Transports en commun de Lille Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plan métro et tramway de Lille Métropole.

Les transports en commun de Lille sont assurés par différents modes et desservent les communes de l'agglomération de Lille. La majorité des trajets est assuré par Transpole, une entreprise privée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, des tramways hippomobiles traversaient Lille, Roubaix, Tourcoing.

En décembre 1909, le Grand Boulevard et le tramway reliant Lille à Roubaix et à Tourcoing sont inaugurés à une semaine d'intervalle. Il ne fût jamais entièrement démantelé, mais a subi une forte rénovation en 1993.

Le métro arrive en 1983, il sert à relier la faculté de Lille excentré à Villeneuve-d'Ascq. Puis est étendu jusque Lille-Sud en 1984, Mons-en-Barœul en 1995, Roubaix et Tourcoing en 1999, puis en 2000.

Depuis 2008, le réseau de bus est renforcé avec l'arrivée des Lianes, bus à haut niveau de service. En 2011, un système de vélo en libre service, le V'Lille est ouvert.

Mode de transports[modifier | modifier le code]

Métro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métro de Lille Métropole.
Rame de VAL 208 à l'atelier garage

Le métro de Lille Métropole est un mode de transport ferroviaire automatique principalement souterrain couvrant à moitié Lille et s'étendant également dans les communes de Villeneuve-d'Ascq, de Roubaix et de Tourcoing. Il est le premier métro à utiliser la technologie VAL conçu par le Pr Robert Gabillard et construit par Matra.

Équipé de VAL 206 et de VAL 208 de 26 m de longueur, le métro s'étend sur deux lignes. Il dessert soixante stations sur 45,2 km. La ligne 1 passera à des véhicules de 52 m de longueur, soit quatre véhicules, vers 2015. La ligne 2 est la plus grande ligne de métro d'Europe. Leur vitesse commerciale est de 35 km/h.

Ouvert en 1983, le métro permet à l'origine de relier la gare de Lille-Flandres, à Lille à l'université de Lille I, expatriée de Lille et arrivée dans la ville nouvelle de Villeneuve-d'Ascq. La ligne 1 est prolongée jusqu'au CHU de Lille l'année suivante. Après cinq ans de travaux, en 1989 s'ouvre la seconde ligne qui rejoint Lomme à Lille. Cette ligne est prolongée vers Mons-en-Barœul en 1995, vers Roubaix en 1999, et vers Tourcoing en 2000. Un prolongement vers l'hôpital Jeanne-de-Flandres du CHU sur la ligne 1 est programmé pour 2019.

Le métro lillois est intégralement exploité par Transpole et a été financé par Lille Métropole Communauté urbaine qui en est propriétaire.

Tramway[modifier | modifier le code]

Une rame de tramway avec la livrée pour les cent ans à l'arrêt Victoire.

Le tramway de Lille - Roubaix - Tourcoing est un des réseaux de tramway de France jamais interrompu depuis son inauguration avec ceux de Marseille et de Saint-Étienne. Ouvert en 1909, une semaine après le Grand Boulevard qu'il traverse, le tramway d'Alfred Mongy était exploité par l'Électrique Lille-Roubaix-Tourcoing (ELRT). L'entreprise exploitait d'autres lignes dans les alentours de Lille qui ont été abandonnées progressivement depuis 1960.

Le tramway à Lille a été introduit au XIXe siècle avec des tramways hippomobiles, devenue des tramways ferroviaires au début du XXe siècle. Le Mongy a été conçu pour relier les trois principales villes du secteur, Lille, Roubaix et Tourcoing.

Même si le tracé a légèrement changé depuis l'inauguration. Le réseau se décompose en deux lignes. La ligne R permet de partir de la station de métro Gare Lille-Flandres, à proximité de la gare de Lille-Flandres à Lille pour rejoindre la station Eurotéléport à Roubaix. L'autre ligne, la ligne T part du même endroit à Lille pour rejoindre la station Tourcoing - Centre à Tourcoing. En partant de Lille, les deux lignes desservent les mêmes stations jusqu'à l'arrêt Croisé-Laroche à Marcq-en-Barœul. Composé de 36 stations, le réseau s'étend sur 22 km.

Le tramway lillois est intégralement exploité par Transpole.

Autobus[modifier | modifier le code]

De nombreux autobus lillois fonctionnent au biogaz.

Le réseau de bus tend sous l'impulsion des écologistes à ne fonctionner que sous gaz naturel de ville. Depuis mars 2007, le Centre de valorisation organique de Sequedin produit du biogaz servant à des centaines de bus de l'agglomération lilloise, permettant d'économiser l'équivalent de 4,48 millions de litres de gazole par an.

Bus à haut niveau de service[modifier | modifier le code]

Autobus articulé sur la Liane 1.
Article détaillé : Lianes de Lille.

Les Lianes sont des bus à haut niveau de service.

Autres modes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : V'Lille.

Le V'Lille est un système de vélos en libre service desservant les communes de Lille, La Madeleine et Mons-en-Barœul. Inauguré le , le système comporte 850 vélos[1] b'Twin[2] répartis sur 80 stations[3]. En octobre ce sera 1 100 vélos sur 110 stations[2]. En avril 2012, 75 nouvelles stations[4] feront leur apparition sur les communes de Villeneuve-d'Ascq, Roubaix, Tourcoing, Marcq-en-Barœul, Lambersart, Croix et Wattrelos[3].

Projet[modifier | modifier le code]

Tram-train[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tram-train de Lille Métropole.

Réseau Express Grand Lille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Réseau Express Grand Lille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hugo Clément, « Le V'lille, « c'est vraiment bien alors ? » », Nord Éclair,‎ (consulté le 18 septembre 2011)
  2. a et b Laurent Decotte, « V'lille, la petite reine enfin sur le grand braquet », La Voix du Nord,‎ (consulté le 18 septembre 2011)
  3. a et b « Vive le V’lille ! », Lille Métropole,‎ (consulté le 18 septembre 2011)
  4. Sylvain Liron, « V'Lille à Tourcoing, ce sera seulement au printemps, mais il est déjà possible d'en profiter », La Voix du Nord,‎ (consulté le 18 septembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]