Neuville-Saint-Amand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.
Neuville-Saint-Amand
Blason de Neuville-Saint-Amand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Saint-Quentin-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Quentin
Maire
Mandat
Patrick Merlinat
2008-2014
Code postal 02100
Code commune 02549
Démographie
Population
municipale
887 hab. (2011)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 36″ N 3° 20′ 05″ E / 49.8266666667, 3.33472222222 ()49° 49′ 36″ Nord 3° 20′ 05″ Est / 49.8266666667, 3.33472222222 ()  
Altitude Min. 79 m – Max. 127 m
Superficie 8,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Neuville-Saint-Amand

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Neuville-Saint-Amand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuville-Saint-Amand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuville-Saint-Amand

Neuville-Saint-Amand est une commune française agricole, située dans le département de l'Aisne en région Picardie. Ses habitants sont les Neuvilloises et les Neuvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à une altitude comprise entre 79 et 127 mètres. Les communes qui entourent Neuville-Saint-Amand sont Mesnil-Saint Laurent (1,7 km), Harly (2,2 km), Itancourt (2,1 km), Rouvroy (3,4 km) et Homblières (3,7 km). La grande ville proche est Saint-Quentin, distante de 4 km.

Neuville-Saint-Amand se trouve à proximité du parc naturel régional de l'Avesnois.

En termes d'appellations et de labels, la commune se trouve aussi sur la zone des Indications Géographiques Protégées des Volailles de la Champagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Neuville-Saint-Amand

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’azur au buste d’évêque mitré, adextré d’une crosse et senestré d’une croix épiscopale, le tout d’argent.

La commune s'est fortifiée au Moyen Age et pris Amand comme Saint Patron en 1225. En 1793, la commune portait le nom de Neuf Ville Saint Amand. C'est en 1801 qu'elle a pris le nom de Neuville-Saint-Amand.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu mars 2008 Patrick Merlinat[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 887 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
270 313 309 382 483 495 762 764 739
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
854 819 911 1 147 1 588 355 389 366 355
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
367 378 363 236 714 770 697 681 820
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
819 870 725 732 916 908 859 849 893
2011 - - - - - - - -
887 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques des communes proches[modifier | modifier le code]

* Saint-Quentin : l'ancienne collégiale Saint-Quentin, la gare, l'Hôtel de Ville, la chapelle de la Charité, le monument du cimetière allemand, l'Hôtel Joly de Bammeville, la Porte des Canonniers, le Puits, le Théâtre municipal et l'Usine Sidoux.
* Essigny-le-Grand : une ferme privée.
* Marcy : un pigeonnier du XVIIe siècle.
* Séry-lès-Mézières : le moulin de Sénercy.
* Sissy : la chapelle dite des Dormants.

Lieux[modifier | modifier le code]

* Un château-hôtel restaurant de Neuville-Saint-Amand est très réputé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Risques répertoriés[modifier | modifier le code]

La sismicité est très faible.

S'agissant des risques naturels et technologiques possibles, sont répertoriés les risques d'inondation et industriels.

Parmi les catastrophes naturelles passées, on compte les inondations et coulées de boue en mai 1985, juillet 1995, décembre 1999 et septembre 2008. La commune a également enregistré des mouvements de terrain à la fin du mois de décembre 1999[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]