WWE Cruiserweight Classic (2016)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

WWE Cruiserweight Classic
Logo officiel du WWE Cruiserweight Classic 2016
Logo officiel du WWE Cruiserweight Classic 2016

Genre Sports
Divertissement
Création Vince McMahon
Triple H
Présentation Corey Graves
Daniel Bryan
Mauro Ranallo
Thème du générique Take A Stand de CFO$
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Nombre d’émissions 10
Vainqueur T.J. Perkins
Gain WWE Cruiserweight Championship
Programme similaire King of the Ring
Production
Lieu de tournage Full Sail University
Durée 60 minutes
120 minutes (finale)
Diffusion
Diffusion WWE Network
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Public conseillé Tout public
Site web http://www.wwe.com/shows/cruiserweightclassic

L’édition 2016 du Cruiserweight Classic est un tournoi de catch (lutte professionnelle) télédiffusé et visible sur le WWE Network. Il est divisé en dix épisodes, à raison d'un épisode par semaine. L'événement, produit par la World Wrestling Entertainment (WWE), est diffusé du 13 juillet au 14 septembre , et a été enregistré à la Full Sail University d'Orlando, dans l'État de Floride[1]. Il s'agit de la première édition du Cruiserweight Classic.

Contexte[modifier | modifier le code]

Afin de consolider le panel de programmes diffusés sur sa plateforme en ligne, la WWE annonce le 16 février 2016 l'arrivée prochaine du tournoi Global Cruiserweight Series sur le WWE Network. Celui-ci a pour vocation de faire se confronter 32 cruiserweight (catcheurs pesant moins de 93 kg) venus de tout autour de la planète, et désignés comme certains des « meilleurs talents in-ring au monde ». Ils concourent dans ce tournoi pour obtenir le droit de se désigner comme « le meilleur cruiserweight » au monde[1].

Avant-tournoi[modifier | modifier le code]

Qualifications et annonce des participants[modifier | modifier le code]

Le 28 mars, la WWE annonce sur son site officiel que les fédérations de catch indépendantes EVOLVE, PROGRESS et Revolution Pro Wrestling accueilleront des matchs de qualification pour le tournoi[2].

Le 2 avril 2016, Lince Dorado annonce lors d'un show indépendant en Floride sa participation au tournoi, qui est officialisée le 3 avril 2016 sur le site de la WWE. Le même jour, le COO de la WWE, Triple H, annonce d'autres premiers participants au tournoi : les superstars de NXT Rich Swann, Tomasso Ciampa et Johnny Gargano, ainsi que les stars internationales Zack Sabre Jr., Noam Dar, Ho Ho Lun et Akira Tozawa[3].

Le 24 avril 2016, lors d'un show de la PROGRESS, Jack Gallagher se qualifie pour le tournoi. Zack Sabre Jr. y conserve également sa place, mise en jeu lors d'un match[4]. Le 1er mai, c'est au tour de Noam Dar de se qualifier pour le tournoi lors d'un show de la Revolution Pro Wrestling. Enfin, Drew Gulak et T.J. Perkins se qualifient pour le tournoi lors d'un show de la EVOLVE le 7 mai[5].

Le 13 juin, la WWE révèle les participants restants via son site officiel[6],[7].

Le 12 juillet 2016, la veille du premier épisode du tournoi, la WWE révèle une liste de 5 remplaçants qui sont susceptibles de prendre la place d'un compétiteur du tournoi si celui-ci se blesse ou vient à dépasser la limite de poids autorisée (93 kg). Il s'agit d'Aaron Solow, Jesus Yurnet, Jessy Sorensen, Vandal Ortagun et Kai Katana[8].

Révélation du tableau des rencontres[modifier | modifier le code]

La semaine précédant le début du tournoi, un épisode spécial nommé CWC: Bracketology est diffusé sur le WWE Network. Il présente le tableau des rencontres qui auront lieu lors du tournoi, et s'intéresse à certains compétiteurs par le biais de package vidéos. Mauro Ranallo et Daniel Bryan y interviewent également des catcheurs du tournoi ou d'autres invités tels que le COO de la WWE, Triple H[9],[10].

Déroulement du tournoi[modifier | modifier le code]

Round 1 (Seizièmes de finale)[modifier | modifier le code]

Round 2 (Huitièmes de finale)[modifier | modifier le code]

Les deux premiers huitièmes de finale ont lieu lors de la cinquième semaine du tournoi (10 août 2016). Ils voient Gran Metalik s'imposer face à Tajiri avec le Metalik Screwdriver, puis Kota Ibushi se qualifier contre Cedric Alexander après une Golden Star Powerbomb. Après ce match, Triple H arrive sur la scène sous les chants "Please sign Cedric!" ("Engagez Cedric !") et prend celui-ci par l'épaule avant de le ramener en coulisses[15].

La sixième semaine prennent place les trois huitièmes de finale suivantes. Akira Tozawa y défait Jack Gallagher avec une German Suplex, Noam Dar fait abandonner HoHo Lun avec un Kneebar, et enfin Brian Kendrick fait à son tour abandonner Tony Nese avec le Bully Choke[16].

Lors de la septième semaine (24 août 2016), les trois derniers huitièmes de finale ont lieu. Rich Swann y défait Lince Dorado après un Phoenix Splash, Zack Sabre Jr. bat Drew Gulak avec un Prawn Hold, et enfin T.J. Perkins fait abandonner Johnny Gargano avec la TJP Clutch[17].

Production[modifier | modifier le code]

Le thème musical du show est Take A Stand, du groupe CFO$[18].

Corey Graves, commentateur de WWE Raw, apparaît entre certains matchs dans des segments enregistrés dans une loge (la Cruiserweight Classic control room), pendant lesquels il rappelle le tableau des rencontres et donne des informations sur certains des compétiteurs. Les matchs se déroulant lors du tournoi sont commentés par Mauro Ranallo, commentateur de WWE Smackdown, et Daniel Bryan, ancien multiple WWE World Heavyweight Champion[19]. L'annonceur de ring du show est Mike Rome, habituellement annonceur de WWE NXT[20].

Avant chaque match, l'arbitre vérifie que chacun des compétiteurs ne possède pas d'objet illégal, puis les fait s'approcher au centre du ring pour leur demander s'ils ont des questions, avant de leur proposer de se serrer la main. Une fois le match terminé, l'arbitre se place au centre du ring avec un compétiteur de chaque côté, et lève la main du vainqueur, similairement à ce qui est fait dans d'autres sports de combat[21]. Les matchs ont une limite de temps de 20 minutes. Si celle-ci est atteinte, le match s'arrête et les deux compétiteurs sont éliminés du tournoi[22]. Cette limite est étendue à 30 minutes lors des quarts de finale et demi-finales, et à une heure pour la finale.

Participants[modifier | modifier le code]

Catcheurs[6] Pays représentant[6] Poids (en pounds)
(maximum 205)[6]
Akira Tozawa Drapeau du Japon Japon 156 lb (71 kg)
Alejandro Saez Drapeau du Chili Chili 205 lb (93 kg)
Anthony Bennett Drapeau des États-Unis États-Unis 147 lb (67 kg)
Ariya Daivari Drapeau de l'Iran Iran 180 lb (82 kg)
Brian Kendrick Drapeau des États-Unis États-Unis 157 lb (71 kg)
Cedric Alexander Drapeau des États-Unis États-Unis 200 lb (91 kg)
Clement Petiot Drapeau de la France France 199 lb (90 kg)
Da Mack Drapeau de l'Allemagne Allemagne 160 lb (73 kg)
Damian Slater Drapeau de l'Australie Australie 193 lb (88 kg)
Drew Gulak Drapeau des États-Unis États-Unis 193 lb (88 kg)
Fabian Aichner Drapeau de l'Italie Italie 203 lb (92 kg)
Gran Metalik Drapeau du Mexique Mexique 175 lb (80 kg)
Gurv Sihra Drapeau de l'Inde Inde 159 lb (72 kg)
Harv Sihra Drapeau de l'Inde Inde 144 lb (65 kg)
HoHo Lun Drapeau de Hong Kong Hong Kong, Chine 155 lb (70 kg)
Jack Gallagher Drapeau de l'Angleterre Angleterre 167 lb (76 kg)
Jason Lee Drapeau de Hong Kong Hong Kong, Chine 154 lb (70 kg)
Johnny Gargano Drapeau des États-Unis États-Unis 170 lb (77 kg)
Kenneth Johnson Drapeau des États-Unis États-Unis 156 lb (71 kg)
Kota Ibushi Drapeau du Japon Japon 189 lb (86 kg)
Lince Dorado Drapeau de Porto Rico Porto Rico 168 lb (76 kg)
Mustafa Ali Drapeau du Pakistan Pakistan 182 lb (83 kg)
Noam Dar Drapeau d’Israël Israël 178 lb (81 kg)
Raul Mendoza Drapeau du Mexique Mexique 178 lb (81 kg)
Rich Swann Drapeau des États-Unis États-Unis 165 lb (75 kg)
Sean Meluta Drapeau des États-Unis États-Unis 191 lb (87 kg)
T.J. Perkins Drapeau des Philippines Philippines 167 lb (76 kg)
Tajiri Drapeau du Japon Japon 189 lb (86 kg)
Tommaso Ciampa Drapeau des États-Unis États-Unis 195 lb (89 kg)
Tony Nese Drapeau des États-Unis États-Unis 196 lb (89 kg)
Tyson Dux Drapeau du Canada Canada 193 lb (88 kg)
Zack Sabre Jr. Drapeau de l'Angleterre Angleterre 181 lb (82 kg)

Tableau des matchs[modifier | modifier le code]

  Seizièmes de finale Huitièmes de finale Quarts de finale Demi-finales Finale
                                               
 Kenneth Johnson  
 Akira Tozawa Tombé  
   Akira Tozawa Tombé  
   Jack Gallagher  
 Jack Gallagher Tombé


 Fabian Aichner  
   Akira Tozawa  
   Gran Metalik Tombé  
 Tajiri Tombé  
 Damian Slater  
   Tajiri


   Gran Metalik Tombé  
 Alejandro Saez


 Gran Metalik Tombé  
   Gran Metalik Tombé  
   Zack Sabre Jr. 13:13  
 Harv Sihra  
 Drew Gulak Sou  
   Drew Gulak


   Zack Sabre Jr. Tombé  
 Zack Sabre Jr. Sou


 Tyson Dux  
   Zack Sabre Jr. Sou


   Noam Dar  
 Noam Dar Sou  
 Gurv Sihra  
   Noam Dar Tombé


   HoHo Lun  
 Ariya Daivari


 HoHo Lun Tombé  
 Gran Metalik 17:47
 T.J. Perkins Sou
 Raul Mendoza  
 Brian Kendrick Sou  
   Brian Kendrick Sou  
   Tony Nese  
 Anthony Bennett
 Tony Nese Tombé  
   Brian Kendrick  
   Kota Ibushi Tombé  
 Kota Ibushi Tombé  
 Sean Meluta  
   Kota Ibushi Tombé


   Cedric Alexander  
 Cedric Alexander Tombé


 Clement Petiot  
   Kota Ibushi 14:50


   T.J. Perkins Sou


 
 T.J. Perkins Tombé  
 Da Mack  
   T.J. Perkins Sou


   Johnny Gargano  
 Johnny Gargano Tombé


 Tommaso Ciampa  
   T.J. Perkins Sou


   Rich Swann


 
 Mustafa Ali  
 Lince Dorado Tombé  
   Lince Dorado


   Rich Swann Tombé


 
 Rich Swann Tombé


 Jason Lee


 

Sou : Soumission.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « WWE Network adds Global Cruiserweight Series to robust 2016 programming slate », sur WWE.com, (consulté le 15 juillet 2016)
  2. (en) « EVOLVE, PROGRESS and RevPro to host Cruiserweight Classic Qualifiers », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  3. (en) « Triple H names first Cruiserweight Classic participants », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  4. (en) « Who qualified for Cruiserweight Classic at PROGRESS? », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  5. (en) « Who qualified for Cruiserweight Classic at EVOLVE? », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  6. a b c et d (en) « Cruiserweight Classic competitors », sur WWE.com (consulté le 23 juillet 2016)
  7. (en) « WWE Announces All 32 Cruiserweight Classic Names - WrestlingInc.com », sur wrestlinginc.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  8. (en) « Meet the Cruiserweight Classic alternates », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  9. (en) « Don't miss the unveiling of the CWC bracket! », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  10. (en) « Full Cruiserweight Classic bracket revealed! », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  11. (en) « CWC results: 'Golden Star' Ibushi soars in first round », sur WWE.com, (consulté le 15 juillet 2016)
  12. (en) « CWC results: Could Johnson's heart extinguish the fiery Tozawa? », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  13. (en) « CWC results: Did Mendoza's leap of faith pay off against Kendrick? », sur WWE.com, (consulté le 5 août 2016)
  14. (en) « CWC results, Aug. 3, 2016: Gargano & Ciampa's friendship put to test in emotional battle », sur WWE.com, (consulté le 5 août 2016)
  15. (en) « CWC results, Aug. 10, 2016: Ibushi and Alexander tear the house down in epic battle », sur WWE.com, (consulté le 19 août 2016)
  16. (en) « CWC results, Aug. 17, 2016: Kendrick fights dirty against Nese », sur WWE.com, (consulté le 25 août 2016)
  17. (en) « CWC results, Aug. 24, 2016: Perkins pulls off shocking victory over Gargano to close out Second Round », sur WWE.com, (consulté le 27 août 2016)
  18. (en) « WWE Cruiserweight Classic - Take A Stand (Official Theme) », sur Youtube (consulté le 15 juillet 2016)
  19. (en) « What former World Champion will join Mauro Ranallo to host the Cruiserweight Classic? », sur WWE.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  20. (en) « WWE Cruiserweight Classic Talent Parade Video, CWC Ring Announcer, Superstars Backstage | WRESTLESCOOP », sur wrestlescoop.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  21. (en) « Why The WWE Cruiserweight Classic Is Most Unique On WWE Network, Should Only Be Once A Year & Who Wins - Wrestlezone », sur wrestlezone.com, (consulté le 23 juillet 2016)
  22. (en) « The Cruiserweight Classic: Winning formula continues », sur Canoe.ca, (consulté le 25 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]