Alfa Romeo 75

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfa Romeo 75
Alfa Romeo 75

Marque Alfa Romeo
Années de production 1985 - 1993
Production 330 300 exemplaires
Classe Berline 4 portes
Usine(s) d’assemblage Arese, Milan Drapeau de l'Italie Italie
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence:
1.6 110 ch
1.8 120 ch
1.8ie 122 ch
1.8ie turbo 155 a 165 ch
2.0 128 ch
2.0TS 148 ch
2.5i V6 158 ch
3.0i V6 192 ch
Diesel:
2.0 TD 90 ch
2.4 TD 112 ch
Transmission 5 vitesses, Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 1090 kg (1.6) à 1260 (2.4 TD) kg
Vitesse maximale 180 (1.6) à 218 (V6 America) km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 12,4 s (2.0 TD) à 7,5 s (V6 America) s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes (berline)
Coefficient de traînée 0,37
Dimensions
Longueur 4 330 mm
Largeur 1 630 mm
Hauteur 1 400 mm
Chronologie des modèles
Précédent Alfa Romeo Giulietta (1977) Alfa Romeo 155 Suivant

L'Alfa Romeo 75 est un modèle de voiture du constructeur italien Alfa Romeo fabriqué dans l'usine milanaise d'Arese entre 1985 et 1993. Ce modèle, dérivé de la Giulietta 2 de 1977, et portant le code usine ZAR 162B a été présenté le 17 mai 1985 pour célébrer les 75 ans du constructeur milanais.

La première série (1985 - 1988)[modifier | modifier le code]

Héritière de la base mécanique de la précédente Alfa Giulietta de 1977, l'Alfa 75 fut présentée dans une période assez difficile du constructeur, d'un point de vue financier, alors qu'il était à l'époque intégré dans le méga holding d'État italien IRI (Institut de reconstruction industrielle).

Alfa Romeo, disposant de peu de moyens financiers pour créer une voiture entièrement nouvelle, dut conserver la base mécanique ainsi que l'ossature de la carrosserie de la Giulietta, en redessinant simplement les parties extérieures de la carrosserie.

On retrouva les fameux moteurs en aluminium doubles arbres à cames en tête qui ont fait la réputation de la marque avec une alimentation à deux carburateurs et un turbo diesel 2 litres d'origine VM Motori qui, grâce à l'adoption d'un intercooler et d'une augmentation de la pression du turbo, avait une puissance de 90 ch au lieu de 82 ch donnés sur la Giulietta. En haut de gamme, on trouvait le magnifique V6 Busso de 2 492 cm³ à injection électronique de 158 cv.

La gamme se composait des versions :

  • 75 1.6 - 1570 cm3, 110 ch
  • 75 1.8 - 1779 cm3, 120 ch
  • 75 2.0 - 1962 cm3, 128 ch
  • 75 2.5i V6 Quadrifoglio Verde - 2 492 cm3, 156 ch
  • 75 2.0 TD - 1995 cm3, 95 ch

Lors de sa présentation, les spécialistes de la presse automobile italienne ne furent pas des plus enthousiastes, lui trouvant une certaine lourdeur. Ils l'ont même comparée à un hybride entre l'Alfa 33 et la Giulietta. Il est vrai qu'elle avait été dessinée par le "Centro Stile Alfa" dirigé par Ermanno Cressoni, et non pas par un grand nom du design italien. Ce modèle obtint malgré ces critiques un très bon succès commercial, tant en Italie qu'à l'exportation et l'on lui reconnaitra plus tard une esthétique contemporaine qui a bien vieilli.

En mars 1986 l'Alfa 75 1.8 Turbo est présentée, équipée d'un moteur turbocompressé de 155 ch du fameux 1 779 cm³ Alfa Romeo avec un turbo Garett de 155 ch. Elle battait la version V6 2.5 de plus d'une demi-seconde en accélération 0-100 km/h.

Cette même année 1986, la version destinée au marché nord Américain, la "Milano" est présentée. La carrosserie sera traitée pour répondre aux normes US avec des pare-chocs très proéminents sur amortisseurs. Elle a été exportée jusqu'en 1989 avec les moteurs 2,5 et 3 litres et boîte automatique ou manuelle.

En 1986, le groupe Alfa Romeo, divisions automobiles Alfa Auto et industrielles Alfa Romeo Industrie, est vendu par Finmeccanica au Groupe Fiat SpA qui le rattache à Lancia pour créer la société Alfa-Lancia Industriale SpA.

En 1987, c'était la fin des groupe B en compétition automobile et Alfa Romeo avait décidé de remplacer sa « vieillissante » GTV6 en groupe A par la 75 turbo. Or en groupe A, pour qu'une voiture soit homologuée, il fallait qu'elle soit construite en "500 exemplaires" minimum avec une cylindrée atmosphérique de "3 litres" maximum où avec un moteur turbocompressé de coefficient 1,7.

Or la 75 turbo de base a une cylindrée de 1 779 cm³ (c'est-à-dire 1 779 x 1,7 = 3 024 cm³), elle ne pouvait donc pas être homologuée. Alfa décida alors de créer une 75 turbo Evoluzione avec un moteur de 1 761 cm³ (1761 x 1,7 = 2 994 cm³). Bien sûr construite à 500 exemplaires. Comme c'est un modèle spécifique pour être aligné en compétition, Alfa Romeo en profite alors pour améliorer quelques points en vue de la compétition en groupe A.

En 1987, pour célébrer le lancement de la 75 sur le marché USA, Alfa Romeo lança la version 75 America, caractérisée par des pare-chocs plus épais à absorption d'énergie à la mode américaine, des passages de roues élargis, des jupes sous les portes, des jantes alliage plus larges, un spoiler sur le coffre et des finitions intérieures différentes ; elle était disponible avec les motorisations suivantes :

  • 75 1.8ie Turbo - 1 779 cm³ de 155 ch
  • 75 3.0i V6 - 2 959 cm³ de 188 ch.

La seconde série (1988 - 1993)[modifier | modifier le code]

Alfa Romeo 75

En 1988, grâce aux ressources financières mises à disposition par Fiat, la seconde série du modèle 75 est lancée. Les principales modifications concernent l'appellation, quelques retouches esthétiques mineures et les motorisations. Les nouvelles versions 75 2.0i Twin Spark avec un moteur 4 cylindres à double arbre à cames en tête bénéficiant d'une injection électronique, d'un double allumage et d'un variateur de phase - deux brevets exclusifs Alfa Romeo ; la puissance grimpa de 130 à 147 ch. De même apparaissent la V6 3.0 America et la Turbo Evoluzione.

Avec cette seconde série, l'Alfa 75 est appelée simplement « 75 » sans le suffixe Alfa et bénéficie d'un très léger restyling : calandre sans les bandes horizontales chromées, deux prises d'air plus grandes et des feux arrières rouges.


En 1988, la version 1.8 de 120 ch adopte l'injection électronique et le variateur de phase, tandis que le diesel VM 2.0 TD est remplacé par un nouveau moteur, toujours d'origine VM Motori, un 2.4 turbo diesel - 2 393 cm³ de 116 ch, avec une finition identique à la Twin Spark.

En 1990, la version 1.6 se dote également de l'injection électronique et du variateur de phase, sa puissance est de 109 ch. Les versions "America" verront leur appellation se transformer en "Quadrifoglio Verde". Le moteur 1.8 turbo développait alors 165 ch et le 3.0 atteignait 192 ch, mais avec l'obligation de disposer d'un catalyseur pour les moteurs au delà de 2 litres, sa puissance sera réduite à 185 ch.

En 1991, alors que la carrière de la 75 touche à sa fin, tous les modèles adoptent des rétroviseurs et des pare-chocs de la couleur de la carrosserie et des feux arrière entièrement rouges, des pots d'échappement catalytiques.

La gamme est alors la suivante :

  • 75 1.8 TS cat,
  • 75 1.8 turbo QV,
  • 75 3.0i cat V6 America 192 ch,
  • 75 i.e. cat Europa, 1800 de 118 ch ou 2000 Twin Spark de 141 ch.
Alfa Romeo 75 V6 America
Alfa Romeo 75 V6 America
Transmission Transaxle


En 1991, une série spéciale numérotée à 450 exemplaires voit le jour c'est la 75 1.8 i.e "Scuderia" célébrant les 60 ans de la squadra Alfa Romeo fondée par Enzo Ferrari. Le numéro 13, comme toute voiture de course, n'existant pas, le numéro 451 fut attribué pour cette dernière.

C'est à partir de 1991 que des séries spéciales verront le jour comme la 75 1.8 i.e. Indy aussi baptisée Imola sur certains marchés d'exportation, elle se caractérise par un look Twin Spark, des jantes en alliage et des sièges Recaro. Ces séries spéciales resteront au catalogue jusqu'en fin d'année 1992.

La gamme 1992 comprenait :

  • 75 1.6 i.e.
  • 75 1.8 i.e.
  • 75 1.8 i.e. Indy
  • 75 2.0i Twin Spark
  • 75 Europa 1.6 i.e. cat
  • 75 Europa 1.8 i.e. cat
  • 75 Europa 2.0i Twin Spark cat
  • 75 America 1.8i Turbo Quadrifoglio Verde
  • 75 America 3.0i cat V6
  • 75 2.4 turbo diesel 112 ch
  • 75 Q.V 3.0 V6 cat.

En fin d'année 1992, alors que la nouvelle Alfa Romeo 155 est déjà dévoilée au public, la gamme 75 est simplifiée et seulement les deux versions 75 1.6 cat Europa et 75 2.4 TD restent au catalogue. Puis à l'automne 1993, la fabrication de l'Alfa 75 cesse.

Il faut signaler que la commercialisation des Alfa 75 1.6 et 1.8 catalysées continuera jusqu'en 1994 sur certains marchés, comme l'Italie. Une frange de la clientèle puriste, les « alfistes » continuant à apprécier les modèles à propulsion par rapport à la traction adoptée sur la Alfa Romeo 155 ; d'autres invoquant la trop importante mainmise technologique Fiat dans ce nouveau modèle qui utilisait une plate-forme commune avec les Fiat Tipo et Lancia Dedra, avec des diesels Fiat.

Alfa Romeo Milano

Aux États-Unis, la Milano V6 2.5 a été commercialisée de 1987 à 1989. La Milano V6 3.0 ne sera commercialisée qu'à partir de 1988.

Une particularité, est que les commandes de lève-vitre avant sont situées au milieu du plafond et non sur les accoudoirs des portières. La gamme "75" ne comprendra jamais d'autre version, aucun modèle Coupé ni Station Wagon 75 ne sera jamais produit, mais la filiation de la 75 se retrouve dans les rares coupés et cabriolets Alfa Romeo SZ/RZ (série ES30) fabriqués.

La production s'arrête en 1993 et le modèle est remplacé par l'Alfa Romeo 155.

En compétition[modifier | modifier le code]

[1]

Alfa Romeo 75 Turbo Gr A

Alfa Romeo et son département course Alfa Corse ont engagé la 75 Turbo groupe A au World Touring Car Championship (Championnat international de voitures de tourisme ou WTCC) à partir de 1987. Au volant on trouvait des pilotes tel que Nicola Larini, Gabriele Tarquini, Alessandro Nannini, Jacques Laffite et Mario Andretti. Mais ce sera un échec, la saison entière sera lamentable et Alfa Romeo abandonnera le championnat de cette année avant même de commencer les courses prévues à l'étranger.

Gianfranco Brancatelli remporta le championnat ITC (International Touring Championship) en 1988 avec l'Alfa 75 et Giorgio Francia décrochera la seconde place en 1991. Le 9e Giro d'Italia en 1988 fût gagné par le team de Miki Biasion, Tiziano Siviero et Riccardo Patrese avec une 75 Turbo Evoluzione préparée par IMSA.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [Traduction de l'anglais de Wikipedia.com]

Sur les autres projets Wikimedia :