Dominique Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dominique Bourg, né le à Tavaux (Jura), est un philosophe franco-suisse[1], professeur ordinaire à l'université de Lausanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Bourg a un doctorat de l'université Strasbourg II (1981) et un doctorat de l'EHESS (1995)[2]. Il présente une habilitation universitaire en philosophie (université Lyon 3, 1998)[3].

Il a enseigné à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'université de technologie de Troyes. Depuis 2006, il est professeur ordinaire à la faculté des géosciences et de l'environnement de l'université de Lausanne. Il a été directeur de l'Institut de politiques territoriales et d'environnement humain de la même université (2006-2009)[4]. Depuis septembre 2012, il donne également un cours sur les questions environnementales actuelles à l'École polytechnique fédérale de Lausanne.

Il réside à Pully, en Suisse[5].

Activités institutionnelles et éditoriales[modifier | modifier le code]

Ses domaines de recherche concernent notamment l'éthique du développement durable[2].

Il a fait partie de la commission Coppens, de 18 membres, qui a préparé la charte française de l'environnement[6].

Il codirige, avec Alain Papaux, la collection « Développement durable et innovation institutionnelle » aux Puf, la revue La Pensée écologique[7] et le Dictionnaire de la pensée écologique (2015). Il codirige, avec Philippe Roch, la collection « Fondations écologiques » chez Labor et Fides. Il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit[8], membre du conseil scientifique de la revue Écologie & Politique et conseiller scientifique de la revue Futuribles International.

Président du conseil scientifique de la fondation Nicolas-Hulot jusqu'en janvier 2019, il quitte ce poste pour les élections européennes de 2019. Il est membre du conseil d’orientation de la fondation La Fabrique écologique[9].

Elections européennes 2019[modifier | modifier le code]

Aux élections européennes de mai 2019, il mène la liste Urgence Écologie et s’affirme partisan d’une écologie intégrale[10]. La liste inclut[11] Antoine Waechter du Mouvement écologiste indépendant[12], Delphine Batho de Génération écologie[13] et Sébastien Nadot du Mouvement des progressistes fondé par Robert Hue[14]. Elle est également soutenue par Jean-Luc Bennahmias et une partie des membres de l'Union des démocrates et des écologistes fondée par Jean-Vincent Placé[15],[16]. Selon Les Inrockuptibles, elle est celle qui propose les mesures écologistes « les plus drastiques », et la seule à proposer la création d’un impôt de solidarité écologique sur la fortune[17]. Elle recueille 1,82 % des suffrages[18].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le prof lausannois Dominique Bourg aux Europeennes, 24heures.ch, consultée en ligne le 23 mai 2019
  2. a et b « Dominique Bourg », sur franceinter.fr (consulté le 23 mai 2019).
  3. Page professionnelle, université de Lausanne, consultée en ligne le 5 juin 2018.
  4. Institut de politiques territoriales et d'environnement humain de l'université de Lausanne.
  5. Notice Viadeo.
  6. Rapport de la commission Coppens de préparation de la Charte de l'environnement, La documentation française, 2005.
  7. « La pensée écologique – Qui sommes-nous ? » (consulté le 5 mai 2018).
  8. Esprit – La rédaction (page consultée le 27 septembre 2011).
  9. Voir sur le site de la fondation.
  10. Voir sur franceculture.fr.
  11. « Candidats », sur Urgence Écologie.
  12. Liste Urgence écologie, site du MEI.
  13. « Le philosophe Dominique Bourg se lance dans la course européenne », La Croix, .
  14. Pendant ce temps-là, Robert Hue devient Président fondateur du MdP et laisse "la place à une nouvelle direction", Le Lab, Europe 1, 2 juillet 2017.
  15. « Européennes : anciens des Verts, ils ne voteront pas Yannick Jadot mais Dominique Bourg », sur le JDD, .
  16. L’« union des démocrates et écologistes » de Jean-Vincent Placé officiellement lancée, Le Monde, 17 octobre 2015.
  17. Clara Robert-Motta et Pauline Thurier, « Elections européennes : on a comparé les propositions écolos des différents programmes », sur lesinrocks.com, (consulté le 4 juin 2019).
  18. « Résultats des élections européennes 2019 », sur ministère de l'intérieur français, .
  19. Décret du 15 novembre 2004 portant promotion et nomination
  20. Décret du 30 décembre 2000 portant promotion et nomination
  21. Décret du 12 juillet 2013 portant promotion et nomination
  22. Antoine Oury, « Promotion littéraire pour les Légions d'honneur du 14 juillet », sur actualite.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]