Aubencheul-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubencheul.
Aubencheul-aux-Bois
Entrée d'Aubencheul-aux-Bois
Entrée d'Aubencheul-aux-Bois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Catelet
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Francis Passet
2014-2020
Code postal 02420
Code commune 02030
Démographie
Population
municipale
304 hab. (2011)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 46″ N 3° 15′ 56″ E / 50.0294444444, 3.26555555556 ()50° 01′ 46″ Nord 3° 15′ 56″ Est / 50.0294444444, 3.26555555556 ()  
Altitude Min. 105 m – Max. 139 m
Superficie 2,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Aubencheul-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Aubencheul-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubencheul-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubencheul-aux-Bois

Aubencheul-aux-Bois est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Aubencheul-aux-Bois fut le siège d'une petite abbaye fondée au XIe siècle, au milieu de la forêt d'Arrouaise et faisait partie du Cambrésis. Le village fut ravagé en 1584 par le duc de Parme, et en 1636 par les Espagnols. Les habitants y reviennent vers 1663 les premières famille sont Loubry, Lévêque, Grau, Deboucq, Dessains, Dessenne, Guéguin, Carpentier, Milhem, Ferlier, Fichaux, Bernerd, Biar, Simon, Val, Bancourt, Noblécourt, Dubois, Caré, Faucon, Dazin, Savary, Malézieux, Lanthoine, Coupé, Pattée, Dambraine, Gressier, Thibaut, Billon, Domont, Bantigny. Le 15 juillet 1735 après un vent violent de cinq jours, une trombe de sauterelles tomba, détruisit les pailles, foins... Disette en 1709 due au gel de janvier à mars, la plupart des arbres fruitiers furent détruits et les blés ensemencés. en 1740 idem la misère fut extrême jusqu'à la fin des moissons 1741, durant cette famine la population perdit environ le quart de sa population. Le 15 juin 1839 une trombe d'un kilomètre de largeur avec des grêlons gros comme des œufs de poule arriva, tout fut détruit. Un incendie détruisit 63 maisons le 17 juin 1827. 1848 disette . 1849 choléra. Le village fut presque entièrement détruit pendant la Première Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1708   Louys Caron   Mayeur
1740 1742 Henri Caron   Mayeur
1751 1755 Paul Passé   Mayeur
1758 1765 Alexandre Dominique Passet   Mayeur
1773   Michel Caron   Mayeur
1776   Philippe Joseph Caron   Mayeur
1786 1788 Charles Joseph Passet    
1790   Théodore Passet    
1792   Antoine Joseph Millot    
1792   Maximilien Caré   Maire
1800 Juin 1816 Hyacinthe Passet    
Juin 1816 Décembre 1831 Augustin Passet    
Février 1832 Mars 1836 Noël Milhem    
Avril 1836 Mars 1847 Ildefonce Désiré Passet    
1848 Mars 1861 Charles Clavier    
Avril 1861 mai 1871 Benoît Hyacinthe Passet    
mai 1871 juin 1871 Louis Lévêque    
juin 1871 Nov 1875 Eugéne Loubry    
Nov 1875 Janv 1878 Simon Philemont    
Fév 1878 mai 1892 Eugéne Loubry    
mai 1892 mai 1896 Ernest Fontaine    
mai 1896 mai 1904 Charles Passet    
mai 1904   Ernest Passet    
1954 mars 1977 Lucien Passet    
mars 1977 en cours
(au 12 mai 2014)
Francis Passet DVD Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 304 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
629 570 553 551 661 686 715 726 729
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
730 742 764 785 785 741 743 710 702
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
644 601 606 410 409 370 343 295 328
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
324 332 309 300 275 272 301 305 304
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, reconstruite après la guerre 1914-18, dans un style néo-roman, essentiellement en brique.
  • Chapelle Notre-Dame de Lourdes
  • Monument aux morts
  • Calvaire
  • Ferme avec porche et tour


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 26 juillet 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :