Berthenicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berthenicourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Moÿ-de-l'Aisne
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Oise
Maire
Mandat
Vincent Vansteenberghe
2014-2020
Code postal 02240
Code commune 02075
Démographie
Population
municipale
210 hab. (2011)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 46′ 20″ N 3° 22′ 56″ E / 49.7722222222, 3.38222222222 ()49° 46′ 20″ Nord 3° 22′ 56″ Est / 49.7722222222, 3.38222222222 ()  
Altitude Min. 58 m – Max. 108 m
Superficie 3,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Berthenicourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Berthenicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berthenicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berthenicourt

Berthenicourt est une commune française située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est nichée au creux de la vallée de l'Oise, près du canal de la Sambre à l'Oise.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 307 hectares ; l'altitude varie entre 58 et 108 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs bras de l'Oise passent à Berthenicourt.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 84, alors qu'il était de 77 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 94,0 % étaient des résidences principales, 1,2 % des résidences secondaires et 4,8 % des logements vacants. Ces logements étaient en totalité des maisons individuelles[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 89,7 %, en hausse par rapport à 1999 (86,1 %)[a 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

1098 : mort de Roger de Berthenicourt, tué à Antioche lors de la première croisade.

1106 : le village appartient à l'abbaye d'Isle de Saint-Quentin[2],[3].

1189 : fondation de la Cure de Berthenicourt.

1231 : construction du Moulin de Berthenicourt.

1356 : destructions du village par les Jacques.

1362 : reconstruction du Moulin. Cette date était gravée sur une énorme poutre en chêne soutenant l'enchevêtrement des meules.

1557 : destruction du village, suite à l'invasion des Espagnols. Les moulins de l'Oise sont brulés pas ordre de l'amiral de Coligny.

1897 : découverte de quarante-sept sépultures anciennes, en creusant la tranchée de la ligne de chemin de fer de Mézières à Vendeuil. Ces sépultures furent transférées au Musée de Saint-Quentin, d'où elles disparaissent pendant l'occupation allemande de 1914-1918.

1914 : invasion des Allemands.

1917-1918 : déportation des habitants de Berthenicourt à Bousigny sur Roc à la froutière belge et construction de la ligne Hindenburg sur les berges du canal de la "Sambre à l'Oise" et dans la vallée de l'Oise (nombreux blockhaus toujours visibles actuellement).

1920 : début de la reconstruction et attribution de la Croix de guerre 1914-1918 au village avec citation à l'ordre de l'Armée (J.O. du 30 octobre 1926). La reconstruction est favorisée par l'implantation du moulin et de trois grosses exploitations agricoles (dont aujourd'hui une seule subsiste).

1940 : invasion des Allemands.

1944 : libération.

Le cimetière, autrefois au pied de l'église, est déplacé peu après la Seconde Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1995 Bernard Carette   agriculteur
1995 2001 Antoine Ibo DVD Directeur d'entreprise
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Vincent Vansteenberghe DVD agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[4], [5]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 16 août 2013, Berthenicourt n'est jumelée avec aucune autre commune[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 210 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
264 268 274 266 300 322 328 316 280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
271 341 282 267 246 241 235 249 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
253 234 219 142 172 180 198 166 201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
181 176 187 177 200 200 206 208 210
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Compte tenu de la présence de plusieurs bras de l'Oise, les zones humides et étangs ont créé des sites favorisant la pêche.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 32 790 €, ce qui plaçait Berthenicourt au 9 484e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[9].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 138 personnes, parmi lesquelles on comptait 65,7 % d'actifs dont 62,0 % ayant un emploi et 3,6 % de chômeurs[a 4].

On comptait 15 emplois dans la zone d'emploi, contre 22 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 88, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 17,2 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre seulement un emploi pour six habitants actifs[a 5].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Berthenicourt comptait 9 établissements : un dans l’agriculture-sylviculture-pêche, aucun dans l'industrie, deux dans la construction, cinq dans le commerce-transports-services divers et un était relatif au secteur administratif[a 6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne contient aucun lieu ou monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques ou à l'inventaire général du patrimoine culturel[10].

On peut noter cependant :

  • l'ancien moulin à eau (résidence privée). Le pont du meunier, situé derrière le moulin, permet de voir les restes du barrage servant à la régulation du débit alimentant le moulin.
  • l'église Saint-Basle, fondée vers le XIIe siècle par le seigneur de Moy. Elle fut rasée durant la Première Guerre mondiale et reconstruite à son exact emplacement en 1925, dans le style néo-roman. Les fonts baptismaux romans sont en pierre bleue.
  • Sur le chemin de Senercy, plusieurs ponts, enjambant les divers bras de l'Oise ainsi que le canal, permettent d'accéder aux abords de rives calmes et aux étangs de pêche.
  • Un blockhaus de la Ligne de défense Hindenburg est visible depuis la route entre Berthenicourt et Mézières-sur-Oise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Millot, doyen et mémoire du village, Histoire de Berthenicourt

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 - Emploi et activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.

Autres références[modifier | modifier le code]