Commando parachutiste de l'air n° 20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CPA 20
Période 1956
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de l'Air
Type Commando
Fait partie de Brigade aérienne des forces de sécurité et d'intervention
Garnison Base aérienne 102 Dijon-Longvic "Capitaine Guynemer"
Surnom CPA 20
Devise "SICUT AQUILA"
Marche "Commandos du Ciel", sur le chant des marais

Le Commando parachutiste de l'air n° 20 (CPA 20) est une unité de fusilier commando de la brigade aérienne des forces de sécurité et d'intervention de l'Armée de l'Air. Il est implanté sur la Base aérienne 102 Dijon-Longvic "Capitaine Guynemer", depuis le 1er septembre 2008.

Origines des commandos parachutistes[modifier | modifier le code]

Commando Parachutiste n° 20 de la brigade aérienne des forces de sécurité et d'intervention lors d'une prise d'armes.

L'infanterie de l'air[modifier | modifier le code]

Les parachutistes de la France Libre[modifier | modifier le code]

François Coulet, est un diplomate qui quitta son poste à Helsinki pour rejoindre la France Libre, au Caire en juillet 1940. En octobre 1942, il prend le commandement de l’Infanterie française de l’air basée à Camberley, en Angleterre. Son entraînement au brevet à l'école de parachutisme de la brigade parachutiste polonaise du général Stanisław Sosabowski à Largo en Écosse, lui inspira le dessin de l'aigle "SICUT AQUILA" fondant sur sa proie.

L'Algérie et les commando parachutistes de l'Air[modifier | modifier le code]

Sous l’impulsion du Général Alain de Maricourt commandant l'armée de l’air en Algérie, le Groupement des commandos parachutistes de l'air 00/541 est créé en 1956, afin de compléter au sol l’action des moyens aériens. Dans un juste retour des choses, c'est le Lieutenant-colonel François Coulet, fondateur des commando parachutistes de la France libre qui en prend le commandement, jusqu'en 1960, il en définira la culture, les insignes, l'entraînement et les missions.

La dissolution[modifier | modifier le code]

Au moment du coup d'Alger du 22 avril 1961, le Groupement des commandos parachutistes de l'air 00/541, commandé par le lieutenant-colonel Emery, sous les ordres du général Bigot commandant de la région aérienne d’Alger, qui a rejoint le putsch, se rallie au général Challe. les unités des Commandos parachutistes de l'air seront démantelées en 1961 et son officier supérieur le Lieutenant-colonel Emery condamné à trois ans de prison.

Les transformations de l'Armée de l'Air[modifier | modifier le code]

En 1962, le CPA 20 est responsable de la protection des emprises de l’Armée de l’air ainsi que des honneurs aux plus hautes autorités de l’État. Il prend alors l’appellation de Compagnie de Protection et d’Honneur, puis Escadron de Protection et d’Honneur en 1966. En 1976 il renoue avec les opérations extérieures en renforçant la protection de la Base aérienne 188 Djibouti qui traverse une grave crise. Au gré des restructurations, l'unité est renommée:

  • Compagnie de Protection et d’Honneur en 1962
  • Escadron de protection et d’honneur en 1966
  • Escadron des Fusiliers Commandos de l’Air en 1978
  • Commando de l’air n°20 en 1993. L'unité devient entièrement professionnelle en 1998.
  • Commando Parachutiste de l'Air n°20 en 1999

Parallèlement, ses missions évoluent en intégrant l’évaluation de la Protection des Bases aériennes puis la participation aux Mesures Actives de Sûreté Aérienne (MASA) 1995 et enfin la Recherche et Sauvetage au Combat en 1996. Sa participation aux opérations extérieures s’intensifie.

Missions[modifier | modifier le code]

Le CPA 20 est une unité d'intervention principalement affectée pour emploi auprès du Centre de Formation à l'Appui Aérien (CFAA). Il détient des capacités importantes dans les domaines du guidage d'aéronefs et des opérations de type commando.

Longtemps associés aux cérémonies d'honneurs et à la mise en œuvre des Mesures Actives de Sûreté Aérienne (MASA). Ses domaines d'expertise sont aujourd'hui l'appui aérien et la protection des forces en opérations. Cette évolution coïncide avec le départ de l'unité de la base aérienne 107 Villacoublay pour la base aérienne 102 Dijon-Longvic avec l'Escadron de Formation des Commandos de l'Air (EFCA).

Le CPA 20 est composé de 250 aviateurs répartis en quatre compagnies ; Bretagne, Picardie, Normandie, spécialisées dans le domaine TACP, PATEX, Chute et depuis Janvier 2013 une nouvelle compagnie a vue le jour, il s'agit de la compagnie Iles de France spécialisé dans le renfort de protection des points sensibles en métropole et à l'étranger. Des éléments des quatre compagnies sont actuellement présents en Afghanistan, au Tchad, Niger et en Côte d'Ivoire.

Une nouvelle mission, celle des patrouilles motorisées, empruntée aux procédures des "RAF Regiments" de la Royal Air Force Britannique, est en cours de développement. Ces patrouilles visent à garantir une protection complète et cohérente d'une base aérienne déployée, en contrôlant le terrain dans un rayon d'une dizaine de kilomètres environ. Lors de ces missions, la recherche d'armes ou d'explosifs est essentielle. Cela permet aussi d'entrer en contact avec la population et de collecter du renseignement ». Pour mener cette mission à bien, le CPA 20 sera prochainement doté de Véhicules d'Intervention Blindés (VIB). Le CPA 20 est l'un des premiers GCP à avoir été engager au Mali depuis le début du conflit, il renforce aussi depuis peu les bases aeriennes nucleaires.

Liste des Commando de l'Armée de l'Air[modifier | modifier le code]

Insignes[modifier | modifier le code]

Les Fusiliers-commandos (FUSCO) sont coiffés d'un béret bleu foncé avec pour insigne ou "pucelle", une aile, une étoile et une dague, l'ensemble surbrochant une couronne. Ils peuvent se faire recourber l'extrémité de l'aile après leur premier saut en parachute, de même pour la dague après une marche de plusieurs dizaine de kilomètres : « L'étoile te guide, l'aile te porte, la dague te défend, la couronne t'attend. ». L'insigne de poitrine des fusiliers commandos de l'air est le Sicut Aquila (l'aigle fondant sur sa proie), en souvenir de l'insigne de la brigade parachutiste polonaise libre du général Stanisław Sosabowski en Écosse.

La marche[modifier | modifier le code]

En 1958, le lieutenant colonel François Coulet désire renforcer l'image de marque du GCPA. Il souhaite voir défiler son unité au son d'une marche militaire ayant un caractère particulier. Elle doit être de cadence lente et le thème en sera le "pas de manœuvre de l'Empereur". le capitaine Liesenfielt, chef de la musique de la 5e Région aérienne compose la marche "Commandos du Ciel" destinée aux commandos parachutistes de l'air. Elle est d'un mouvement de métronome assez lent, de 84 à 88 pas à la minute[1]. Elle est accompagnée par le chant des marais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.commando-air.fr/105.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :