Queen Latifah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Queen Latifah
Description de cette image, également commentée ci-après

Queen Latifah aux BET Awards de 2009.

Informations générales
Nom de naissance Dana Elaine Owens
Naissance (46 ans)[1]
Newark, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteuse, rappeuse, productrice, actrice, mannequin, animatrice de télévision
Genre musical RnB, soul, pop-rap, hip-hop alternatif, jazz, gospel
Instruments Piano, voix
Années actives Depuis 1988
Labels Verve, A&M/Interscope Records, Motown/PolyGram Records, Tommy Boy/Warner Bros. Records, Disney
Site officiel www.queenlatifah.com

Queen Latifah, de son vrai nom Dana Elaine Owens, née le à Newark, dans le New Jersey, est une chanteuse, rappeuse, productrice, mannequin, animatrice de télévision et actrice américaine. Elle signe au label Tommy Boy Records en 1989 et publie son premier album All Hail the Queen la même année, qui contient le single à succès Ladies First. Son deuxième album, Nature of a Sista, publié en 1991, est son dernier au sein de Tommy Boy Records.

Latifah incarne le rôle de Khadijah James sur la sitcom Living Single diffusée sur la chaîne américaine FOX, entre 1993 et 1998. Son troisième album, Black Reign, publié en 1993, contient le single U.N.I.T.Y., qui remporte un Grammy Award et atteint le classement Billboard Hot 100. Elle joue ensuite le rôle principal dans le film Set It Off (1996) et publie son quatrième album, Order in the Court, en 1998, au label Motown Records. Latifah se popularise significativement dans le film Chicago (2002), et est nommée d'un Academy Award dans la catégorie de « meilleure actrice ».

Latifah publie son cinquième album, The Dana Owens Album, en 2004, et apparaît depuis dans plusieurs films comme Bringing Down the House (2003), Taxi (2004), Barbershop 2: Back in Business (2005), Beauty Shop (2005), Last Holiday (2006), Hairspray (2007) et Joyful Noise (2012). En 2007 et 2009, elle publie deux nouveaux albums - Trav'lin' Light et Persona. Elle lance ensuite l'émission The Queen Latifah Show, qu'elle anime entre fin 2013 et début 2015 sur la chaîne américaine CBS. Latifah joue le rôle de Bessie Smith dans le film Bessie en 2015.

Elle a longtemps été considérée par le public et la presse spécialisée comme une rappeuse féministe[2]. Queen Latifah reçoit une étoile au Hollywood Walk of Fame en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Latifah est née à Newark, dans le New Jersey, et a vécu dans East Orange[3]. Elle est la fille de Rita (née Bray), une enseignante de la Irvington High School (alma mater de Latifah) et Lancelot Owens, Sr, un agent de police[4],[5],[6]. Ses parents divorcent lorsque Latifah est âgée de 10 ans[6]. Latifah est élevée dans la foi baptiste[7] et étudie à l'école catholique de Newark[8],[9]. Elle trouve son nom de scène, Latifah (لطيفة laţīfa), qui signifie « délicat » et « très gentille » en arabe, dans un livre en arabe lorsqu'elle est âgée de huit ans[6]. Avantagée par sa grande taille (1,78 m à l'âge adulte), elle pratique le basket comme ailier fort et gagne deux fois le championnat universitaire de son État[10],[11].

En 2009, elle révèlera avoir été violée enfant par un baby-sitter qui la gardait. Le traumatisme l'aurait poussé à refuser de se marier[12].

Musique[modifier | modifier le code]

Cette pionnière du rap féminin débute dans le groupe Ladies Fresh à la fin des années 1980. Son premier album All Hail the Queen sort en 1989. Ce mélange de soul, reggae et hip-hop alternatif instaure une véritable révolution dans le monde machiste du hip-hop. La diva est reconnue pour ses textes politiquement engagés. Elle connaît le succès avec son troisième opus Black Reign, sorti en 1993. Son single U.N.I.T.Y remporte le Grammy Award de la meilleure performance rap la même année. En 1998, elle revient à la musique avec l’album Order in the Court.

En 2005, elle devient mannequin de la ligne de lingerie Curvation, spécialisée dans les grandes tailles. En 2007, Latifah publie l'album Trav'lin' Light, qui fait participer Jill Scott, Erykah Badu, Joe Sample, George Duke, Christian McBride, et Stevie Wonder[13]. Elle nommée pour un Grammy dans la catégorie de « meilleur album pop vocal traditionnel »[14]. En 2008, Latifah annonce un album de hip-hop. L'année suivante, en 2009, elle publie l'album Persona. La chanson Cue the Rain est le premier single de l'album. Elle chante aussi avec Missy Elliott[15]. Le , elle fait un discours au Staples Center de Los Angeles lors de la cérémonie d'hommage à Michael Jackson.

En 2011, elle est officiellement la présentatrice de la première cérémonie de récompenses de l'année 2011, les People's Choice Awards. Le , le crooner Tony Bennett publie Duets II, un album de duos comprenant le titre Who Can I Turn To (When Nobody Needs Me) interprété avec Queen Latifah[16]. Le , elle chante l'hymne national américain pour introduire le Super Bowl XLVIII, devant plus de 100 millions de téléspectateurs.

Télévision et cinéma[modifier | modifier le code]

Célèbre à la télévision dans les années 1990, elle fait ses débuts au cinéma en 1991 avec un petit rôle dans Jungle Fever de Spike Lee. Elle apparaît ensuite dans des films qui mettent en scène l'univers afro-américain et celui du hip-hop, notamment dans House party 2 (1991) et Juice (1992) au côté du rappeur Tupac Shakur. Très vite, elle obtient des rôles secondaires variés passant du drame (My Life, 1993), à la science-fiction (Sphère, 1998) ou encore au thriller (Bone Collector, 1999). Queen Latifah joue aussi dans une sitcom, diffusée sur la Fox Living Single. Puis, elle entame une carrière d’animatrice à la télévision dans The Queen Latifah Show durant deux ans.

Le véritable tournant dans sa carrière cinématographique se produit en 2002 avec la comédie musicale Chicago (13 nominations aux Oscars). Elle y dévoile ses talents de chanteuse, danseuse et comédienne aux côtés de Catherine Zeta-Jones et Renée Zellweger. En 2002, Queen Latifah a aussi été pressentie pour le rôle de Sharona Fleming dans la série Monk, finalement Bitty Schram a obtenu le rôle. 2003 la propulse au sommet du box-office américain avec la comédie Bronx à Bel Air dont elle partage l'affiche avec Steve Martin.

Fort de ce succès, Queen Latifah se consacre aux comédies et apparaît notamment dans Beauty Shop et New York Taxi, remake américain de Taxi. En 2006, l'actrice tient le haut de l'affiche de Vacances sur ordonnance, au côté de Gérard Depardieu puis prête sa voix et son bagout au film d'animation L'Âge de glace 2.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Black Reel Awards : meilleure actrice dans un second rôle pour The Bone Collector
  • 2002 : Screen Actors Guild Awards : meilleure actrice dans un second rôle pour Chicago
  • 2003 : Oscars : meilleure actrice dans un second rôle pour Chicago
  • 2003 : BAFTA Awards : meilleure actrice dans un second rôle pour Chicago
  • 2004 : Black Reel Awards : meilleure actrice dans un second rôle pour Life Support
  • 2005 : Black Movie Awards : meilleure actrice pour Vacances sur ordonnance
  • 2006 : Black Movie Awards : meilleure actrice pour Beauty Shop
  • 2007 : Screen Actors Guild Awards : meilleure actrice dans un second rôle pour Hairspray
  • 2008 : Screen Actors Guild Award : meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm pour Life Support
  • 2008 : Critics' Choice Movie Awards : meilleure distribution pour Hairspray

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Monitor », Entertainment Weekly, no 1251,‎ , p. 25.
  2. (en) « "Ladies First": Queen Latifah's Afrocentric Feminist Music Video », African American Review (consulté en 17 juin, 2013).
  3. (en) « On Da Come Up with Clap Cognac », sur HipHopRuckus,‎ (consulté le 12 avril 2016).
  4. (en) Owens attended Essex Catholic Girls' High School in Irvington, but graduated from Irvington High School, (en) Vicki Hyman, « The Queen holds court », The Star-Ledger,‎ (consulté le 21 juillet 2007)
  5. (en) Alex Witchel, « Her Highness Still Rules », The New York Times,‎ 5 cotobre 2008.
  6. a, b et c (en) Interview sur Inside the Actors Studio, 2006.
  7. (en) « Queen Latifah Discusses God, Jesus, Rap, and Her New Movie, 'Last Holiday,' in this Beliefnet Interview – », sur Beliefnet (consulté le 12 avril 2016).
  8. (en) Oprah Winfrey, « Queen Latifah's Aha! Moment », The Oprah Winfrey Show,‎ (consulté le 16 septembre 2010).
  9. (en) Margy Rochlin, « Queen Latifah: Queen Bee », Reader's Digest,‎ (consulté le 19 septembre 2010).
  10. (en) Bio. People.com.
  11. (en) « 'Queen' Of Many Hats », CBS News,‎ (consulté le 29 octobre 2014).
  12. Olivia Galloti et Nina Meyers, « Photos : Beth Ditto, AnnaLynne McCord, Teri Hatcher... ces stars qui ont été violées ! », sur Public,‎ (consulté le 29 octobre 2014).
  13. (en) « LATIFAH OPENING FATBURGER IN MIAMI: Plus, new album due September 25 », EURweb,‎ .
  14. (en) « GRAMMY.com » (version du 11 juillet 2015 sur l'Internet Archive)
  15. (en) « Queen Latifah Returns to Hip-Hop With Dre on LP She Nearly Named "The L Word" ».
  16. (en) « iTunes – Music – Duets II by Tony Bennett ».
  17. a, b, c et d « Comédiennes ayant doublé Queen Latifah en France » sur RS Doublage, consulté le 5 avril 2015.
  18. « Comédiennes ayant doublé Queen Latifah » sur Doublagissimo, consulté le 5 avril 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :