Bernard d'Espagnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard d'Espagnat

Naissance 22 août 1921 (93 ans)
Fourmagnac (France)
Nationalité Drapeau de la France Français
Champs Physique
Institutions Centre d'études et de recherches nucléaires (CERN)
Université Paris-Sud 11
Diplôme École polytechnique
Institut Henri-Poincaré

Bernard d’Espagnat, né le 22 août 1921 à Fourmagnac, est un physicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est membre de l'Académie des sciences morales et politiques à partir de 1996, professeur émérite de l'Université Paris Orsay, désormais université Paris Sud, membre de l'Académie internationale de philosophie des sciences (Bruxelles) depuis 1975 et de l'université interdisciplinaire de Paris.

Depuis la fin des années 1960, il s'est distingué par ses travaux sur les enjeux philosophiques de la mécanique quantique et en particulier par sa conception du « réel voilé » qui constitue une approche originale du réalisme en physique.

Éducation et carrière[modifier | modifier le code]

Bernard d'Espagnat a obtenu son doctorat à l'École polytechnique et à l'Institut Henri-Poincaré (Promotion Louis de Broglie). Il débuta sa carrière en tant que chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de 1947 à 1957. Durant cette période, il travailla également avec le physicien Enrico Fermi à Chicago (1951-1952) et sur un projet de recherche mené par Niels Bohr à l'Institut de Copenhague (1953-1954). Il poursuivit sa carrière scientifique en rejoignant le Centre d'études et de recherches nucléaires (CERN) à Genève et comme physicien théorique à l'institution qui succéda au CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (1954-1959).

À partir de 1959 jusqu'à sa retraite en 1987, Bernard d’Espagnat a enseigné à la faculté des Sciences de la Sorbonne. Il fut directeur du Laboratoire de physique théorique et des particules élémentaires à l'Université Paris-Sud 11 à Orsay (1980-1987). Il a en particulier contribué à éclaircir les enjeux théoriques des expériences d’Alain Aspect sur le paradoxe EPR[1].

Il fut professeur invité à l’université du Texas à Austin en 1977 et à l'université de Californie à Santa Barbara en 1984. Il reçoit le prix Templeton en 2009.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Conceptions de la physique contemporaine ; les interprétations de la mécanique quantique et de la mesure (1965)
  • Conceptual Foundations of Quantum Mechanics (1971)
  • À la recherche du réel - Le regard d’un physicien, Gauthier-Villars, 1979 réédition Pocket, 1991
  • Un Atome de sagesse, propos d’un physicien sur le réel voilé (1982)
  • Nonseparability and the Tentative Descriptions of Reality (1984)
  • Une incertaine réalité - Le monde quantique, la connaissance et la durée, Gauthier-Villars, 1985 réédition Fayard, 1993
  • Penser la science ou les enjeux du savoir (1990)
  • Georges d’Espagnat (1990)
  • Regards sur la matière des quanta et des choses (en collaboration) (1993)
  • Le réel voilé - Analyse des concepts quantiques, Fayard, 1994
  • Physique et réalité, un débat avec Bernard d’Espagnat (1997)
  • Ondine et les feux du savoir. Carnets d'une petite sirène (1998)
  • Traité de physique et de philosophie (2002)
  • Candide et le physicien (avec Claude Saliceti, 2008)

Débats[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard d'Espagnat, Le réel voilé, Fayard, 1994, pp. 241 ss.

Liens externes[modifier | modifier le code]