Scania CCP10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CCP10
Scania CCP10
Un Scania CCP10 de la compagnie de commandement et de logistique du 7e régiment du matériel en 2013. Sa plaque d'immatriculation indique qu’il est entré en service en 2004.

Marque Scania
Années de production 2004-2006
Production 300 exemplaire(s)
Classe Camion-citerne
Usine(s) d’assemblage Scania Production Angers
Moteur et transmission
Énergie Gazole ou carburéacteur
Cylindrée 11 000 cm3
Puissance maximale 340 ch
Couple maximal 2 000 Nm
Boîte de vitesses boîte 6 vitesses 1re inverse
Poids et performances
Poids à vide 16 900 kg
Vitesse maximale 80 km/h
Consommation mixte 36.8 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Cabine avancée
Dimensions
Longueur 9 380 mm
Largeur 2 550 mm
Hauteur 3 380 mm

Le Scania CCP10 est un camion-citerne transportant du carburant fabriqué pour la partie châssis par le constructeur suédois Scania dans une usine d'Angers et, pour la partie pétrolière, par la compagnie française Lafon pour l'armée française. Il est désigné également sous le nom de camions-citernes polyvalents de grande capacité et camion citerne polyvalent pour ravitaillement carburant.

Historique[modifier | modifier le code]

300 CCP10 ont été commandés par l’armée française en 2002 et sont entrés en service entre 2004 et 2006 à raison de 10 exemplaires par mois dans le service des essences des armées et dans les régiments de l'armée de terre française. Leur durée de vie prévue est de 20 ans.

Au début de 2010, six camions blindés (trois ravitaillement et trois avitaillement) ont rejoint les forces françaises en Afghanistan[1],[2].

En 2009, la DGA commande 161 Scania supplémentaires destinés au génie et à des applications logistiques[3].

Ils sont depuis utilisés dans la majorité des opérations militaires françaises. Par exemple, 22 d'entre eux ont été utilisés au Mali en 2013 dans le cadre de l'opération Serval.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Scania CCP10 du 121e régiment du train le 14 juillet 2012.

Il est proche dans sa conception des véhicules assurant l’assistance du rallye Paris-Dakar. Sa masse à vide est de 16,9 tonnes et sa masse maximale est de 26 tonnes.

Sur un châssis Scania R114CB 6x6 HZ 340 (gamme chantier) a été montée une citerne de forme parallélépipède rectangle d'une contenance de 10 m3 de carburant et un fardeau permettant, suivant la configuration, le ravitaillement des matériels terrestres ou l'avitaillement des hélicoptères de l'aviation légère de l'armée de terre par 4 lignes de distribution qui peuvent être mises en œuvre simultanément[4] pour assurer le ravitaillement simultané de 4 matériels avec moteurs tournants, comme celui des chars Leclerc qui se réalise en moins de 7 minutes. Il peut être mis en œuvre par des températures allant de −20 °C à 40 °C.

Il est équipé d’une transmission intégrale 6x6 animée par un moteur polycarburant acceptant le carburéacteur diesel F-63 et le gazole XF-09 de 11 l. de cylindrée, développant 340 ch à 1 900 tr/min pour un couple maximum 2 000 Nm entre 1 000 et 1 300 tr/min.

La boite de vitesses à 12 vitesses transmet le couple aux ponts à réduction avant de 9 t et arrière de 21 t par l’intermédiaire d’une boite de transfert à blocage de différentiel central. Un ralentisseur hydraulique couplé à un frein sur échappement assure la sécurité par fortes pentes. Il est complété d'un système ABS. Les 6 pneumatiques sont de dimension 14R20.00.

Pour les théâtres d'opérations extérieurs, le SEA a développé en 2009 un blindage d'une masse d'une tonne et demie qui concerne 14 CCP10 (12 armées de terre et 2 SEA) et 30 tracteurs routiers Kerax 410[5]. Le blindage entraîne un surcroît de poids de 1,5 tonne, mais ne représente apparemment pas une entrave à la mobilité tactique du véhicule[6].

Gestion du matériel[modifier | modifier le code]

À l'origine la gestion du matériel était effectué comme ci :

  • Propriétaire : Armée de Terre, d'où les marquages APP-6A des Régiments sur la calandre
  • Maintenance châssis : Armée de Terre + contrat de maintien en condition opérationnelle reconduit avec Scania en juin 2008 d'une valeur de 5,5 millions d'euros[7]
  • Maintenance de l'équipement pétrolier : Service des essences des armées
  • Utilisateur : Armée de terre ou service des essences des armées ou les deux

À la suite d'une réforme qui devrait se terminer dans la première moitié des années 2010, le SEA se voit confier la gestion complète des CCP10 et l'ensemble des autres camions-citernes des armées[8] mais en 2013 seuls 10 exemplaires spécialisés dans l’avitaillement sont inclus dans son parc[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les camions-citernes blindés se déploient en Afghanistan, « Le SEA réceptionne les premiers CCP10 blindés », sur https://www.defense.gouv.fr/essences, (consulté le 13 mars 2010)
  2. [PDF] « Le SEA réceptionne les premiers camions-citernes de 10 m³ (CCP10) blindés », sur https://www.defense.gouv.fr/essences, Les nouvelles du CEA, (consulté le 13 mars 2010)
  3. « La Délégation générale pour l’armement passe commande de 161 porteurs P 340 CB6X6HHZ à Scania », (consulté le 9 août 2013)
  4. [PDF] « Les matériels récents en service », sur https://www.defense.gouv.fr/essences, Service des essences des armées (consulté le 13 mars 2010)
  5. « Le SEA réceptionne les premiers CCP10 blindés », sur https://www.defense.gouv.fr/essences, service des essences des armées, (consulté le 13 mars 2010)
  6. Murielle Delaporte, « Une tonne et demi de blindage pour les camions-citernes déployés en Afghanistan », sur Seconde ligne de défense, http://www.sldinfo.com, (consulté le 13 mars 2010)
  7. Jacques De Lestapis, « Maintenance de routine », sur http://www.janes.com, Jane's Information Group, (consulté le 13 mars 2010)
  8. Jean-François Brillant, « Scania R114CB, CCPGC dans l'ALAT », sur http://servir-et-defendre.com, Servir et défendre, (consulté le 13 mars 2010)
  9. « Assemblée nationale Question écrite N° 47348 de M. François Cornut-Gentille », sur François Cornut-Gentille, (consulté le 17 mai 2014)