Transport au Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente les différents réseaux de transport du Maroc et les différents flux.

Transport routier[modifier | modifier le code]

Au Maroc, la route représente le premier mode de transport pour 90 % des individus et catalyse 75 % du transport de marchandises, le secteur représente 6 % du PIB et emploie 10 % de la population active urbaine. Le Maroc dispose d’un réseau routier d’environ 60 000 km de routes, 770 km de voies express et 1 600 km d'autoroutes. La gestion et la responsabilité du réseau sont partagées entre l’Etat, les communes et les municipalités :

  • Les autoroutes, les routes nationales et provinciales sont à la charge de l’Etat ;
  • Les routes communales sont gérées par les communes ;
  • Les sections de routes nationales situées à l’intérieur des agglomérations sont sous la responsabilité des municipalités.

Routes[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015
Article détaillé : Réseau routier marocain.

Le Maroc dispose d'un réseau routier d'environ 60 000 km[1] dont 41 000 km de routes goudronnées et plus de 5 300 ponts, Le réseau principal comprend des autoroutes, des voies express, des routes nationales, régionales et provinciales.

Après avoir construit 11 236 km de routes sur la période 1990-2005 à travers le Programme National des Routes Rurales I (PNRR), l’Etat marocain a initié le PNRR II sur la période 2005- 2012. Le PNRR II, sur la période 2005-2012, a permis de porter le taux d’accessibilité aux villages ruraux de 54 % en 2005 à 80 % en 2012[2] par la réalisation de 15 000 km de routes rurales. Le programme comprenait l’aménagement de 600 km de routes nationales, 500 km de routes régionales, 7 600 km de routes provinciales et 6 800 km de routes non classées. Le coût du programme a représenté 1 MdEUR. Toujours dans cette volonté de désenclaver les populations rurales, le ministère de l’Equipement et du Transport se prépare à la mise en place du troisième Programme des Routes Rurales (PRR III).

Voies express[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015

Le réseau routier marocain dispose de 770 km[3] de voies express en 2012 et qui est sensé atteindre 1 600 km vers fin 2016[4].

Autoroutes[modifier | modifier le code]

Autoroute A3 : Rabat - Casablanca (95 km)

Le réseau autoroutier marocain comporte 1626 km d’autoroutes en service en 2015 (1800 km sont prévus en 2016). Le réseau actuel se compose de 8 autoroutes : 6 terminées, 2 en cours d'extension (A1 et A5) et une autoroute dont les travaux n'ont pas encore commencé (A9).

L'armature autoroutière au Maroc se compose des tronçons suivants :

Transport routier interurbain[modifier | modifier le code]

Longues distances passagers[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015

Deux compagnies de transport par autocars ( CTM et Supratours ) ont des licences nationales et desservent toutes les villes du Maroc, elles sont concurrencées toutes deux par la société SATAS qui est très active (39 lignes assurées grâce à une centaine de bus) dans toutes les zones touristiques du Sud du pays. la CTM exploitent également des lignes internationales vers l'Europe et l'Afrique subsaharienne. Le groupe Eurolines dessert également le Maroc à partir de son réseau européen. Dès 2003 la CTM et Eurolines ont conclu une forme de codeshare permettant aux clients de Eurolines de continuer leur voyage vers toutes les villes du Maroc et aux clients marocains de la CTM de finir leur voyage vers toutes les villes desservies par Eurolines[5]

En plus des sociétés CTM et Supratours il existe une multitude de compagnies de transport par autocars souvent ayant bénéficié d'un système d'agréments ou ayant acheté plusieurs agréments à des concurrents de plus faible taille. En 2012 seulement dix sociétés disposaient d'un parc supérieur à 50 autocars. Les petites sociétés de transport passagers agissent souvent pour le transport régional prennent les routes gratuites, s'arrêtent partout pour la collecte des ruraux et sont concurrencés par les taxis collectifs. Elles sont moins souvent respectueuses des délais d'arrivées. Les grandes sociétés (CTM, Supratours, SATAS ..) prennent l'autoroute ont plus de facilité à respecter leurs horaires, les autoroutes marocaines sont très rarement impactées par les embouteillages.

