Migron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec [[Le Migron dans l'estuaire de la Loire]].
Migron
La mairie de Migron.
La mairie de Migron.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Canton Chaniers
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saintes
Maire
Mandat
Agnès Pottier
2014-2020
Code postal 17770
Code commune 17235
Démographie
Gentilé Migronnais
Population
municipale
732 hab. (2014en augmentation de 11.93 % par rapport à 2009)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 13″ nord, 0° 23′ 46″ ouest
Altitude Min. 11 m – Max. 31 m
Superficie 15,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Migron

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Migron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Migron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Migron
Liens
Site web www.migron17.fr

Migron est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Migronnais et les Migronnaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Migron se situe dans le centre-est du département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique »[2], au cœur de l'arc atlantique, elle est partie intégrante du Grand Sud-Ouest français, et est parfois également incluse dans un Grand Ouest aux contours plus flous.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Migron
Bercloux,
Brizambourg
Authon-Ébéon Aujac
Villars-les-Bois Migron Mons
Burie Saint-Sulpice-de-Cognac
(Charente)
Le Seure

Histoire[modifier | modifier le code]

L'état des paroisses de 1686 nous apprend que la paroisse du Migron a pour seigneur Seris de Chasteau-Couvert, comporte 231 feux et produit « toutes sortes de grains et de légumages »[3].

Le village de Migron a également eu une gare et possédait un lavoir encore visible aujourd'hui.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean-Pierre Churlaud    
2008 2008 Sylvie Pérat    
2008 en cours Agnès Pottier   Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Région[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin de l'année 2012, la commune de Migron faisait partie de la Communauté de communes Vignobles et Vals boisés du Pays Buriaud qui comprenait dix communes ; cette dernière a fusionné avec la Communauté d'agglomération de Saintes le 1er janvier 2013[4].

Depuis janvier 2013, Migron fait donc partie de la Communauté d'agglomération de Saintes dont le siège administratif est situé à Saintes.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 10,54 % pour la taxe d'habitation, 13,95 % sur le foncier bâti, 38,82 % sur le non bâti et 15,18 % de taxe professionnelle, et comme la communauté de communes prélève sur l'ensemble des quatre taxes, respectivement 1,67 %, 3,25 %, 8,06 % et 3,07 % cela donne au total et avant que s'y ajoutent le département et la région, 12,21 % pour la taxe d'habitation, 17,20 % sur le foncier bâti, 46,88 % sur le non bâti et 18,25 % de taxe professionnelle (chiffres 2007).

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 732 habitants, en augmentation de 11,93 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 246 1 401 1 210 1 471 1 458 1 470 1 450 1 510 1 463
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 409 1 406 1 406 1 368 1 240 1 211 1 183 1 151 1 152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 154 1 059 973 804 822 803 703 674 702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
636 667 750 762 740 637 619 712 732
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Commerces et Services[modifier | modifier le code]

Les commerces de Migron se composent d'une boulangerie, d'une boucherie, d'une épicerie et d'un salon de coiffure. Migron possède une école ainsi qu'une agence postale communale.

Agriculture[modifier | modifier le code]

La céréaliculture est présente sur la commune avec la culture du blé, du maïs, de l'orge, du tournesol, du colza...

Céréales et moissonneuse-batteuse.

En se rapprochant de Burie et de Villars-les-Bois, la viticulture est plus présente. Les vignes sont essentiellement des cépages blancs, le vin étant destiné à la distillation pour l'élaboration de Cognac. On rencontre également quelques parcelles de cépages rouges pour l'élaboration de Pineau des Charentes.

Vignes et bois.

La populiculture est également présente, grâce à la présence d'eau. On peut également noter la présence d'aviculture.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Écomusée du cognac.

À Migron sont visibles l'église romane Saint-Nazaire, un château (Château-Couvert) et un lavoir. On peut également trouver un écomusée, l'écomusée du Cognac.

Église Saint-Nazaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. Histoire passion
  4. La carte intercommunale de la Charente-Maritime en 2013
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]