ViàATV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATV.

viàATV
Image illustrative de l’article ViàATV

Création
Propriétaire Médias du Sud
Slogan « C'est ma télé ! »
Format d'image 576i (SDTV), 1080i (HDTV)
Langue Français et créole martiniquais
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste locale privée
Siège social Le Lamentin
Ancien nom Antilles Télévision (1993-2014)
ATV Martinique (2014-2018)
Site web viaatv.tv
Diffusion
Aire Martinique (TNT/Câble/SAT/ADSL)
Guadeloupe (Câble/SAT/ADSL)
Guyane française (TNT/SAT)
Diffusion Numérique terrestre, satellite, câble, xDSL et FTTH.

viàATV, anciennement ATV Martinique et Antilles Télévision, est une chaîne de télévision généraliste française commerciale privée de proximité diffusée en Martinique.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

Le , le Conseil supérieur de l'audiovisuel procède à un appel à candidatures visant à implanter deux chaînes de télévision privées à caractère local ou régional diffusées en clair en Martinique[1].

Antilles Télévision reçoit le 5 juin 1992 du CSA une autorisation d'émettre sur le département de la Martinique et commence à émettre ses programmes le . C'est la première chaîne de télévision privée sur l'île et la première concurrente pour RFO Martinique.

Comme toutes les télévisions privées dans l'outre-mer français, ATV et TCI sont autorisées par le CSA à acheter les programmes des deux chaînes métropolitaines privées TF1 et M6 que ne diffuse pas RFO Martinique. Ces accords leur permettent de faire bénéficier les téléspectateurs martiniquais d'une "continuité territoriale" avec la diffusion en clair des émissions qui font la notoriété des deux grandes chaînes privées métropolitaines, à des horaires adaptés aux habitudes locales. TCI s'axant essentiellement sur la diffusion des programmes de TF1, ATV propose sur son antenne 60 % de programmes de M6 qu'elle se fait envoyer de métropole par cassette vidéo, à l'exception du 6 Minutes qui lui est envoyé par satellite. Pour le reste de ses programmes, ATV choisit de favoriser la proximité avec notamment des flashes d'actualité en langue créole. Mais l'achat de ces programmes représente un coût important pour la chaîne, d'autant que les deux chaînes privées doivent se partager les restes de l'étroit marché publicitaire martiniquais, dont RFO s'adjuge déjà la plus large part, ce qui ne leur laisse que 40 à 50 millions de francs de recette pour un budget annuel de 20 millions pour ATV. Cette dernière ne tarde pas à connaître des problèmes financiers et enregistre déjà 5 millions de francs de déficit en 1994[2]. La liquidation judiciaire de TCI en 1996 permet à ATV de diversifier et renforcer l'attractivité de sa grille de programme en proposant à son tour les programmes de TF1 en plus de ceux de M6. Entrée à ATV comme stagiaire en juillet 1994, Audrey Pulvar se voit confier dès mai 1995 la présentation du Grand Journal du Soir une semaine sur deux, puis chaque soir de la semaine et devient également rédactrice en chef en 1999. Elle quitte la chaîne en juin 2002.

Une augmentation du capital d'Antilles Télévision SA intervient le et permet à la société TFA, filiale du groupe Monplaisir de Yan Monplaisir, de prendre le contrôle de la chaîne "sous mandat ad hoc". L'augmentation de capital n'arrivant pas, Antilles Télévision SA se retrouve en cessation de paiements et la société est alors placée en redressement judiciaire. Un mouvement de grève des membres de la rédaction et de la production d’ATV intervient le 13 janvier. Le 25 avril, 14 salariés sur les 39 que compte l'entreprise reçoivent leur lettre de licenciement[3]. Finalement, le nouvel actionnaire réussit à diminuer les charges de 22 % et à remonter l'audience d'ATV de 14 %. Le 3 juin, le tribunal mixte de commerce entérine deux offres de reprise de la chaîne privée (Holding Radio Télévisions SAS menée par Jean-Claude Asselin de Beauville et le groupement Trace TV, Antenne Réunion et Outremer Telecom) et entend les arguments de la direction actuelle qui souhaite poursuivre l'activité. Le tribunal de commerce de Fort-de-France, qui devait statuer le mardi 23 juin sur l’avenir d’ATV, décide finalement de reporter sa décision au 7 juillet, puis la repousse au 26 août. Exaspérés par les atermoiements du tribunal de commerce de Fort-de France concernant une éventuelle cession d’Antilles Télévision SA (ATV), le groupement Trace TV, Antenne Réunion et Outremer Telecom décide finalement de retirer son projet de reprise d’ATV le 27 juillet. Le lendemain, le CSA rejette les deux offres de reprise d'ATV du fait d'une garantie financière jugée faible pour HRTV et de la présence de fonds américains pour Trace TV, ne laissant à la chaîne que le choix de la disparition ou de la poursuite de l'activité avec la direction actuelle. Le 26 août, le tribunal de commerce de Fort-de-France reporte à nouveau sa décision sur l’avenir d’ATV au 7 septembre. Début janvier 2010, Yan Monplaisir renonce à son projet de continuation et un rapprochement entre le groupe Monplaisir et la société Holding Radio Télévisions (HRTV) est alors envisagé[4]. Après que le CSA ait accepté la demande de Yan Monplaisir d'une location-gérance de la société Antilles Télévision SA au profit de la société HRTV de Jean-Claude Asselin de Beauville[5], le tribunal de commerce de la Martinique cède la chaîne au groupe HRTV le . C'est un nouveau départ pour la chaîne avec tous les emplois sauvegardés. HRTV prévoit 1,7 million d'euros d'investissement afin de permettre le déménagement de la chaîne dans un nouveau local, ainsi que l'achat du matériel nécessaire aux révolutions techniques comme l'arrivée de la TNT.

Le holding, créé spécifiquement pour reprendre la chaîne privée martiniquaise, décide de scinder Antilles Télévision SA en quatre unités distinctes dont elle détient à 100 % chacune des filiales : Caribean Global News (la rédaction), Papay Pro (l'agence de production), GMG (la régie publicitaire) et AGDIF (la diffusion). À ces quatre entités s'ajoute l'AGDif (filiale d’ATV) chargé de l’acquisition de programmes. Fin septembre 2010, ATV se pare d'un nouveau logo rajeuni, de nouvelles émissions de proximité comme An tjè péyi a et Libre-Eco, de nouveaux génériques, et son journal télévisé est désormais diffusé à 19 h. La chaîne émet 24/24h en reprenant en direct le signal de BFM TV toute la nuit de minuit à 6h. Le 12 octobre, les journalistes de la rédaction d'ATV apprennent que la société Caribean Global News qui les emploie est liquidée et qu'il n'y a plus de JT à l'antenne[6]. Le JT de 19h est de retour à l'antenne le 22 octobre sous la forme d'un JT tout en images jusqu'à ce que la chaîne finisse par choisir l'agence de presse Média Caraïbes pour la conception et la réalisation de cette édition, ainsi que d'une partie des émissions d'information d'ATV.

Depuis , et pour la première fois de l'histoire de l'audiovisuel aux Antilles, ATV est désormais la télévision la plus regardée en Martinique (en part d'audience) devant Martinique 1re. En 2013, ATV fête ses vingt ans et reste la chaîne la plus regardée de Martinique selon les résultats des sondages du premier trimestre 2013 publiés par Médiamétrie.

Le , la SAS HRTV ainsi de ses filiales AGDIF (la société diffusion), PAPAY PROD (l'agence de production), GMG (la régie publicitaire) sont placés en redressement judiciaire et accumulent plus de 2 500 000 euros de dette.

Le , ATV est repris par la société H Média pour éviter la liquidation judiciaire[7].

Le , ATV décide de créer ATV Guadeloupe, qui diffuse ses programmes via le satellite et le câble sur le territoire de la Guadeloupe. Dès lors pour ce différencier, ATV en Martinique se nomme désormais « ATV Martinique ». Le , une troisième déclinaison voit le jour, ATV Guyane, qui prend la place de la chaîne « ATG » et dont les actionnaires d'ATV sont devenus majoritaires. Elle est diffusée sur le satellite et la TNT guyanaise. Désormais, ATV émet sur les trois départements français d'Amérique, avec chacune sa déclinaison.

Le les trois chaînes du groupe et leurs structures sont de nouveau placées en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Fort-de-France[8].

En mai 2018, Médias du Sud, propriétaire de Vià, premier réseau national de chaînes locales privées et indépendantes en France, rachète au groupe Médias H Antilles Guyane ATV Martinique ainsi que les deux chaînes sœurs ATV Guadeloupe, ATV Guyane en situation de faillite depuis le début de l'année[9]. Les trois chaînes ATV rejoignent ainsi le Réseau Vià, lancé officiellement le et qui compte au total 22 chaînes locales (19 en Métropole et 3 en Outre-Mer)[10]. Dans le cas d'ATV Martinique, la chaîne est rebaptisée « viàATV » depuis le [11].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Les différents habillages et génériques des programmes de la chaîne depuis le 29 septembre 2010 sont l'œuvre de Guillaume Le Berre, artiste numérique Freelance[12].

D'autres artistes numériques freelances ont aussi participé à la réalisation d'habillages, de bumper et autres génériques comme Stéphane Vantadour et James Reno (An tjè peyi a 2012/2013, Tour des Yoles Rondes 2011/2012/2013, Tour à tour 2011/2012/2013, Saki lanmou 2011/2012, Dance hall news, Lévéyoka, Paroles ti manmay, ZapNet, Dessine-moi ma collectivité...

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • C'est ma télé ! (depuis 1993)

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Capital[modifier | modifier le code]

Antilles Télévision est une société anonyme à conseil d'administration, créée le 3 juin 1992 et immatriculée au registre du commerce des sociétés de Fort-de-France sous le numéro 92B379, au capital de 6,27 millions de francs qui était initialement détenu par le Crédit agricole à 44 %, Groupama à 22 %, le groupe Hersant au travers de son journal France-Antilles, la société Sonopress, la société de production Kanel et Olivier Laouchez. Le CSA donne son aval le 29 juillet 1998 à une modification du capital de la chaîne en proie à de graves difficultés financières qui est porté à 12,57 MF par émission de 6300 actions réservées à un groupe de nouveaux actionnaires représentés par la société Médiagestion (Groupe Elizé) qui récupère la totalité des participations détenues par le Crédit Agricole, Groupama et la société de production Kanel. Au terme de cette restructuration, les deux principaux actionnaires d'ATV sont, avec chacun 22,9 % des parts, la société Médiagestion de Jean-Max Elizé et le groupe antillais Jean-Charles, spécialisé dans la librairie, la bureautique et l'informatique.

La société Sonopress ayant décidé de céder les 120 actions qu'elle possédait depuis 1992 dans le capital d'Antilles Télévision (ATV), le capital de la société se décomposait ainsi au 20 mars 2001 : Médiagestion à 26,89 %, Agir à 23,19 %, France-Antilles à 9,24 %, RCI Guadeloupe à 9,24 %, Guy Vieules à 9,12 %, Madianet à 5,54 %, Blandin Entreprise à 4,57 %, Fanel Sarl à 2,76 %, Denise Elizé à 2,74 %, Raymond Iman à 1,85 % et autres à 4,85 %. Le 12 février 2002, la société Media Overseas, filiale du groupe Vivendi, entre au capital à hauteur de 4,52 %, l'introduction de ce nouvel actionnaire se faisant à la suite de la réduction de la valeur nominale de l'ensemble des actions existantes passées de 100 à 10 €francs.

À la suite de l'assemblée plénière du 25 juillet 2006, l'actionnariat était composé de la façon suivante : Médiagestion à 35,51 %, France-Antilles à 35,28 %, Agir à 8,16 %, Blandin Entreprise à 3,71 %, Madianet à 3,94 %, RCI Guadeloupe à 3,25 %, Guy Vieules à 3,21 %, Denise Élizé à 2,02 %, Media Overseas à 1,67 %, Raymond Iman à 0,98 %, Daniel Robin à 0,43 %, Établissement Coppet à 0,32 %, Max Jasor à 0,32 %, Serge Jean-Joseph à 0,32 %, Jean-Claude Lubin à 0,32 %, Patrick Vial-Collet à 0,32 %, Fanel Sarl à 0,16 %, World Satellite à 0,08 %, Jean-Max Élizé à 0,01 %, Nicolas Jean-Charles à 0,01 %, Roger Charles-Nicolas à 0,01 % et Maurice Laouchez à 0,01 %.

Le 23 septembre 2008, le conseil d'administration d'ATV procède, avec l’agrément du CSA, à une augmentation de son capital à hauteur de 1 210 000 euros détenu à 99,27 % par la société TFA, filiale du groupe Monplaisir de Yan Monplaisir. Les autres actionnaires sont Médiagestion, France-Antilles, Sofinpar SAS - Yan Monplaisir, Blandin Entreprise, Madianet, Media Overseas, Daniel Robin, Raymond Iman, Établissement Coppet, Max Jasor, Serge Jean-Joseph, Patrick Vial-Collet, Fanel Sarl, MTV Câble-World Satellite, Jean-Max Élizé, Nicolas Jean-Charles, Yan Monplaisir, Ralph Monplaisir, Fabrice Jean-Jean et Maurice Laouchez.

À la suite de la procédure de redressement judiciaire liée aux 4,5 millions d'euros de dettes, ATV est mise le 1er décembre 2009 en location-gérance au bénéfice de la SAS Holding Radio Télévisions, filiale du groupe De Beauville qui en prend le contrôle. Les actionnaires de HRTV sont la société HMP SAS (à l'origine du projet, qui détient la majorité du capital et dont les trois membres fondateurs sont Jean-Claude Asselin de Beauville, Jean-Marc Ampigny et Éloi Arminjon), Patrick Fabre, la Centrale des Carrières, CCPR Martinique, BBL Investissement, la Société Antillaise d'Investissement et de Développement, la Holding 3H (Ho-Hio-Hen), Permal Jos Group, SAS PJG, Persee et Investissements Caraïbes et Jean-Claude Asselin de Beauville en son nom propre.

Le budget d'ATV était de 20 millions de francs par an en 1996 et est aujourd'hui de 3,7 millions d’euros par an.

Sièges[modifier | modifier le code]

Le premier siège d'Antilles Télévision SA était situé dans l'immeuble Espace Pat, au 28 avenue des Arawaks, dans le quartier Chaeauboeuf à Fort-de-France. Holding Radio Télévisions installe son nouveau siège, ainsi que celui de ViàATV - Antilles Télévision, quartier Californie au Lamentin le 3 novembre 2012.

Mission[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Asselin de Beauville souhaite que la proximité soit au cœur de sa chaîne, mais elle a aussi pour mission de faire une information honnête, veiller au pluralisme, mettre en avant la culture et assurer le divertissement.

Programmes[modifier | modifier le code]

La grille de programmes de ViàATV se compose d'actualités, de fictions, de magazines, d'émissions de divertissement et de sport. ViàATV diffuse environ 2 heures de productions locales chaque jour (An tjè péyi a, Dancehall News, etc.), ainsi que des programmes achetés aux chaînes métropolitaines privées TF1 (50 mn inside, Les Feux de l'amour, etc.), BFM TV (Journal, Bourdin Direct), et M6 (L'amour est dans le pré, C'est ma vie, etc.), et plus particulièrement les grands évènements sportifs (tous les matchs de l'équipe de France de football, la ligue des champions, la coupe du monde de football...) en reprenant en direct les signaux de TF1 et M6. ViàATV achète également des programmes de fiction à AB Production, (telenovela), Gaumont et Warner (films).

Émissions locales[modifier | modifier le code]

  • 19h le journal : Journal télévisé martiniquais présenté du lundi au jeudi par Katleen Bilas-Coppet et le week-end par Sabrina Doré (Production de la société de production Papay' Prod).
  • 3 questions à : Jean-Marc Pulvar reçoit tous les soirs pendant dix minutes un acteur de la société martiniquaise en simultané sur RCI et viàATV (Production de la société de production Papay' Prod).
  • 52 Minutes pour comprendre : magazine de société de 52 minutes présenté chaque jeudi à 20 h 5 présenté par Julie Trassard-Donatien (Production de la société de production Papa'Prod).
  • Les Chiffres de l'économie : émission consacré à l'économie martiniquaise diffusée tous les lundis à 20 h 0 (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Terre d'Artistes : Le magazine culturel de ViàATV présenté par Fanny Marsot tous les Jeudis à 20 h (Production de la société de production Papay' Prod).
  • La Météo présentée par Jordan Debreuil et Ruth Fortunat à 19 h 50 (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Portraits d'ici : Les jeunes s'investissent pour la Martinique et ViàATV les met à l'honneur avec « Portraits d'ici » (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Son La Ria : Toute l'actualité du carnaval chaque jour gras dès 20 h présenté par Laura Chatenay Rivauday et Jordan Debreuil (Production de la société de production Papay' Prod).
  • An tjè péyi a : émission de proximité animée par Régine Germany, « An Tjé péyi a » (Au cœur du pays) donne la parole aux Martiniquais (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Sa Ki Lanmou : Série de reportages sur des couples hors du commun diffusé lors de la période de la Saint Valentin, présenté par Jordan Debreuil (Production de la société Papay' Prod).
  • Libre-Eco : émission consacrée au monde économique de la Martinique diffusée chaque mercredi à 20 h 5 et présentée par Julie Trassard-Donatien qui invite un PDG d'une entreprise locale pour présenter son activité. L'ambition de cette émission est d'humaniser l'entreprise (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Mi déba : émission animée par Julie Trassard Donatien le premier mardi de chaque mois à 20 h. (Production de la société de production Papay' Prod).
  • Club-Actu : émission de 52 minutes composée d’interviews et d’échanges avec un invité, une personnalité importante de la vie sociale martiniquaise et présentée par André Berthon et Eddy Marajo le dimanche à 19 h 25 (Production de l'agence de presse Média Caraïbes).
  • Chronique hippique
  • Sport week-end : Tous les résultats et actualités sportives présentés le dimanche soir à 19 h 30 par Stéphane Lupon (Production de l'agence de presse Média Caraïbes).
  • C'est ma cuisine : émission culinaire diffusée du lundi au vendredi à 18 h 55.
  • ATV Mix Party : le meilleur des clips du moment, mixé par VJ Kos'D pendant h 0 le samedi soir
  • viàATV Boutik : émission de télé-achat.

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

  • Grand Journal du Soir : Journal télévisé martiniquais présenté du lundi au vendredi à 19h30 par Barbara Jean-Elie de 1993 à 1995 puis Audrey Pulvar de 1995 à 2002.
  • Nature : magazine sur l'environnement présenté par Stéphane Arfi de 1996 à 1998.
  • C'est pas du Bluff : émission de divertissement animée par Laura Beaudi.
  • Décolaj'  : émission de divertissement animée par Laura Beaudi.
  • Péyi Mwen
  • Le Club : émission d'actualité voulant donner une image valorisante de la Martinique, présentée par Patrice Louis, Jean-Philippe Ludon, Karl Sivatte et Eddy Marajó et diffusée en simultanée sur RCI.
  • Regard sur l'actu
  • Mi déba : émission animée par Patrick Chesneau et diffusée le mardi à 20h50.
  • Ligne de vie
  • Danse avec les mots
  • Dancehall News : Les meilleures vidéos ragga et reggae. Le "Special Mix Session" de VJ Lou montre les nouveaux clips d'artistes dancehall jamaïcains ou antillais, par an et par saison. Diffusé de 1998 à 2016.
  • Politique hebdo
  • Ondikoi
  • Dynamique : émission économique d'une demi-heure diffusée une fois par mois de septembre 2005 à 2009
  • Lévé yo ka : émission présentée par Patricia Jean-Privat Thine.
  • Droit de cité : émission présentée par Patrick Chesneau.
  • Caraïbes infos : rétrospective de l'actualité caribéenne diffusée tous les samedis à 18h15 présentée par Laura Chatenay-Rivauday (Production de l'agence de presse Média Caraïbes).

Émissions métropolitaines[modifier | modifier le code]

Feuilletons en cours[modifier | modifier le code]

Anciennes séries[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Colombie Séries colombiennes
Drapeau des États-Unis Séries américaines
Drapeau de l'Inde Séries indiennes
Drapeau du Mexique Séries mexicaines
Drapeau des Philippines Séries philippiennes
Drapeau de la Roumanie Série roumaine
Drapeau du Venezuela Séries vénézuéliennes

Autres séries[modifier | modifier le code]

Présentateurs et animateurs[modifier | modifier le code]

  • André Berthon
  • Katleen Bilas-Coppet
  • Hubert Bornil
  • Laura Chatenay-Rivauday
  • DJ Kos'D
  • Lætitia Duchel
  • Mike Irasque
  • Stéphane Lupon
  • Eddy Marajó
  • Fanny Marsot
  • Jean-Marc Pulvar
  • Hermann Rose-Elie
  • Hervé Thamar
  • Julie Trassard-Donatien
  • Jordan Debreuil

Présentateurs ayant officié sur la chaîne[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Arfi (1996-1998)
  • Laura Beaudi (1996-1999)
  • Caryl Chassol (2005-2010)
  • Patrick Chesneau (2005-2010)
  • Barbara Jean-Elie (1993-1999)
  • Patricia Jean-Privat Thine (2008-2010)
  • Yolène Leon (Lyne) (2013)
  • Patrice Louis (2002-2009)
  • Audrey Pulvar (1995-2002)
  • Karim Rosaz (2005-2010)

Audience[modifier | modifier le code]

En 2002, ATV avait une audience cumulée de 44,2 % et une part d'audience de 20,8 %. Depuis avril 2012, elle est la première chaîne de télévision de Martinique en part d'audience devant Martinique 1re. ATV recueille 17,2 % de part de marché contre 15,1 % pour Martinique 1re. En semaine, entre 13 h 30 et 19 h, ATV domine sans partage sa concurrente et son journal télévisé du soir atteint 40,9 % d’audience contre 35,8 % pour la chaîne publique[13].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Antilles Télévision fut diffusée pendant 18 ans sur le réseau analogique hertzien UHF SÉCAM K’ du département de la Martinique via quatre émetteurs TDF (canal 44 H à Fort-de-France-Morne Bigot, 34 H à Rivière-Pilote-Morne Aca, 39 H à La Trinité-Morne Pavillon et 52 H au Morne Rouge-L'Aileron) couvrant 85 % du territoire martiniquais[14] qui ont tous été éteints le vers 10h, date du passage définitif de la Martinique au tout numérique terrestre.

Numérique hertzien[modifier | modifier le code]

