Île volcanique et tunnels de lave de Jeju

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île volcanique et tunnels de lave de Jeju *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Sommet du volcan Hallasan
Sommet du volcan Hallasan
Coordonnées 33° 28′ 08″ N 126° 43′ 13″ E / 33.46889, 126.72028 ()33° 28′ 08″ Nord 126° 43′ 13″ Est / 33.46889, 126.72028 ()  
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Type Naturel
Critères (vii) (viii)
Numéro
d’identification
1264
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2007 (31e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

L’île volcanique et tunnels de lave de Jeju est un site naturel situé en Corée du Sud qui a été classé au patrimoine mondial en 2007[1]. Jeju-do est une île volcanique, à 130 kilomètres au sud de la côte de la Corée. C'est à la fois la plus grande île et la plus petite province de Corée du Sud avec une superficie de 1 846 km2.

Un élément central de l'île de Jeju est le volcan éteint Hallasan, la plus haute montagne en Corée du Sud qui s'élève à 1 950 mètres d'altitude au-dessus du niveau de la mer. Trois-cent-soixante volcans satellites font partie du volcan principal. L'activité volcanique de Jeju a commencé à peu près au Crétacé et a duré jusqu'au début de l'ère tertiaire (Cénozoïque). La dernière activité volcanique enregistrée date d'environ 800 ans. L'île est couverte de roches et de terres volcaniques produites par Hallasan. Au sommet du volcan se trouve un cratère nommé Baengnokdam avec un lac, formé il y a plus de 25 000 ans.

Tunnels de lave[modifier | modifier le code]

La valeur scientifique de Jeju se situe notamment dans son vaste réseau de tunnels de lave (également connu sous le nom de volcans latéral ou d’oreum en coréen). Ces conduits naturels par où le magma se jetait autrefois sont maintenant des grottes vides qui sont parmi les plus grandes dans le monde[2]. Les grottes offrent des possibilités de recherche scientifique et sont également des destinations touristiques populaires. Au large des côtes de la ville de Seogwipo se trouve une vaste ceinture de roches en forme de colonne qui sont des exemples de la beauté naturelle de Jeju.

Il y a sur l'île de Jeju 59 tunnels de lave connus. L'ensemble des tunnels représente une longueur d'au moins 42 kilomètres, et huit tunnels mesurent plus d'un kilomètre[3],[4].

Le tunnel nommé Billemot (dans la langue de Jeju, bille veut dire « pierre plate » et mot est « étang » en coréen)[5],[N 1] possède un important réseau de galeries sur plus de 11 kilomètres et l'un des tunnels de lave les plus importants au monde[6],[2]. Billemot possède aussi une particularité rare pour un tunnel de lave, l'une des stalagmites les plus larges qui existent (68 cm) avec une longueur de 28 centimètres ; ce tunnel n'est pas ouvert au public[7].

Manjang-gul est un tunnel de lave découvert en 1958, qui s'étend sur plus de 8 kilomètres et pouvant être en partie visité, depuis 1976. Il contient de nombreuses colonnes de lave aux formes spectaculaires. Il se trouve dans la municipalité de Gujwa à l´est de la ville de Jeju

Faune et flore[modifier | modifier le code]

La variété des espèces animales et végétales de Jeju contribue aussi à sa valeur en tant que réserve naturelle. L'île de Jeju possède près de 1453 espèces de plantes vasculaires qui poussent naturellement sur l'île, ainsi que plus de 200 variétés de plantes[8]. Toutefois, la moitié de ces espèces sont menacées d'extinction. Les plantes polaires, qui sont venues au cours d'une période glaciaire et poussent maintenant sur le sommet de Jeju en sont un exemple. D'autres plantes dans la forêt subtropicale et les régions inférieures de l'île sont également en voie de disparition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Unesco, Des sites naturels de Madagascar, de Chine et de Corée inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Consulté le 29 avril 2010
  2. a et b (en) Bob Gulden, Worlds longest lava tubes. Consulté le 29 avril 2010
  3. (en) A.C. Waltham, « Roads over lava tubes in Cheju Island, South Korea », Engineering geology, vol. 66,‎ July - August 2002, p. 53-64 (lire en ligne [PDF])
  4. (en) Lava Tube Name in Korea. Consulté le 29 avril 2010
  5. Administration du patrimoine culturel de Corée
  6. (en) R. L. Crawford, « The World's Longest Lava Caves », Proceedings of the Third International Symposium on Vulcanospeleology,‎ July - August 1982, p. 101-105 (lire en ligne [PDF])
  7. (en) Caves in Korea. Consulté le 29 avril 2010
  8. (en) United nations environment programme, Jeju volcanic island & lava tubes South Korea[PDF]. Consulté le 29 avril 2010

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom de ce tunnel de lave a utilisé pour nommer un cratère sur l'astéroïde (243) Ida

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]