Michael Kors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Kors
Michael Kors, Photographed by Ed Kavishe for Fashion Wire Press.jpg

Michael Kors

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Michael Kors Logo.svg

Marque ou logotype

Michael Kors, né le à Long Island, est un styliste américain créateur de la marque de prêt-à-porter qui porte son nom et président de Michael Kors Holdings Limited.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Karl Anderson Jr, il change plus tard de prénom pour Michael David[1]. À cinq ans, lors du second mariage de sa mère Joan avec Bill Kors[1], il donne son avis sur la robe de mariée[1],[2],[3]. Il vit à Long Island puis part quelques années en Californie[3]. « J'ai grandi dans une famille de personnes qui ont été obsédées par la mode » dira-t-il[1]. Adolescent, il suit des cours de comédie ne sachant ni chanter ni danser correctement précise t-il[1]. Mais dessinant en permanence[4], sa mère, ancien mannequin pour la marque Revlon, l'encourage à faire des études de stylisme au FIT[5] : « Je n'ai pas été au bout de ce parcours car j'avais, très tôt, une vision très nette de ce que je voulais créer et pourquoi[6]. » Il y restera quelques mois[2],[3]. En parallèle, il est vendeur dans une boutique de la 57e rue ayant une clientèle prestigieuse[6], « la formation dont j'avais besoin » précise-t-il[6]. Il commence à dessiner ses propres créations qui rencontrent un certain succès[5], jusqu'à être remarqué par Vera Wang[1] alors journaliste pour Vogue, puis surtout Dawn Mello de Bergdorf Goodman[6] ; ceci marque le réel départ de sa carrière[3].

Il s'installe à Greenwich Village pour fonder, en 1981, sa marque de vêtements féminins, prolongation du sportswear[7], en vogue aux États-Unis, et devient le « King of American Sportswear »[4]. Bien que mixant différentes tendances, « clinquant et subtil, sexy et sage, luxueux et ultrasimple[8] » et parfois inspiré par Claire McCardell ou le style preppy, Michael Kors réalise des créations pratiques qui se coordonnent facilement[7]. Utilisant des coupes simples et des couleurs sobres, il est souvent rattaché lors de ses premières années au mouvement de la mode minimaliste qui connait son apogée à partir des années 1990. « Faire simple est la chose la plus difficile du monde » dit-il[5]. Son style se situe dans un univers s'inspirant du glamour et de la jet set[4] tel que le définit Anna Wintour lors de son premier défilé qu'il organise en 1984[9], trois ans après sa première collection ; ce qu'il confirme avec « sporty, sexy et glam. C'est ma formule magique de mode »[10].

En 1995, il fonde une seconde ligne, du prêt-à-porter sous la marque Kors[5], tout en rencontrant des difficultés financières vers le milieu des années 1990[2]. Michael Kors prend la direction artistique de Céline ; quatre mois plus tard, sa première collection pour la marque française est un succès[5]. Il y restera plusieurs années[7] avant de se consacrer exclusivement à sa marque pour la développer avec une ligne masculine, ainsi que de multiples accessoires dont notablement les sacs à main[11], vecteurs de son succès financier de nos jours[2]. Les lignes de produits seront également complétées par des cosmétiques, parfums ou maquillage[8].

Alors déjà créateur reconnu[3], il prend le poste de juge au sein de l'émission Project Runway pendant onze saisons[12] ; ce rôle lui donne une large reconnaissance publique[2]. Sarcastique, il commente avec humour les créations présentées lors de l'émission jusqu'à ce que certaines de ses phrases deviennent cultes[11]. Poussant les participants à donner plus[3] et commentant sa perception de la création, il passe alors du statut de styliste à celui d'« éminence grise de la mode », tel que le décrit Lauren Hutton[11].

En 2009, le portrait officiel de Michelle Obama réalisé par la Maison-Blanche voit la première dame des États-Unis habillée dans une robe noire signée Michael Kors ; c'est la seconde fois que celle-ci porte publiquement une robe de ce créateur[13] après s'être affichée en Narciso Rodriguez ou d'autres stylistes américains. En 2014, il ouvre une première boutique en Chine à Shanghai[10].

Michael Kors participe régulièrement à diverses actions caritatives et philanthropiques[14]. Toujours bronzé et portant le plus souvent des lunettes de soleil, disposant d'un solide sens de l'humour, Michael Kors est une figure emblématique du prêt-à-porter américain[10],[11], ainsi que de la ville de New York[3]. Il dirige trois lignes de produits, Michael Kors collection, Kors Michael Kors, et Michael Michael Kors[1]. Son entreprise réalise en 2014 un chiffre d'affaires de plus de trois milliards de dollars avec une progression de plus d'un milliard par rapport à l'année précédente[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Elisa Lipsky-Karasz, « Michael Kors: American Idol », Fashion, sur harpersbazaar.com, Harper's Bazaar, (consulté le 3 septembre 2014)
  2. a, b, c, d et e Pfeiffer - L'Express Styles 2014, p. 55
  3. a, b, c, d, e, f et g Interview et article in : (en) Lauren Hutton, « Michael Kors », Fashion, sur interviewmagazine.com, Brant (consulté le 2 septembre 2014)
  4. a, b et c Gala 2014, p. 57
  5. a, b, c, d et e Linda Watson, Vogue - La mode du siècle : Le style de chaque décennie, 100 ans de créateurs [« Vogue Twentieth Century Fashion - 100 years of style by decade and designer »], Éditions Hors Collection, , 255 p. (ISBN 2-258-05491-5), « Les créateurs », p. 172
  6. a, b, c et d Gala 2014, p. 58
  7. a, b et c Georgina O'Hara Callan (trad. Lydie Échasseriaud), Dictionnaire de la mode [« The Encyclopaedia of Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », (réimpr. 2011) (1re éd. 1986), 303 p. (ISBN 978-2-87811-327-3, présentation en ligne), p. 151
  8. a et b Pfeiffer - L'Express Styles 2014, p. 57
  9. Gala 2014, p. 58
    « En y assistant, Anna Wintour a qualifié mon style de sporstwear américain glamour. C'est toujours vrai. […] Je qualifierais ma marque comme un glamour jet-set décontracté. »
  10. a, b et c Pfeiffer - L'Express Styles 2014, p. 54
  11. a, b, c, d et e Pfeiffer - L'Express Styles 2014, p. 56
  12. (en) « Michael Kors Is Leaving 'Project Runway' », sur thedailybeast.com, (consulté le 2 septembre 2014)
  13. (en) Eric Wilson, « Obama in Kors », sur nytimes.com, The New York Times,
  14. Gala 2014, p. 60

Articles de presse[modifier | modifier le code]

  • « 34 pages signées Michael Kors », Gala, no 1090,‎ , p. 54 à et suiv. (ISSN 1243-6070) Document utilisé pour la rédaction de l’article
    Michael Kors est rédacteur en chef pour plusieurs pages de ce numéro du magazine et participe à divers reportages variés.
  • Alice Pfeiffer, « La jet-set démocratique de Michael Kors », L'Express Styles, no 3286,‎ , p. 54 à 57 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]