viàATV est autorisée à être diffusée jusqu'en mars 2015 dans le département de la Martinique sur le second canal du multiplex ROM 1 de la TNT sur vingt émetteurs TDF (Bellefontaine Le Ventre à Terre sur le canal 40, Bellefontaine Fond Boucher sur le canal 33, Case-Pilote Sud de l'Agglomération sur le canal 40, Fonds-Saint-Denis Morne des Cadets sur le canal 48, Fort-de-France Morne Bigot sur le canal 41, Fort-de-France La Clairière sur le canal 40, Grand'Rivière Habitation Beauséjour sur le canal 33, La Trinité Morne Pavillon sur le canal 33, Le Carbet Morne Lajus sur le canal 31, Le Morne-Rouge l'Aileron sur le canal 48, Le Morne-Vert Morne Moulinguet sur le canal 31, Le Prêcheur Coquette sur le canal 31, Le Vauclin Morne Beauséjour sur le canal 40, Le Vauclin Morne Carrière sur le canal 43, Macouba Habitation Bellevue sur le canal 33, Rivière-Pilote Morne Aca sur le canal 30, Saint-Joseph Bois du Parc sur le canal 41, Saint-Pierre Morne Folie sur le canal 31, Sainte-Marie La Chapelle sur le canal 33 et Schœlcher Fond Lahayeau sur le canal 31) au standard UHF PAL MPEG-4 et au format 16/9 SDTV depuis le [15].

Canal Vidéo Aspect Programmation
2 576i 16:9 Antilles Télévision (ATV) / TF1, M6, BFM TV

Câble[modifier | modifier le code]

ViàATV touche 20 % de la population martiniquaise (10 communes) via le réseau câblé Numericable (chaîne no 4) qui la diffuse en exclusivité en HD (chaîne no 281) depuis le .

ViàATV est aussi diffusée par Numericable en Guadeloupe.

Satellite[modifier | modifier le code]

ViàATV est diffusée par satellite sur Canalsat Caraïbes (chaîne no 15) depuis le . Elle est émise depuis la Martinique par satellite afin d'être reçue à Paris pour être remultiplexée dans le bouquet Canalsat Caraïbes. Elle est également disponible sur le bouquet TNT+ et sur la TV d'Orange Caraïbe (chaînes no 32/104).

Télévision sur IP[modifier | modifier le code]

ViàATV est diffusée par télévision sur IP sur Box Mediaserv (chaîne no 5) , OnlyBox (chaîne no 2) et sur la TV d'Orange Caraïbe (chaînes no 5/10) depuis le .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Télévision locale : 2 chaînes autorisées en Guadeloupe et 2 en Martinique, Communiqués de presse du CSA du 19 novembre 1991
  2. La télé privée vacille aux Antilles, Libération du 11 avril 1996
  3. 14 suppressions de postes à ATV, France-Antilles du 22 avril 2009
  4. ATV en sursis, DomHebdo
  5. Projet de location-gérance d’ATV Martinique : avis du CSA, Décision du CSA du 19 janvier 2010
  6. 13 journalistes d'ATV au chômage, France-Antilles du 14 octobre 2010
  7. « ATV évite la liquidation judiciaire », sur Martinique première, (consulté le 3 novembre 2014)
  8. « ATV à nouveau en redressement judiciaire », sur France-Antilles Martinique, (consulté le 23 janvier 2018)
  9. https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/groupe-medias-du-sud-annonce-reprise-atv-mutualisation-moyens-590809.html Le "groupe Médias du sud" annonce la reprise d'ATV et la mutualisation des les cinq projets concurrents, l'instance, après avis consultatif du conseil régional, autorise le 19 novembre 1991 le projet ATV (Antilles Télévision), porté par Olivier Laouchez et André Campana, et le projet Télé Caraïbes International Martinique (TCI)<moyens] sur www.la1ere.francetvinfo.fr/ , le 20 mai 2018
  10. https://viaoccitanie.tv/via-lancement-du-1er-reseau-national-de-televisions-locales/
  11. viàATV : Rendez-vous le 11 octobre !, Overblog, 1er octobre 2018
  12. Habillages de la chaîne Martiniquaise ATV, 5mars.com
  13. ATV, première télévision de la Martinique, 10 janvier 2013, Montray Kréyol.
  14. La Martinique : extension de la desserte des chaînes de télévision locales TCI et ATV, Communiqué de presse du CSA du 10 février 1993
  15. Décision n° 2010-293 du 16 mars 2010 autorisant la société Antilles Télévision pour la reprise intégrale et simultanée en mode numérique du service de télévision locale généraliste dénommé ATV diffusé en clair par voie hertzienne terrestre dans le département de la Martinique, Légifrance

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]