Saison 1984-1985 du Stade rennais FC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade rennais football club
1984-1985

Généralités
Président Gérard Dimier
Entraîneur Pierre Mosca
Résultats
Championnat 3e du groupe A
20V-6N-8D, 46 points
51 buts pour, 21 contre
Barrages D1-D2 Promu en D1
FC Rouen 0 - 1, 1 - 0 a.p. (7 - 6 t.a.b.)
Coupe de France Seizièmes de finale
FC Rouen 0 - 0, 0 - 2
Meilleur buteur Championnat :
Mario Relmy (23)
Toute la saison :
Mario Relmy (27)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 1984-1985 du Stade rennais football club débute le avec la première journée du Championnat de France de Division 2, pour se terminer le avec une victoire en barrages synonyme de remontée immédiate en Division 1.

Le Stade rennais FC est également engagé en Coupe de France.

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

De retour au pain quotidien de la D2, le Stade rennais connaît un nouveau bouleversement après son échec de la saison précédente. Jean Vincent tire sa révérence au poste d'entraîneur et est remplacé par Pierre Mosca. Une nouvelle fois, c'est un entraîneur n'ayant jamais évolué comme joueur au Stade rennais qui en devient le principal technicien. La politique du changement s'applique bien sûr à l'effectif, Stopyra conservant sa place en D1 en partant à Toulouse, Horsmann retournant finir sa carrière en Allemagne, Brulez mettant fin à sa carrière pro, et quelques autres joueurs, dont Tischner continuant la leur dans d'autres clubs de D2. Le recrutement s'appuie lui sur l'arrivée de deux anciennes gloires nantaises, à savoir le défenseur international Patrice Rio, en fin de carrière à 36 ans, et le milieu de terrain Oscar Muller. Leur arrivée est complétée par celle de Thierry Ninot en provenance de Monaco, qui prend place dans une défense totalement remaniée où débarque également le Guingampais Gilbert Le Goff. Enfin, l'attaque enregistre le renfort de Laurent Delamontagne, frère de Patrick[1] et surtout le retour de prêt de Mario Relmy qui vient d'être sacré meilleur buteur de D2 avec Limoges[2]. Enfin, l'une des principales « recrues » de l'intersaison est... Pierrick Hiard. Le gardien de but cherche d'abord à quitter le club, lui qui avait consenti des efforts pour y revenir un an plus tôt[3], mais, malgré l'intérêt supposé du FC Porto[3], il restera finalement en Bretagne.

Les résultats du début de saison laissent d'abord craindre une nouvelle période de disette sportive, deux défaites face à Orléans et Mulhouse faisant descendre le SRFC en milieu de tableau. Et puis, sous l'impulsion de son buteur Relmy et d'un Farès Bousdira toujours efficace, le Stade rennais remonte, enchaîne les victoires, et se mêle à la lutte des prétendants pour la montée. À la fin des matchs aller, il pointe à la troisième place, désormais qualificative pour la phase des barrages. En effet, ces derniers opposent depuis la saison précédente les deuxièmes et troisièmes de chaque groupe sur une unique rencontre, avant que les deux vainqueurs ne s'affrontent en match aller-retour. Le dernier club alors en lice gagne le droit de se mesurer au 18e de Première division.

Trop irrégulier, le Stade rennais ne réussit pas à accrocher la première place du classement. Un mois de mars catastrophique permet au Havre et à Mulhouse de s'échapper au classement et de s'assurer les deux premières places, avant qu'une série de cinq victoires rennaises n'assure définitivement la troisième place aux « Rouge et Noir », et ce dès l'avant-dernière journée. Ceux-ci sont donc qualifiés pour les barrages, avec le désavantage de devoir se déplacer pour leur match de pré-barrage contre l'AS Saint-Étienne, deuxième du groupe B derrière l'OGC Nice. Pourtant, le match disputé à Geoffroy-Guichard est parfaitement maîtrisé par les « Rouge et Noir », qui s'imposent deux buts à zéro. Devant eux se dresse alors Mulhouse, qui a sorti sur le même score le Nîmes Olympique. Une nouvelle fois, les Rennais maîtrisent parfaitement leur affaire, l'emportant à domicile 1 - 0 avant de plier le match retour quatre jours plus tard au Stade de l'Ill, grâce notamment à un doublé de Relmy (4 - 2).

Reste la dernière marche, la plus haute sans doute. Le FC Rouen, que le Stade rennais connaît déjà bien puisque le club normand fut son bourreau quelques mois plus tôt en Coupe de France (0 - 0 puis 0 - 2). Le match aller semble confirmer les craintes d'un échec (0 - 1), d'autant que le retour se joue dans l'antre des « Diables rouges » à Robert-Diochon. Pourtant, le Stade rennais réussit à y inverser la tendance, Philippe Morin (héros des barrages, il y marquera quatre de ses sept buts de la saison) égalisant sur l'ensemble des deux rencontres. 1 - 0 à l'issue du temps réglementaire, puis de la prolongation, c'est la terrible épreuve des tirs au but qui départage les deux formations. Celle-ci débute mal pour les Rennais, Patrice Rio échouant sur Bensoussan, alors que les Rouennais convertissent leurs deux premières tentatives. Le vent tourne lorsque Larue trouve le poteau, et que Monczuk voit son tir sorti par Hiard. Morin a alors la qualification au bout du pied... mais il échoue à son tour. 3 - 3 à l'issue de la première série. Gilles Gallou, premier tireur de la deuxième, échoue à son tour sur le poteau, et c'est Robert qui a l'occasion de donner la victoire aux Rennais... mais il manque également sa tentative ! Les six tireurs suivants n'ayant pas tremblé, ce sont les deux derniers joueurs de champ qui s'avancent. Côté rouennais, c'est l'Argentin Daniel Alberto qui doit prendre ses responsabilités, mais celui-ci voit son tir repoussé par Hiard. Pour la troisième fois, le Stade rennais a la balle de match dans son camp... et Alain Doaré, vingtième tireur de la séance, réussit enfin à tromper Bensoussan, donnant victoire et montée en D1 au Stade rennais FC.

Transferts en 1984-1985[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Provenance/Destination
Symbol support vote.png Arrivées
Philippe Barraud Drapeau de la France France Drapeau : France Formé au club
Laurent Delamontagne Drapeau de la France France Drapeau : France La Bouëxière
Gilbert Le Goff Drapeau de la France France Drapeau : France En Avant de Guingamp
Oscar Muller Drapeau de l'Argentine Argentine Drapeau : France FC Nantes
Thierry Ninot Drapeau de la France France Drapeau : France AS Monaco
Patrice Rio Drapeau de la France France Drapeau : France FC Nantes
Symbol oppose vote.png Départs
Yannick Bajeot Drapeau de la France France Drapeau : France CS Thonon
Patrick Brulez Drapeau de la France France Drapeau : France Maure-de-Bretagne
Udo Horsmann Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest Drapeau : République fédérale d'Allemagne FC Nuremberg
Yannick Stopyra Drapeau de la France France Drapeau : France Toulouse FC
Bernard Tischner Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier PSC
Dominique Vésir Drapeau de la France France Drapeau : France CS Thonon

L'effectif de la saison[modifier | modifier le code]

Poste¹ Nat.² Nom Naissance Sélection³ Championnat[4] Coupe France Total Saison
M But inscrit M But inscrit M But inscrit
A Drapeau : France FRA Philippe Barraud 23 octobre 1965 - 1 0 0 0 1 0
D Drapeau : France FRA Moussa Bezaz 30 décembre 1957 - 2 0 0 0 2 0
G Drapeau : France FRA Gilles Bourges 21 mai 1963 - 0 0 1 0 1 0
M Drapeau : France FRA Farès Bousdira 20 septembre 1953 Drapeau : France A 35 11 5 1 40 12
A Drapeau : France FRA Jacky Charrier 2 juillet 1962 - 29 3 3 0 32 3
A Drapeau : France FRA Laurent Delamontagne 9 octobre 1965 Drapeau : France B 0 0 0 0 0 0
D Drapeau : France FRA Alain Doaré 28 novembre 1963 - 23 0 3 0 26 0
G Drapeau : France FRA Pierrick Hiard 27 avril 1955 Drapeau : France A 39 0 4 0 43 0
M Drapeau : France FRA Serge Le Dizet 27 juin 1964 Drapeau : France B 7 0 0 0 7 0
D Drapeau : France FRA Gilbert Le Goff 13 mai 1958 - 32 0 5 1 37 1
D Drapeau : France FRA Dominique Marais 28 décembre 1955 - 35 1 5 0 40 1
A Drapeau : France FRA Bruno Marin 9 octobre 1963 - 9 0 2 0 11 0
A Drapeau : Pologne POL Włodzimierz Mazur 18 avril 1954 Drapeau : Pologne A 4 0 2 0 6 0
A Drapeau : Cameroun CMR Louis M'Fédé 26 février 1961 Drapeau : Cameroun A 35 4 5 0 40 4
A Drapeau : France FRA Philippe Morin 28 mars 1962 - 36 7 4 0 40 7
M Drapeau : Argentine ARG Oscar Muller 28 juillet 1957 - 27 1 5 1 32 2
D Drapeau : France FRA Thierry Ninot 12 août 1959 - 32 0 3 0 35 0
A Drapeau : France FRA Mario Relmy 7 mai 1960 - 36 23 5 4 41 27
D Drapeau : France FRA Patrice Rio 15 août 1948 Drapeau : France A 37 3 4 0 41 3
M Drapeau : France FRA Thierry Robert 20 septembre 1964 - 18 0 2 0 20 0
M Drapeau : France FRA Bernard Samson 12 décembre 1958 - 21 1 2 0 23 1
M Drapeau : France FRA Christian Zajaczkowski 16 février 1961 - 31 3 4 0 35 3

Équipe-type[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la formation la plus courante rencontrée en championnat.

Terrain football vierge.PNG

Hiard
Ninot
Marais
Rio
Le Goff
Bousdira
Muller
Zajaczkowski
M'Fédé
Relmy
Morin

Les rencontres de la saison[modifier | modifier le code]

Liste[modifier | modifier le code]

Match Date Compétition Tour Adversaire Lieu ¹ Score Class. Buteurs pour le Stade rennais
1 11 août Division 2 - Groupe A 1 Amiens E Symbol support vote.svg 2-0 3 Morin But inscrit M'Fédé But inscrit
2 18 août Division 2 - Groupe A 2 Orléans D Symbol oppose vote.svg 0–1 9
3 25 août Division 2 - Groupe A 3 Mulhouse E Symbol oppose vote.svg 2-4 10 Bousdira But inscrit But inscrit
4 1er septembre Division 2 - Groupe A 4 Valenciennes D Symbol neutral vote.svg 1–1 11 Bousdira But inscrit
5 7 septembre Division 2 - Groupe A 5 Quimper E Symbol support vote.svg 3–0 9 Zajaczkowski But inscrit M'Fédé But inscrit Creignou Inscrit contre son camp (csc)
6 15 septembre Division 2 - Groupe A 6 Dunkerque D Symbol support vote.svg 1-0 7 Muller But inscrit
7 22 septembre Division 2 - Groupe A 7 Guingamp E Symbol support vote.svg 3-0 5 Relmy But inscrit But inscrit Jouan Inscrit contre son camp (csc)
8 28 septembre Division 2 - Groupe A 8 Red Star D Symbol support vote.svg 2–0 3 Morin But inscrit Relmy But inscrit
9 6 octobre Division 2 - Groupe A 9 Abbeville E Symbol oppose vote.svg 0–1 5
10 12 octobre Division 2 - Groupe A 10 Besançon D Symbol support vote.svg 2–0 5 Rio But inscrit Relmy But inscrit
11 20 octobre Division 2 - Groupe A 11 Stade français E Symbol support vote.svg 1–0 3 Relmy But inscrit
12 27 octobre Division 2 - Groupe A 12 Caen D Symbol support vote.svg 3-1 2 Relmy But inscrit But inscrit Bousdira But inscrit
13 3 novembre Division 2 - Groupe A 13 Le Havre E Symbol oppose vote.svg 0-1 3
14 10 novembre Division 2 - Groupe A 14 Angers D Symbol support vote.svg 2–0 3 Zajaczkowski But inscrit Relmy But inscrit
15 16 novembre Division 2 - Groupe A 15 Reims E Symbol neutral vote.svg 1-1 4 Bousdira But inscrit
16 24 novembre Division 2 - Groupe A 16 Sedan E Symbol support vote.svg 2-1 4 Bousdira But inscrit But inscrit
17 1er décembre Division 2 - Groupe A 17 Châteauroux D Symbol support vote.svg 2-0 3 Rio But inscrit Relmy But inscrit
18 7 décembre Division 2 - Groupe A 18 Mulhouse D Symbol neutral vote.svg 0–0 3
19 14 décembre Division 2 - Groupe A 19 Orléans E Symbol neutral vote.svg 0–0 3
20 23 décembre Coupe de France 7e tour Douarnenez (Ligue) D Symbol support vote.svg 4-1 Le Goff But inscrit Relmy But inscrit But inscrit But inscrit
21 13 janvier Coupe de France 8e tour Lisieux (D3) E Symbol support vote.svg 1-0 Muller But inscrit
22 26 janvier Division 2 - Groupe A 20 Quimper D Symbol support vote.svg 5–1 3 Relmy But inscrit But inscrit But inscrit But inscrit Charrier But inscrit
23 2 février Division 2 - Groupe A 21 Dunkerque E Symbol support vote.svg 2-0 2 Morin But inscrit Charrier But inscrit
24 10 février Coupe de France 1/32 finale AEPBR La Roche-sur-Yon N[5] Symbol support vote.svg 2-0 Bousdira But inscrit Relmy But inscrit
25 23 février Division 2 - Groupe A 22 Red Star E Symbol oppose vote.svg 0–1 3
26 2 mars Division 2 - Groupe A 23 Abbeville D Symbol support vote.svg 3–2 3 Relmy But inscrit M'Fédé But inscrit Bousdira But inscrit
27 8 mars Coupe de France 1/16 finale aller Rouen (D1) D Symbol neutral vote.svg 0-0
28 12 mars Coupe de France 1/16 finale retour Rouen (D1) E Symbol oppose vote.svg 0-2
29 16 mars Division 2 - Groupe A 24 Besançon E Symbol neutral vote.svg 1-1 3 Relmy But inscrit
30 22 mars Division 2 - Groupe A 25 Stade français D Symbol oppose vote.svg 0–2 3
31 26 mars Division 2 - Groupe A 26 Valenciennes E Symbol oppose vote.svg 0-1 3
32 30 mars Division 2 - Groupe A 27 Caen E Symbol oppose vote.svg 1–2 3 Relmy But inscrit
33 5 avril Division 2 - Groupe A 28 Le Havre D Symbol support vote.svg 1-0 3 Charrier But inscrit
34 9 avril Division 2 - Groupe A 29 Guingamp D Symbol support vote.svg 1–0 3 Relmy But inscrit
35 12 avril Division 2 - Groupe A 30 Angers E Symbol support vote.svg 1-0 3 Marais But inscrit
36 20 avril Division 2 - Groupe A 31 Reims D Symbol support vote.svg 2–0 3 Rio But inscrit Bousdira But inscrit
37 27 avril Division 2 - Groupe A 32 Sedan D Symbol support vote.svg 5–0 3 Zajaczkowski But inscrit Relmy But inscrit But inscrit But inscrit Bousdira But inscrit
38 4 mai Division 2 - Groupe A 33 Châtearoux E Symbol neutral vote.svg 0–0 3
39 11 mai Division 2 - Groupe A 34 Amiens D Symbol support vote.svg 2–0 3 Relmy But inscrit M'Fédé But inscrit
40 17 mai Pré-Barrage D2 Saint-Étienne E Symbol support vote.svg 2–0 Bousdira But inscrit Morin But inscrit
41 24 mai Barrage D2 aller Mulhouse D Symbol support vote.svg 1–0 Morin But inscrit
42 28 mai Barrage D2 retour Mulhouse E Symbol support vote.svg 4–2 Relmy But inscrit But inscrit Samson But inscrit Morin But inscrit
43 1er juin Barrage D1-D2 aller Rouen (D1) D Symbol oppose vote.svg 0–1
44 5 juin Barrage D1-D2 retour Rouen (D1) E Symbol support vote.svg 1–0 a.p.² Morin But inscrit
  • 1 N : terrain neutre ; D : à domicile ; E : à l'extérieur ; drapeau : pays du lieu du match international
  • 2 7 - 6 aux tirs au but

Détail des matchs[modifier | modifier le code]

Division 2[modifier | modifier le code]

Aller[modifier | modifier le code]
Retour[modifier | modifier le code]
Barrages[modifier | modifier le code]

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Bilan des compétitions[modifier | modifier le code]

Compétition Vainqueur final Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre
Division 2 Le Havre AC 1re journée 3e du Groupe A 39[4]
Coupe de France AS Monaco 7e tour 1/16 de finale 5

Division 2 - Groupe A[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Le Havre 52 34 24 4 6 69 20 +49
2 Mulhouse 50 34 22 6 6 62 25 +37
3 Rennes 46 34 20 6 8 51 21 +30
4 Orléans 43 34 15 13 6 34 19 +15
5 Guingamp 42 34 17 8 9 47 33 +14
6 Valenciennes 40 34 15 10 9 46 36 +10

Résultats[modifier | modifier le code]

Total Domicile Extérieur
Matchs Points V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff.
34 46 20 6 8 51 21 +30 13 2 2 32 8 +24 7 4 6 19 13 +6

Résultats par journée[modifier | modifier le code]

Journée 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34
Terrain E D E D E D E D E D E D E D E E D D E D E E D E D E E D D E D D E D
Résultats V D D N V V V V D V V V D V N V V N N V V D V N D D D V V V V V N V
Points 2 2 2 3 5 7 9 11 11 13 15 17 17 19 20 22 24 25 26 28 30 30 32 33 33 33 33 35 37 39 41 43 44 46
Place 3 9 10 11 9 7 5 3 5 5 3 2 3 3 4 4 3 3 3 3 2 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3

Source : Liste des rencontres
Terrain : D = Domicile ; E = Extérieur. Résultat: D = Défaite ; N = Nul ; V = Victoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 452
  2. Fiche de Mario Relmy sur Chamois79.fr
  3. a et b Claude Loire, op. cit., p. 411
  4. a et b Dont matchs de barrages
  5. Match disputé à Vannes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994