Bataille de Manassas Gap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 54′ 50″ N 78° 06′ 50″ O / 38.914, -78.114 () La bataille de Manassas Gap, connue aussi sous le nom de bataille de Wapping Heights est un combat secondaire de la Guerre de Sécession qui a lieu le , en Virginie. C'est le dernier épisode de la retraite sudiste de la Campagne de Gettysburg.

Les forces fédérales qui suivent l'armée du général Lee battant en retraite par la vallée de la Shenandoah après sa défaite à Gettysburg cherchent à forcer un passage dans les Blue Ridge Mountains pour attaquer l'arrière sudiste par un mouvement tournant.

Elles forcent effectivement le passage mais ne peuvent éviter que leurs adversaires ne retraitent plus au sud, échappant à la tentative d'encerclement.

Le contexte[modifier | modifier le code]

Aspect des Blue Ridge Mountains

La défaite sudiste de la bataille de Gettysburg oblige l'armée de Virginie du Nord à faire retraite vers le sud. elle effectue ce mouvement par la vallée de la Shenandoah.

La vallée de la Shenandoah est bordée à l'est, par la chaîne de montagnes des Blue Ridge Mountains qui protège ainsi l'aile gauche des sudistes en retraite. L'armée du Potomac, nordiste, suit l'armée sudiste, mais par l'est des Blue Ridge Mountains afin d'être en position de lui interdire de gagner Richmond.

Passer par un col de ces montagnes permettrait aux nordistes d'attaquer de flanc l'armée de leurs adversaires voire de la couper en deux. C'est cette manœuvre qui va être tentée en passant par le col connu sous le nom de "Manassas Gap".

Les forces en présence[modifier | modifier le code]

Les nordistes[modifier | modifier le code]

Les sudistes[modifier | modifier le code]

  • Division Walker
  • Division Rodes.

Le combat[modifier | modifier le code]

À l'aube, les troupes du général French attaquent les forces sudistes barrant le passage. Le combat est peu intense, la disproportion des forces engagées permettant aux nordistes de repousser leurs adversaires. Dans le courant de l'après-midi, vers 16h30, un nouvel assaut permet aux fédéraux de s'emparer du col.

Les sudistes, renforcés par la division du Major-general Rodes et appuyés par de l'artillerie, parviennent à empêcher les fédéraux de déboucher dans la vallée.

Au crépuscule, les forces fédérales cessent leurs attaques. Pendant la nuit, les sudistes abandonnent leurs positions pour en occuper de nouvelles plus au sud. Ce qui fait que le 24 juillet, les nordistes peuvent occuper la ville de Front Royal mais l'armée sudiste est hors d'atteinte[1].

Les conséquences[modifier | modifier le code]

L'armée sudiste sera en état de se réorganiser et de lancer, à l'automne, les opérations des campagnes de Bristoe et de Mine Run.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kennedy, pages 213-214; Eicher, page 596; Wittenberg et al., pages 345-46.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • David J. Eicher, The Longest Night: A Military History of the Civil War, Simon & Schuster,‎ 2001 (ISBN 0-684-84944-5)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Frances H. Kennedy, The Civil War Battlefield Guide (2nd ed.), Houghton Mifflin Co.,‎ 1998 (ISBN 0-395-74012-6)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Eric J. Wittenberg, J. David Petruzzi, & Michael F. Nugent, One Continuous Fight: The Retreat from Gettysburg and the Pursuit of Lee's Army of Northern Virginia, July 4-14, 1863, Savas Beatie,‎ 2008 (ISBN 978-1932714432)Document utilisé pour la rédaction de l’article