TJ Perkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

TJ Perkins
Description de l'image T.J. Perkins NJPW.jpg.
Données générales
Nom complet Teddy James Perkins
Nom de ring Manik
Suicide
Cobra II
El Bombero
JT Quinn
Pinoy Boy
Puma
Sydistiko
TJ Perkins
TJP
Nationalité américaine
Date de naissance (32 ans),
Los Angeles, Californie
Taille 5 10 (1,78 m)[1]
Poids 178 lb (81 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) en activité
Fédérations Total Nonstop Action Wrestling
Pro Wrestling Guerrilla
Ring of Honor
New Japan Pro Wrestling
Evolve Wrestling
Entraîneur Christopher Daniels[2]
Kevin Quinn[2]
Carrière pro. Janvier 1999aujourd'hui

Teddy James Perkins (né le à Los Angeles, Californie), plus connu sous le nom de T.J. Perkins, est un catcheur (lutteur professionnel) américain d'origine philippine. Il travaille actuellement à la division RAW. Il est également connu pour son travail à la Total Nonstop Action Wrestling (TNA), où il est un ancien TNA X Division Champion sous le nom de Manik.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Les parents de Perkins travaillent tous les deux pour une compagnie aérienne[3]. Son père s'intéresse au catch sans être passionné tandis que son fils lui souhaite être catcheur[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Entraînement, passage au Japon et au Mexique (1997-2003)[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 13 ans, Perkins souhaite intégrer une école de catch, il ne peut pas aller à l'école de Shawn Michaels au Texas[3]. Il en trouve une seconde à San Francisco mais le trajet (h de route) le rebute[3]. Finalement, il en trouve une sur Los Angeles où il apprend les bases du catch[3]. Il fait son premier combat à 14 ans sous un masque afin d'être pris au sérieux par ses adversaires et le public[3].

Pro Wrestling Guerrilla (2003-2016)[modifier | modifier le code]

Il débute à la Pro Wrestling Guerrilla (PWG) le 4 octobre 2003 sous le nom de Pinoy Boy et bat Vito Thomaselli[4].

Il change de nom de ring et utilise un masque pour devenir Puma et fait équipe avec Samoa Joe durant le tournoi Tango & Cash Invitational pour désigner les premiers champions du monde par équipes de la PWG. Ils atteignent les quarts de finale après leur victoire face aux Ballard Brothers (Shane et Shannon Ballard) le 24 janvier mais ils se font éliminer par B-Boy et Homicide le lendemain[5],[6].

Ring of Honor (2003-2012)[modifier | modifier le code]

Total Nonstop Action Wrestling (2004-2016)[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. (septembre 2016)

Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

Personnage de Puma et apparition occasionnelles (2004-2013)[modifier | modifier le code]

Perkins a également fait des apparitions en tant que Puma avec Total Nonstop Action Wrestling, ses débuts en 2004, alors qu'il travaillait en tant que jobber dans plusieurs Xplosion. Il a également été le premier homme éliminé dans le Super X-Cup 2004. Il a participé à un 20-Man X-Division gant bataille royale à Victory Road, mais il fut le premier homme éliminé.

Deux ans plus tard, il revient à la TNA en tant que représentant du Japon dans un match international de démonstration X-Division à Destination X, face Petey Williams, Chris Sabin et Sonjay Dutt. Le match a finalement été remporté par Sabin.

Il a également participé à un match de Xscape à du mois suivant la Lockdown.Puma était tard, un membre de l'équipe du Mexique dans le monde X-Cup 2006, aux côtés de Incognito, Magno et Shocker.Dans ce tournoi, il a perdu un deuxième match rond pour Team USA capitaine Chris Sabin. Puma était le dernier homme éliminé lors du troisième match de gant rond, en capitaine d'Équipe Canada Petey Williams. L'équipe du Mexique a terminé troisième, avec quatre points.

En Juillet 2007, Perkins est revenu à la TNA comme Puma, luttant dans un 10-Man Ultimate X Gauntlet à Victory Road, mais il était le premier homme éliminé.

Il est revenu en 2008 à Victory Road, représentant Team Japon dans un match éliminatoire, où il était le deuxième éliminé.

Le 22 septembre 2009, Perkins, sous sa gimmick de Puma, est retourné à la TNA pour lutter dans un dark match, dans lequel il a été vaincu par Colt Cabana. Perkins a travaillé dans deux dark match sous le nom de ring TJ Perkins au cours de Janvier 10-12, 2011 tapings de TNA Impact! perdant à Shannon Moore et El Generico. En Septembre 2012, Perkins a participé comme Puma contre Zema Ion dans un dark match.

Le 12 janvier 2013, Perkins, comme Puma, à X-Travaganza luttant dans Xscape seven match, qui a été remporté par Christian York.

Manik et X-Division Champion (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Après plusieurs matchs d'essais, TJ Perkins sera finalement signé par la TNA[7],[8]. Il débute à Impact en reprenant le personnage de Suicide. Très vite grâce à ses prouesses sportives, il recevra le soutien des fans mais aussi du manager général de l'époque Hulk Hogan. En juillet à l'approche de Destination X, un match est organisé pour couronner un nouveau champion de la X Division, le champion ayant droit à un match pour le titre mondial des poids lourds lors de Destination X. Manik remporte ce match. Mais à la surprise générale, Hulk Hogan apparaît sur la rame avec celui qu'il désigne comme le véritable Manik. TJ Perkins, sans son masque, prend la parole et dit qu'il a été agressé en coulisse et qu'on lui a volé son équipement. Face à ses accusations, l'imposteur s'enfuit par le public[9].

Retour, The Revolution et départ (2014-2016)[modifier | modifier le code]

Il fait son retour à la Lockdown en perdant contre Tigre Uno[10].

Il quitte la TNA le 12 janvier 2016.

Dragon Gate USA et Evolve (2010-2016)[modifier | modifier le code]

World Wrestling Entertainment (2016-...)[modifier | modifier le code]

WWE Cruiserweight Champion (2016-...)[modifier | modifier le code]

En juillet 2016, il participe au tournoi WWE Cruiserweight Classic. Le 14 septembre 2016, il rencontre Gran Metalik en finale du tournoi et remporte le match ainsi que le tournoi, devenant le premier WWE Cruiserweight Champion en faisant abandonner son adversaire avec un kneebar[11]. Il participe à un Triple-Threat Match lors de Roadblock: End of the Line pour tenter de récupérer son titre qu'il a perdu lors de Hell in a Cell. Après avoir subi le tombé de la victoire, il se fait attaqué par Neville.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Prise de finition
    • TJ Perkins
      • 520° corkscrew springboard tornado DDT
      • 86er (Diving high knee)
      • Detonation Kick (Fireman's carry est tombé dans un overhead kick)
      • Figure Four Deathlock (Leglock cloverleaf)
      • Mega Buster (Jumping hangman's neckbreaker)
      • Skull Crusher (Kneeling reverse piledriver)
    • Puma
      • 520° corkscrew springboard tornado DDT
      • Figure Four Deathlock (Leglock cloverleaf)
      • Puma Suplex (Bridging tiger suplex)
      • Triangle choke
    • Suicide/Manik
      • Elevated double chickenwing tombé dans un double knee gutbuster
  • Prise favorites
    • Brainbuster
    • Flying armbar
    • Jumping neckbreaker
    • Senton bomb
    • STF
    • Tiger suplex
    • Tornado DDT
  • Managers
    • James Storm
    • Drew Gulak
  • Équipes et Clans
    • Havana Pitbulls (avec Ricky Reyes) (2004)
    • Famous For Fearless (avec Liger Rivera)
    • Treachery (2010-2011)
    • The Revolution (2014-2015)
    • Catch Point (2015-2016)
  • Thèmes Musicaux
Musique d'entrée Compositeur Période Fédération(s)
Going Under Evanescence ? ROH
No Reason Sum 41 ?
Pretty Handsome Awkward The Used ?
The Empire Strikes First Bad Religion ?
Jane Loved Ones ? EWF
Coming Alive Dale Oliver 2013 TNA
Inner Villain Dale Oliver 2013-2016
Cut You Down
(avec The Revolution)
Dale Oliver 2014-2015
Devastate The Heroes Lie 2016 WWE
Playing With Power CFO$ 2016-...

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • All Pro Wrestling
    • 1 fois APW Worldwide Internet Champion[12]
  • Alternative Wrestling Show
    • 2 fois AWS Light Heavyweight Champion[13]
  • Consejo Mundial de Lucha Libre
    • Best New Sensation (2003)
    • Feud of the Year (2003)
  • Empire Wrestling Federation
    • 1 fois EWF Tag Team Champion avec Liger Rivera[14]
  • National Wrestling Alliance
    • 1 fois NWA Heritage Champion[15]
  • United Independent Wrestling Alliance
    • 1 fois UIWA Lightweight Champion[17]
  • UWA Hardcore Wrestling
    • 1 fois UWA Canadian Champion[17]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de TJ Perkins[18]
Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 179 en diminution 347 en augmentation 316 en augmentation 239 en diminution 356 en augmentation 336 en augmentation 319 en augmentation 141 en diminution 150 en augmentation 122 en diminution 147 en diminution 234

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de T.J. Perkins », sur Online World of Wrestling (consulté le 9 février 2016).
  2. a et b (en) « Profil de TJ Perkins, TJP, Manik », sur Cagematch (consulté le 9 février 2016).
  3. a, b, c, d, e et f (en) Blaine Van Der Griend, « T.J. Perkins still has a lot to do, masked or not », sur Slam! Wrestling,‎ (consulté le 16 août 2016).
  4. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: Pro-Wrestling Guerrilla: Are You Adequately Prepared to Rock? », sur 411mania,‎ (consulté le 9 février 2016).
  5. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – PWG Tango & Cash Invitational Night One », sur 411mania,‎ (consulté le 9 février 2016).
  6. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – PWG Tango & Cash Invitational Night Two », sur 411mania,‎ (consulté le 9 février 2016).
  7. « Identity of who played Suicide tonight », Wrestling Observer Newsletter/Figure Four Online,‎ (consulté le 27 juin 2013)
  8. Nolan Howell, « TNA Impact: Styles makes up his mind », Slam! Sports, Canadian Online Explorer,‎ (consulté le 27 juin 2013)
  9. Josh Boutwell, « TNA Impact Wrestling Results – 6/27/13 (Suicide revealed) », WrestleView,‎ (consulté le 28 juin 2013)
  10. (en) Nolan Howell, « Lockdown: Magnus retains while power shifts in TNA », Slam! Sports, Canadian Online Explorer,‎ (consulté le 18 mars 2014)
  11. (en) James Caldwell, « 9/14 WWE Cruiserweight Tourney Finals – Caldwell's Complete Live Report », Pro Wrestling Torch,‎ (consulté le 15 septembre 2016)
  12. « APW Worldwide Internet Championship history »
  13. « AWS Light Heavyweight Championship history »
  14. « EWF championship histories » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Empire Wrestling Federation
  15. « TJ Wins Heritage Title », National Wrestling Alliance (consulté le 12 août 2008)
  16. « SoCal Uncensored Awards 2001 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), SoCal Uncensored, mis en ligne le 13 février 2005, consulté le
  17. a et b « T.J. Perkins », Online World of Wrestling (consulté le 23 juin 2013)
  18. (en) « PWI Ratings for T.J. Perkins », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 18 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]