ZAD de la colline du Mormont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
ZAD de la colline du Mormont
Image dans Infobox.
La ZAD de la Colline, avant son évacuation.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Administration
Type
Création
17 octobre 2020
Site web
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Green pog.svg

La ZAD de la Colline est une zone à défendre située sur la colline du Mormont près d'Éclépens et de La Sarraz, en Suisse. Première ZAD de Suisse, elle a pour but d'empêcher l'extension de la carrière de ciment d'Holcim, qui menacerait le plateau de la Birette[1].

Créée en octobre 2020, la ZAD est démantelée le [2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Vue de la carrière en 2014.

Depuis 1953, le cimentier Holcim, LafargeHolcim depuis 2015, exploite une partie de la colline du Mormont. En 2020, l'entreprise attend une décision du Tribunal fédéral pour étendre la carrière plus avant dans la colline[3].

L’entreprise est en effet réputée pour son non-respect des sites historiques[réf. nécessaire]. En 2010, c’est une amende de 280 000 $ que Holcim doit payer en Australie pour dynamitage effectué dans une zone élevée au patrimoine national comprenant des témoignages d’art rupestre indigène datant de presque dix mille ans[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Occupation du site[modifier | modifier le code]

« ZAD de la Colline » avant son évacuation.

Le , un petit groupe de militants installent la ZAD sur la colline[5]. Une exposition photographique de 52 portraits de militants regardant la tranchée de la carrière d'Holcim est mise en place le [6]. Une action écoféministe en soutien à la ZAD démonte les barrières de la mine d'Holcim le [7]. La ZAD est finalement évacuée par la force le .

Démantèlement[modifier | modifier le code]

Affiche de la ZAD de la colline à Genève en mars 2021.
Une des nombreuses barricades de la colline.

Après plusieurs semonces, la police cantonale vaudoise entame l'évacuation des activistes le 30 mars[8]. Les forces de l'ordre déploient environ 600 personnes pour cette opération d'envergure[9]. Les militants sont rapidement délogés, et quelques-uns occupent des arbres pour résister[10],[11], mais ils finissent par partir également.

Le , le Conseil d'État vaudois rend public les rapports de la police et des observateurs sur les opérations d'évacuation de la ZAD du Mormont[12],[13],[14].

Poursuites pénales[modifier | modifier le code]

Avant que l'évacuation soit entièrement terminée, l'entreprise Holcim a complètement démoli la maison occupée par les zadistes, sans avoir obtenu d'autorisation des autorités cantonales pour le faire[15]. Le Canton a ensuite décidé de ne pas poursuivre pénalement le cimentier (seuls les cas « particulièrement irrespectueux » étant dénoncés)[16].

Une soixantaine de personnes présentes lors de l'évacuation ont été condamnés à des jours-amendes ou à deux ou trois mois de prison ferme pour avoir soutenu cette action[17],[15]. Selon les zadistes du collectif, le total s'élèverait à 40 000 francs. Les infractions retenues sont la violation de domicile[18], l'empêchement d'accomplir un acte officiel[19] et l'insoumission à une décision de l'autorité[20],[15].

En mai, Holcim annonce retirer sa plainte pour violation de domicile[21], « dans un esprit d'apaisement »[22]. La violation de domicile n’étant punie que sur plainte et les deux autres infractions étant moins graves, l'avocat David Raedler estimait alors que les peines de prison ferme devraient être écartées[21]. En juin, le procureur Eric Cottier annonce le maintient de l'accusation de violation de domicile et les peines de prison correspondantes[23].

Plainte contre la police cantonale vaudoise[modifier | modifier le code]

Le , une militante zadiste anonyme dépose plainte contre la police cantonale vaudoise, pour « voies de fait, abus d’autorité et tentative de dénonciation calomnieuse »[24]. Cette militante précise qu'elle avait négocié sa présence avec des officiers de police en tant que « soutien au sol » dans le but d'assurer la sécurité des personnes suspendues en l'air et d'informer la police. Selon son avocat, son arrestation le aurait été illicite[25].

Revendications[modifier | modifier le code]

Gros producteur de CO2[modifier | modifier le code]

Le cimentier Holcim est de loin le plus gros émetteur de gaz à effet de serre en Suisse (avec 1 300 000 tonnes de CO2 émises en 2019)[26]. Les trois principaux sites de Siggenthal, de Untervaz et d'Éclépens émettent 1,4 million de tonnes de CO2 par an. Rien que le site d'Éclépens produit 380 000 tonnes de CO2 en 2017 ce qui en fait le deuxième site émettant le plus de CO2 en Suisse romande[27].

Exploitation de la colline[modifier | modifier le code]

Les zadistes dénoncent l'exploitation de la colline, qui se trouve être un site unique autant pour sa biodiversité que pour son histoire. En 1998, la colline a été classée à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d'importance nationale.

La colline abrite aussi une diversité botanique importante. Notamment des orchidées rare dont la majorité sont protégées au niveau suisse[28]. Historiquement, déjà au Ier siècle av. J.-C., la colline du Mormont abritait un lieu de culte helvète.

Sortie de la « dépendance au ciment »[modifier | modifier le code]

La Suisse consomme énormément de béton et, s’il reste un symbole d'une certaine modernité et que sa mise en œuvre est très facile, son coût énergétique est extrêmement important[29]. Le ciment est souvent opposé à la pierre en argumentant que le coût de la pierre de taille est trop important. La réutilisation des pierres a été très importante et très courante depuis l’antiquité.

Les zadistes ont voulu montrer que cette dépendance au ciment peut largement être diminuée en utilisant les bâtiments anciens, en les rénovant plutôt que les détruire et reconstruire du neuf. Les habitats légers comme les yourtes, les cabanes sont aussi beaucoup plus faciles à entretenir et à construire. Pour la construction de ces habitations, les zadistes ont énormément utilisé des matériaux de récupération. Ces mêmes matériaux qui peuvent être brûlés dans les fours d’Holcim pour la valorisation énergétique sont beaucoup plus efficaces et durables en les réutilisant.

L’utilisation de matériaux biosourcés comme la paille, le bois, la terre ou la pierre présente des avantages très importants.

Pratiques douteuses de LafargeHolcim[modifier | modifier le code]

Le grand tripode de la ZAD de la colline.

Les zadistes dénoncent aussi les activités de LafargeHolcim qui, en plus de produire d’énormes quantités de CO2, se retrouve liée a diverses affaires douteuses[Lesquelles ?] et des pressions sur des gouvernements notamment les États-Unis[30], la Chine et l'Union européenne.

Les activités de lobbying du groupe dans plusieurs institutions [31],[32] posent un problème systémique de la gestion du CO2. Des liens ont été établis[33] entre son influence dans les décisions concernant le marché des crédits carbones européens[34] et les profits de 485 millions d'euros réalisés par Lafarge entre 2008 et 2014[32],[31],[35] grâce à la vente de crédits-carbone accordés par l'Union européenne[36].

Un rapport[37] de l'organisation britannique de protection de l'environnement Sandbag, qui révèle ces pratiques, affirme de plus que ce mécanisme favorise certains secteurs (industrie automobile, sidérurgie, cimenterie, etc.) au détriment entre autres du secteur de l'énergie, le prix du carbone étant ainsi répercuté sur les consommateurs des énergéticiens, comme EDF ou Engie en France[38]. Le phénomène semble s'être poursuivi au moins jusqu'en 2014, à en croire un autre rapport[39] effectué par Sandbag, et d'autres enquêtes ultérieures[40]. Lafarge aurait notamment reçu des crédits pour les émissions d'entreprises fermées pour raisons économiques, qui ne produisaient donc pas de dioxyde de carbone[40].

Il est aussi reproché à Holcim de fermer les yeux sur les stratégies de répression et de criminalisation de son partenaire au Guatemala, Cementos Progreso[41]. Holcim est accusé de recycler en Roumanie les déchets sales venus de l’étranger, générant une pollution à grande échelle[42].

Réaction à l'évacuation[modifier | modifier le code]

La militante écologiste chinoise Ou Hongyi en grève de la faim à Lausanne (avril 2021).

Jacques Dubochet soutient fortement la ZAD dans sa démarche militante et non-violente. Le , il crée avec Nicole Ammann et Dominique Bourg l’association « Les Orchidées du Mormont » dans le but de donner un cadre légal à la défense juridique de la ZAD[43]. Le , jour de l'évacuation de la ZAD, il s'entretient avec la conseillère d’État Béatrice Métraux et la direction de Holcim[44].

SolidaritéS déplore l'évacuation, considérant que le gouvernement cantonal met la propriété privé au dessus de la protection de l'environnement, alors que l'UDC Vaud critique la « âcheté du Conseil d’État rose-vert dans la gestion de ce dossier »[45].

La militante écologiste chinoise Ou Hongyi, condamnée pour sa présence lors de l'évacuation, mène trois grèves de la faim en avril et mai 2021 (de trois, sept, puis douze jours, soit 22 jours de privation au total[46]), pour protester contre la sentence élevée de 60 jours de prison et 1200 francs d'amende prononcées[17],[47],[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alberto Mocchi, « Le sens du combat des zadistes de La Sarraz », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2020).
  2. (de) Le temps avec ATS, « La ZAD du Mormont: le fil d'une longue évacuation, ce mardi », sur letemps.ch (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Un site menacé de destruction occupé par des militants près d'Eclépens », RTS info,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2020).
  4. [1], Parlement du Queensland Liste
  5. « La police a presque évacué tous les militants de la ZAD du Mormont (VD) », sur rts.ch, (consulté le 1er avril 2021)
  6. « Exposition sur le Mormont de 52 portraits photographiques. », sur www.sauvonslemormont.ch (consulté le 12 avril 2021)
  7. Pauline Rumpf, « Sentant venir son heure, la ZAD se met à bouillir », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2021).
  8. Chams Iaz, « A la ZAD, une évacuation à la vaudoise », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 3 avril 2021)
  9. « ZAD du Mormont: opération de police terminée », sur laregion.ch (consulté le 4 avril 2021)
  10. « Évacuation de la ZAD : encore deux occupants perchés sur un arbre », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le 3 avril 2021)
  11. « La police a presque évacué tous les militants de la ZAD du Mormont (VD) », sur RTS info, (consulté le 1er avril 2021)
  12. « Le Conseil d'État répond au parlement et rend publics deux rapports sur les opérations d’évacuation de la ZAD du Mormont », Conseil d'État vaudois, communiqué du 7 juillet 2021 (page consultée le 12 juillet 2021). Voir les pièces-jointes, notamment le rapport de police ainsi que le rapport des observateurs.
  13. Sophie Dupont, « Retour sur l’évacuation de la ZAD », Le Courrier,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juillet 2021).
  14. « L'évacuation de la ZAD du Mormont était proportionnée, selon le Conseil d'État », RTS info,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juillet 2021).
  15. a b et c Patrick Le Fort et Jessica Renaud, « La maison occupée par les zadistes du Mormont rasée sans autorisation par Holcim », RTS info,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2021).
  16. « Holcim ne sera pas poursuivi pour la destruction du bâtiment de la ZAD », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2021).
  17. a et b Chams Iaz, « Howey Ou, l’activisme en vert et contre tout », sur letemps.ch, (consulté le 28 avril 2021)
  18. Code pénal suisse (CP) du (état le ), RS 311.0, art. 186.
  19. Code pénal suisse (CP) du (état le ), RS 311.0, art. 286.
  20. Code pénal suisse (CP) du (état le ), RS 311.0, art. 292.
  21. a et b « Holcim retire sa plainte pour violation de domicile visant les zadistes du Mormont », RTS info,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2021).
  22. a et b Erwan Le Bec, « Militantisme climatique : le régime bien organisé des grévistes de la faim », 24 heures,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le 23 juin 2021).
  23. « Occupation du Mormont – Le combat judiciaire des zadistes se poursuit », sur 24 heures (consulté le 21 juillet 2021)
  24. « Une zadiste de la colline du Mormont (VD) porte plainte contre la police », sur rts.ch, (consulté le 21 juillet 2021).
  25. « ZAD du Mormont: une plainte a été déposée contre la police », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2021).
  26. « Climat : Holcim et Lonza, les plus gros pollueurs en Suisse », sur RTS info, Radio télévision suisse, (consulté le 14 juin 2021).
  27. (de) Claudia Gnehm, « Die grossen Sünder », sur blick.ch (consulté le 5 avril 2021)
  28. « La flore du Mormont », sur www.sauvonslemormont.ch (consulté le 2 avril 2021)
  29. « La ZAD du Mormont a mis en lumière la surconsommation de béton », sur rts.ch, (consulté le 9 avril 2021)
  30. (en) « LafargeHolcim lobbying profile. » (consulté le 1er avril 2021)
  31. a et b Audrey Garric, « Des industriels européens manœuvrent contre la loi américaine sur le climat », sur Eco(lo) (consulté le 4 juin 2016)
  32. a et b Cash investigation, « Cash Investigation. Climat : le grand bluff des multinationales », France Télévisions, émission diffusée le 24 mai 2016 (page consultée le 18 septembre 2016). [vidéo] Cash investigation - Climat: le grand bluff des multinationales sur YouTube.
  33. « Les quotas gratuits rapportent des milliards d’euros à l’industrie européenne », sur EurActiv.fr (consulté le 4 juin 2016)
  34. (en) « Details on registered organisation », sur LobbyFacts Database.eu (consulté le 4 juin 2016)
  35. « Les marchés du carbone », sur Regards croisés sur l'économie.com (consulté le 4 juin 2016)
  36. (en) « Sandbag », sur Cement industry news from Global Cement.com (consulté le 4 juin 2016)
  37. (en) [PDF] « Carbon Fat Cats 2011 - The Companies profiting from the EU Emissions Trading Scheme », Sandbag.org.uk (consulté le 4 juin 2016).
  38. « Les marchés carbone, ou comment gagner des millions grâce à la pollution », sur Bastamag.net (consulté le 4 juin 2016)
  39. (en) [PDF] « The Final Carbon Fatcat - How Europe’s cement sector benefits and the climate suffers from flaws in the Emissions Trading Scheme », Sandbag.org.uk (consulté le 4 juin 2016).
  40. a et b « Cash investigation - Climat : le grand bluff des multinationales / intégrale », sur YouTube.com, (consulté le 4 juin 2016)
  41. https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-10-28-Guatemala-le-pays-ou-la-droite-est
  42. Benjamin Ribout, « Les déchets «sales» finissent en Roumanie », TDG,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le 3 mai 2019)
  43. Jacques Dubochet, « Colline du Mormont: les orchidées contre le ciment », sur letemps.ch, (consulté le 31 mars 2021)
  44. « La police a presque évacué tous les militants de la ZAD du Mormont », sur rts.ch (consulté le 31 mars 2021)
  45. « Le syndic d’Eclépens à propos de la ZAD: «Tous ces mois, nous avons été abandonnés par le canton» », sur letemps.ch, (consulté le 31 mars 2021).
  46. Joëlle Misson, « Grévistes de la faim : ils ne lâchent rien », Lausanne cités,‎ , p. 5.
  47. Erwan Le Bec, « La jeune activiste du climat est affamée de justice », 24 heures,‎ , p. 24 (lire en ligne, consulté le 30 avril 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]