Hervé Zwirn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hervé Zwirn est physicien et épistémologue. Directeur de Recherche au CNRS, il est Professeur Associé à l'UFR de Physique de l'Université Paris 7. Il est également Directeur de Recherche Associé au Centre de Mathématiques Appliquées de l'École normale supérieure de Cachan et Chercheur Associé à L'institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques de l'université Paris-I.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École polytechnique (1975) et de l'École nationale supérieure des télécommunications (1980), Hervé Zwirn a soutenu une thèse en physique théorique à l'Université Paris VI en 1988[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il a été directeur général adjoint de la MNEF (rapport 1778 de l'Assemblée Nationale). Après avoir été directeur général du groupe Steria, Hervé Zwirn devient en 2000 président de Eurobios[1], société qui utilise les outils et méthodes développées par l'étude des systèmes complexes pour traiter des problèmes des grandes entreprises.

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, il est rattaché au laboratoire de mathématiques appliquées de l'École normale supérieure de Cachan.

Depuis 2001, il est chercheur associé à l'Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST), où il anime depuis son arrivée un séminaire mensuel sur la complexité[1].

Il est membre fondateur de la société de philosophie des sciences créée en octobre 2002.[réf. nécessaire]

Durant l'année universitaire 2002/2003, il a coordonné la mise au point d'un programme de recherche coopérative sur l'émergence des aptitudes cognitives dans les systèmes complexes[2]. Il représente depuis 2003[réf. nécessaire] le CNRS au sein du comité de pilotage de l'Action Concertée Incitative « Systèmes complexes » [3].

Il est président du Collège de Physique et de Philosophie (www.cphi2.org).

Depuis mars 2013, il est Directeur Executif du Consortium de Valorisation Thématique de l'Alliance Athena, en charge de la valorisation des recherches menées dans les laboratoires du CNRS et des Universités en Sciences Humaines et Sociales.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Hervé Zwirn est conseiller municipal (UMP) de Morsang-sur-Orge. Candidat aux élections cantonales des 20 et 27 mars 2011, dans le canton de Morsang-sur-Orge et Fleury-Mérogis, il est soutenu par l'UMP et le Nouveau Centre mais est éliminé au premier tour.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Ses recherches portent sur la philosophie de la physique (en particulier les interprétations de la mécanique quantique), l'épistémologie formelle et la modélisation des raisonnements ainsi que sur les mathématiques des systèmes complexes.

Dans le domaine scientifique, il a tout d'abord développé dans sa thèse d'État un modèle de lagrangien phénoménologique pour l’unification des interactions fortes, faibles et électromagnétiques des pions, des nucléons et des leptons. Ses travaux se sont ensuite orientés vers les fondements et les interprétations de la mécanique quantique. Il s'est particulièrement intéressé au problème de la mesure et à ses aspects philosophiques qu'il a analysés en détail en 2000 dans Les limites de la connaissance, un ouvrage qui lui a valu le prix André Lequeux de l'Académie des sciences.

Il a également travaillé en philosophie générale des sciences en étudiant les fondements des théories empiriques, leur confirmation et le problème du réalisme [4].

Dans le domaine de l'épistémologie formelle il a formulé une démonstration de l'impossibilité de construire une logique inductive dans le cadre des probabilités standard et la nécessité de se placer dans le cadre plus large des fonctions de Dempster-Schafer[5],[6].

Il a aussi construit une formalisation axiomatique du raisonnement abductif, raisonnement qui consiste à inférer des causes à partir de la donnée de leurs effets[7].

En 2006, il a proposé une modélisation des préférences en théorie de la décision faisant appel au cadre mathématique de la mécanique quantique[8].

Un autre de ses domaines de recherche est celui des systèmes complexes. Il s'est intéressé notamment à la notion d'émergence et a proposé récemment (en collaboration avec JP Delahaye) une formalisation du concept d'irréductibilité computationnelle (Unpredictability and Computational Irreducibility )[9],[10].

Distinction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philosophie de la mécanique quantique Jean Bricmont & Hervé Zwirn - Vuibert (2009)
  • Foundations of Physics : the Empirical Blindness in French Philosophy of Science: Contemporary Issues, A. Brenner and J. Gayon ed, Springer (2009)
  • Can we consider Quantum Mechanics to be a Description of Reality ? in Rethinking Scientific Change and Theory Comparison: Stabilities, Ruptures, Incommensurabilities?, L. Soler, H. Sankey, P. Hoyningen, (eds), Springer (2008)
  • Hervé Zwirn, Les limites de la connaissance, Éditions Odile Jacob, coll. « Sciences »,‎ 23 septembre 2000, 381 p. (ISBN 2738108849 et 978-2738108845)
  • Hervé Zwirn (dir.), Mécanique quantique et connaissance du réel in Implications philosophiques de la science contemporaine, vol. 2, Presses universitaires de France,‎ 2002
  • Hervé Zwirn et L.Soler, Philosophie de la physique, Éditions L'Harmattan,‎ 2006
  • Hervé Zwirn, Les systèmes complexes : Mathématiques et biologie, Éditions Odile Jacob, coll. « Sciences »,‎ 19 octobre 2006, Broché, 219 p. (ISBN 2738118585)
  • Qu'appelle-t-on aujourd'hui les Sciences de la complexité ?, avec Gérard Weisbuch, Vuibert, 2010
  • Le monde quantique (avec Bernard d'Espagnat) Editions Matériologiques, 2014

Débats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « Hervé Zwirn » sur le site internet de l'institut d'histoire et de philosophie des sciences et des tecnologies
  2. (fr) [doc] « Étude de l’émergence de capacités cognitives dans un système adaptatif complexe » sur le site internet de l'institut d'histoire et de philosophie des sciences et des tecnologies
  3. (fr) « Conseil scientifique de l'action concertée Systèmes complexes en SHS » sur le site internet du Laboratoire de physique statistique
  4. Foundations of Physics : the Empirical Blindness in French Philosophy of Science: Contemporary Issues, A. Brenner and J. Gayon ed, Springer (2009)
  5. (en) Metaconfirmation (en collaboration avec D. Zwirn), Theory and Decision, n°41, pp 195-228, 1996.
  6. (fr) Confirmation non probabiliste (en collaboration avec D. Zwirn), in Méthodes logiques pour les sciences cognitives, coordonné par J. Dubucs et F. Lepage, pp 77-97, Hermes, 1995
  7. (en) Abuctive Logic in a Belief Revision Framework (en collaboration avec B. Walliser et D. Zwirn) Journal of Logic, language and Information, Vol 14, n°1, 2005
  8. Formalisme quantique et préférences indéterminées en théorie de la décision in Théorie Quantique et Sciences Humaines, M. Bitbol ed, CNRS Éditions (2009)
  9. "Unpredictability and Computational Irreducibility " http://arxiv.org/abs/1111.4121
  10. Computational Irreducibility and Computational Analogy