Cerisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cerisy
Église Saint-Georges.
Église Saint-Georges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Bray-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Claudie Duthoit
2014-2020
Code postal 80800
Code commune 80184
Démographie
Population
municipale
483 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 24″ N 2° 38′ 22″ E / 49.9067, 2.639449° 54′ 24″ Nord 2° 38′ 22″ Est / 49.9067, 2.6394  
Altitude Min. 32 m – Max. 92 m
Superficie 10,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cerisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cerisy

Cerisy est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie. La commune s'appelait autrefois, Cerisy-Gailly.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cerisy est un petit village de la Haute Somme situé à l'est d'Amiens et à 12 km d'Albert, au centre d'un triangle formé par les villes de Corbie, de Bray-sur-Somme et de Villers-Bretonneux, à distance à peu près égale entre Péronne et Amiens.

Géographie physique[1][modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est à dominante argilo-siliceux. Au sud, on rencontre quelques terrains très calcaires recouverts d'une mince couche de terre végétale. Vers Bayonvillers et Lamotte-Warfusée se trouvent des bancs de silex. Au nord et au nord-est, le sol est marécageux et tourbeux jusqu'à la Somme. Les plateaux au sud sont séparés par des vallées sèches dont la plus importante est la vallée de Boisreau.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et équipements[modifier | modifier le code]

Cerisy est situé le long de la vallée de la Somme. Une petite partie du village est bâtie à flanc de coteau. Les habitations étaient groupées à l'origine autour de l'église et de la mairie mais des constructions récentes de maisons individuelles s'étalent le long des axes principaux de la commune.

Une piste cyclable est en cours de réalisation le long du canal de la Somme ainsi qu'un chemin pour les pêcheurs[2].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Les activités économiques sont essentiellement liées à l'agriculture. Sur le territoire communal sont situées une entreprise industrielle et une menuiserie. Il n'y a plus de commerce dans la commune hormis le passage de commerçants ambulants (boulangerie, boucherie...)

Les services sont représentés par un cabinet infirmier et l'école communale avec cantine.

La commune souffre d'un relatif enclavement, elle n'est reliée aux autres villages que par des axes secondaires.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cerisy
Sailly-Laurette
Le Hamel Cerisy Chipilly
Lamotte-Warfusée Bayonvillers Morcourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs formes pour désigner Cerisy dans les textes anciens.

  • Au XIIIe siècle : Cerisiacus, Ciriacum, Cerasium, Cerisium, Cherisiacum, Cherisy,
  • Puis, Ceresatum, Sirizy, Cherisy

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est connue grâce à l'ouvrage de Paul Decagny[3].

  • Cerisy-Gailly devenu Cerisy est une commune dont l'origine est fort ancienne. Le village existait avant la fondation de l'abbaye de Corbie au VIIe siècle. Il fut une des premières donations faites à l'abbaye qui y avait installé un prieuré et une prévôté pour contrôler l'exploitation des terres.
  • La seigneurie de Cerisy était mouvante du château de Bray-sur-Somme.
  • Une charte communale fut accordée à Cerisy en 1159. La paroisse fut créée en 1220.
  • Au XVe siècle, Cerisy fut ravagé par les Bourguignons comme le précise une pierre gravée dans le portail de l'église.
  • Le 4 août 1636, les Espagnols franchirent la Somme à Cerisy ne pouvant le faire à Bray.
  • Depuis 1693, une école existe à Cerisy.
  • A la Révolution, le prieuré fut supprimé.
  • En 1870-1871, la population dut subir les réquisitions de l'armée prussienne[1].
  • De 1914 à 1918, le village a vu défiler un grand nombre de troupes qui montaient ou revenaient de la ligne de front.
  • 1er janvier 1966 : depuis le 1er janvier 1966, Gailly est devenu un hameau de Sailly-Laurette dont il n'est séparé que par la Somme. La population de Gailly pour des raisons pratiques a préféré être rattachée à la commune de Sailly-Laurette : le raccordement au réseau électrique et l’adduction d'eau y ont été beaucoup plus faciles. Cerisy-Gailly prit donc le nom de Cerisy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Bernard Delporte[4]    
2014[5] en cours
(au 6 mai 2014)
Claudie Duthoit    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 483 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
576 544 606 622 694 722 750 748 759
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
742 775 764 715 728 683 666 618 583
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567 545 537 521 538 475 462 441 454
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
401 358 337 337 342 387 419 413 479
2011 - - - - - - - -
483 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

  • L'édition 2012 de l'épreuve de course à pied des 100 km de la Somme[8] est prévue le 13 octobre 2012. Le parcours effectuera un demi-tour dans Cerisy, autour de l'église ; au point kilométrique 63,77 Km.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Eglise Saint-Georges Logo monument historique Classé MH (1919). Le clocher et la nef datent du XIIIe siècle, les murs extérieurs et les portes latérales du XVIe siècle, et le portail de 1977[9],[10].
    • Le clocher est doté d'un carillon qui sonne régulièrement des airs religieux comme l'Ave Maria ou des airs populaires tels que: Au clair de la lune, Le Bon Roi Dagobert, J'ai du bon tabac...
  • Trois cimetières militaires sont situés dans la commune[11],[12],[13].
    • French national cemetery
    • Military cemetery

Des soldats britanniques, canadiens, australiens, allemands, français et même sud-africains reposent dans ces trois cimetières.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cultivateur à son retour.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De sable aux deux pals dentelés d'or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne et de plusieurs localités circonvoisines, tome 1, Amiens, 1865, Société des antiquaires de Picardie, reprise, Paris 1990, Res Universis, Le Livre d'histoire-Lorisse.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice géographique et historique sur la commune de Cerisy-Gailly, rédigée par Monsieur Obry, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Mairie de Cerisy, octobre 2012
  3. Abbé Paul Decagny Histoire de l'arrondissement de Péronne et de plusieurs localités circonvoisines, tome 1, Amiens, 1865, Société des antiquaires de Picardie, reprise, Paris 1990, Res Universis, Le Livre d'histoire-Lorisse.
  4. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 18 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  8. Site officiel des 100Km de la Somme
  9. Clochers.org
  10. 40000clochers.com
  11. Vue panoramique du cimetière militaire français de Cerisy
  12. Vue panoramique du cimetière militaire britannique de Cerisy
  13. Vue panoramique du Cerisy-Gailly Military Cemetery