Mike Bailey (catch)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Mike Bailey.
Mike Bailey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Données générales
Nom de naissance
Émile Charles Baillargeon-Laberge
Nom de ring
Mike Bailey
Nationalité
Naissance
Taille
5 8 (1,73 m)[1]
Poids
174 lb (79 kg)[1]
Catcheur en activité
Fédération
Carrière pro.
18 février 2006 - aujourd'hui

Émile Charles Baillargeon-Laberge (né le à Laval) plus connu sous le nom de ring de Mike Bailey est un catcheur canadien.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Émile Charles Baillargeon-Laberge est un fan de catch depuis l'enfance notamment des catcheurs plutôt petit comme Sean Waltman, Shawn Michaels ou encore Bret Hart[2]. pratique les arts martiaux et notamment le taekwondo où il est ceinture noire 4e dan[3],[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (2006-2010)[modifier | modifier le code]

Émile Charles Baillargeon-Laberge s'entraîne à l'école de la Montérégie Wrestling Federation auprès de Fred « La Merveille »[3]. Il commence sa carrière dans cette fédération ainsi qu'à la Fédération de Lutte Québécoise[3].

Pro Wrestling Guerrilla (2015-2016)[modifier | modifier le code]

Lors de PWG Mystery Vortex III, il perd contre Roderick Strong et ne remporte pas le PWG World Championship[5],[6].

Lors de PWG Lëmmy, il perd contre Adam Cole[7].

Dramatic Dream Team/DDT New Attitude (2016-...)[modifier | modifier le code]

Le 4 décembre, lui et Konosuke Takeshita battent Damnation (Daisuke Sasaki et Tetsuya Endo) et remportent les KO-D Tag Team Championship[8]. Le 9 janvier 2017, ils perdent les titres contre Masakatsu Funaki et Yukio Sakaguchi[9].

Le 5 janvier 2019, lui et MAO conservent leur titres contre Makoto Oishi et Shiori Asahi, remportent les Strongest-K Tag Team Championship de ces derniers et deviennent doubles champions[10].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Capital City Championship Combat
    • 1 fois C4 Champion
    • 1 fois C4 Tag Team Champion avec Kevin Steen
    • Snowbrawl Tournament (2014)
  • International Wrestling Syndicate
    • 1 fois IWS World Heavyweight Championship
  • Kaientai Dojo
    • 1 fois Strongest-K Tag Team Championship avec MAO (actuel)
  • Monteregie Wrestling Federation
    • 1 fois MWF Tag Team Championship avec Alex Silva
    • 1 fois MWF Regional Championship
    • 1 fois MWF Junior Championship

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Mike Bailey », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 15 janvier 2019)
  2. « Mike Bailey, la prochaine vedette québécoise », sur RDS, (consulté le 15 janvier 2019)
  3. a b et c Jean-François Kelly, « DANS MA MIRE : MIKE BAILEY », sur lutte.quebec,
  4. (en-US) Jamie Melissa Hemmings, « 'Speedball' Mike Bailey is on a roll » [archive], sur canoe.com, (consulté le 30 janvier 2019)
  5. (en) « Show results - 6/26 PWG in Reseda, Calif.: Huge show with no advanced line-up - new PWG tag champs, faction re-forms, PWG Title match, Alexander says good-bye, big celebrities at ringside, more », Pro Wrestling Torch, (consulté le 27 juin 2015)
  6. (en) « PWG Mystery Vortex III June 26 Reseda, CA, results: Roderick Strong vs. Mike Bailey, celebs in attendance », Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 1er juillet 2015)
  7. (en) « Steve & Andrew Review PWG’s “Lëmmy” », socaluncensored.com, (consulté le 6 janvier 2019)
  8. (ja) « ja:大阪オクトパス2016~浪花節だよプロレスは~ », DDT Pro-Wrestling (consulté le 4 décembre 2016)
  9. (ja) « ja:Road to Super Arena in Oyodo~ドラマティック・ドリーム・天六~ », DDT Pro-Wrestling (consulté le 9 janvier 2017)
  10. (en) « DDT “SHIMO-KITAZAWA FIGHTING THEATER 2019” Results », dramaticddt.wordpress.com, (consulté le 6 janvier 2019)
  11. a b c d et e (en) Mike Bailey sur Wrestlingdata

Liens externes[modifier | modifier le code]