Tramway de Casablanca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramway de Casablanca
Image illustrative de l’article Tramway de Casablanca
Rame de la ligne T1 à la station Place des Nations-Unies

Situation Drapeau : Maroc Casablanca
Type Tramway
Entrée en service
Longueur du réseau 47,5 km
Longueur additionnée des lignes 47,5 km
Lignes 2
Stations 71
Rames 124 Alstom Citadis
(couplés en 62 UM)
Fréquentation 55 000 / jour[1]
Écartement des rails 1,435 m
Propriétaire Casa Transport
Exploitant RATP Dev Casablanca[2]
Lignes du réseau  T1   T2 

Image illustrative de l’article Tramway de Casablanca

Le tramway de Casablanca est un système de transport en commun en site propre desservant l'agglomération de Casablanca, capitale économique du Maroc, et mis en service commercial le . En 2018, il comprend deux lignes totalisant 47,5 km de réseau avec 71 stations. Le tramway de Casablanca est exploité et maintenu par RATP Dev Casablanca, filiale de RATP Dev, sous l'autorité de Casa Transport[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Tramway boulevard Mohammed V, sur la section rendue piétonne à l'occasion du projet, dans le centre de Casablanca.

La maîtrise d'ouvrage de la première ligne du tramway de Casablanca est assurée par Casablanca Transports en site aménagé SA (« Casa Transport »), société anonyme de développement local ad-hoc créée en . Son conseil d'administration est composé par l’État marocain (ministères de l'Intérieur et des Finances), les collectivités locales (Région, Préfecture et Commune urbaine de Casablanca) ainsi que d'autres acteurs institutionnels (Fond Hassan II, CDG Capital, Banque populaire du Maroc, ONCF)[4].

Casa Transport a attribué un marché de maîtrise d’œuvre globale à un groupement mené par le français Systra[4]. Le marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage a été remporté par un groupement mené par l'espagnol Ayesa[4].

Les travaux préparatoires ont débuté en 2009, les travaux de construction de l'infrastructure de la première ligne en octobre 2010. Elle a été inaugurée le par le roi Mohammed VI, en présence du premier ministre français, Jean-Marc Ayrault[5]. Le service commercial a démarré le [5].

En , un premier parc relais ouvre à proximité de la station Oasis[6]. D'une capacité de 190 voitures, il est ouvert de 6 heures du matin à minuit et accessible moyennant un abonnement mensuel de 100 dirhams (ou tarif grand public 3 dirhams/heure)[6]. D'autres zones ont été identifiées par Casa Transport pour potentiellement accueillir un parc relais similaire, à savoir Sidi Moumen, Hay Hassani et Californie[7].

La deuxième ligne, reliant Aïn Diab à Sidi Bernoussi sur une longueur de 22,5 km est inaugurée le 14 octobre 2018. Elle reprend la branche Aïn Diab-Abdelmoumen de la ligne T1 (7,5 km) puis continue après cette station vers Sidi Bernoussi.

Réseau actuel[modifier | modifier le code]

Au 14 octobre 2018, le réseau de tramway de Casablanca comprend deux lignes,  T1  et  T2 , d'une longueur totale de 46 km et 69 stations. L'inauguration de la ligne  T1  a constitué le record de la plus longue ligne de tram jamais mise en service en une seule fois[8].

Tracé de la ligne T1 en septembre 2018.

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 1 du tramway de Casablanca.

Ligne 2[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 2 du tramway de Casablanca.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Le temps de parcours entre Sidi Moumen et Facultés est de 69 minutes et de 77 minutes entre Sidi Moumen et Ain Diab Plage (contre 64 et 69 respectivement prévus à l'ouverture de la ligne)[5],[9]. Le tramway bénéficie d'un taux de priorité aux carrefours de 75 %, la vitesse commerciale moyenne du tramway atteint jusqu'à 19 km/h[5]. Le tramway circule tous les jours entre 5 heures 30 (premier départ de tous les trois terminus) et 23 heures environ (dernier départ de tous les trois terminus à 22 heures 30)[9]. La fréquence de passage varie selon les heures de la journée, allant d'un train toutes les 5 minutes 05 en heure de pointe à un train toutes les 15 minutes en fin de soirée sur le tronçon central entre Sidi Moumen et Abdelmoumen[9].

Casa Transport a confié l'exploitation et la maintenance de la première ligne au groupement Casa Tram mené par le groupe RATP et sa filiale RATP Dev aux côtés de la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc et de Transinvest[10]. Le contrat d'une valeur de 1,1 milliard de dirhams, soit 90 millions d'euros, porte sur 5 ans[11]. Depuis , RATP Dev est le seul et unique actionnaire de Casa Tram[12].

En , Casa Transport lance l'appel d'offres pour le nouveau contrat d'exploitation et de maintenance (durée de 12 ans à partir de , comprenant non seulement la ligne T1 mais aussi les futures autres lignes de tramway et le réseau BHNS). Trois candidats soumettent une offre en  : le sortant RATP Dev, Transdev et un groupement autour de National Express, en coopération avec Alsa et l'ONCF[13]. En , Casa Transport ouvre des discussions exclusives avec le candidat classé premier, RATP Dev, en vue de finaliser le contrat[14]. Le nouveau contrat d'exploitation et de maintenance est finalement signé le  ; la filiale de RATP Dev prend le nom de « RATP Dev Casablanca »[2].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le tramway de Casablanca est équipé de 124 rames type Citadis 302 construites par Alstom en France[15],[16]. L'assemblage final s'est effectué à Reichshoffen, en Alsace[17]. Les rames sont dotées d'une climatisation et de vitres teintées ainsi que d'un système d'information voyageurs en arabe et en français. Elles circulent systématiquement en unités multiples d'une longueur totale de 65 mètres[5]. Le plancher bas intégral assure la pleine accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Le marché initial de fourniture des trains conclu avec Alstom comprenait également la maintenance de ces rames, pour une période de 15 ans. Sa valeur, tranche ferme, maintenance et options incluses, s'élevait à plus de 190 millions d'euros[16]. En , moins de deux ans après la mise en service, Alstom a mis fin à ses prestations sur fond de « divergences contractuelles ». La maintenance des tramways et des infrastructures est alors reprise par Casa Tram, avec l'aide d'experts de la RATP[18].

Tarification[modifier | modifier le code]

Support rechargeable distribué par les automates de vente ou dans les agences commerciales.

Le prix du ticket, subventionné par l'État marocain et la municipalité de Casablanca, a été fixé à 6 dirhams (environ 0,54 euros) le trajet, l'abonnement hebdomadaire à 60 dirhams (environ 5,40 euros) et l'abonnement mensuel à 230 dirhams (environ 20,70 euros)[19]. Les étudiants de moins de 26 ans provenant des établissements publics et privés ainsi que des formations professionnelles homologuées par le ministère de l'enseignement supérieur bénéficient d'un tarif mensuel réduit de 150 dirhams (environ 13,50 euros)[19]. Une tarification intégrée tramway et bus est à l'étude.

Toutes les stations sont équipées de portiques, les voyageurs doivent valider leur titre de voyage à l'entrée et à la sortie de la station. Des superviseurs de station assurent une présence humaine et le bon déroulement de la validation. Selon Casa Transport, le taux de fraude s'établit à 0,25%[1].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Passagers par jour[modifier | modifier le code]

En 2012, lors du lancement du tramway, Casa Transport estime la capacité de la première ligne à 250 000 voyageurs par jour.

Au cours du premier mois, on recense entre 40 000 et 45 000 usagers quotidiens [20].

En juin 2013 on recense 70 000 usagers quotidiens en moyenne [21].

En janvier 2014, on recense 85 000 usagers quotidiens en moyenne [21]

En décembre 2014, on recense 120 000 voyageurs quotidiens en moyenne[22].

Passagers annuels[modifier | modifier le code]

Le tram a transporté 22 millions de passagers en 2013 [22] .

Le tram a transporté 30 millions de passagers en 2014 [22].

Le tramway a transporté 32 millions de passagers en 2015 [23]

Stations les plus fréquentées[modifier | modifier le code]

La station la plus fréquentée est celle de la Place des Nations-Unies[22].

Incidents[modifier | modifier le code]

La circulation du tramway est marquée par de nombreux accidents. En moins de 13 mois plus de 180 accidents ont été recensés[24],[25].

  • Le 1er avril 2013, un camion percute le tramway de plein fouet. Les conducteurs du camion et du tramway ont été blessés ainsi qu’une étudiante. L’impact a été tellement violent qu’une partie de la rame a déraillé[26],[27].
  • Le vendredi 2 août 2013, un homme meurt écrasé par le tramway[28].
  • Le dimanche 4 août 2013, un motocycliste meurt percuté par le tramway[28].
  • Le 14 janvier 2014, un homme est tué après avoir été percuté par le tramway[29].
  • Le 24 avril 2014, une femme de 26 ans est mortellement heurtée par le tramway[30],[31].
  • Le 4 juillet 2014, un bus d'une compagnie privée n'ayant pas respecté la priorité du tramway le percute, une partie de la rame a déraillé.
  • Le 13 janvier 2015, un motard qui s'était engagé sur la plateforme réservée au tramway meurt écrasé [32]
  • Le 26 décembre 2017, deux femmes sont persécutées en traversant sur la voie du tramway et sont blessées.

En 2014 le tramway connait 122 accidents [33]

Projets de développement[modifier | modifier le code]

Schéma du réseau de tramway casablancais intégré au schéma des RER à l'horizon 2022-2030 (présenté en février 2017).

Le Schéma directeur d'aménagement urbain (SDAU)[34] et le Plan de déplacement urbain (PDU)[35] du Grand Casablanca prévoient à terme un réseau constitué de 4 lignes de tramway, dont deux transversales (T1, T2) et deux radiales (T3, T4). Ces lignes composeront avec deux lignes de BHNS et les lignes de chemin de fer régionales[34],[35],[36]. Le métro léger est finalement abandonné car trop cher[37]. Cela permettra d'offrir à la ville un réseau d'une longueur de 110 km[38].

Lignes T3 et T4[modifier | modifier le code]