Longues distances marchandises[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015

Le transporteur national de référence pour la logistique au Maroc est la SNTL, parallèlement à ce dernier plusieurs autres acteurs s'activent sur le secteur de la messagerie rapide à Savoir CTM Messagerie, La voie Express ainsi que les multinationales TNT Express, Fedex et DHL.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Train dans la gare de Rabat-ville
Article détaillé : Transport ferroviaire au Maroc.

Le réseau ferré[modifier | modifier le code]

Le réseau ferroviaire marocain est entièrement à écartement normal UIC, il est exploité par l'Office National des Chemins de Fer (ONCF), il s'étend sur une longueur de 2 110 km[6] reliant les principaux ports et zones urbaines, le total du linéaire rail exploité au Maroc est de 2 750 km (1 470 km à voie unique + 540 km à double voie), l'axe le plus sollicité du réseau est situé entre Casablanca et Tanger (~400 km), il est en cours de triplement, le taux d'électrification (actuellement de 60%) est amené à atteindre 85% dès 2017 avec la LGV Kénitra-Tanger et l'électrification de la ligne Fès-Taza, ci-dessous le détail du réseau:

  • 2 100 km à écartement UIC exploité pour le transport passagers et Fret;
  • 1 300 km de lignes électrifiées (60% du réseau);
  • 640 km de lignes à double voies (30% du réseau).
  • 7 100 km en transport combiné Train + Bus ( 2 100 km ONCF + 5 000 km Supratours).

Les zones à très faibles habitations dans le haut Atlas et le Sahara sont servis via un transport combiné train + bus par l'opérateur ferroviaire national (ONCF) grâce à sa filiale Supratours sur un réseau de transport passagers de 5 000 km[7].

L'ensemble de ces 2 100 km du réseau ferré de l'ONCF ont été maintenus et gardés en service pour Fret et passagers excepté un tronçon de 300 km situé entre Oujda et Bouarfa vers le Sahara où le service passagers régulier a été supprimé[8], cependant, cette même ligne est toujours exploité par un train touristique mythique baptisé "Oriental Express"[9] quelques rares fois à dates fixes dans l'année ou sur réservation à tout moment souhaité pour les groupes de passionnés de trains. La réservation d'un circuit à bord de l'Oriental Express coûte 1 790 Euros par place en 2015[9], les dates fixes sont souvent sélectionnées en dehors de l'été afin d'éviter les tempêtes de sable. Cette ligne est fermé au trafic passagers régulier à cause de l'ensablement des rails et de sa non compétitivité face à la route, elle est cependant exploitée à une très faible vitesse pour les groupes touristiques et pour fret à raison de trois trains par semaine[8].

Le parc roulant[modifier | modifier le code]

  • 234 locomotives ;
  • 516 voitures de voyageurs ;
  • 5369 wagons pour le transport de marchandises.[10]

Activités[modifier | modifier le code]

L'opérateur public ferroviaire ONCF continue sa croissance sur son secteur d'activité voyageurs (39.5 millions de passagers en 2014 contre 38 millions en 2013) cependant, l'activité fret a été impactée par le mise en place d'un pipeline géant pour le transport de phosphates depuis le deuxième semestre 2014 par l'Office Cherifien des Phosphates (OCP), le transport de marchandises s'est rétracté à 34.6 millions de tonnes en 2014 contre 36 millions en 2013. L'activité passagers a permis de stabiliser le chiffres d'affaires du groupe à 3.6 Milliards de Dirhams en 2014 en augmentation1 % (2.15 MM MAD fret, 1.45 MM MAD transport passagers)[1]. Le contrat programme signé entre l'ONCF et l'état marocain en 2009 était marqué par un projet baptisé Rihane 50[11] pour atteindre 50 millions de passagers et 50 millions tonnes de fret en 2015.

Grande vitesse[modifier | modifier le code]

Le Maroc se dotera d'une ligne à grande vitesse TGV entre Tanger et Casablanca fin 2017 puis d'une ligne TGV entre Casablanca et Marrakech à la fin 2020. Et enfin de deux lignes à grande vitesse TGV entre Marrakech et Agadir et entre Casablanca et Oujda pour 2035[12]


Transport urbain[modifier | modifier le code]

Les transports urbains au Maroc se sont considérablement développés ces dernières années.

RER[modifier | modifier le code]

Les plus grandes villes du Maroc disposent de RER :

  • Al Bidaoui, RER Casablancais qui traverse toute la ville de Casablanca jusqu'à l'aéroport Mohamed V
  • RER Bouregreg qui traverse la capitale ainsi que sa banlieue en passant par le fleuve Bouregreg séparant Rabat de Salé.

Métro[modifier | modifier le code]

Le métro de Casablanca est un projet abandonné.

Tramway[modifier | modifier le code]

  • La ville de Rabat a bénéficié de ses deux lignes de tramway en décembre 2010. (Tramway de Rabat-Salé)
  • La ville de Casablanca a bénéficié de son tramway en décembre 2012 en collaboration avec le groupe français Alstom, qui fournit les rails et les navettes, la société qui exploite le tramway est baptisée (Casaway). (Tramway de Casablanca)
  • Le tramway serait actuellement en étude pour les villes de Meknès, Fès, Tanger, ainsi que Marrakech.

Bus[modifier | modifier le code]

Il existe différentes sociétés s'occupant du réseau de transport par bus au Maroc. Il existe des bus dans chaque grande ville du royaume reliant ainsi les différents quartiers de ces villes.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. août 2015

Le Maroc est desservi par 50 compagnies aériennes, le transport aérien est largement international. La compagnie national Royal Air Maroc (RAM) détient presque la moitié du trafic. Le total de passagers enregistrés au sein des aéroports marocains en 2014 s'élève à 17 millions de passagers en augmentation4%. Quelques compagnies aériennes ont choisi d'installer une base au Maroc.

Compagnies principales

La compagnie nationale Royal Air Maroc est l'une des premières compagnies africaines en termes de trafic voyageurs, elle a transporté en 2014 plus de 6 millions de passagers juste devant Ethiopian Airlines et derière Egypt Air et South African Airlines (SAA) ayant tout deux transporté 7 millions de passagers[13]. Malgré une population marocaine assez modeste comparée à ces trois derniers pays et en dépit du fait que la Royal Air Maroc est la seule compagnie africaine soumise à la concurrence féroce des Low Cost, la compagnie marocaine est en pleine croissance tout comme sa rivale éthiopienne. Ces deux dernières compagnies qui sont au coude à coude rêvent de profiter des grandes contre-performances actuelles de Egypt Air et de la SAA pour devenir leader à l’échelle continentale.

Le transport aérien de marchandises est cependant très limité au Maroc, vue la proximité avec l'Europe la plus grande partie des marchandise exportées du Maroc sont des produits frais ils sont acheminés par transport TIR frigorifié vers le réseau autoroutier européen. La RAM possède un seul avion spécial Fret, et un avion mixte modulable. La messagerie express et les colis à haute valeur ajoutée donnent de l'activité aux avions de DHL et Fedex.

Compagnies secondaires ou anciennes compagnies

Liste des aéroports marocains[modifier | modifier le code]

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Principaux ports marocains[modifier | modifier le code]

Compagnies maritimes[modifier | modifier le code]

Les transports maritimes jouent un rôle important pour le commerce extérieur du pays car les importations et les exportations se font en majorité par voie maritime.

Les principales compagnies maritimes marocaines sont :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]