Saison 1967-1968 du Stade rennais UC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade rennais université-club
1967-1968

Généralités
Président Louis Girard
Entraîneur Jean Prouff
Résultats
Championnat 14e
13V-10N-15D, 36 points
49 buts pour, 57 contre
Coupe de France Trente-deuxièmes de finale
AC Ajaccio 2 – 3 a.p.
Meilleur buteur Championnat :
Silvester Takač (15)
Toute la saison :
Silvester Takač (15)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 1967-1968 du Stade rennais université-club débute le 19 août 1967 avec la première journée du Championnat de France de Division 1, pour se terminer le 5 juillet 1968 avec la dernière journée de cette compétition.

Le Stade rennais UC est également engagé en Coupe de France.

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

Le renouvellement de l'effectif professionnel repart sur les mêmes bases que la saison précédente, et ce sont plusieurs des héros de la Coupe de France 1965 qui quittent le club club à l'été 1967. Le départ le plus emblématique est sans nul doute celui du capitaine Yves Boutet après douze années de présence au Stade rennais. Lui, André Ascencio et Jean-Pierre Darchen vont grossir les rangs du FC Lorient, qui vient tout juste de devenir professionnel, et qui prend des allures de « Stade rennais bis » avec les présences de Mahi et d'Antoine Cuissard[1]. Autres départs, ceux de Pellegrini et Prigent qui s'en vont chercher meilleure fortune, respectivement à Montmorillon et Metz.

Au rayon arrivées, le club continue de faire confiance aux jeunes espoirs bretons en faisant signer le Briochin Goueffic et le Quimpérois Guermeur. Le Cannois Georges Calmettes et l'Aixois d'origine italienne Victor Mosa viennent également grossir les rangs rennais. Innovation majeure dans le monde du football, la FIFA autorise désormais un remplacement par match. Le premier rennais à en bénéficier sera Jacques Rossignol, rentré en jeu lors de la deuxième journée de D1 en lieu et place de Louis Cardiet[2]. En Division 1, un nouveau passage de vingt à dix-huit clubs est prévu. De fait, les trois derniers seront directement relégués, alors que les seizièmes et dix-septièmes disputeront des rencontres de barrage face aux deuxièmes et troisièmes de D2.

La saison rennaise sera relativement médiocre. Très inefficaces à l'extérieur, les Rennais devront attendre le 26 novembre et un déplacement à Aix-en-Provence pour s'y imposer. Conséquence, ils ne parviendront jamais à s'extirper du milieu de classement et œuvreront toute la saison à tenter d'assurer le maintien. Une mauvaise série en mars - avril (0V-1N-5D), vient mettre celui-ci en péril, avant que le SRUC ne se reprenne pour atteindre finalement la quatorzième place. En coupe, le bilan n'est pas meilleur. Dès son entrée dans la compétition, le SRUC est éliminé, après prolongation, par l'AC Ajaccio promu en D1.

Transferts en 1967-1968[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Provenance/Destination
Symbol support vote.png Arrivées
Michel Beaulieu Drapeau de la France France Drapeau : France SRUC amateurs
Jean-Michel Bellat Drapeau de la France France Drapeau : France TA Rennes
Georges Calmettes Drapeau de la France France Drapeau : France AS Cannes
Bernard Gartioux Drapeau de la France France Drapeau : France Le Havre AC
Bernard Goueffic Drapeau de la France France Drapeau : France Stade briochin
Hervé Guermeur Drapeau de la France France Drapeau : France Phalange d'Arvor Quimper
Victor Mosa Drapeau de la France France Drapeau : France AS Aix-en-Provence
Symbol oppose vote.png Départs
André Ascencio Drapeau de la France France Drapeau : France FC Lorient
Yves Boutet Drapeau de la France France Drapeau : France FC Lorient
Jean-Pierre Brucato Drapeau de la France France Drapeau : France AC Ajaccio
Daniel Cavil Drapeau de la France France Drapeau : France CEP Lorient
Jean-Pierre Darchen Drapeau de la France France Drapeau : France FC Lorient
Yves Le Floch Drapeau de la France France Drapeau : France SRUC amateurs
Eliseu Manuel de Mendonça Drapeau du Portugal Portugal ?
Giovanni Pellegrini Drapeau de la France France Drapeau : France UES Montmorillon
Jean-François Prigent Drapeau de la France France Drapeau : France FC Metz


L'effectif de la saison[modifier | modifier le code]

Poste¹ Nat.² Nom Naissance Sélection³ Championnat Coupe France Total Saison
M But inscrit M But inscrit M But inscrit
D Drapeau : France FRA Michel Beaulieu 24 janvier 1947 - 17 0 1 0 18 0
D Drapeau : France FRA Jean-Michel Bellat 24 octobre 1943 - 1 0 0 0 1 0
M Drapeau : France FRA Georges Calmettes 17 juillet 1942 - 25 4 1 0 26 4
D Drapeau : France FRA Louis Cardiet 20 juin 1943 Drapeau : France A 32 0 1 0 33 0
D Drapeau : France FRA René Cédolin 13 juillet 1940 Drapeau : France B 33 0 1 0 34 0
A Drapeau : France FRA Louis Floch 28 décembre 1947 - 37 7 1 0 38 7
D Drapeau : France FRA Pierre Garcia 27 juillet 1943 - 18 0 0 0 18 0
A Drapeau : France FRA Bernard Gartioux 17 juillet 1947 - 1 0 0 0 1 0
D Drapeau : France FRA Bernard Goueffic 29 janvier 1947 - 3 0 0 0 3 0
A Drapeau : France FRA Hervé Guermeur 12 février 1949 - 3 0 0 0 3 0
D Drapeau : France FRA Georges Jazdzyk 28 mars 1942 - 33 0 1 0 34 0
M Drapeau : France FRA Jean-Claude Lavaud 18 mai 1938 Drapeau : France A 20 0 0 0 20 0
G Drapeau : France FRA Gérard Lefillatre 21 mars 1946 - 3 0 0 0 3 0
D Drapeau : France FRA Alain Le Roulley 13 mars 1942 - 6 0 0 0 6 0
M Drapeau : France FRA Victor Mosa 31 mars 1945 - 26 4 1 0 27 4
A Drapeau : France FRA Robert Rico 10 mars 1945 - 37 4 1 1 38 5
G Drapeau : France FRA Gilbert Robin 2 août 1942 - 35 0 1 0 36 0
A Drapeau : France FRA Daniel Rodighiero 20 septembre 1940 Drapeau : France A 36 11 1 0 37 11
M Drapeau : France FRA Jacques Rossignol 2 décembre 1945 - 29 4 1 1 30 5
A Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie YUG Silvester Takač 8 novembre 1940 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie A 35 15 1 0 36 15

Équipe-type[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la formation la plus courante rencontrée en championnat.

Terrain football vierge.PNG

Robin
Cardiet
Cédolin
Jazdzyk
Lavaud
Mosa
Rossignol
Rico
Takač
Rodighiero
Floch


Les rencontres de la saison[modifier | modifier le code]

Liste[modifier | modifier le code]

Match Date Compétition Tour Adversaire Lieu ¹ Score Class. Buteurs pour le Stade rennais
1 19 août Division 1 1 Lens D Symbol support vote.svg 1-0 7 Floch But inscrit
2 27 août Division 1 2 Ajaccio E Symbol oppose vote.svg 0–2 12
3 30 août Division 1 3 Lyon D Symbol support vote.svg 1-0 8 Takač But inscrit
4 2 septembre Division 1 4 Lille E Symbol oppose vote.svg 0–2 12
5 10 septembre Division 1 5 Angers E Symbol neutral vote.svg 1–1 12 Takač But inscrit
6 23 septembre Division 1 6 Sochaux D Symbol neutral vote.svg 1-1 10 Floch But inscrit
7 30 septembre Division 1 7 RCP-Sedan[3] E Symbol oppose vote.svg 0-3 14
8 4 octobre Division 1 8 Metz D Symbol neutral vote.svg 0–0 14
9 8 octobre Division 1 9 Strasbourg E Symbol neutral vote.svg 1–1 14 Rodighiero But inscrit
10 15 octobre Division 1 10 Nantes D Symbol neutral vote.svg 1–1 15 Takač But inscrit
11 21 octobre Division 1 11 Marseille D Symbol support vote.svg 3–1 11 Rodighiero But inscrit But inscrit Rico But inscrit
12 1er novembre Division 1 12 Saint-Étienne E Symbol oppose vote.svg 0-3 14
13 5 novembre Division 1 13 Monaco D Symbol neutral vote.svg 1-1 13 Rodighiero But inscrit
14 12 novembre Division 1 14 Bordeaux E Symbol oppose vote.svg 2–6 14 Calmettes But inscrit Takač But inscrit
15 19 novembre Division 1 15 Red Star D Symbol support vote.svg 3-0 12 Floch But inscrit Takač But inscrit But inscrit
16 26 novembre Division 1 16 Aix-en-Provence E Symbol support vote.svg 3-2 12 Rodighiero But inscrit But inscrit Takač But inscrit
17 3 décembre Division 1 17 Valenciennes E Symbol oppose vote.svg 1-2 12 Rodighiero But inscrit
18 10 décembre Division 1 18 Nice D Symbol support vote.svg 4–0 11 Rodighiero But inscrit But inscrit Rico But inscrit But inscrit
19 7 janvier Division 1 19 Lyon E Symbol oppose vote.svg 1–2 12 Rodighiero But inscrit
20 13 janvier Coupe de France 1/32 finale Ajaccio N[4] Symbol oppose vote.svg 2-3 a.p. Rico But inscrit Rossignol But inscrit
21 21 janvier Division 1 20 Lille D Symbol support vote.svg 4–1 12 Calmettes But inscrit Rossignol But inscrit But inscrit But inscrit
22 28 janvier Division 1 21 Angers D Symbol neutral vote.svg 1-1 12 Rodighiero But inscrit
23 3 février Division 1 22 Sochaux E Symbol support vote.svg 2–1 11 Rossignol But inscrit Takač But inscrit
24 18 février Division 1 23 RCP-Sedan[3] D Symbol neutral vote.svg 1–1 11 Floch But inscrit
25 25 février Division 1 24 Metz E Symbol oppose vote.svg 1-6 13 Takač But inscrit
26 3 mars Division 1 25 Strasbourg D Symbol support vote.svg 2-1 12 Calmettes But inscrit Rico But inscrit
27 17 mars Division 1 26 Nantes E Symbol oppose vote.svg 0–2 13
28 23 mars Division 1 27 Valenciennes D Symbol neutral vote.svg 1-1 14 Calmettes But inscrit
29 30 mars Division 1 28 Rouen D Symbol oppose vote.svg 0–1 14
30 12 avril Division 1 29 Saint-Étienne D Symbol oppose vote.svg 0-3 15
31 27 avril Division 1 30 Monaco E Symbol oppose vote.svg 1–2 16 Floch But inscrit
32 30 avril Division 1 31 Marseille E Symbol oppose vote.svg 1-3 16 Takač But inscrit
33 4 mai Division 1 32 Bordeaux D Symbol support vote.svg 1–0 15 Floch But inscrit
34 19 mai Division 1 33 Red Star E Symbol oppose vote.svg 1–3 15 Takač But inscrit
35 11 juin Division 1 34 Aix-en-Provence D Symbol support vote.svg 4–0 15 Floch But inscrit Mosa But inscrit But inscrit Takač But inscrit
36 16 juin Division 1 35 Nice E Symbol support vote.svg 3-0 14 Mosa But inscrit Takač But inscrit But inscrit
37 21 juin Division 1 36 Rouen E Symbol oppose vote.svg 0–2 15
38 28 juin Division 1 37 Lens E Symbol neutral vote.svg 1–1 15 Mosa But inscrit
39 5 juillet Division 1 38 Ajaccio D Symbol support vote.svg 1–0 14 Takač But inscrit
  • 1 N : terrain neutre ; D : à domicile ; E : à l'extérieur ; drapeau : pays du lieu du match international

Détail des matchs[modifier | modifier le code]

Division 1[modifier | modifier le code]

Aller[modifier | modifier le code]
Retour[modifier | modifier le code]

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Bilan des compétitions[modifier | modifier le code]

Compétition Vainqueur final Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre
Division 1 AS Saint-Étienne 1re journée 14e 38
Coupe de France AS Saint-Étienne 1/32 de finale 1/32 de finale 1

Division 1[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
11 Monaco 37 38 15 7 16 45 48 -3
12 Lyon 36 38 12 12 14 53 51 +2
13 Red Star 36 38 12 12 14 44 43 +1
14 Rennes 36 38 13 10 15 49 57 -8
15 Rouen 35 38 15 5 18 48 51 -3
16 Strasbourg 34 38 13 8 17 34 40 -6
17 Lens 34 38 13 8 17 48 61 -13
  • 16 et 17 : Barragistes

Résultats[modifier | modifier le code]

Total Domicile Extérieur
Matchs Points V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff.
38 36 13 10 15 49 57 -8 10 7 2 30 13 +17 3 3 13 19 44 -25


Résultats par journée[modifier | modifier le code]

Journée 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
Terrain D E D E E D E D E D D E D E D E E D E D D E D E D E D D D E E D E D E E E D
Résultats V D V D N N D N N N V D N D V V D V D V N V N D V D N D D D D V D V V D N V
Points 2 2 4 4 5 6 6 7 8 9 11 11 12 12 14 16 16 18 18 20 21 23 24 24 26 26 27 27 27 27 27 29 29 31 33 33 34 36
Place 7 12 8 12 12 10 14 14 14 15 11 14 13 14 12 12 12 11 12 12 12 11 11 13 12 13 14 11 15 16 16 15 15 15 14 15 15 14

Source : Liste des rencontres
Terrain : D = Domicile ; E = Extérieur. Résultat: D = Défaite ; N = Nul ; V = Victoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 332
  2. Claude Loire, op. cit., p. 333
  3. a b c et d Officiellement, la fusion de l'UA Sedan-Torcy avec le RC Paris perdure jusqu'en 1970, et le club ardennais garde jusqu'à cette date le nom acquis en 1966. Dans les faits, le club parisien est reparti au niveau amateur sous le nom de Racing club de France.
  4. Match disputé à Saint-Ouen

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994