Fiesta Bowl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fiesta Bowl
Tostitos Fiesta Bowl

alt=Description de l'image TFB Logo Brand tag2.gif.
Généralités
Sport Football américain
Création 1971-présent
Organisateur(s) NCAA
Catégorie Universitaire
Périodicité Annuel
Lieu Actuellemment :
University of Phoenix Stadium
Glendale, Arizona Drapeau des États-Unis
Précédemment :
Sun Devil Stadium
Tempe, ArizonaDrapeau des États-Unis
Date Janvier depuis 1999
Participants Actuellemment :
équipes choisies « at-large » par un comité de sélection pour le College Football Playoff (2015-présent)
Précédemment :
WAC (1971-1978)
Pac-10 (2002)
Big 12 (1997-2014)
Dotation 17.000.000 US$[1]
Affluence 72.200

Le Fiesta Bowl est un match annuel d'après saison de football américain de niveau universitaire se déroulant depuis 1971.

Depuis 1998, il fait partie des bowl majeurs (Bowl Championship Series ou BCS) et avant 2007, il était désigné pour accueillir tous les quatre ans la grande finale nationale du championnat.

Il avait lieu à Tempe (Arizona) au Sun Devil Stadium de 1971 à 2006.

À partir de 2007, le Fiesta Bowl se tient à Glendale (Arizona) au University of Phoenix Stadium.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines (1968-1971)[modifier | modifier le code]

Le Fiesta Bowl fut initié par la Western Athletic Conference (WAC) afin de soutenir le champion de cette conférence, boudé jusque là par les organisateurs des autres grands bowls.

En effet, d'une part en 1968 et en 1969, les équipes de Wyoming Cowboys et d'Arizona State Sun Devils ne parvinrent pas à se qualifier pour un bowl et d'autre part en 1970, bien qu'invaincue, Arizona State Sun Devils ne fut de nouveau pas retenue pour un bowl majeur ('équipe devant se contenter d'une participation au Peach Bowl beaucoup moins prestigieux).

Le Fiesta Bowl fut créé en 1971 réservant initialement une place à l'équipe championne de la WAC (Arizona State Sun Devils) contre l'équipe de Florida State.

Les années 70s[modifier | modifier le code]

En 1975, le match pu attirer deux équipes faisant partie du top 5 du classement AP (Associated Press), d'une part à nouveau le champion de la WAC, les Arizona State Sun Devils équipe invaincue au cours de la saison réguière, et d'autre part Nebraska, vice champion de la Big 10.

En 1977, une équipe faisant partie du top 5 du classement AP, Penn State fut sélectionnée mais son opposant ogique, #16 BUY champion de la WAC refusa de jouer. La raison invoquée était que le match se jouait un dimanche...Arizona State Sun Devils fut donc de nouveau sélectionnée pour le bowl.

En 1978, les équipes d'Arizona State et d'Arizona quittent la WAC pour rejoindre la Pacific Ten Conference (PAC). Ces défections mettent un terme à la qualification automatique du champion de la WAC au Fiesta Bowl.

Les années 80s[modifier | modifier le code]

Les matchs continuèrent à être de haute qualité.

En 1981, le match fut déplacé au 1er janvier (New Year's Day) comme les autres bowl majeures, les Cotton, Orange, Sugar, et Rose Bowl.

En 1986, Le Fiesta fut le premier bowl a acquérir un sponsor du nom grâce à la société Sunkist. Sunkist Fiesta Bowl devint de ce fait le nouveau nom du bowl.

En 1987, Miami et Penn State doivent s'affronter pour le titre national. Ces deux formations étaient alors indépendantes et les autres grands bowls privilégiaient alors les champions des conférences. Les organisateurs du Fiesta Bowl firent le meilleur appel d'offre au détriment du Florida Citrus Bowl et les deux équipes acceptèrent de s'y rencontrer le 2 janvier soit le lendemain des big four bowls. Le match réalisa le record d'audience télé pour un match de football américain universitaire. Cet exploit constitua une percée majeure dans l'histoire du Fiesta Bowl. Les Nittany Lions de Penn State battirent les Hurricanes de Miami sur le score de 14 à 10.

Deux ans plus tard, #1 Notre Dame et #3 West Virginia s'affrontent également au Fiesta Bowl pour le titre national.

Après ces deux matchs références et au vu de la qualité des équipes qui s'y sont rencntrées, le Fiesta Bowl est promu au rang de "Major Bowl".

Les années 90s[modifier | modifier le code]

Avant le match de 1991, plusieurs universités majeures déclinèrent les invitations à participer au bowl. La raison en était que l'état d'ARIZONA refusait de reconnaitre le Martin Luther King Holliday, jour férié national en mémoire à Martin Luther King fixé le troisième lundi du mois du janvier.

Pourtant, en 1992, le Fiesta Bowl fut invité à rejoindre la Bowl Coalition', organisation prémices du BCS, assurant ainsi la participation au match des champions des conférences majeures (ou de leurs prestigieux runners-up). Le Fiesta Bowl était ainsi confirmé comme un des "major bowl".

En 1996, il fut l'hôte de la finale du Bowl Alliance National Championship mettant en présence #1 Nebraska Cornhuskers et #2 Florida Gators pour le titre de champion national.

Finalement, à la création du Bowl Championship Series (BCS), le Fiesta Bowl fut inséré dans la rotation des finales de championnat, celle-ci lui revenant tous les 5 ans. Il accueilli même la première finale du BCS en janvier 1999 (victoire de Tennessee Volunteers sur Florida Gators par 23 à 16.

Depuis la saison 1999, le Fiesta Bowl accueille d'office le champion de la Big 12 lorsque cette équipe n'est pas engagée pour la finale du BCS. Cet accord perdure toujours.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

En 2002, c'est le Rose Bowl qui accueille la finale nationale mais le Fiesta bowl hébergera néanmoins le champion de la Pac-10, l'équipe des Oregon Ducks qui sera opposée aux Colorado Buffaloes de la Big 12.

La finale nationale revient en 2003 (après la saison régulière de 2002) et met en présence le champion de la Big Ten, les Ohio State Buckeyes et les champions de la Big East, les Miami Hurricanes. La victoire des Buckeyes, 31 à 24 surviendra pour la première fois de l'histoire du BCS après un double overtime. Depuis ce match, les Ohio State Buckeyes reviendront à trois reprises en finale nationale, gagnants contre Kansas State Wildcats en 2004, gagnants contre Notre Dame Fighting Irish en 2006, mais perdants en 2009 contre Texas Longhorns.

En 2005, Le Fiesta Bowl accueillera pour la première fois de l'histoire des Bowls majeurs une équipe issue d'une conférence non-BCS soit l'équipe invaincue en saison régulière des Utah Utes. En effet, les organisateurs de ces bow avaient des précntrats avec es conférence suivantes : la Big 12, la Big 12, 'ACC, la SEC, la Pac-10, la Big East, et aussi les Indépendants de Notre Dame Fighting Irish. Qui plus est ils écrasèrent 35 à 7 les champions de la Big East, les Panthers de Pittsburgh.

Fiesta Bowl 2006, le dernier match au Sun Devil Stadium

En 2007, le Fiesta Bowl fut joué pour la première fois à Glendale, au stade de l'Université de Phoenix en Arizona, soit de l'autre côté de la Sun Valley où se trouvait le Sun Devil Stadium. Depuis cette année, suite à un accord avec le BCS, le Fiesta Bowl accueillera d'office le champion de la Big 12 sauf si celui-ci est qualifié pour la finale nationale. Le match se jouera de nouveau en overtime et verra la victoire 43 à 42 des champions de la WAC, l'équipe invaincue des Boise State Broncos sur les Oklahoma Sooners, champions de la Big 12. Cette rencontre a la réputation d'avoir été l'un des plus grands match de football universitaire jamais joué suite à la combinaison de divers facteurs; jeux surprenants, victoire de l'outsider, nombreux changements de leader, retournements de situation, et un final thriller en overtime.

Fiesta Bowl du 1er janvier 2007 : Boise State contre Oklahoma. Le premier Fiesta Bowl au University of Phoenix Stadium

En 2008, le match mit en présence le champion de la Big East, #9 West Virginia Mountaineers au champion de la Big 12, #3 Oklahoma Sooners (Victoire de West Virginia Mountaineers par 48 à 28).

Les années 2010s[modifier | modifier le code]

Le 4 janvier 2010, l'équipe classée au BCS #6 Boise State Broncos battit le #4 Horned Frogs de TCU sur le score de 17 à 10. C'était la première fois que deux équipes non-issues des sélections automatiques BCS se rencontraient lors d'un bowl majeur qui n'était pas une finale nationale. C'était aussi la première fois que deux équipes invaincues au cours de la saison réguilère se rencontraient dans un bowl majeur en dehors de la finale nationale.

Le Fiesta du samedi 1er janvier 2011 mit en présence le champion de la Big 12, # 7 Oklahoma Sooners (équipe ayant perdu ses 5 derniers matchs lors de bowl majeurs, équipe dirigée par coach Bob Stoops) et le champion de la Big East (dirigé par coach Randy Edsall), les Connecticut Huskies dont c'est la première participation à un bowl majeur. Les Oklahoma Sooners gagneront 48 à 20 et moins de 24 heures après le match, Edsall changera d'équipe et partira coacher les Maryland Terrapins.

Le 02 janvier 2012, le champion de la Big 12, # 3 Oklahoma State Cowboys rencontre le # 4 Stanford Cardinals. Oklahoma State Cowboys gagna en overtime sur un fied goal alors qu'ils n'avaient jamais mené en cours de match !

Le 03 janvier 2013, les champions de la Big 12, les Kansas State Wildcats rencontrent les Oregon Ducks. C'est avec la finale nationale, le seul bowl d'après-saison qui mit en présence cette saison, deux équipes du top10 au classement BCS. (Victoire 35-17 d'Oregon Ducks).

Le 1er janvier 2014, les champions de l'ACC, Central Florida Knights rencontrent les Baylor Bears, champions de la Big 12 qu'ils battent 52 à 42. UCF avait les faveurs du pronostiqueurs avec une cote de 16.5 contre 1 établissant un record pour un match de bowl majeur. Ce record fut battu lors du Sugar Bowl se jouant le lendemain soit le 2 janvier 2014 puisque l'équipe d'Alabama Crimson Tide rencontrant Oklahoma Sooners fut cotée à 17 contre 1.

2014 : Bienvenue au College Football Playoff[modifier | modifier le code]

Le Fiesta Bowl faisait partie du Bowl Championship Series (BCS). En quelques mots, les Bowls Majeurs obtenaient d'office les champions des meilleures conférences et la finale nationale se jouait entre les #1 et #2 du classement BCS établi en fin de saison régulière, après les finales de conférences. Il y avait une "tournante" pour accueillir la finale BCS mais à défaut, les bowls avaient établi des contrats avec les meilleures conférences pour accueillir tel ou tel champion de conférence.

À partir de la saison 2014, ce système disparaît au profit du College Football Playoff. Le Fiesta Bowl fera partie des six bowls (avec les Rose Bowl, Sugar Bowl, Orange Bowl, Cotton Bowl, et Peach Bowl) qui accueilleront les playoffs d'après-saison régulière du championnat de football universitaires visant à déterminer le champion national.

Le classement à l'issue de la saison régulière ne sera plus établi par des ordinateurs mais par un Comité de sélection composé de 13 personnes chargées de déterminer quelles seront les 4 équipes sélectionnées pour les bowls de demi-finales et les 8 autres équipes qui seront amenées à jouer dans les 4 autres bowls majeurs.

Les quatre équipes seront classées de #1 à #4, se rencontreront lors des demi-finales et les deux vainqueurs participeront lors de la finale nationale. Il y aura une tournante entre les six bowl majeurs pour accueillir ces événements, tournante effectuée sur trois années, les bowls étant regroupés deux par deux soit : le Rose et le Sugar, ensuite l'Orange et le Cotton, et enfin le Fiesta et le Peach.

Le lieu de la finale sera choisi en fonction des offres faites par les villes désireuses d'accueillir l'événement, système similaire au Superbowl en NFL. C'est ainsi que la finale se jouant le 12 janvier 2015 aura lieu dans le stade AT&T Stadium d'Arlington au Texas.

Ce futur système sera d'application jusqu'à la saison 2025 (matchs en janvier 2016) et met d'office fin à la qualification du champion de la Big 12 pour le Fiesta Bowl, système qui perdurait depuis 16 ans.

Le Fiesta Bowl accueillera au même titre que le Peach Bowl une demi-finale nationale pour la première fois au terme de la saison régulière de 2016 et par la suite au terme des saisons 2019, 2022 et 2025.

Lorsqu'il ne sera pas repris comme match de demi-finale, le Fiesta Bowl accueillera deux équipes déterminée at-large ou faisant partie du Group of Five (meilleures équipes non déjà sélectionnées issues de l'ACC, de la C-USA, de la MAC, de la MWC, ou de la Sun Belt). Cela sera donc le cas après les saisons régulières de 2014 et 2015 (matchs en janvier 2015 et janvier 2016).

Anciens Logos et Sponsoring[modifier | modifier le code]

1971 - 1995
1996 - 2006

Depuis 1996, la société de produit alimentaires Frito-Lay en est le sponsor du nom via sa branche "Tostitos" spécialisée dans les chips de type "Tortilla".

Les sponsors précédents étaient les sociétés Sunkist et IBM.

Controverses[modifier | modifier le code]

Les Invitations au Bowl[modifier | modifier le code]

En 1966, un groupe d'étudiants de Université de Brigham Young dirigés par leur professeur Dennis MLartin, brulèrent lors d'un feu de joie des sachets de chips Tostitos Tortilla appelant à un boycott de tous les produits de la marque Tostitos[2]. Cela faisait suite à la non-invitation au Fiesta Bowl 1996 de l'équipe de Cougars de BYU pourtant classée # 5 au classement BCS au détriment de l'équipe de Nittany Lions de Penn State pourtant classée # 7. Cet évènement a servi d'argumentation pour qu'un système de play-off soit instauré en lieu et place du système controversé des invitations proné par le Bowl Aliance.

Nittany Lions de Penn State gagna le match 38 à 15 contre l'équipe # 20 de Longhorns du Texas pendant que Cougars de BYU sélectionné pour le Cotton Bowl Classic battit 19 à 15 l'équipe #14 de Kansas State Wildcats[3].

Scandales financiers[modifier | modifier le code]

En 2009, en prélude au match de janvier 2010, des anciens et actuels employés du Fiesta Bowl prétendirent qu'ils étaient encouragés à aider à le maintenir parmi les 5 BCS bowl en versant des aides financières à des politiciens amicaux envers le Fiesta Bowl, ces aides étant ensuite partiellement remboursées aux employés. Si cette pratique s'évérait exacte, il y aurait eu violation les lois financières Fédérales et d'État[4]. De plus, le Fiesta Bowl étant une organisation sans but lucratif, il lui est interdit de pratiquer des aides politiques quelles qu'elles soient[5]. Les organisateurs commandèrent un audit "externe et indépendant" qui ne trouva aucune preuve crédible d'un comportement illégal ou non-éthique de la part de la direction du Fiesta Bowl[6].

L'années suivante, en novembre 2010, Sports Illustrated rapporta que les officiels du Fiesta Bowl en ce y compris le CEO John Junker, avaient, depuis l'année 2000, dépensé 4 millions de dollars dans le but de chercher à gagner la faveur des élus et gros bonnets du BCS. Ils signalèrent entre autres qu'en 2008, des directeurs sportifs et des entraîneurs-chefs furent invités à une festivité axée sur le golf. Le journal rapporta également que le salaire annuel de Junker était proche des 600.000 $ et que le bowl avait fait en 2007 un profit de 11,6 millions de dollars[7]! Bien que ces activités n'étaient pas à considérer comme illégales, la réputation du Fiesta Bowl en prit un fameux coup.

Le 29 mars 2011, le Conseil d'administration du Fiesta Bowl publia un cinglant rapport interne de 276 pages préconisant de revenir sur les accusations d'activités politiques illégales[8]. La commission détermina qu'il y avait eu pour 46.539 $ de campagne de promotion illégale et ils virèrent de suite le CEO John Junker equel avait été suspendu dès le début de leur enquête[9].

Ce scandale mis à mal le statut du Fiesta Bowl si bien que le BCS indiqua qu'il pourrait retirer le Fiesta Bowl de sa liste des Major Bowl[10],[11].

Finalement, le BCS choisit de ne pas exclure le Fiesta mais réduisit l'organisation de 1 million $. En juin 2011, Robert Shelton président de l'université d'Arizona fut nommé pour remplacer Junker[12].

Le 22 février 2012, l'ancien CEO John Junker plaidait coupable suite aux accusations de crime fédéral reprises à sa charge et relative à cette campagne de financement. Deux membres de son ancienne équipe plaidèrent également coupables suite à des accusations de délit dans le même cadre[13]. Junker fut condamné peu de temps après à 2 ans et demi de prison mais la mise à exécution de cette peine fut reportée à plusieurs reprises en échange de sa coopération dans d'autres affaires[14],[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Dates Vainqueurs Scores Perdants Assistances[16]
27 décembre 1971 Arizona State (11-1) 45-38 Florida State (8-4) 51.089
23 décembre 1972 Arizona State (10-2) 49-35 Missouri (6-6) 51.318
21 décembre 1973 Arizona State (11-1) 28-07 Pittsburgh (6-5-1) 50.878
28 décembre 1974 Oklahoma State (6-5) 16-06 BYU (7-3-1) 50.878
26 décembre 1975 Arizona State (12-0) 17-14 Nebraska (10-2-0) 51.396
25 décembre 1976 Oklahoma (9-2-1) 41-07 Wyoming (6-7) 48.174
25 décembre 1977 Penn State (11-1) 42-30 Arizona State (9-3) 57.727
25 décembre 1978 Arkansas (10-2) 10-10 UCLA (8-3) 55.227
25 décembre 1979 Pittsburgh (11-1) 16-10 Arizona (6-5-1) 55.347
26 décembre 1980 Penn State (10-2) 31-19 Ohio State(9-3) 66.738
1er janvier 1982 Penn State (10-2) 26-10 USC (9-3) 71.053
1er janvier 1983 Arizona State (9-2) 32-21 Oklahoma (8-3) 70.533
2 janvier 1984 Ohio State (8-3) 28-23 Pittsburgh (8-2-1) 66.484
1er janvier 1985 UCLA (8-3) 39-37 Miami (8-4) 60.310
1er janvier 1986 Michigan (9-1-1) 27-23 Nebraska (9-2) 72.454
2 janvier 1987 Penn State (11-0) 14-10 Miami (11-0) 73.098
1er janvier 1988 Florida State (10-1) 31-28 Nebraska (10-1) 72.112
2 janvier 1989 Notre Dame (11-0) 34-21 West Virginia (11-0) 74.911
1er janvier 1990 Florida State (9-2) 41-17 Nebraska (10-1) 73.953
1er janvier 1991 Louisville (9-1-1) 34-07 Alabama (7-4) 69.098
1er janvier 1992 Penn State (10-2) 42-17 Tennessee (9-2) 71.133
1er janvier 1993 Syracuse (9-2) 26-22 Colorado (9-2-1) 70.224
1er janvier 1994 Arizona (9-2) 29-00 Miami (9-2) 72.260
1er janvier 1995 Colorado (10-1) 41-24 Notre Dame (6-4-1) 73.968
2 janvier 1996 ^ Nebraska ##1 (11-0) 62-24 Florida ## (12-0) 79.864
1er janvier 1997 Penn State ##7 (10-2) 38-15 Texas ##20 (8-4) 69.367
31 décembre 1997 Kansas State ##10 (10-1) 35-18 Syracuse ##14 (9-3) 80.470
4 janvier 1999 Tennessee # 1 (12-0) 23-16 Florida State # 2 (11-1) 71.526
2 janvier 2000 Nebraska # 3 (11-1) 31-21 Tennessee # 5 (9-2) 75.428
1er janvier 2001 Oregon State # 6 (10-1) 41-09 Notre Dame # 11 (9-2) 74.118
1er janvier 2002 Oregon # 4 (10-1) 38-16 Colorado # 3 (10-2) 77.502
3 janvier 2003 Ohio State # 2 (13-0) 31-24 (2 OT) Miami # 1 (12-0) 73.425
2 janvier 2004 Ohio State # 5 (10-2) 35-28 Kansas State # 10 (11-3) 73.519
1er janvier 2005 Utah # 6 (11-0) 35-07 Pittsburgh # 21(8-3) 76.196
2 janvier 2006 Ohio State # 4 (9-2) 34-20 Notre Dame # 6 (9-2) 76.196
1er janvier 2007 Boise State # 8 (12-0) 43-42 (OT) Oklahoma # 10 (11-2) 73.719
2 janvier 2008 West Virginia # 9 (10-2) 48-28 Oklahoma # 3 (11-1) 70.016
5 janvier 2009 Texas # 3 (11-1) 24-21 Ohio State #1 0 (10-2) 72.047
4 janvier 2010 Boise State # 6 (13-0) 17-10 TCU # 4 (12-0) 73.227
1er janvier 2011 Oklahoma # 7 (11-2) 48-20 Connecticut NR (8-4) 67.232
2 janvier 2012 Oklahoma State # 3 (11-1) 41-38 Stanford # 4 (11-1) 69.927
3 janvier 2013 Oregon # 4 (11-1) 35-17 Kansas State # 5 (11-1) 70.242
1er janvier 2014 UCF Knights # 15 (11-1) 52-42 Baylor Bears # 13 (11-1) 65.172

= Match de finale de championnat national (BCS National Championship Game)

^ = Match de la Bowl Alliance (Le Bowl Alliance était un accord entre organisateurs de Bowl (plus précisément le Sugar, l‘Orange et le Fiesta) afin de tenter d'une part de réunir les deux meilleures équipes de la saison écoulée lors du match de championnat national et d'autre part de fournir lors des autres bowl (majeurs), des confrontations de qualité opposant les champions des meilleures conférences. Cet accord perdurera pendant les saisons de 1995 à 1997 et remplacait l'accord dit de la Bowl Coalition)

(#) = Le ranking de l'équipe au classement du BCS.

(##) = Le ranking de l'équipe au classement de la Bowl Alliance

NR = Ne figurait pas dans les 25 premiers du classement BCS

Meilleurs Joueurs du Bowl (MVPs)[modifier | modifier le code]

Dates Joueurs Équipes Postes
27 décembre 1971 Gary Huff Florida State QB
Junior Ah You Arizona State DE
23 décembre 1972 Woody Green Arizona State HB
Mike Fink Missouri DB
21 décembre 1973 Greg Hudson Arizona State SE
Mike Haynes Arizona State CB
28 décembre 1974 Kenny Walker Oklahoma State RB
Phil Dokes Oklahoma State DT
26 décembre 1975 John Jefferson Arizona State WR
Larry Gordon Arizona State LB
25 décembre 1976 Thomas Lott Oklahoma QB
Terry Peters Oklahoma CB
25 décembre 1977 Matt Millen Penn State LB
Dennis Sproul Arizona State QB
25 décembre 1978 James Owens UCLA RB
Jimmy Walker Arkansas DT
25 décembre 1979 Mark Schubert Pittsburgh K
Dave Liggins Arizona S
26 décembre 1980 Curt Warner Penn State RB
Frank Case Penn State DE
1er janvier 1982 Curt Warner Penn State RB
Leo Wisniewski Penn State NT
1er janvier 1983 Marcus Dupree Oklahoma RB
Jim Jeffcoat Arizona State DL
2 janvier 1984 John Congemi Pittsburgh QB
Rowland Tatum Ohio State LB
1er janvier 1985 Gaston Green UCLA TB
James Washington UCLA DB
1er janvier 1986 Jamie Morris Michigan RB
Mark Messner Michigan DT
2 janvier 1987 D.J. Dozier Penn State RB
Shane Conlan Penn State LB
1er janvier 1988 Danny McManus Florida State QB
Neil Smith Nebraska DL
2 janvier 1989 Tony Rice Notre Dame QB
Frank Stams Notre Dame DE
1er janvier 1990 Peter Tom Willis Florida State QB
Odell Haggins Florida State NG
1er janvier 1991 Browning Nagle Louisville QB
Ray Buchanan Louisville FS
1er janvier 1992 O.J. McDuffie Penn State WR
Reggie Givens Penn State OLB
1er janvier 1993 Marvin Graves Syracuse QB
Kevin Mitchell Syracuse NG
1er janvier 1994 Chuck Levy Arizona RB
Tedy Bruschi Arizona DE
Dates Joueurs Équipes Postes
2 janvier 1995 Kordell Stewart Colorado QB
Shannon Clavelle Colorado DT
2 janvier 1996 Tommie Frazier Nebraska QB
Michael Booker Nebraska CB
1er janvier 1997 Curtis Enis Penn State TB
Brandon Noble Penn State DT
31 décembre 1997 Michael Bishop Kansas State QB
Travis Ochs Kansas State LB
4 janvier 1999 Peerless Price Tennessee WR
Dwayne Goodrich Tennessee CB
2 janvier 2000 Eric Crouch Nebraska QB
Mike Brown Nebraska DB
1er janvier 2001 Jonathan Smith Oregon State QB
Darnell Robinson Oregon State LB
1er janvier 2002 Joey Harrington Oregon QB
Steve Smith Oregon DB
3 janvier 2003 Craig Krenzel Ohio State QB
Mike Doss Ohio State SS
2 janvier 2004 Craig Krenzel Ohio State QB
A.J. Hawk Ohio State OLB
1er janvier 2005 Alex Smith Utah QB
Paris Warren Utah WR
Steve Fifita Utah NG
2 janvier 2006 Troy Smith Ohio State QB
A.J. Hawk Ohio State OLB
1er janvier 2007 Jared Zabransky Boise State QB
Marty Tadman Boise State S
2 janvier 2008 Pat White West Virginia QB
Williams Reed West Virginia OLB
5 janvier 2009 Colt McCoy Texas QB
Roy Miller Texas DT
4 janvier 2010 Kyle Efaw Boise State TE
Brandyn Thompson Boise State CB
1er janvier 2011 Landry Jones Oklahoma QB
Jamell Fleming Oklahoma CB
2 janvier 2012 Justin Blackmon Oklahoma State WR
Justin Gilbert Oklahoma State CB
3 janvier 2013 Marcus Mariota Oregon QB
Michael Clay Oregon LB

Statistiques par équipes[modifier | modifier le code]

Rang Équipes Nombre G-(N)-P
01 Penn State Nittany Lions 6 6-0
02 Arizona State Sun Devils 6 5-1
03 Ohio State Buckeyes 6 4-2
04 Nebraska Cornhuskers 6 2-4
05 Oklahoma Sooners 5 2-3
06 Florida State Seminoles 4 2-2
07 Notre Dame Fighting Irish 4 1-3
07 Pittsburgh Panthers 4 1-3
09 Miami Hurricanes 4 0-4
10 Colorado Buffaloes 3 1-2
10 Kansas State Wildcats 3 1-2
10 Tennessee Volunteers 3 1-2
13 Boise State Broncos 2 2-0
13 Oklahoma State Cowboys 2 2-0
13 Oregon Ducks 2 2-0
16 Arizona Wildcats 2 1-1
16 Syracuse Orangemen 2 1-1
16 Texas Longhorns 2 1-1
16 West Virginia Mountaineers 2 1-1
Rang Équipes Nombre G-(N)-P
20 UCLA Bruins 2 1-(1)-0
21 Louisville Cardinals 1 1-0
21 Michigan Wolverines 1 1-0
21 Oregon State Beavers 1 1-0
21 Utah Utes 1 1-0
25 Arkansas Razorbacks 1 0-(1)-0
26 TCU Horned Frogs 1 0-1
26 Alabama Crimson Tide 1 0-1
26 Houston Cougars 1 0-1
26 UConn Huskies 1 0-1
26 Florida Gators 1 0-1
26 Missouri Tigers 1 0-1
26 USC Trojans 1 0-1
26 Stanford Cardinals 1 0-1
26 Wyoming Cowboys 1 0-1

Statistiques par Conférences[modifier | modifier le code]

Conférences Équipes Nbre de Match Gagnés Perdus Nuls %
ACC 2 8 2 6 0 .250
Big 12 6 14 7 7 0 .500
Big East 4 8 3 5 0 .375
Big Ten 4 19 13 6 0 .684
Indépendants 2 5 1 4 0 .200
MWC 2 3 2 1 0 .667
Pac-12 8 18 11 6 1 .611
SEC 6 9 3 5 1 .333

Records[modifier | modifier le code]

Par Équipe Performances, Matchs Années
Plus de points inscrits 62, Nebraska vs. Florida (24) 1996
Moins de points inscrits 0, Arizona (29) vs. Miami 1994
Plus de "First downs" 33, Texas vs. Ohio State
33, Arizona State vs. Missouri
2009
1972
Plus de "Yards" à la course 524, Nebraska vs. Florida 1996
Plus de "Yards" à la passe 458, Louisville vs. Alabama 1991
Plus grand total de "Yards" 718, Arizona State vs. Missouri 1972
Individualités Performances, Joueurs, Matchs Années
Total offensif 431, Browning Nagle, Louisville vs. Alabama (39 jeux) 1991
Plus de "Yards" à la course 245, Marcus Dupree, Oklahoma vs. Arizona State (17 att., 0 TD) 1983
Plus de "TD" à la course 4, Woody Green , Arizona State vs. Missouri 1972
Jeux Longs Joueurs, Matchs Années
Plus long "TD" à la course 94, De'Anthony Thomas, Oregon vs. Kansas State 2013
Plus long "TD" à la passe 85, Troy Smith vers Santonio Holmes, Ohio State vs. Notre Dame 2006

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Real Insight. Real Fans. Real Conversations », Sporting News (consulté le 28 novembre 2012)
  2. (en)1996 AP archives. 11 décembre 1996. Honolulu Star-Bulletin
  3. (en) Michael Weinreb, « The Night College Football Went To Hell », ESPN.com,‎ 03 janvier 2010
  4. (en) « Fiesta Bowl employees say bowl repaid political contributions »
  5. (en) « Fiesta Bowl Scandal Causes Stir »
  6. (en) « Fiesta Bowl finds no wrongdoing after allegations of illegal political donations »
  7. (en)Murphy, Austin, and Dan Wetzel, "Does It Matter?", Sports Illustrated, 15 November 2010, p. 45.
  8. (en) « Final Report »
  9. (en) Fiesta Bowl fires CEO John Junker, AP,‎ 29 mars 2011 (lire en ligne)
  10. (en)BCS confident it could cut ties with Fiesta Bowl if deemed necessary
  11. (en)Wetzel, Dan, "BCS conducts shallow probe as party rages on", Yahoo! Sports, retrieved on 31 March 2011.
  12. (en) Associated Press, "Fiesta Bowl names new president", Japan Times, 15 juine 2011, p. 15.
  13. (en) Harris Craig, « Former Fiesta Bowl CEO John Junker pleads guilty to felony »,‎ 22 février 2012 (consulté le 8 juin 2012)
  14. (en) Harris Craig, « Sentencing postponed for former Fiesta Bowl exec Wisneski », Arizona Republic,‎ 22 mai 2012 (consulté le 8 juin 2012)
  15. (en) Associated Press, « John Junker update: Sentencing delay sought for ex-Fiesta Bowl chief », 'ABC15Arizona.com,‎ 01 janvier 2014 (consulté le 03 janvier 2014)
  16. (en)http://www.sports-reference.com/cfb/bowls/fiesta-bowl.html