Pilatus PC-6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pilatus PC-6 Turbo Porter
Image illustrative de l'article Pilatus PC-6
Pilatus PC-6/B2-H4 Turbo Porter de la Force aérienne du Pérou en 2015

Constructeur aéronautique Drapeau : Suisse Pilatus Aircraft
Type Avion utilitaire ADAC
Premier vol
Mise en service 1959
Nombre construit 594[1]
Motorisation
Moteur Turbopropulseur P&W Canada PT6A-27
Puissance 680 ou 750 ch ch
Dimensions
Envergure 15.87 m
Longueur 10.90 m
Hauteur 3.20 m
Surface alaire 30.15 m2
Nombre de places 1 pilote et jusqu'à 9 passagers en B2H2
1 pilote et 9 ou 10 parachutistes en B2H4 (le siège du copilote est alors inversé)
Masses
Masse à vide 1250 – 1400 kg
Masse maximum 2800 kg
Performances
Décollage Obstacle de 15 m : 440 m
Atterrissage Obstacle de 15 m : 315 m
Vitesse de croisière maximale 232 km/h
Vitesse maximale (VNE) 280 km/h
Vitesse de décrochage 96 km/h
Plafond 8 000
Distance franchissable 926 km, avec réservoirs supplémentaires sous les ailes : 1 611 km
Facteur de charge +3,5/-1,43 g

Le Pilatus PC-6 est un avion utilitaire à décollage et atterrissage court (ADAC) à ailes hautes construit par la société suisse Pilatus Aircraft.

Parfois surnommé la Jeep des airs, il a réalisé son premier vol le avec un moteur à pistons Lycoming.

Doté de performances de maniabilité remarquables, le prototype, dénommé Yeti, est engagé en dans l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya[2]. Il y démontre son utilité et est amené à atteindre des plateaux à 5 700 m d'altitude où les limites de la motorisation se font sentir. Avec lui, les pilotes Ernst Saxer et Emile Wick y établissent le record toujours inégalé de l'atterrissage à l'altitude la plus élevée avec un aéronef à ailes fixes, à 5 750 m[3]. Après 16 vols de ravitaillement réalisés jusqu'au 4 mai, ils se posèrent au col Nord à 5 700 mètres d'altitude le [4]. Lors du décollage, le Porter fut gravement endommagé et fut abandonné. Sa carcasse est toujours présente sur les lieux à une altitude de 5 200 m[5].

Avion adapté aux pays montagneux, le Pilatus Porter PC6 a longtemps été associé au nom d'Hermann Geiger, un pilote suisse spécialiste des atterrissages sur glaciers qui l'utilisait pour des tâches telles que le secours en montagne, le transport de fourrage et de matériel de remontées mécaniques. Par la suite c'est l'hélicoptère qui s'imposa pour ce genre de missions[6].

Grâce à l'adaptation d'un turbopropulseur, le PC-6 devient le PC-6A Turbo-Porter. Il réalise son premier vol le équipé d'une turbine Turbomeca Astazou de 523 ch. La version PC-6B est équipée d'un Pratt & Whitney Canada PT6A-6, cette version effectue son premier vol en . Le PC-6/H2-H4, dont la masse varie de 1 250 à 1 400 kg selon les versions, est capable de voler avec une masse maximale de 2 800 kg, soit le double de sa masse à vide.

Sous le nom de Porter Hiller, le Pilatus PC-6A est certifié aux États-Unis en 1964, distribué par la Fairchild Hiller Corporation. Évalué par l'US Air Force, Fairchild construit alors un gunship, le Fairchild AU-23 Peacemaker.

Il a également été converti en bombardier d'eau avec des soutes amovibles pouvant contenir de 600 à 1 000 litres. Dans cette configuration, il est très performant sur les feux de résineux dans les contreforts des Alpes, où sa puissance est nécessaire.

L'avion a été acheté par une trentaine de pays pour équiper notamment des forces armées et des services publics, en tout, il a été immatriculé dans 76 pays. De nos jours dans le civil, il est très utilisé pour le largage de parachutistes. Il peut en emporter 9 ou 10 selon les versions. Par exemple quasiment tous les centres de parachutisme français en possèdent un ou le louent.

Variantes[modifier | modifier le code]

Porter[modifier | modifier le code]

Un PC-6/350 Porter appartenant à Pilatus Flugzeugwerke AG en 1962.
Atterisage d'un PC-6/B2-H4 slovène
PC-6/B2-H4 Turbo Porter au Bourget en 2007.

Trois appareils sur 73 sont en service en 2011[7].

PC-6 Porter 
motorisé par un Avro Lycoming GSO-480-B1A6 (340 ch), premier vol le 5 mai 1959 (HB-FAN), 64 construits.
PC-6/275 
prototype motorisé par un Lycoming GSO-480-B1A6 (en) (260 ch), premier vol le 2 mai 1960 (HB-FAS), 1 construit.
PC-6/350 
motorisé par un Lycoming IGO-540-A1A (en) (350 ch), premier vol le 12 janvier 1961 (HB-FAG), 8 construits.

Turbo-Porter[modifier | modifier le code]

PC-6/A Turbo-Porter 
motorisé par un Turbomeca Astazou IIE (523 ch)/ G, premier vol le 5 février 1961 (HB-FAD), 35 construits.
PC-6/A1 
motorisé par un Turbomeca Astazou XII (573 ch), premier vol le 5 mai 1967 (HB-FCT), 6 construits.
PC-6/Ax-H2
motorisé par un prototype Turbomeca Astazou X (573 ch), premier vol en 1964 (F-BKQU), PC-6A modifié, converti en PC-6/A1-H2.
PC-6/A2 
motorisé par un Turbomeca Astazou XIVE (573 ch), premier vol en septembre 1967 (F-BOSZ), 1 construit.

Plus aucun des PC-6/A ne sont en service[7].

PC-6/B
motorisé par un Pratt & Whitney Canada PT6-6A (550 ch), premier vol le 2 mai 1964 (N187H), 12 construits.
PC-6/B1
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-27 (680 ch), premier vol le 18 mai 1966 (HB-FCD), 82 construits plus 12 de Fairchild Aircraft.
PC-6/B2
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-27 (680 ch), premier vol le 9 mai 1984 (HB-FCD), 252 construits plus 18 de Fairchild Aircraft.
PC-6/B2(STC)
motorisé par un Pratt & Whitney PT6A-34 (750 ch), premier vol en mai 2001 (F-GODZ), 28 convertis ou construits.

Environ 256 PC-6/B sur 373 sont en service en 2011[7].

PC-6/C 
motorisé par un Garrett TPE-331-25D (575 ch), premier vol en octobre 1965 (N180K), 8 construits plus 26 de Fairchild Aircraft.
PC-6/C1 
motorisé par un Garrett TPE-331-1-100 (576 ch), premier vol le 23 janvier 1969 (HB-FEG), 1 construit.
PC-6/C2 (AU-23A
motorisé par un Garrett TPE-331-1-101F (665 ch), premier vol en juin 1967 (N352F), 35 construits par Fairchild Aircraft.

Environ 23 PC-6/C sur 71 sont en service en 2011[7].

Hydravion[modifier | modifier le code]

Décollage d'un PC-6 Turbo Porter équipé de flotteurs depuis le fleuve Mackenzie en 2012.

Dès l'origine de l'avion la possibilité de l'équipé de flotteurs fut prévue. Des essais concluants sont réalisés sur le Lac des Quatre Cantons avec le Porter HB-FAL s/n 540. En Suède, Saab poursuit ces essais en vue d'une commercialisation, qui n'aboutira finalement pas, étant donné les nombreux lacs suédois. De nombreux utilisateurs du PC-6 ont installé des flotteurs en fonctions des saisons ou des missions, notamment Wayco Aviation, Nahanni Air Services au Canada, Jim Air aux États-Unis, TAM, la compagnie aérienne de l'armée Péruvienne qui l'utilise en Amazonie. En France un Porter servit de démonstrateur pendant deux ans à la S.E.F.A qui fabrique des skis et des flotteurs pour avions. La société Wipaire Inc. au Minnesota (États-Unis) détient un Supplemental Type Certificate pour équiper le PC-6/B2-H4 de flotteurs. Le modèle de flotteurs Wipline 6100 est disponible avec roues (aéronef amphibie) ou sans roue (hydravion).

Caractéristiques et performances[modifier | modifier le code]

Pilatus PC-6 Turbo-Porter (plan trois-vues).

Performances du PC-6/B2-H4 sous conditions atmosphériques standard (ISA)[8] :

  • Distance de décollage pour franchir un obstacle de 50 ft (15 m) : 1 444 ft (440 m) ;
  • Distance d'atterrissage pour franchir un obstacle de 50 ft (15 m) : 1 033 ft (315 m) ;
  • Vitesse ascensionnelle (MMD) : 1 010 ft/min (307,8 m/min) ;
  • Vitesse de croisière maximale : 125 KTAS (232 km/h) ;
  • Distance franchissable maximale à 10 000 ft : 500 nautiques (926 km) ;
    • avec réservoirs supplémentaires sous les ailes : 870 nautiques (1 611 km).
  • Plafond pratique : 25 000 ft (7 620 m) ;
  • Vitesse de décrochage (MTOW) :
    • Volets d’atterrissage rentrés (Vs) : 58 KEAS (107 km/h) ;
    • Volets d’atterrissage complètement sortis (Vso) : 52 KEAS (96 km/h).
  • Facteurs de charge max : +3,5/-1,43 g ;
  • Vitesse de croisière à 3 000 m : 250 km/h ;
  • Vitesse ascensionnelle initiale à 2 000 kg : 518 m/min soit 8,63 m/s ;
  • Capacités de vol : montée pleine charge à 4 000 m en ~15 min, descente en moins de 3 min.
  • plafond de 8 000 m ; l'avion, motorisé par un turbopropulseur, a largement dépassé cette altitude à plusieurs reprises lors de diverses tentatives de records d'altitude en parachutisme.[réf. souhaitée]

Masse[modifier | modifier le code]

  • Masse à vide : approx. 2 756 – 3 086 lb (1 250 – 1 400 kg) ;
  • Masse maximale au décollage : 6 173 lb (2 800 kg) ;
  • Masse maximale à l'atterrissage : 5 863 lb (2 660 kg) ;
  • Charge utile maximale : 2 646 lb (1 200 kg) ;
  • Charge utile avec le maximum de carburant : 2 381 lb (1 080 kg).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un Pilatus PC-6/A-H2 de l'USAF en décollage court. Cet appareil a été acheté en 1963 pour évaluation et transféré à Air America en 1964
  • Moteur : Un Turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 550 ch (404,46 kW) ;
  • Hélice : Hartzell à trois pales en aluminium, d'un diamètre de 2,67 m (hélice à quatre pales en option) ;
  • Longueur de l'avion : 10,90 m ;
  • Hauteur : 3,20 m ;
  • Longueur de l'aile : 15,87 m ;
  • Surface alaire : 30,15 m2 ;
  • Charge alaire : 41,46 kg/m2 ;
  • Cabine : plus de 3 m3, 10 passagers ou une tonne de charge utile.
  • Portes : 2 dont 1 ou 2 portes coulissantes

Options[modifier | modifier le code]

Cabine d'un Pilatus PC-6/A Turbo-Porter dans les années 1960.
Cabine
  • Ventilation avec six sorties
  • Installation pour appareils photo, caméra ou laser
  • Kit parachutisme
  • Sièges passagers
  • Kit passager/cargo
  • Barre de traction rigide
  • Emplacement de stockage de six sièges passagers à l'arrière du fuselage
  • Deux brancards superposés
  • Neuf points d'attaches
  • Ceintures pour neuf parachutistes
  • Trappe pour le largage ou le travail de caméra
  • Sièges bancs pour une configuration de 9 ou 10 places passager sur trois sièges en banc
Cockpit
  • Manche à balais et pédales pour le co-pilote
  • Siège de co-pilote
  • Commandes de frein double
  • Radio HF
  • Radar météorologique
  • Système d'oxygène pour l'équipage et les passagers
  • Système de dégivrage
Aéronef amphibie PC-6/B2-H4 Turbo Porter équipé de flotteurs avec roues et de deux réservoirs sous les ailes.
Extérieurs
  • Réservoirs supplémentaires sous les ailes (2 x 64 gallons)
  • Radar météo
  • Ski
  • Garde boue à l'arrière des roues
  • Filtre à sable
Supplemental Type Certificate

Production[modifier | modifier le code]

Entre mai 1959 et janvier 2017, 594 PC-6 Porter et Turbo Porter ont été construit dont trois prototypes (HB-FAM S/N 337, HB-FAO S/N 338, HB-FAP S/N 339). Pilatus Aircraft a fabriqué 502 avions et cellules (en excluant 10 kits livré à Fairchild) et Fairchild Hiller en fabriqua aux États-Unis sous licence 92 en incluant 10 kits de Pilatus[1].

En aout 2017, Pilatus annonce que la production s'arretera début 2019[10].

Engagements[modifier | modifier le code]

Humanitaires[modifier | modifier le code]

Depuis sa mise en service en 1960, le Pilatus PC-6 Porter et son successeur le Turbo Porter ont régulièrement été utilisé par le Comité international de la Croix Rouge et les Nations Unies pour des missions d'aide humanitaire.

Lors du Soulèvement tibétain de 1959 et la répression chinoise qui s'en suivit de nombreux Tibétains fuient le pays pour rejoindre le Népal ou l'Inde. Face à cet afflux de réfugiés le Comité international de la Croix Rouge) met en place une aide humanitaire. Deux Pilatus PC-6 Porter (HB-FAX et HB-FAI) seront affrétés de février 1961 à mai 1963 par le CICR pour assurer des missions de transport, largage de médicaments et vaccins, évacuations sanitaires. Les Nations unies reprendront par la suite ces missions. Le PC-6 HB-FAX est repris par Département politique fédéral suisse et opéra au Népal jusqu'à son crash le 8 février 1967.

Le PC-6 servit également à des missions humanitaire au Bangladesh (Caritas suisse de 1977 à 1975), dans plusieurs pays africains dont l'Angola entre 1985 et 1989, l’Éthiopie et le Sahara occidental.

Promotion de la paix[modifier | modifier le code]

Des Pilatus PC-6 Porter ont été utilisés par les Nations unies pour des missions d'assistance dans le cadre de programmes spécifique de l'ONU ou de surveillance d'accords de cessez le feu. Ces avions portaient des logos et des marquages spécifiques.

Scientifiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs pays ont utilisé le Pilatus PC-6 pour leurs projets en Antarctique. Le Royaume-Uni utilisa PC-6/B1-H2 du 13 janvier 1967 à son accident lors d'un décollage le 26 février 1968, le Japon et l'Australie en exploita chacun deux et les PC-6 de l'aéronavale argentine y effectuèrent des séjours.

Militaires[modifier | modifier le code]

Un PC-6/C-H2 d'Air America immatriculé N184L (S/N 557) à Đà Nẵng au Vietnam en 1966/1967.

À partir de 1964 l'appareil fut utilisé par la CIA en Asie du Sud-Est lors de la guerre du Viêt Nam et pour le soutien du programme Hmong de la CIA lors de la guerre civile laotienne. Ils étaient opérés par ses compagnies aériennes: Air America, Continental Air Services (en), BirdAir (en), ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd. (en). Plusieurs Fairchild Hiller PC-6 furent envoyé en Thaïlande sous contrat, essentiellement pour le soutien aux gardes frontière (Royal Thai Border Police)[11].

Dès les premiers jours de l'opération française Serval au Mali en janvier 2013, un PC-6/B2-H4 Turbo Porter du 9e bataillon de soutien aéromobile de l'aviation légère de l'Armée de terre est détaché à Gao au sein du groupement aéromobile (GAM). Du 1er avril à juin un autre PC-6 le remplace. Durant ce temps il effectua 150 heures de vol en intervenant sur les sites de Tessalit, Kidal, Tombouctou et Bamako. Pour rejoindre la base aérienne 125 d’Istres lors de son désengagement, cet appareil et son équipage ont embarqué à Bamako à bord d’un avion cargo Antonov 124. Le nouvel appareil et son équipage sont partis le 25 juin 2013 de Montauban pour rejoindre en 27h de vol l'aéroport de Gao le 27 juin en effectuant le trajet mythique de la « transpostale » par Agadir, Dakar et Bamako soit près de 6 500 km[12]. Un PC-6 est actuellement engagé au profit de l'opération Barkhane sous le nom de "Détachement Pilatus" avec pour indicatif "Toucan 40", en référence au film Taxi driver. En mars 2017, alors que les cinq Turbo Porter de l'ALAT fêtent leurs 30'000 heures de vol, deux d'entre eux sont stationnés au Mali[13].

L'Autriche a utilisé des PC-6 au sein de l'EUFOR.

Records du monde[modifier | modifier le code]

En avril 1960 lors de l'expédition suisse ayant effectué la première ascension du Dhaulagiri dans le massif de l'Himalaya au Népal, les pilotes Ernst Saxer et Emile Wick, aux commandes d'un PC-6 Porter ("Yeti", HB-FAN, s/n 337), se posent sur le glacier Dhaulagiridu à 5 750 m d'altitude. Ils établissent ainsi le record toujours inégalé de l'atterrissage à l'altitude la plus élevée avec un aéronef à ailes fixes. Il est inscrit au Livre Guinness des records.

Le 15 novembre 1968 en France, le PC-6/A2-H2 (F-BOSZ s/n 636) de Turbomeca, motorisé avec un Turbomeca Astazou XIVE, atteint l'altitude de 13 485 m d'altitude, établissant ainsi le record d'altitude pour un avion de sa catégorie de poids.

Le 8 août 1983, le capitaine Dennis Coffey, aux commandes d'un PC-6/B1-H2 Turbo Porter (A14-701 / s/n 701) de l'Australian Army, effectua un vol de Carnarvon, sur la côte ouest de l'Australie à Brisbane sur la côte Est. En parcourant 3 893 km il établit le record de vol de distance en ligne droite. Il atteint alors 27'000 pieds et subit des températures inférieures à moins 41 degrés Celsius. Durant ce vol, deux records australiens de durée de vol ont également été battu.

Le 15 juillet 1999, le pilote Juergen Riedel, aux commandes d'un PC-6/B2-H4 Turbo Porter (D-FAXI / s/n 862), survole Brême en Allemagne avec la plus grande bannière de publicité au monde, 1 500 m2 (25 × 60 mètres).

Le 19 mai 2001, un PC-6/C-H2 (N394R s/n 599) de Skydive Texas piloté par Tom Bishop a été utilisé pour établir trois records du monde. Le parachutiste Michael Zang effectua 500 sauts en 24 heures, soit une moyenne de 2 minutes 45 par saut. Le Pilatus mettait environ 1 minute pour atteindre 2'100 pieds et le saut durait environ 40 secondes. Toutes les trois heures, le PC-6 était ravitaillé en kérosène ce qui laissait le temps au parachutiste et au pilote de s'alimenter. Ce Pilatus détient le record du nombre de décollages et d’atterrissages en 24 heures et le pilote, Tom Bishop, effectua 424 décollages et atterrissages consécutifs en 21 heures, ce qui constitue également un record du monde.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Civils[modifier | modifier le code]

Ici sont principalement listées les compagnies possédant et ayant possédé au moins deux PC-6.

Drapeau de l'Algérie Algérie
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
  • Kias Airlines : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter, opèrent en Algérie
Drapeau de l'Australie Australie
  • Snowy Mountains Scheme : Snowy Mountains Authority : 2 x PC-6/B1-H2 (S/N 656 et 657 / immatriculation VH-SMA et VH-SMB) livrés en novembre 1967. Le PC-6 VH-SMA est vendu à Stillwell B.S. qui opère en Nouvelle-Calédonie. L'appareil VH-SMB est radié le 25 mai 1976 à Polo Flat, NSW.
Drapeau du Canada Canada
  • Viking Helicopters : 3 x PC-6/B1-H2 (S/N 620, 667[14]et 672 / ?, C-GXIJ et C-GXIK) achetés à Continental Air Service en 1976. C-GXIJ (sparyer) et C-GXIK opéraient en République de Haute-Volta pour le WHO.
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
  • Asian Express General Aviation Wuxi Co Ltd (Province Wuxi): 10 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Hubei Chutian General Aviation Co Ltd (Province Hubei): 3 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
  • Hunan Hengyang General Aviation Co Ltd (ASFC) (Province Hunan): 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
Drapeau de l'Espagne Espagne
  • Skydive BCN: 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Équateur Équateur
  • Petro Ecuador: 3 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
Drapeau de la France France

En 2014, en plus des cinq Pilatus PC-6 de l'ALAT, 45 appareils sont immatriculés en France[15].

  • Air Alpes : 8 x Pilatus PC-6 Porter et Turbo Porter entre 1962 et 1976[16].
  • Air Savoie et Momapa Sport Services : 7 x Pilatus PC-6 et Turbo Porter. L'un d'eux (F-BIEL) s'est écrasé le 7 février 1986 à Usillon (Haute Savoie) lors d'un vol dans de mauvaises conditions météorologiques entre Courchevel et l'aéroport de Genève, le pilote déceda[17].
  • Clubs de parachutisme
Drapeau de la Grèce Grèce
  • S.P.E. SA : 2 x PC-6/B1-H2 pour le sprayage (S/N 691 de 1969 à 1976)
Un PC-6/B2-H4 Turbo-Porter de Susi Air en roulage à l'aéroport de Nusawiru à Java en 2008.
Drapeau de l'Indonésie Indonésie
  • Associated Mission Aviation : 5 x PC-6/B2-H4 en service
  • Merpati Nusantara Airlines :
    • 2 PC-6/340-H2 livré en 1964, 1 est endommagé sans réparation possible le 8 mars 1966 à Genjem en Indonésie[18], 1 est endommagé sans réparation possible le 9 décembre 1966 à Ubreb en Indonésie[19].
    • 1 PC-6/H2 livré en 1964, endommagé sans réparation possible le 10 mars 1967 à Sentani en Indonésie[20].
    • 3 PC-6/H2 livrés en 1965, démolis en 1979[21],[22],[23]
    • 3 PC-6/H2 livrés en 1966, démolis en 1979, dont 1 mise hors service en 1973[24]
  • Susi Air: 8 x PC-6/B2-H4 en service
  • Yajasi Aviation / JAARS Aviation, Jungle Aviation and Radio Service : 4 x PC-6/B2-H4 en service
  • Satuan Udara Pertonian : 5 x PC-6/B2-H2
Drapeau de l'Italie Italie
  • Happy Fly GmbH : 2 x PC-6/B2-H4 Turbo Porter
Drapeau du Japon Japon
  • Itoh C. & Co Ltd :
    • 1 x PC-6 (S/N 528 / immatriculation JA3196) acquis en 1962, retiré du service en 1971
    • 2x PC-6/H-2 (S/N 558 et 559 / immatriculation JA3201 et JA3202) acquis en 1964. En service jusqu'en 1969 et 1971.
Drapeau du Népal Népal
Un PC-6/B2-H4 (9N-AIU) de Tara Air près au décollage sur l'L'aéroport de Lukla au Népal en novembre 2011.
  • Air Venture : PC-6/A-H2 Porter (S/N 581 et immatriculé N13200) exploité pour le l'Ambassade des États-Unis au Népal de 1965 à 1967. Convertit en PC-6/B1-H2 en 1966.
  • Royal Népal Airlines Corporation :
    • 3 x PC-6/B2-H2 (S/N 727, 728 et 746/ immatriculation 9N-AAZ, 9N-ABC, 9N-ABJ) acquis en 1971. Le 31 mars 1975 le PC-6 9N-AAZ s'écrase peu après le décollage à Solu, parmi les victimes l'épouse et la fille de Sir Edmund Hillary. Le PC-6/B2-H4 9N-ABC est retiré du service avant 1992. Le PC-6 9N-ABJ est accidenté le 19 novembre 1981 à Biratnagar.
    • 1 x PC-6/B1-H2 (S/N 755 / immatriculation 9N-ABK) acquis en 1975. Convertit en PC-6/B2-H4 en juin 1989, accidenté le 19 novembre 1998 à Phapding.
  • Yeti Airlines : 2 x PC-6/B2-H4 (S/N 962 et 963) mis en service mai 2009, puis transféré à sa filiale Tara Air en octobre 2009.
    • Tara Air : 2 x PC-6/B2-H4 (S/N 962 et 963) mis en service octobre 2009. Le 4 novembre 2009 le Porter 9N-AIU a été endommagé au décollage de Syangboche (en), des techniciens de Pilatus Aircraft se sont rendus sur place pour remettre l'appareil en état de vol. Il est revendu en juillet 2012 à Yajasi Aviation / JAARS (en) Aviation en Indonésie. Le 6 octobre 2011 le PC-6 Porter 9N-AIV est endommagé à l'atterrissage à Lukla, il est réparé est vendu.
Drapeau de la Norvège Norvège
  • A/S Flytransport : 2 x PC-6/B1-H2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
  • Aoraki Mount Cook Ski Planes : 2 x PC-6/B2-H4
Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Papuan Airlines Pty Ltd : 3 x PC-6/B-H2. L'appareil (S/N 580 / VH-PNF) immatriculé le 19 novembre 1965 est endommagé le 14 décembre 1965 à Terapo Mission.
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau du Pérou Pérou
  • Aero Andino : 1 x PC-6/B2-H4 (OB-1600), ex PC-6/B2-H2 (C/N 789), pilote Rudolf Wiedler
Drapeau de la Russie Russie
  • Polar Airlines : 1 x PC-6/B2-H4 (RA-01516), basé à Yakutsk
Drapeau de la Suisse Suisse

En 2015, en plus des quinze Pilatus PC-6 des Forces aériennes, 17 appareils sont immatriculés en Suisse sans compter les avions de Pilatus Aircraft immatriculés provisoirement pour leur livraison[15].

  • Air Glaciers : 1 x PC-6/B2-H2 (S/N 663 / immatriculation HB-FDU) en service, 12 en tout
    • 1 x PC-6/A1-H2 acquis en 1968, convertit en B1-H2 en 1970 et en B2-H2 1991, en service.
    • 1 x PC-6/B2-H4 (S/N 867 / immatriculation HB-FKL) acquis en 1990 avec Weibel Hanspeter, vendu en 1992
  • Farner Air Transport AG : 3 x PC-6/B2-H4, dont un de 1991 à 1994. Endommagé à Aousserd dans le Sahara le 21 juin 1993 alors qu'il opérait pour l'ONU[28]. Un de 1991 à 1996 opérant pour l'ONU Sahara occidental[29]. Un de 1993 à 1995 opérant pour le SMU Sahara occidental[30].
  • RUAG : 2 x PC-6/B2-H2 acheté en 2012 à la force aérienne autrichienne
  • Zimex Aviation (en) : opère pour des entreprises pétrolières et minières et des organisations humanitaires; 9 x PC-6/B2-H2 Turbo-Porter (4 en service) dont un PC-6/B1-H2 de 1984 à 1987 opérant notamment pour la Croix-Rouge en Éthiopie[31].Un PC-6/B1-H2 acheté à Ciba-Pilatus en 1984 opérant pour la Croix-Rouge en Angola jusqu'en 1989 (converti en PC-6/B2-H2 en 1985)[32]. 1 x PC-6/B2-H2 acheté à la police du Sultanat d'Oman en 1984, s'est écrasé près de Grenchen en Suisse le 12 août 1987[32]. 1 x PC-6/B2-H4 de 1988 à 2003 opérant notamment pour l'ONU, transféré à Star Aviation SpA en Algérie. Un de 1988 à 2001, opérant pour l'ONU en 1988 et 1989[33]. Un de 1983 à 2002, opérant notamment pour la Croix-Rouge[34].

Organisations gouvernementales[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
  • South African Police Service : 9 x PC-6/B2-H4 en service
Drapeau de l'Argentine Argentine
  • Gendarmería Nacional Argentina : 6 x PC-6/B2-H2 (C/N 786 à 788, 805 à 807 / immatriculation GN-804 à GN-808), acquis entre 1978 - 1980. Un PC-6/B2-H2 et un PC-6/B2-H4 en services à Campo de Mayo. 1 (788) accidenté le 31 juillet 1982 à Montecristo. 1 accidenté le 21 juin 2001 à l'aérodrome de Tarate, stocker, réparer et modifier en PC-6/B2-H4 en 2014. 1 (807) accidenté le 6 septembre 2003 à Las Lomitas. 1 (786) crash le 28 octobre 2015 à Las Heras. 2 en service, 2 stocker.
  • Direccion General de Aviacion Civil de Santiago del Estero : 1 x PC-6/B2-H2 (C/N 786 / immatriculation GN-804) de la Gendarmerie nationale argentine. Accidenté le 28 octobre 2015.
  • Direccion de Aeronautica de Formosa : 1 x PC-6/B2-H2 (S/N 790 / immatriculation LV-MCW "Ramon Lista") acquis en 1977, vendu en 2007
Drapeau de l'Autriche Autriche
  • Ministères autrichiens : 1 x PC-6/B2-H4 (C/N 664 / immatriculation OE-BBL puis OE-BIA)[11]
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • United States Opérations Mission USOM (USAID) :
    • 2 x PC-6 (s/n 346 et 347 / immatriculation 9N-AAF et 9N-AAG) loués pour des missions humanitaires au Népal à partir de 1961 et exploités par la Royal Nepal Airlines Corporation (RNAC). Le 26 août 1962, alors qu'il transportait l'inspecteur de la Commission d'Enquêtes d'accidents d'avions indien chargé de l'enquête du crash du DC-3 (9N-AAH) de la RNAC, l'appareil 9N-AAF s'écrase à Barse Dhuri[35]. L'appareil 9N-AAG opéré depuis janvier 1961 s'écrase le 9 mars 1961 à Jiri[36].
    • 1 x Fairchild PC-6/C-H2 (s/n 2069 / immatriculation N5309F) acquis en hiver 1976, transféré au Procuradia General de la Republica au Mexique.
Un PC-6 Porter d'Air America (N355F) en Asie du Sud-Est. Cet avion sera abandonné le 29 avril 1975 lors de la chute de Saïgon.

La CIA a opéré au moins 37 PC-6 TurboPorter (7 PC-6A/H2, 1 PC-6C/H1 et 29 PC-6C/H2) par l'intermédiaire de ses compagnies aériennes: Air America, Continental Air Services, Bird & Sons, ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd. (en). Ces appareils furent engagés en Asie du Sud-Est. Plusieurs ont été utilisés par une force aérienne comme avion de liaison au Viêt Nam, d'autres ont été utilisés pour le soutien du programme Hmong de la CIA au Laos, deux autres furent envoyé en Thaïlande sous contrat, essentiellement pour le soutien aux gardes frontière (Royal Thai Border Police)[11].

  • Air America : 36 x PC-6
    • 1 PC-6/A-H2 de 1964 à 1967. Il s'agit du premier PC-6 de la compagnie[37].
    • 3 PC-6/A-H2 de 1965 à 1975 (transformés en PC-6/C-H2 en 1966)[38] dont 1 abandonné le 29 avril 1975 à l'aéroport de Tân Sơn Nhất lors de la chute de Saïgon[39] et 1 détruit par des roquettes le 20 janvier 1971 à Ban Tha Si au Viêt Nam[40].
    • 2 PC-6/A-H2 acquis en 1966, dont 1 (S/N 556) PC-6/A endommagé acquis de CASI en 1965, converti en PC-6/A-H2, détruit le 20 juillet 1967 à Can Tho au Vietnam[41]. 1 s'écrase le 24 avril 1972 à Nyot Mo au Laos[42].
    • 1 PC-6/C-H2 livré en 1964. Abandonné le 29 avril 1975 à l'aéroport de Tân Sơn Nhấtlors lors de la chute de Saïgon[43].
    • 1 PC-6/A : 1 fuselage acquis en 1966 auprès de Bird & Sons, Inc., modifié en PC-6/C-H2, s'écrase le 8 avril 1972 à Ban Xieng Lom au Laos[44].
    • 6 PC-6/C-H2 acquis en 1966 dont 4 livrés de Pilatus. 1 endommagé sans réparation possible le 27 novembre 1968 à Old San Soak[45].1 endommagé sans réparation possible le 5 avril 1973 à Tin Bong[46]. 1 s'écrase le 30 octobre 1973 à Lam Son au Vietnam[47]. 2 sont abandonnés le 29 avril 1975 à l'aéroport de Tân Sơn Nhấtlors[48],[49]. 1 vendu en 1975, il s'agit du centième PC-6 construit[50].
    • 3 PC-6/C-H2 livrés par Fairchild Hiller Corp. en 1969. 1 détruit lors d'une collision aérienne avec un Cessna U-17A Skywagon de la Royal Lao Air Force le 28 mai 1965 près de Moung Nham au Laos[51]. 1 endommagé sans réparation possible le 29 avril 1971 à proximité de Moung Nham (LS63)[52]. 1 vendu en juin 1975[53].
Un PC-6/C-H2 d'Air America immatriculé N184L (S/N 557) à Đà Nẵng au Vietnam en 1966/1967.
  • BirdAir (en) division aérienne de Bird & Sons Inc. : 10 x PC-6 en tout. Deux PC-6/A (S/N 553 et 554, 556 (endommagés)), deux PC-6/A-H1 (S/N 567 et 568) et trois PC-6/A-H2 (S/N 571, 523 et 576) ont été transférés à Continental Air Service (CASI) le .
    • 2 PC-6 livré 1962. 1 livré en mai, endommagé sans réparation possible en décembre 1962, il s'agit du premier PC-6 en Asie du Sud-Est[54]. 1 livré en décembre, endommagé sans réparation possible au Laos en janvier 1963[55].
    • 3 PC-6/A. 2 avions (S/N 554 et 556) livrés en avril 1963[44] et 1 PC-6/A (S/N 553) livré en 1964[56]. L'appareil S/N 554 s'écrase à Ching Koungau au Laos en le 26 juin 1964. Le fuselage est repris par CASI puis vendu à Air America en 1966 pour 5000 Dollar US[44]. L'appareil S/N 556 est endommagé le 1er septembre 1965, transféré à CASI puis vendu à Air America et reconstruit.
    • 2 PC-6/A-H1 (S/N 567 et 568 / immatriculation XW-PCB et XW-PCC) livrés en 1964[57].
    • 3 PC-6/A-H2. S/N 571 livré en 1964[58], S/N 523 et 576 livrés en 1965[59],[48].
  • Continental Air Services, Inc. (en) (CASI), ancienne compagnie de Continental Airlines : Trois PC-6/A (S/N 553, 554 et 556 (endommagés)), deux PC-6/A-H1 (S/N 567 et 568) et trois PC-6/A-H2 (S/N 571, 523 et 576) ont été acquis lors de l'achat de la division aérienne de Bird & Sons, Inc. (BirdAir) le par CASI.
    • 2 2 PC-6/A acquis en 1965 de Bird & Sons. 1 est acquis endommagé (S/N 556), il est vendu pour 5 000 $ à Air America en octobre 1966[41]. S/N 553 s'écrase le 24 août 1968 à Pa Doung[56]
    • 2 x PC-6/A-H1 (S/N 567 et 568) de BirdAir. L'appareil S/N 568 s'écrase le 21 janvier 1967.
    • 6 x PC-6/A-H2 en 1965. 3 livrés par Pilatus (S/N 591, 594 et 595), l'avion S/N 591 s'écrase le 13 décembre 1967 prés de Sam Thong[60]. L'appareil S/N 595 s'écrase le 2 avril 1971 dans une montagne à l'ouest de la LS4[61]. Un autre (S/N 594) est modifié en PC-6/B2-H2 en 1971, il s'écrase le 14 juillet 1973 au sud-ouest de la LS337[62]. 3 acquis de Bird & Sons Inc (S/N 523, 576 et 591) en 1965 ; 1 (S/N 576) vendu à Air America en 1966 et convertit en PC-6/C-H2[48], 1 (S/N 571) s'écrase le 12 février 1969 sur la LZ4[58]. 1 (transformé en PC-6/B1-H2 en 1974) vendu à la Royal Thai Army en 1975[59].
      Un PC-6/B1-H2 Turbo Porter (S/N 620) de Continental Air Services, Inc. au Laos. Cet avion, alors propriété du CERP de Picardie immatriculé F-GHXS, s'est écrasé le peu après le décollage de l'aérodrome de Laon - Chambry en France[63],[64].
    • 5 x PC-6/B-H2. 1 (S/N 583) livré en 1965 par Fairchild Hiller Corp. via Air Ventures Inc. 4 (S/N 517, 547, 602 et 603) livrés en 1966 par Pilatus. L'appareil (S/N 583) est loué à Boun Oum Airways dès 1965, retiré du service avant juin 1971[65]. 1 (S/N 517) loué à Boun Oum Airways, stocké en Thaïlande en juin 1975 et vendu à la Royal Thai Army en juin 1977[66], 1 (S/N 547) s'est écrasé le 12 décembre 1969 à Long Tieng[67]. L'appareil S/N 602 s'écrase le 29 mai 1966 à Long Tieng LS20A[68]. S/N 603 s'écrase près de LS51 à l'ouest de Long Chieng le [69].
    • 13 x Pilatus PC-6/B1-H2. 12 appareils (S/N 620 (photo de droite), 626, 631, 632, 667, 668, 669, 672, 695, 704, 705 et 711) acquis en 1966 (2), 1967 (2), 1968 (4), 1969 (3) et 1970 de Pilatus. 1 avion (S/N 581) acquis de Air Ventures Inc. (opérateur pour l'ambassade américaine au Népal), vendu en 1974[70]. Le Turbo Porter S/N 626 s'est écrasé en avril 1971 le long de la Piste Hô Chi Minh[71]. L'appareil S/N 695 est endommagé le 15 août 1971 à l'Est de Long Tieng au Laos[72]. Également appelée 'Lima Site 98' (LS 98) ou 'Lima Site 20A' (LS 20A) durant la Guerre civile laotienne, la base secrète était opérée par la CIA. Cette activité y a engendré une ville, qui n’apparaissait sur aucune carte, de 40 000 personnes à la fin des années 1960. Le S/N 668 s'écrase le 9 mai 1973 au abord de la LS32[73]. L'avion S/N 711 est endommagé le 1er juillet 1974 au nord-ouest de la LS20 Sam Thong. Les appareil S/N 631[74], 632[75], 669, 672[76], et 705 sont stockés en juin 1975 à l'aéroport de Bangkok. S/N 631, 632, 669[77] et 704[78] seront en service au sein de la Royal Thai Army de juin 1977 à mars 1991 et 705 de 1984 à 1991. S/N 620[63], 667[14]. et 672 sont vendus à Viking Helicopters en 1976.
      Un PC-6/C-H2 de l'U.S. Geological Survey en 1992 équipé d'un magnétomètre pour mesurer les variations du champ magnétique terrestre.
    • 1 x Fairchild PC-6/B1-H2 (S/N 2011) acquis en 1971. Il s'agit du premier prototype du Pacemaker, il est stocké en Thaïlande en juin 1975 et vendu à la Royal Thai Army en juin 1977[79].
Drapeau de la France France
Un PC-6/B2-H4 de a police royale malaisienne
Drapeau de la Malaisie Malaisie
Drapeau du Mexique Mexique
Drapeau d'Oman Oman
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Suisse Suisse
  • Département politique fédéral :
    • 1 PC-6 opéré au Népal de 1964 à son crash le 25 août 1968,
    • 1 PC-6/H2 (second prototype PC-6 modifié) de 1967 à 1975. L'appareil, opéré par Helvetas, s'est écrasé le 7 août 1975 au Népal[85]
PC-6/B2-H4 (S/N 768 / immatriculation 1314) du Bureau of Royal Rainmaking & Agricultural Aviation (KASET) à Khon Kaen en Thailand en 2009.
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
  • Ministère de l'Agriculture :
    • 1 x PC-6/B2-H2 (S/N 753 / immatriculation 1609) livré en 1972 pour un projet d'ensemencement des nuages, transféré à la Royal Thai Border Police le 19 aout 1972.
  • Bureau of Royal Rainmaking and Agricultural Aviation (KASET):
    • 2 x PC-6/B1-H2 (S/N 753 et 754 / immatriculation 1311 et 1312) reçu en décembre 1975
    • 5 x PC-6/B2-H2 (S/N 767, 768 et 782 à 784 / immatriculation 1313 à 1317) reçu entre novembre 1976 et mars 1977. Quatre sont convertit (S/N 753, 754, 768 et 783) en PC-6/B2-H4 et transférés au ministère de l'agriculture et de la coopération en juin 2002.
  • Ministry of Agriculture and Cooperatives :
    • 3 x PC-6/B2-H4 en service (S/N 753, 768 et 783 / immatriculation 1311, 1314 et 1316) reçu de KASET après conversion. L’appareil immatriculé 1312 (S/N 753) est accidenté le 29 mars 2006 dans le district de Tai Mai.
  • Royal Thai Border Police (en):
    • 4 x Fairchild PC-6/B-H2 (S/N 2030 à 2032 et 2043 / immatriculation 1601 à 1604) reçu en 1969 de Fairchild Hiller. PC-6/B2-H4 1601 retiré du service en 2002 et ferraillé. 1602 accidenté le 17 janvier 1975 à Umphang. 1603 accidenté le 11 novembre 1995. PC-6/B2-H4 1604 retiré du service en 2004.
    • 5 x Fairchild PC-6/C-H2 (S/N 2063 à 2067 / immatriculation 1605 à 1608 et 1610) construit sous licence par Fairchild Hiller et reçu en mars 1973, 0 en service: 1 exposé, 1 exposé dans un musée de la police, 1605 retiré du service en 2013 et exposé dans un musée de la police, 1606 transféré à la Royal Thai Army en 2012 et exposé au Army Aviation Museum Saphan Nak avec l'immatriculation 0704. 1607 s'écrase le 15 septembre 1984 à Tambon Nong Bua Tai. 1608 retiré du service en 2004 et stocké. 1610 s'écrase le 4 juin 1980 à Umphang.
    • 1 x Pilatus PC-6/B2-H2 (S/N 733 / immatriculation 1609) transféré du Ministry of Agriculture Bangkok après un projet de pluie artificielle en 1972, stocké[86].

Organisations internationales et ONG[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Algérie Algérie
  • Armée de l'air algérienne : 3 x PC-6/B2-H4 (S/N 919, 920 et 937 / immatriculation 7T-WLA, 7T-WLD et 7T-WLE) acquis en 1998 (2) et novembre 2000 (1). L'appareil 7T-WLA est revendu à Pilatus après avoir subit un dommage substantiel en février 2000. En service : 2 x PC-6/B2-H4[11]
Drapeau de l'Argentine Argentine
  • Comando de Aviación Naval Argentina : 4 x PC-6/B1A-H2 (C/N 2034, 2045 à 2047) acquit en 1971 construit sous licence par Fairchild Hiller et versés aux Escuadrilla Aeronaval 6 et 41. 1 (C/N 2047) en service à l'Escuadrilla Aeronaval Antisubmarina depuis 1999, le C/N 2045 accidenté en Terre de Feu le 5 septembre 1985 exposé au Museo Aeronaval de la Armada à partir de 1987, le C/N 2034 crashé le 20 février 1978, le C/N 2046 crashé le 9 novembre 1991 à Lobos.
Un Pilatus PC-6/B2-H2 autrichien en roulage à Zeltweg en 1997.
Drapeau de l'Autriche Autriche
  • Luftstreitkräfte : 7 x PC-6/B2-H2 et 1 x PC-6/B2-H4 en service à la leichten Lufttransport-Staffel (lLuTSta)
    • 13 x PC-6/B2-H2 (C/N 752, 758, 764 à 777 / immatriculation 3G-EA, 3G-EB, 3G-EC à 3G-EL) livrés en 1976. L'appareil 3G-E (S/N 774) accidenté le 27 juin dans l'Ebental[90]. 6 hors service depuis juillet 2012 dont 5 vendu à RUAG pour les pièces détachées.
    • 1 x PC-6/B2-H2 (C/N 856 / immatriculation 3G-EM) livré en 1986.
    • 1 x PC-6/B2-H4 (C/N 664 / immatriculation 3G-EN)[11] repris au ministère fédéral de la Défense nationale et des Sports (OE-BIA) en avril 2004.
Drapeau de la Birmanie Birmanie
Un gunship AU-23A Peacemaker à Eglin AFB en 1972
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • US Air Force : 15 x Fairchild AU-23 Peacemaker (S/N 2020, 2039 et 2050 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317 et 72-1304 à 72-1316) livrés en 1972. 13 appareils (S/N 2020, 2039, 2050 à 2052, 2054 et 2056 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317, 72-1304 à 72-1306, 72-1308 et 72-1310 à 72-1316) sont livrés entre juin et novembre 1972, un autre (S/N 2053 / immatriculation 72-1307), qui était stocké à Davis-Monthan AFB, l'est en 1977 quant à l'appareil immatriculé 72-1309 (S/N 2055), il a été accidenté le 10 mai 1972 à Eglin AFB sans blessé le pilote.
  • US Army : 1 x Pilatus PC-6/B2-H4 en service
    • 2 x Pilatus PC-6/B2-H4 nommés UV-20A Chiricahua (C/N 802 et 803 / immatriculation 79-23254 et 79-23254), affectés à la Berlin Brigade (en) de mai 1979 à août 1991. Ils sont ensuite transférés à l'équipe de parachutisme Golden Knights de l'United States Army. Un des UV-20 (C/N 802) s'écrase le 15 mars 2002 à Marana en Arizona. En mai 2004, l'autre appareil est transféré à l'équipe de parachutisme Black Daggers de l'USASOC[11].
  • Central Intelligence Agency CIA: 7 x PC-6A/H2, 1 x PC-6C/H1, 29 x PC-6C/H2[11] opérés par ses compagnies aériennes: Air America, Continental Air Services, Bird & Sons, ICCS Air Services et Air Asia Co. Ltd.
Drapeau de la France France
Un des cinq Pilatus PC-6/B2-H4 Turbo Porter de l'ALAT en 2004.
Drapeau de l'Iran Iran
Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Drapeau du Mexique Mexique
  • Fuerza Aérea Mexicana : 4 x PC-6/B2-H4[11] (C/N 880 à 884 / immatriculation TR-301 - 3301 à TR-304 - 3304) livrés en mars 1992. L'appareil TR-303 s'est écrasé le 21 février 2013 à la base aérienne de Santa Lucia. 3 sont en service.
Drapeau du Pérou Pérou
Drapeau de la Slovénie Slovénie
PC-6/B2-H2M-1 des Forces aériennes suisses en 2014
Drapeau de la Suisse Suisse
  • Forces aériennes suisses : 15 x PC-6/B2-H2M en service en 2017[93]
    • 1 x PC-6/H2M (S/N 624 / immatriculation V-612) livré en 1966, convertit en PC-6/B2-H2M-1 en 1980.
    • 11 x PC-6/H2M (S/N 630, 633, 635, 639, 640, 641, 643, 644, 647, 648 et 649/ immatriculation V-613 à V-623) livrés en 1967, convertit en PC-6/B2-H2M-1 en 1980. L'appareil V-615 est accidenté le 29 janvier 2002 à Altenrhein. Ramené à sa version de base le PC-6/H2M est exposé au Flieger Flab Museum à Dübendorf. Le PC-6/B2-H2M-1 V-622 a été repeint en 2007 aux couleurs de la patrouille suisse, il est dénommé "Felix".
    • 2 x PC-6/B2-H2M (S/N 747 et 749 / immatriculation V-630 à V-632) livrés en 1975. L'appareil V-630 s'est écrasé le 12 novembre 1997 à Boltigen dans le Simmental.
    • 3 x PC-6/B2-H2M (S/N 757, 759 et 761 / immatriculation V-633 à V-635) livrés en 1976.
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
  • Royal Thai Air Force : 15 AU-23A en services en 2017
    • 34 x Fairchild AU-23A dans le cadre du Mutual Defense Assistance Act. 13 appareils (S/N 2020, 2039, 2050 à 2052 et 2054 à 2062 / immatriculation 72-1318, 72-1317, 72-1304 à 72-1306, 72-1308 et 72-1310 à 72-1316) sont livrés en 1972, un (S/N 2053 / immatriculation 72-1307) en 1977 et 20 autres en 1976 (S/N 2073 à 2092 / immatriculation 74-2073 à 74-2092). 3 détruits[90]. En mars 2017, 15 sont en services[1] au sein du 501 Light Attack Sqn basé à la Wing 5 Prachuap Royal Air Force base à Prachuap Khiri Khan[11].

Anciens utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
  • South African Air Force : 1 x PC-6/B2-H2 (C/N 871 / immatriculation 2070), reçu de la Bophuthatswana Defence Force en avril 1994, en service au sein du 42 Squadron SAAF (en), transféré à la South African Police Service en août 1999.
Drapeau de l'Angola Angola
  • Forca Aerea Popular de Angola: 1 x PC-6/B1-H2 (S/N 715 / immatriculation 1723) acquis dans les années 1980 auprès de Agroar Luanda / Pilatus et retiré du service en 1988.
Un ancien Pilatus PC-6/B1-H2 de l'armée australienne en 1993.
Drapeau de l'Australie Australie
  • Australian Army Aviation : 19 x PC-6/B1-H2 en service entre 1968 et 1992
    • 4 x PC-6/B1-H2 (S/N 652 et 653, 661 et 662 / immatriculation A14-652 et A14-653, A14-661 et A14-662) en 1967
    • 10 x PC-6/B1-H2 (S/N 680 et 681, 683 et 684, 686 et 687, 689 et 690, 692 et 693/ immatriculation A14-680 et A14-681, A14-683 et A14-684, A14-686 et A14-687, A14-689 et A14-690, A14-692 et A14-693) en 1968
    • 5 x PC-6/B1-H2 (S/N 701, 725, 729, 730 et 731 / immatriculation A14-701, A14-725 puis A14-702, A14-703, A14-704 et A14-705) en 1969
Drapeau de la Bolivie Bolivie
  • Fuerza Aérea Boliviana, Transporte Aéreo Militar Bolivia
    • 1 x Fairchild Hiller PC-6/C-H2 (S/N 2070 / immatriculation FAB-009) livré en septembre 1974. Il s'écrase le 9 décembre 1974 dans le département de Beni. Lorsque l'avion appartenait à Fairchild une publicité a été tournée à Acapulco avec Jackie Stewart.
    • 1 x Fairchild Hiller PC-6/B2-H2 (S/N 2072 / immatriculation FAB-005) reçu en 1975 de l'US Air Force, radié en 1981, reconstruit et revendu en 1987.
Drapeau du Bophuthatswana Bophuthatswana
Drapeau de la Colombie Colombie
  • Fuerza Aérea Colombiana
    • 1 x PC-6 (S/N 349 / immatriculation FAC-160) de 1963 à 1969 pour le transport de VIP. L'appareil était un avion de présentation immatriculé HB-FAY arrivé au Chili par bateau. Utilisé par les Servicios Aereos Colombianos (en) (SACO) de 1969 à 1972 (HK-1375)[94].
    • Satena (en) Colombia : 6 x PC-6/B2-H2 (S/N 818 à 823 / immatriculation FAC-1110, FAC-1111, FAC-1115, FAC-1112, FAC-1113, FAC-1114). acquis en 1983. Le FAC-1110 "El Ticuna" (S/N 818) est accidenté le 19 avril 1989. Le FAC-1115 (S/N 820) est accidenté le 29 août 1997 à Puerto Inirida. Le FAC-1111 (S/N 819) est vendu à Aero-Spares Support Center, Inc. en 1998 puis à Pilatus en 2000, immatriculé F-GOMB depuis 2001. Le FAC-1112 "El Huitoto" (S/N 821) est accidenté le 24 juin 1993 près de Mitú. Le FAC-1113 "El Corequaje"/"El Piapoco" (S/N 822) est accidenté en mars 1987. Le FAC-1114 "El Tucano" (S/N 823) est accidenté le 25 juin 1987 près de Guapi.
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
  • United Arab Emirates Air Force : 2 x PC-6/B2-H4 (S/N 863 et 864 / immatriculation 321 puis 2216 et 322 puis 2215) acquis en 1989 par la Dubai Air Force, absorbée par l'UEAF en 1997, appareils vendus en 2006.
Drapeau de l'Équateur Équateur
  • Aviacion del Ejercito Ecuatoriana
    • 2 x Fairchild PC-6/B2-H2 (S/N 2037 et 2038 / immatriculation SAE-T-1540 et SAE-T-1545) acquis en mai 1971, radiés en 1983. L'appareil SAE-T-1540 est endommagé dans les années 1970 à Puntomayo. Le PC-6 SAE-T-1545 est endommagé en 1983 et vendu dans les années 1990.
    • 2 x Pilatus PC-6/B2-H2 (S/N 743 et 750 / immatriculation T-185 puis E-190 et T-180 / E-180). Le PC-6 T-185 s'est écrasé le 20 janvier 1986, il reconstruit en 1992 avec un nouveau fuselage PC-6/B2-H4 (S/N 879). Il est endommagé le 15 juin 2001, réparé et vendu aux États-Unis. L'appareil T-180 s'écrase à Capahuari le 19 septembre 1992, stocké et fuselage vendu en 1998.
    • 2 x PC-6/B2-H4 (S/N 859 et 903/ immatriculation T-185 / E-185 et T-195 / E-195) acquis mars 1988 et février 1994. L'avion E - 185 s'est écrasé le 1er juin 1993 près de Pastaza et stocké. Tous deux ont été revendu en 1996 Styles Aviation Inc et reconstruit[11].
Drapeau d’Israël Israël
Drapeau de la Suède Suède
  • Armée royale suédoise : un PC-6/A-H2 (S/N 570 / immatriculation 90) loué de janvier à mars 1965 pour évaluation.
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
  • Royal Thai Army
    • 1 x PC-6/B-H2 (S/N 517 / immatriculation 0517) acquis Continental Air Services Inc de N62150 en juin 1977, retiré du service en mars 1991.
    • 7 x PC-6/B1-H2 (S/N 523, 631, 632, 669, 704, 705 et 2011 (ex Fairchild PC-6/C-H2). 6 de Continental Air Services Inc en juin et juillet 1977 et un de Bangkok United Mechanical en 1984. Les appareils 631 et 705 ont été utilisés pour le film Air America.
    • 1 x Fairchild Hiller PC-6/C-H2 (S/N 2064) reçu de la Royal Thai Border Police en 2012 et exposé au musée de l'aviation de l'armée de Saphan Nak.
Drapeau du Tchad Tchad
  • Escadrille Nationale Tchadienne : 2 x PC-6/B2-H2 (S/N 762 et 763 / immatriculation TT-KAA et TT-KAC) livrés en été 1976, radiés dans les années 1980. L'appareil TT-KAC est transféré au Ministère du développement rural et devient TT-BAV de 1990 à 1991 puis redevient TT-KAC et est stocké jusque dans les années 2000.

Autres pays[modifier | modifier le code]

Des PC-6 sont ou ont été également immatriculés en Belgique, au Brésil, en Éthiopie, en Érythrée, en Finlande (notamment Finmap), au Gabon, en Hongrie, en Irlande, au Kenya, au Lesotho (Lesotho Flying Doctor Service), en Lettonie, au Liechtenstein, en Namibie, au Nigéria (notamment Flying Doctor Service of Africa / M.A.F. de 1964 à 1967, au Panama, à Saint-Marin, en Slovaquie, au Venezuela et au Zaïre.

PC-6 exposés dans des musées[modifier | modifier le code]

PC-6/B1-H2 au musée de l'Australian Army Flying à Oakey.

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

Le Pilatus PC-6 peut être utilisé dans des conditions difficiles (guerre, aide humanitaire, piste rudimentaire). Depuis son premier vol, 147 accidents (18 incidents techniques) ont eu lieu, dont 62 accidents mortels ayant entrainé 243 décès[95].
Le plus grave de ces accidents implique un appareil d'Air America le 19 août 1969, sur la base secrète Lima Site 98 de Long Tieng (Laos) opérée par la CIA durant la guerre du Laos, qui fit treize morts.
Le 1er novembre 1997, un crash impliquant un Pilatus PC6/B2-H2, provoqué par l’inexpérience du pilote sur ce type d'appareil (équipé d'un système de stabilisateur de profondeur spécifique) fit neuf victimes, l'avion provenant du centre de parachutisme de Laon[96].
Le 19 octobre 2013, le Pilatus PC-6 Turbo Porter immatriculé OO-NAC s'écrase près de Namur en Belgique, entraînant la mort de ses onze occupants. L'appareil avait déjà été accidenté (trois personnes grièvement blessées, dont deux ne survivront pas)[97] à Moorsele (Belgique) le 12 mars 2000, avant d'être réparé et remis en service[98]. Selon les premiers résultats de l'enquête menée par les autorités belges, le pilote aurait effectué une manœuvre acrobatique pour laquelle l'appareil n'était pas prévu, ce qui aurait entraîné une rupture brutale d'une aile[99].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Œuvres Audiovisuelles[modifier | modifier le code]

films, téléfilms séries télévisées et documentaires

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c The Pilatus Porter World Production list, pc-6.com, consulté le 3 mars 2017.
  2. Le 27 mai 1960: les alpinistes suisses ont vaincu le Dhaulagiri, Gilles Simond, 24 Heures du 27 mai 2015.
  3. Pionnair-GE, le site des pionniers de l’aéronautique à Genève [1]
  4. Pilatus PC-6 au Népal.
  5. S/N 337, pc-6.com.
  6. SRF Archiv, « Wildtierfütterung mit Pilot Hermann Geiger (1963) », (consulté le 23 avril 2016)
  7. a, b, c et d Productions Versions, pc-6.com
  8. « Le PC-6 Turbo Porter » [PDF], Pilatus Aircraft (consulté le 2 mars 2017)
  9. Wipline 6100 Floats, Wipaire Inc.
  10. (en) Chad Trautvetter, « Pilatus PC-6 Production To End in Early 2019 », Aviation International News,‎ (lire en ligne)
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n .Pilatus PC-6 Porter/Turbo Porter, militaryaviation.eu.
  12. Opération Serval : Relève de l’avion Pilatus, 28 juin 2013, ecpad.fr.
  13. Helen Chachaty, Les Pilatus PC-6 de l'ALAT fêtent leurs 30 000 heures de vol, 22 mars 2017, journal-aviation.com.
  14. a et b S/N 667, pc-6.com.
  15. a et b CURRENT STATUS, pc-6.com.
  16. Air Alpes et ses Pilatus (MAJ), http://pilatus-history-and-news.blogspot.ch, 7 novembre 2015.
  17. Pilatus...PC-6...Air Savoie, http://pilatus-history-and-news.blogspot.ch, 17 décembre 2010.
  18. S/N 538, pc-6.com.
  19. S/N 542, pc-6.com.
  20. S/N 560, pc-6.com.
  21. S/N 577, pc-6.com.
  22. S/N 578, pc-6.com.
  23. S/N 579, pc-6.com.
  24. S/N 589, pc-6.com.
  25. S/N 699, pc-6.com.
  26. S/N 707, pc-6.com.
  27. S/N 617, pc-6.com.
  28. S/N 875, pc-6.com.
  29. S/N 872, pc-6.com.
  30. S/N 892, pc-6.com.
  31. S/N 691, pc-6.com.
  32. a et b S/N 710, pc-6.com.
  33. S/N 815, pc-6.com.
  34. S/N 700, pc-6.com.
  35. S/N 346, pc-6.com.
  36. S/N 347, pc-6.com.
  37. S/N 566. pc-6.com.
  38. S/N 514, pc-6.com.
  39. S/N 539. pc-6.com.
  40. S/N 570. pc-6.com.
  41. a et b S/N 556, pc-6.com.
  42. 14 CFR Part 135 Scheduled operation of AIR AMERICA, I, ntsb.gov, consulté le 7 décembre 2011.
  43. S/N 563, pc-6.com.
  44. a, b et c S/N 554, pc-6.com.
  45. S/N 587, pc-6.com.
  46. S/N 593, pc-6.com.
  47. S/N 530, pc-6.com.
  48. a, b et c S/N 576, pc-6.com.
  49. S/N 586, pc-6.com.
  50. S/N 592, pc-6.com.
  51. Royal Lao Air Force, aeroflight.co.uk.
  52. S/N 550, pc-6.com.
  53. S/N 557, pc-6.com.
  54. S/N 526, pc-6.com.
  55. S/N 532, pc-6.com.
  56. a et b S/N 553, pc-6.com.
  57. S/N 568, pc-6.com.
  58. a et b S/N 571, pc-6.com.
  59. a et b S/N 523, pc-6.com.
  60. S/N 591, pc-6.com.
  61. S/N 595, pc-6.com.
  62. S/N 594, pc-6.com.
  63. a et b S/N 620, pc-6.com.
  64. Accident survenu le 1er novembre 1997 à Laon (02) au Pilatus PC6/B2-H2 immatriculé F-GHXS, BEA, consulté le 26 avril 2015.
  65. S/N 583, pc-6.com.
  66. S/N 517, pc-6.com.
  67. S/N 547, pc-6.com.
  68. S/N 602, pc-6.com.
  69. S/N 603, pc-6.com.
  70. S/N 581, pc-6.com.
  71. S/N 626, pc-6.com.
  72. S/N 695, pc-6.com.
  73. S/N 668, pc-6.com.
  74. S/N 631, pc-6.com.
  75. CASI Fleet, vietnam.ttu.edu
  76. S/N 672, pc-6.com.
  77. S/N 669, pc-6.com.
  78. S/N 704, pc-6.com.
  79. S/N 2011, pc-6.com.
  80. S/N 524, pc-6.com.
  81. S/N 548, pc-6.com.
  82. S/N 741, pc-6.com.
  83. S/N 748, pc-6.com.
  84. S/N 619, pc-6.com.
  85. a et b S/N 338, pc-6.com.
  86. S/N 733, pc-6.com.
  87. S/N 344, pc-6.com.
  88. a et b S/N 350, pc-6.com.
  89. S/N 716, pc-6.com.
  90. a, b et c Aircraft Accidents, Scramble.nl.
  91. l'Aviation Légère de l'Armée de Terre, Pilatus PC 6, aviation-française.com].
  92. S/N 981, pc-6.com.
  93. .Pilatus PC-6 Turbo-PorterForces aériennes suisses.
  94. S/N 349, pc-6.com.
  95. Liste des crash de PC-6
  96. http://www.bea.aero/docspa/1997/f-xs971101/pdf/f-xs971101.pdf
  97. Dominique d'Olne et Colette Jaspers, Le Pilatus PC-6 est-il fiable ?, RTBF, 21 octobre 2013
  98. Crash d'un avion de parachutistes: le pire drame aérien depuis 1961, La Libre Belgique, 20 octobre 2013
  99. Le crash de Gelbressée est dû à une acrobatie du pilote, La Libre Belgique, 4 avril 2014
  100. (en)100%: Planes, http://impdb.org, The Internet Movie Plane Database.
  101. (en) [vidéo]Worst Place To Be A Pilot .
  102. tagazous.free.fr/affichage2.php?img=46651
  103. S/N 2005, pc-6.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Pilatus PC-8D Twin Porter

Variantes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hoyle, Craig ; World Air Forces Directory, Flight International, vol. 180, no 5321, 13–19 décembre 2011, p. 26–52. (ISSN 0015-3710).
  • (en) Mark Lambert (edior-in-chief), Kenneth Munson (deputy editor) et Michael J.H. Taylor (assistant editor), Jane's all the world's aircraft, 1993-94, Coulson, Surrey, UK Alexandria, Va, Jane's Information Group, coll. « Jane's yearbooks », , 733 p. (ISBN 0-710-61066-1 et 978-0-710-61066-9, OCLC 29198229).
  • Taylor, John W. R. ; Janes's All The World's Aircraft 1965–66, London: Sampson Low, Marston & Company, 1965.
  • (en) Michael John Haddrick Taylor, Brassey's world aircraft and systems directory, 1999-2000, Herndon, VA, Brassey's Inc, , 2e éd. (ISBN 1-857-53245-7 et 978-1-857-53245-6).
  • Frédéric Marsaly, Les bombardiers d'eau : en images, Rennes, Marines Editions, , 95 p. (ISBN 291537967X et 978-2-915-37967-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]