Time's Up (mouvement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Time's Up (album) ou Time's Up!.

Time's Up est un mouvement contre le harcèlement sexuel fondé le , par plusieurs célébrités d'Hollywood [1] en réponse à l'effet Weinstein et au hashtag #MeToo. En février 2018, il a levé 20 millions de dollars pour son fonds de défense juridique, et a rassemblé plus de 200 avocats bénévoles[2].

En octobre 2018, l'ancienne présidente de la ligue professionnelle féminine de basket-ball WNBA Lisa Borders est nommée présidente et directrice de Time's Up[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En novembre 2017, l'Alianza Nacional de Campesinas a écrit une lettre de solidarité à Hollywood, pour soutenir les femmes qui ont été agressées sexuellement par Harvey Weinstein. La lettre, publiée dans le Time, décrit des expériences d'agression et de harcèlement vécues par des femmes travaillant dans le secteur agricole. Elle est écrite au nom des 700 000 femmes travailleuses agricoles aux États-Unis[4].

Assimilé comme une réponse à cette lettre, le mouvement Time's Up a été annoncé dans The New York Times le 1er janvier 2018. En effet, l'article du journal a cité la lettre de soutien de l'Alianza Nacional de Campesinas ainsi que le désir d'aider les femmes, les hommes, les personnes de couleur, et la communauté LGBT qui ont le moins accès aux relais médiatiques.

Plusieurs célébrités présentent aux Grammy Awards 2018 (dont Lady Gaga, Lana Del Rey, Kesha et Cyndi Lauper ou encore Emma Watson) portent une rose blanche ou sont habillées en noir pour montrer leur solidarité au mouvement Time's Up. Lorde a cousu au dos de sa robe, une petite carte sur laquelle est écrit un texte de Jenny Holzer disant : "Réjouis-toi! Nos temps sont intolérables. Prenez courage, car le pire est un signe avant-coureur du meilleur. Seule une situation désastreuse peut précipiter le renversement des oppresseurs. L'ancien et le corrompu doivent être mis aux ordures avant que le juste puisse triompher. La contradiction sera élevée. Le jugement sera accéléré par la mise en scène des perturbations des graines. L'apocalypse fleurira"[5].

Le site internet[modifier | modifier le code]

Sur le site Time's Up, il y a une lettre ouverte pour les femmes du monde entier affirmant la nécessité de s'attaquer aux problèmes que sont le harcèlement et les agressions sexuelles. La lettre est signée par plus de 400 personnes, principalement des femmes américaines et anglaises de l'industrie du divertissement. Parmi ces signatures, il y a celle de Shonda Rhimes, Ashley Judd, Eva Longoria, America Ferrera, Natalie Portman, Meryl Streep, Rashida Jones, Emma Stone, Kerry Washington, Emma Watson et Reese Witherspoon[6],[7].


Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Reese Witherspoon, Taylor Swift, Jennifer Aniston: See Who's Given $500k, More to Fight Harassment », PEOPLE.com,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018)
  2. (en) Dee Lockett, « Time’s Up Has Already Raised $20 Million, Helped Over 1,000 People », Vulture,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018)
  3. (en) « WNBA President Lisa Borders Steps Down to Become First-Ever President and CEO of Time’s Up », sur wnba.com, (consulté le 2 octobre 2018)
  4. (en) « 700,000 Female Farmworkers Say They Stand With Hollywood Actors Against Sexual Assault », sur Time (consulté le 10 mars 2018)
  5. Holzer, Jenny, Oxford University Press, coll. « Benezit Dictionary of Artists », (lire en ligne)
  6. (en-US) « Powerful Hollywood Women Unveil Anti-Harassment Action Plan », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 mai 2018)
  7. Par Delphine PerezLe 20 février 2018 à 11h57 et Modifié Le 21 Février 2018 À 11h11, « Clémence Poésy se mobilise contre le harcèlement : «Emma Watson m’a appelée» », sur leparisien.fr, (consulté le 18 août 2019)