Prévues à plus long terme d’après le Schéma directeur d'aménagement urbain (SDAU)[34] et le Plan de déplacement urbain (PDU)[35], les lignes T3 et T4 seront longues respectivement de 14 km et 13 km. La ligne T3 reliera le quartier Moulay Rachid au quartier d'El Hank via le centre-ville, tandis que la ligne T4 reliera les quartiers de Ben M'sick, Sidi Othmane et Sbata à la Gare de Casa-Port via le boulevard Mohamed VI. [39]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tramway de Casablanca - Plus de 83 millions de personnes transportées en 3 ans », sur le360.ma, (consulté le 25 mars 2016)
  2. a b et c « Casa Transports et RATP Dev scellent un nouveau contrat d'exploitation du tramway et du bus », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  3. « Révélations sur le nouveau contrat de RATP », sur le360.ma, (consulté le 23 septembre 2017)
  4. a b et c « Qui réalise le projet ? » [archive du ], sur casablancatransports.ma (consulté le 4 mars 2013)
  5. a b c d et e « Le Groupe RATP met en service le tramway de Casablanca », sur ratp.fr, (consulté le 12 décembre 2012)
  6. a et b « Casablanca: ouverture du premier Parking Relais Tramway », sur challenge.ma, (consulté le 30 mars 2016)
  7. « Casablanca/Tramway - Le premier parking-relais à l’Oasis », sur leconomiste.com, (consulté le 30 mars 2016)
  8. Anecdote citée dans l'article La RATP, ce n'est pas que le métro parisien, publié dans le quotidien Le Parisien, n°22303 du 21 mai 2016, page 8
  9. a b et c « Horaires », sur casatramway.ma (consulté le 21 mars 2016)
  10. « Le tramway de Casablanca pour RATP Dev », sur Régie autonome des transports parisiens (RATP) (consulté le 11 décembre 2012)
  11. « A Casablanca, la RATP fait rouler le plus long tram d'Afrique » [archive du ], sur mobilicites.com (consulté le 12 décembre 2012)
  12. « Casablanca : La RATP devient seul actionnaire du tramway », sur yabiladi.com, (consulté le 21 mars 2016)
  13. « Tramway et BHNS de Casablanca : trois offres pour l’exploitation », sur challenge.ma, (consulté le 10 avril 2017)
  14. « Tramway et BHNS de Casablanca : RATP Dev en pôle position sur l’exploitation », sur challenge.ma, (consulté le 12 juin 2017)
  15. « Casa Tramway : CMA-CGM embarque les rames de la 2e ligne », sur leconomiste.com, (consulté le 13 octobre 2018)
  16. a et b « La ville de Casablanca choisit le Citadis d’Alstom pour son futur réseau de tramway », sur alstom.com, (consulté le 11 décembre 2012)
  17. (en)« Royal opening launches Casablanca trams », sur railwaygazette.com, (consulté le 14 décembre 2012)
  18. « Alstom débarque du Tram de Casablanca », sur leconomiste.com, (consulté le 24 mars 2015)
  19. a et b « Tramway de Casablanca - le ticket à 6 dirhams », sur leconomiste.com, (consulté le 13 décembre 2012)
  20. « Débuts en douceur pour le tramway de Casablanca », sur lesoir.be, (consulté le 23 janvier 2013)
  21. a et b Ryadh Benlahrech, « Le tramway qui facilite le train-train », Jeune Afrique, no 4 « spécial villes »,‎ , p. 68 (ISSN 1950-1285)
  22. a b c et d « Casa Tramway dresse son bilan 2014 », sur La Nouvelle Tribune,
  23. « Le tramway de Casa a transporté plus de 32 millions de passagers en 2015 », sur Telquel.ma,
  24. http://www.aujourdhui.ma/maroc/societe/tramway-de-casablanca-une-quinzaine-d-accidents-par-mois--107252#.U2xa73azPIU
  25. http://www.lesoir.be/401000/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2014-01-13/maroc-pres-15-accidents-par-mois-lies-au-tramway-casablanca
  26. http://www.lnt.ma/actualites/buzz-du-jour/tramway-casablanca-trois-blesses-dans-un-accident-71483.html
  27. http://lobservateurdumaroc.info/2013/04/01/un-camion-heurte-le-tramway-a-casablanca/
  28. a et b http://www.leconomiste.com/article/909641-accidents-de-la-circulationcasa-tram-part-en-guerre
  29. http://www.bladi.net/mort-accident-tramway-casablanca.html
  30. http://www.yabiladies.com/articles/details/25273/casablanca-femme-mortellement-heurtee-tramway.html
  31. http://biladi.ma/1140436-tramway-de-casablanca-un-accident-de-plus-meurtrier-cette-fois.html
  32. « Casablanca : Un accident de tramway fait une victime », sur Yabiladi.com,
  33. « Casa Tram a effacé ses pertes », sur Medias24.com,
  34. a b et c SDAU de Casablanca, Agence urbaine de Casablanca
  35. a b et c Problématique du déplacement Urbain à Casablanca - 13 novembre 2007 [PDF]
  36. Y. Draiss: "Des transports modernes stimuleront l'économie de Casablanca", sur Busetcar.com, 12 décembre 2012 [1]
  37. « Casablanca/Tramway : La 2e ligne dans les starting-blocks », sur L'économiste,
  38. http://casatransport.ma/mobilite/carte-trace-du-reseau-global
  39. http://casatransport.ma/mobilite/carte-trace-du-reseau-global/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]