Thénac (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thénac.

Thénac
Thénac (Charente-Maritime)
La mairie de Thénac.
Blason de Thénac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Saintes
Canton Thénac
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saintes
Maire
Mandat
Jean Brethomé
2014-2020
Code postal 17460
Code commune 17444
Démographie
Gentilé Thénacais
Population
municipale
1 667 hab. (2015 en augmentation de 2,27 % par rapport à 2010)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 07″ nord, 0° 39′ 10″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 67 m
Superficie 19,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Thénac

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Thénac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thénac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thénac
Liens
Site web www.thenac.fr

Thénac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Thénacais et les Thénacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Thénac se situe dans le centre du département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique »[2], au cœur de l'arc atlantique, elle est partie intégrante du Grand Sud-Ouest français, et est parfois également incluse dans un Grand Ouest aux contours plus flous.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thénac
Chermignac Saintes Les Gonds
Rétaud Thénac Préguillac
Rioux Tesson

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’azur au lambel à l’antique de trois pendants d’argent en fasce, surmonté de trois étoiles d’or rangées au chef de gueules chargé du nom THÉNAC en lettre capitales aussi d’argent et soutenu d’un filet du même[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Michel Grenot RPF Agriculteur, conseiller général (1949-1955)
Président de "La Défense Paysanne"
1989 2008 André Veillon   Médecin
2008 2014 Danielle Giraud    
2014 en cours Jean Brethomé SE Expert immobilier
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2015, la commune comptait 1 667 habitants[Note 1], en augmentation de 2,27 % par rapport à 2010 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
823727675762815765680827786
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837837828775773766730696743
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7437117346026305886075841 184
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6737057108079221 0821 2141 6311 657
2015 - - - - - - - -
1 667--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail de l'église Saint-Pierre
  • Laiterie coopérative créée en 1893 aux Arènes. On y fabriqua du fromage durant une très courte période, mais surtout du beurre et des yaourts. La cessation d'activité remonte à une quarantaine d'années. Postule pour faire partie du patrimoine industriel.
  • Village néolithique, 2 000 ans avant notre ère, sur la colline néolithique du Peu-Richard.
  • Nécropole celtique (gauloise) Paban-les-Arènes
  • Théâtre gallo-romain et thermes gallo-romains des Arènes. Le théâtre gallo-romain des Arènes de Thénac a été fouillé intégralement en 1990. Construit sur un terrain plat, le théâtre avait un diamètre de 90 mètres. Acquis par l'État le 25 juin 1986, il a été vendu à la commune le 21 mars 2000. Il est classé aux Monuments Historiques par arrêté du 18 décembre 1990. Des vestiges de thermes romains ont pu être reconnus, mais on n'a jamais pu découvrir de sanctuaire à cet endroit. L'ensemble du site gallo-romain a fait l'objet d'un classement aux Monuments Historiques par arrêté du 2 mai 1912[8].
  • Carrière gallo-romaine de l’Île Sèche ;
  • École militaire de Paban, ancienne usine d'armement HISPANO-SUIZA ;
  • Carrières de pierre bleue des Mauds ;
  • Les carrières du Fief-de-la-Clochetterie sont exploitées depuis l'Antiquité. Ce sont des carrières souterraines creusées dans un calcaire dur, de couleur blanche. d'une superficie de plusieurs hectares. Quatre bancs de pierre y étaient exploités, trois le sont encore ; le site postule pour faire partie du Patrimoine Industriel ;
  • Le château Maguier fut construit par Edmond Maguier entre 1873 et 1875 en pierre de Thénac ;
  • Le Grand-Logis fut rebâti au XVIIIe siècle sur le modèle des chartreuses girondines par Étienne Guinot (1695-1782), à qui son épouse depuis 1725, Cécile Thérèse Pauline de Rioult de Curzay (1707-1787), réussit à faire attribuer en 1729 la seigneurie de Monconseil, terre érigée en marquisat par le Roi pour Louis de Lorraine, prince de Pons. Le marquis fera édifier en 1738 et agrandir en 1767 un hôtel à Saintes (musée Dupuy-Mestreau, puis municipal), et reconstruire en 1735 celui de Thénac d'un style proche de celui de Boffrand (détruit au XIXe siècle).

À sa mort le Grand Logis sera transmis à son gendre, le comte Jean-Frédéric de La Tour du Pin Gouvernet, ministre de la Guerre en 1789, puis à la famille Eschassériaux ;

  • Église romane Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. Gaso.fr
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Le théâtre romain des « Arènes de Thénac »