Véhicule à haute mobilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
VHM du 13e bataillon de chasseurs alpins en 2010.

Le véhicule à haute mobilité ou VHM est le terme utilisé au sein de l'armée française pour désigner le Bandvagn 210 Mk II, dérivé du Bandvagn 206. Il s'agit d'un véhicule chenillé, blindé, articulé, amphibie et aérotransportable conçu et réalisé par la société suédoise BAE Systems AB, anciennement Hägglunds AB, filiale du groupe britannique BAE Systems, qui l’a également vendu au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et à la Suède. .

Envisagée en 2008[1], la première commande portant sur 53 unités a lieu en décembre 2009 avec une livraison en unités après expérimentations entre fin 2011 et fin 2012[2],[3]. Lors de l’annonce du contrat, on annonce un total de 129 engins. Le prix unitaire est de 1,7 million d'euros et le coût total du contrat est de 220 millions d'euros, le soutien inclus[4]. Au 1er juillet 2017, l'armée française dispose de 53 VHM[5].

Configuration[modifier | modifier le code]

Ce véhicule peut se déplacer sur neige, sur glace, sur terrain meuble (sable) ou humide (marais), ce qui fait qu'il est particulièrement adapté à des environnements extrêmes (polaire, désert, zones marécageuses, montagne).

Il est amphibie, ce qui lui permet une continuité totale de déplacement (par exemple franchissement d'un marécage et retour sur la terre ferme).

Il est équipé d'un treuil.

Véhicule articulé chenillé[modifier | modifier le code]

Le Bandvagn 206 est appelé véhicule articulé chenillé ou VAC est une version originellement non blindé d’où a été dérivé le VHM. Des VAC blindés « revalorisés » (Bv 206s), c’est à dire dotés d’un systèmes de protection contre les tirs de roquette à charge creuse RPG7, furent déployés en Kapisa (Afghanistan)[6].

Il équipe l'armée française[7]. Il permet de transporter des troupes ou du matériel sur du terrain difficile. Il est utilisé par le 2e régiment étranger de génie, le 3e régiment étranger d'infanterie, le 27e bataillon de chasseurs alpins[8] et le 21e régiment d'infanterie de marine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]