Battle of the Sexes (film, 2017)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Battle of the sexes.
Battle of the Sexes
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Billie Jean King avec le score de sa victoire contre Bobby Riggs

Réalisation Jonathan Dayton
Valerie Faris
Scénario Simon Beaufoy
Acteurs principaux
Sociétés de production Cloud Eight Films
Decibel Films
Fox Searchlight Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre biopic
Durée 121 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Battle of the Sexes est un film américano-britannique réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris, sorti en 2017. Il s'agit d'un film biographique sur la joueuse de tennis américaine Billie Jean King, en particulier sur son célèbre match contre le joueur Bobby Riggs[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Souvenirs de la confrontation entre Billie Jean King et Bobby Riggs en 1973, exposés à l'Astrodome de Houston.

En 1973, la joueuse Billie Jean King, âgée de 29 ans, est classée numéro 1 mondiale. Refusant de recevoir à peine 10 % de la prime versée aux joueurs masculins, alors que les finales féminines attirent autant de public que les finales masculines, elle décide, avec l'aide de Gladys Heldman et de quelques joueuses, de créer la Women's Tennis Association. Les joueuses sont alors exclues de la Fédération de tennis des États-Unis par Jack Kramer.

Pendant ce temps, Bobby Riggs, ancien numéro un mondial au milieu des années 1940, aujourd'hui âgé de 55 ans, travaille dans un bureau comme employé du père de son épouse. Il vit mal cette situation et participe à des paris clandestins ou joue en secret dans des matchs exhibition. Ainsi gagne-t-il une Rolls-Royce pour avoir vaincu un adversaire d'une main tout en tenant des chiens en laisse de l'autre. Sa femme, lasse de ses fantaisies, le chasse de la maison. Il décide alors de proposer à Billie Jean King de jouer un match contre elle, en jouant sur l'opposition entre les sexes, le macho contre la féministe. Elle refuse dans un premier temps.

Lors d'une tournée, Billie Jean entame pour la première fois de sa vie une liaison avec une femme, une coiffeuse nommée Marilyn, ce qui fragilise son mariage avec un homme qui soutient pourtant pleinement sa carrière. Margaret Court, principale rivale de Billie Jean, profite alors de sa mauvaise forme pour lui ravir la première place au classement.

Margaret accepte de jouer un match contre Bobby Riggs, qui l'emporte facilement. Pour les commentateurs sportifs, la cause est entendue : même avec une grande différence d'âge, les hommes sont supérieurs, notamment parce qu'ils supportent mieux la pression. Ce discours excède Billie Jean, qui décide de relever le défi.

Bobby se prépare très sérieusement dans un premier temps, mais finit par multiplier les provocations machistes et se repose surtout sur son nutritionniste. Marilyn s'éloigne pour laisser Billie se concentrer sur le match, mais celle-ci voit sa préparation interrompue par une grippe. Billie, contrairement à Margaret lors du match précédent, tient à contrôler également les circonstances d'organisation du match, refusant par exemple que Jack Kramer soit le commentateur du match pour la télévision : elle estime en effet que, si Riggs est d'abord un « clown » qui cherche à capter l'attention, Kramer est un véritable sexiste et constitue un obstacle pour la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le tennis.

Arrive le jour du match, surnommé la « bataille des sexes ». Marilyn revient auprès de Billie quelques instants avant le début. C'est un immense événement médiatique, dans un stade gigantesque. L'opposition est plus forte que prévu pour Bobby. Dominé par la qualité du jeu de Billie Jean, malgré certains moments de réaction, il montre de plus en plus de signes de fatigue. Billie Jean King l'emporte finalement sur un score de trois sets à zéro. Après un instant de relâchement dans les vestiaires, tandis que la femme de Bobby se réconcilia avec son mari, elle rejoint ses camarades et supporters sur le court pour fêter la victoire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur associé : Karen Ruth Getchell

Distribution[modifier | modifier le code]

Images d'archives 

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En avril 2015, il est annoncé que Fox Searchlight Pictures a engagé le couple Jonathan Dayton / Valerie Faris pour diriger un film inspiré du match de tennis entre Billie Jean King et Bobby Riggs, surnommé Battle of the Sexes, d'après un script de Simon Beaufoy[2]. Danny Boyle produit le film via sa société Decibel Films en partenariat avec la société de Christian Colson, Cloud Eight Films[2].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Emma Stone et Billie Jean King à la première du film, en octobre 2017.

Emma Stone obtient le rôle de Billie Jean King et Steve Carell celui de Bobby Riggs. En septembre 2015, Brie Larson remplace Emma Stone, prise par d'autres projets[3]. En novembre 2015, il est finalement confirmé qu'Emma Stone tiendra le rôle principal après avoir résolu ses conflits d'emploi du temps[4].

En mars 2016, Andrea Riseborough obtient le rôle de Marilyn Barnett, assistante puis amante de Billie Jean King[5]. Le mois suivant, Elisabeth Shue rejoint la distribution[6]. Austin Stowell décroche le rôle de Larry King, le mari de Billie Jean[7]. Sarah Silverman incarne Gladys Heldman, fondatrice du magazine World Tennis[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [9]. Il a lieu à Los Angeles[10].

Pour les scènes de matchs, Kaitlyn Christian et Vince Spadea ont doublé Emma Stone et Steve Carell[11],[12].

Musique[modifier | modifier le code]

Battle of the Sexes
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie [13]
Genre musique de film
Compositeur Nicholas Britell, ...
Label Sony Classical[14]

La musique du film est composée par Nicholas Britell.

Liste des titres
No TitreInterprètes Durée
1. 20th Century Fox FanfareAlfred Newman 0:16
2. Billie Jean KingNicholas Britell 1:01
3. Bobby RiggsNicholas Britell 1:35
4. Manhattan SunsetNicholas Britell 2:45
5. NighthawksNicholas Britell 3:17
6. Dog TennisNicholas Britell 2:07
7. Lavender OilNicholas Britell 2:08
8. One Dollar / Press ConferenceNicholas Britell 1:00
9. Radio Interview (Anthem)Nicholas Britell 2:12
10. First KissNicholas Britell 2:14
11. Crimson And CloverTommy James and the Shondells 3:28
12. Marilyn Joins The TourNicholas Britell 1:58
13. Rocket ManElton John 4:42
14. The Bra / Court LossNicholas Britell 4:37
15. Bobby Vs. MargaretNicholas Britell 4:39
16. The WinnerNicholas Britell 1:47
17. Priscilla LeavesNicholas Britell 2:01
18. What Is LifeGeorge Harrison 4:22
19. Prelude To The Battle Of The SexesNicholas Britell 9:03
20. Battle Of The Sexes / MarchNicholas Britell 2:00
21. The Battle Of The Sexes / Match Part 1Nicholas Britell 8:42
22. The Battle Of The Sexes / Match Part 2Nicholas Britell 1:59
23. VictoryNicholas Britell 2:20
24. FinaleNicholas Britell 2:54
25. PostludeNicholas Britell 3:48
26. If I DareSara Bareilles 3:48

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Battle of the Sexes

Score cumulé
SiteNote
Metacritic73/100
Rotten Tomatoes85%
Allociné3.7 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Journal du Dimanche4.0 étoiles sur 5
Télérama4.0 étoiles sur 5
Le Monde3.0 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles2.0 étoiles sur 5
CinéSéries1.0 étoiles sur 5

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il obtient 85 % d'opinions favorables pour 224 critiques et une note moyenne de 7,210[15]. Sur Metacritic, le film décroche une moyenne de 73100 pour 45 critiques[16].

En France, les critiques sont également assez positives. Sur le site Allociné, qui recense 27 titres de presse, Battle of the Sexes obtient une note moyenne de 3,35[17]. Du côté des avis positifs, Caroline Vié de 20 minutes écrit notamment « le film prend un sens d’autant plus fort que les féministes se retrouvent sur la brèche pour défendre leurs acquis ». Pierre-Yves Grenu, du site Culturebox, écrit quant à lui « très soigneusement reconstitué dans une Amérique seventies, avec de longs épisodes sportifs très crédibles, le film vaut d'abord pour son incroyable histoire ». Dans Le Dauphiné libéré, Jean Serroy écrit notamment « un match historique que le film charge du poids d’une lutte de libération féministe à valeur sociale tout autant que morale, la joueuse découvrant en même temps son homosexualité » et ironise « Quand Hollywood sonne le glas de l’ère Weinstein ». Dans Le Journal du dimanche, Stéphanie Belpêche écrit : « Outre le soin méticuleux apporté à la reconstitution du match en ayant recours à des doublures, Battle of the Sexes raconte une époque qui méprisait ouvertement le sport féminin, pratiquait la discrimination et où l’homosexualité était taboue. Avec finesse, humour et même une certaine sensualité pour retracer la quête identitaire d’une héroïne qui deviendra une icône de la communauté LGBT. » Nicolas Schaller de L'Obs écrit « les réalisateurs de Little Miss Sunshine tire un feel-good movie qui est aussi le portrait sensible de deux fêlures face au culte de la performance ». Dans Le Parisien, Renaud Baronian remarque que « onze ans après le phénoménal Little Miss Sunshine, Valerie Faris et Jonathan Dayton, duo de cinéastes et couple à la ville, s'offrent un retour gagnant avec Battle of the Sexes »[17].

Certaines critiques sont cependant négatives. Dans La Voix du Nord, Philippe Lagouche pointe du doigt la mise en scène qui « semble privilégier les gros plans en vue d’une diffusion télé. Les dialogues, comme la musique, jouent les envahisseurs. Les acteurs, rivalisant de cabotinage, c’est à qui grimacera le plus ! ». Corentin Lê de CinéSéries écrit que « le caractère exceptionnel du match au centre du film devient aussi vite oubliable que le film lui-même, d'un académisme soporifique et inoffensif. ». Vincent Ostria de L'Humanité déplore que « Politiquement, ce film, illustrant un épisode du féminisme, n’a rien de renversant. Son véritable enjeu – l’énième reconstitution des années 1970 – est d’un kitsch convenu. Une semi-comédie assez poussive ». Julien Dugois du site aVoir-aLire.com regrette que « malgré l’artificialité clinquante de la direction artistique, Battle of Sexes est un film austère et surtout un récit complètement hors-sujet »[17].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 48 367 entrées[18] en cours
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
12 598 957 $[19] en cours
Alt=Image de la Terre Mondial 15 471 997 $[18] - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AlloCine, « La Bataille des sexes » (consulté le 5 janvier 2017).
  2. a et b (en) Mike Fleming Jr, « Game, Set Match? Searchlight Serves Up ‘Battle Of The Sexes;’ Dayton & Faris Direct Emma Stone As Billie Jean King, Steve Carell As Bobby Riggs », deadline.com, (consulté le 20 septembre 2015).
  3. (en) Justin Kroll, « Brie Larson in Talks to Play Billie Jean King in ‘Battle of the Sexes’ (EXCLUSIVE) », variety.com, (consulté le 20 septembre 2015).
  4. (en) Justin Kroll, « Emma Stone Set to Star as Billie Jean King in Fox Searchlight’s ‘Battle of the Sexes’ (EXCLUSIVE) », Variety.com, (consulté le 29 novembre 2015).
  5. (en) Justin Kroll, « ‘Battle of the Sexes’ Adds Andrea Riseborough (EXCLUSIVE) », Variety, (consulté le 26 mars 2016).
  6. (en) Justin Kroll, « Elisabeth Shue Joins Emma Stone in Fox Searchlight’s ‘Battle of the Sexes’ (EXCLUSIVE) », Variety, (consulté le 26 mars 2016).
  7. (en) Ross A. Lincoln, « Austin Stowell Joins Billie Jean King Biopic ‘Battle Of The Sexes’ In Key Role », Deadline, (consulté le 26 mars 2016).
  8. (en) Patrick Hipes, « Sarah Silverman A Match For ‘Battle Of The Sexes’ », Deadline, (consulté le 25 mars 2016).
  9. (en) Max Evry, « First Battle of the Sexes Photo as Filming Begins », ComingSoon.net, (consulté le 14 avril 2016).
  10. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database.
  11. Nina Pantic, « How Battle of the Sexes Made the Tennis Look Real », Baseline, (consulté le 29 septembre 2017)
  12. Katie Barnes, « How Emma Stone picked up Billie Jean King's game for 'Battle of the Sexes' », ESPN, (consulté le 29 septembre 2017)
  13. (en) « Battle of the Sexes (Original Motion Picture Soundtrack) », sur iTunes
  14. (en) Battle of the Sexes Original Motion Picture Soundtrack - Discogs
  15. (en) « Battle of the Sexes (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 24 novembre 2017)
  16. (en) « Battle of the Sexes reviews », sur Metacritic (consulté le 24 novembre 2017)
  17. a b et c « Critiques presse Battle of the Sexes », sur Allociné (consulté le 24 novembre 2017)
  18. a et b « Battle of the Sexes », sur JP box-office.com (consulté le 2 décembre 2017)
  19. (en) « Battle of the Sexes », sur Box Office Mojo (consulté le 2 décembre 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]