Fairey Delta 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairey Delta 2
{{#if:
Image illustrative de l'article Fairey Delta 2

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Fairey Aviation Company
Rôle Avion expérimental
Premier vol 6 octobre 1954
Nombre construits 2
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Avon RA14R
Nombre 1
Type Turboréacteur avec postcombustion
Puissance unitaire 4 309 kgp sans PC
5 386 kgp avec PC
Dimensions
FD2.png
Envergure 8 18 m
Longueur 15 74 m
Hauteur 3 40 m
Surface alaire 38 40 m2
Masses
À vide 4 990 kg
Maximale 6 300 kg
Performances
Vitesse maximale 1 822 km/h
Plafond 14 640 m
Vitesse ascensionnelle 4 572 m/min
Rayon d'action 1 335 km
Avionique
Instruments de mesure

Le Fairey Delta 2 est un avion expérimental britannique conçu dans les années 1950 afin d'étudier le concept de l'aile delta. Deux prototypes furent construits, le premier fut par la suite équipé d'une voilure ogivale semblable à celle qui équipera le Concorde, il sera alors re-désigné BAC 221.

Conception[modifier | modifier le code]

En 1947, après avoir validé le concept de l'aile delta avec des prototypes lancés verticalement, la société Fairey fut sollicitée pour étudier le comportement de ce type d'aile à des vitesses supersoniques. Anticipant la demande des services officiels britanniques, Fairey commença l'étude d'un avion piloté expérimental. Lorsque la demande officielle arriva, English Electric et Fairey obtinrent chacun un contrat, English Electric pour un prototype P.1 qui débouchera sur le Lightning, et Fairey pour le Delta 2.

Du fait de la priorité accordée au programme d'avions de lutte anti-sous-marine, Gannet, la construction du premier prototype ne commença qu'en 1952. Celui-ci effectua son premier vol le 6 octobre 1954, mais suite aux avaries subies lors d'un atterrissage forcé dû à une panne moteur, le Delta 2 ne franchit le mur du son pour la première fois qu'en octobre 1955.

Enfin, le 10 mars 1956, le Delta 2 montra ses véritables capacités en établissant un nouveau record du monde de vitesse en ligne droite aux mains de Peter Twiss, atteignant 1 822 km/h[1], pulvérisant ainsi le record du North American F-100 Super Sabre établi huit mois plus tôt à 1 323 km/h[2]. Par la même occasion, il franchit la barrière symbolique dans le monde anglo-saxon des 1 000 miles par heure.

En février 1956, le second prototype du Delta 2 effectua son premier vol. Les deux appareils effectuèrent alors de nombreux vols expérimentaux qui se révélèrent particulièrement riches en informations.

Par la suite le premier prototype fut modifié et équipé d'une aile ogivale destinée à équiper le Concorde. Il reçut alors la désignation BAC 221.

Description[modifier | modifier le code]

Le Delta 2 possède une aile delta en position médiane sur un fuselage étroit conçut autour du moteur Rolls-Royce Avon. Les entrées d'air de situent de part et d'autre du fuselage à l'emplanture de l'aile.

L'une des particularités de l'appareil tient à son nez basculant (comme sur le Concorde). En effet, la longueur de son nez empêche d'avoir une bonne vision vers l'avant lors des mouvements au sol ; ainsi le nez et le cockpit s'abaissent selon un angle de 10°.

Survivants[modifier | modifier le code]

Le premier prototype sous sa forme BAC 221 et immatriculé WG774 est visible aux côtés du Concorde, au Fleet Air Arm Museum (en) à Yeovilton (en).

Le second prototype immatriculé WG777 est lui exposé au côté d'autres appareils expérimentaux supersoniques au Royal Air Force Museum à Cosford.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Record sur le site de la fédération aéronautique internationale
  2. Record sur le site de la fédération aéronautique internationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié