Alfa Romeo Giulia GT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfa Romeo Giulia GT
Marque Alfa Romeo
Années de production 1963-1976
Classe coupé sportif
Poids et performances
Poids à vide 950 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé Bertone
Dimensions
Longueur 4 080 mm
Largeur 1 580 mm
Hauteur 1 310 mm
Chronologie des modèles
Précédent Alfa Romeo Giulietta Sprint Alfa Romeo Alfetta GTV Suivant
Face avant d'une Giulia GT 2000 Veloce.
Flanc droit d'une Giulia GT 2000 Veloce.
Arrière d'une Giulia GT 2000 Veloce.

L' Alfa Romeo Giulia GT était une automobile en version carrosserie Coupé correspondant à la version berline de l'Alfa Romeo Giulia. Cette voiture a aussi été appelée Giulia Sprint GT ; "sprint", en langage Alfa Romeo étant synonyme de coupé.

La production débuta en 1963. Ce sera le premier modèle produite dans la nouvelle usine Alfa Romeo Arese. Sa fabrication prendra fin longtemps plus tard, en 1976.


La carrosserie est due au crayon d'un jeune dessinateur Giorgetto Giugiaro, alors salarié chez le maître Bertone. La plate forme de la berline avait été raccourcie de 16 cm passant de 251 à 235 cm. La marche avant qui caractérisait toutes les versions produites jusqu'en 1968 et seulement certains modèles jusqu'en 1972 était due à une modification de dernière minute après la validation du projet final, au moment du lancement de la production de la voiture. À l'origine cela devait être une prise d'air qui s'était avérée inutile. La production repose sur plusieurs séries dont on retiendra : Sprint GT, GT Junior et GT Veloce.


La Giulia Sprint GT[modifier | modifier le code]

En 1963, la nouvelle Giulia Sprint GT, équipée du moteur quatre cylindres en aluminium avec deux arbres à cames en tête, selon la plus pure tradition Alfa Romeo de 1 570 cm3, porté à 103 Cv grâce à l'adoption de deux carburateurs Weber. Le reste de la mécanique reprenait celle de la berline. Tous les freins étaient à disques. L'aménagement de l'habitacle étaient spécifiques au modèle : tableau de bord, sièges, panneaux de portes, etc..). Le levier de vitesses à 5 rapports avant, était placé au plancher.

En 1965 la carrosserie Touring de Milan proposa à Alfa Romeo une version cabriolet à la ligne très réussie. Elle comportait quatre vraies places. Elle fut baptisée Giulia Sprint GTC. Suite au lancement de la version spyder, l'Alfa Romeo Duetto Spider, la demande de cette version se réduisit à tel point que le constructeur décida d'arrêter sa fabrication après à peine plus d'un an. Au total se seront 1000 exemplaires de la version GTC qui ont été produits.

En 1966 la Giulia Sprint GT Veloce est lancée. Elle était équipée d'un moteur légèrement plus puissant, 106 Cv, mais disposait d'un niveau de finition nettement plus élevé, avec des inserts de bois au tableau de bord et suit la console centrale, et du velours sur les sièges et les panneaux des portes.

La Giulia GT Junior[modifier | modifier le code]

En 1966, au côté des versions Sprint GT avec un moteur 1,6 litre, une nouvelle version avec une cylindrée réduite à 1 290 cm3 développant 89 Cv, dénommée Alfa Romeo Giulia GT 1300 Junior est lancée. La Junior disposait d'une finition plus simple car destinée à un marché d'entrée de gamme, disposait d'un revêtement de sol en caoutchouc, un tableau de bord recouvert de plastique, sans console centrale, de simples enjoliveurs de roues et de sièges moins enveloppants.

Alfa Romeo GT Junior Z[modifier | modifier le code]

En 1969 les versions Junior perdent le nom Giulia et prennent désormais simplement le terme GT. Elles reçoivent le servofrein des autres versions et une planche de bord modifiée.

Cette Alfa Romeo coupé, dénommée GT Junior Z, a été élaboré par le carrossier Zagato à partir de la plateforme à empattement réduit du coupé Giulia GT Junior. Sa carrosserie présente une silhouette cunéiforme, une poupe tronquée et de larges surfaces vitrées. Elle fut présentée au Salon automobile de Turin en 1969 et mis en vente au printemps 1970. Elle fut produite jusqu'à 1974 à 1.510 exemplaires.

En 1971 elles adoptent la carrosserie restylisée sans la marche, elles reprennent la carrosserie de tous les coupés comme les GT 2000 Veloce. Elles se distinguent par les phares avant simples et non pas doubles comme les autres versions. Elles bénéficient par contre de deux moteurs au choix, le 1 290 cm3 de 90 ch ou le 1 570 cm3 de 109 ch à partir de 1972, pour une vitesse maximum de 180 et 190 km/h.

En 1973, le constructeur milanais uniformise toutes les versions coupé qui présentent une esthétique parfaitement identique quelle que soit la version, identique aux GT 2000 Veloce.

La Giulia GT Veloce[modifier | modifier le code]

En 1967, les Giulia Sprint GT et les Sprint GT Veloce cèdent leur place aux nouvelles GT 1750 Veloce sans le rappel du nom Giulia. Par rapport aux modèles précédents, elle disposait d'un nouveau moteur plus généreux porté de 1 570 cm3 à 1 779 cm3 développant 118 ch. Le nouveau modèle bénéficia d'une partie avant complètement redessinée avec une face avant parfaitement lisse, sans marche, à lignes horizontales chromées et quatre phares ronds.

On note également les trèfles à quatre feuilles dorées sur les montants arrière. L'habitacle a été entièrement revu et bénéficie d'une nouvelle planche de bord, de nouveaux sièges avant plus enveloppants avec appuie tête intégrés.

En 1971, la GT 1750 Veloce qui avait bénéficié de quelques retouches mineures en 1969, cède sa place à la nouvelle GT 2000 Veloce. Comme ce fut le cas lors du passage de la version 1600 à la version 1750, la nouvelle version 2000 bénéficie du moteur Alfa Romeo à 2 arbres à cames en tête de 1 962 cm3 développant 130 ch, et bénéficie de nombreuses améliorations esthétiques pour rester au goût de la clientèle : nouvelle calandre chromée, feux arrière de dimensions plus importantes, dragon de visconti vert sur les montants arrière et un traitement complètement revu de l'habitacle plus cossu. L'air conditionné fait son apparition ainsi que le différentiel autobloquant.

La version cabriolet : Giulia GTC[modifier | modifier le code]

Alfa Romeo Giulia GTC cabriolet Touring

Lancée à l'automne 1964, cette version très particulière reprend la base du coupé Giulia Sprint.

C'est le carrossier Touring qui en est l'auteur et le réalisateur.

Seulement 1024 exemplaires de ce modèle seront produits par Touring dans ses ateliers entre avril 1965 et novembre 1966.

Peu apprécié en Italie, il fera le bonheur des passionnés français, allemands et britanniques. Il n'en demeure pas moins un des seuls cabriolets à 4 vraies places de l'époque. Une dizaine d'exemplaires sont répertoriés au "Registro Alfa Romeo".

Les héritières[modifier | modifier le code]

Les versions GT ont été remplacées par plusieurs modèles dans la gamme Alfa Romeo :

Les modèles produits[modifier | modifier le code]

2000 Coupé GT veloce

Modèles avec la marche

Modèles sans marche

Versions de compétition[modifier | modifier le code]

Une Alfa Romeo GTAm.

Pour les compétitions, des modèles dérivés des versions de série, comme l'exige le règlement, ont été transformés. Certains le furent directement par Autodelta, le département courses du constructeur milanais, d'autres sous forme de kits fournis par le constructeur aux préparateurs privés et aux écuries officielles. Les modèles produits exclusivement pour les courses sont la GTA SA, avec un moteur suralimenté par deux turbines et la GTAM version compétition de la 1750 GT Veloce.

Tous ces modèles, que ce soit ceux conçus pour la compétition comme ceux dérivés avec des kits, ont remporté un nombre énorme de victoires. Rares sont les courses auxquelles elles ont participé, courses de vitesse ou d'endurance, sans gagner. Nombreuses sont encore aujourd'hui les versions de l'époque qui participent aux compétitions pour vétéranes.

Les versions très exclusives, comme la GTAM, gardent une valeur commerciale très élevée sur le marché, plus de 80 000 Euros, valeur 2006.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :