Bernard Tischner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernard Tischner
Image illustrative de l’article Bernard Tischner
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (61 ans)
Lieu Soultz-Haut-Rhin (Haut-Rhin)
Taille 1,86 m
Période pro. 1976-1988
Poste Défenseur, Milieu défensif
Parcours junior
Saisons Club
- Drapeau : France FC Soultz 1919
- Drapeau : France FC Sochaux
-1976 Drapeau : France FC Soultz 1919
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1976-1979 Drapeau : France RC Strasbourg07 (1)[1]
1979-1981 Drapeau : France Sp. Thionville68 (3)[2]
1981-1984 Drapeau : France Stade rennais 103 (3)[3]
1984-1987 Drapeau : France Montpellier PSC 83 (2)[2]
1987-1988 Drapeau : France Entente MF 77 26 (1)[2]
1988-1989 Drapeau : France AS Angoulême 22 (0)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Bernard Tischner, né le à Soultz-Haut-Rhin[1], est un footballeur français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Originaire du Haut-Rhin, Bernard Tischner commence sa carrière au FC Soultz, dans sa ville natale. Il y est repéré par le FC Sochaux-Montbéliard[1] qui l'intègre à son tout nouveau centre de formation, ouvert en 1974[4]. Six mois plus tard, Tischner retourne dans son ancien club, avant d'être de nouveau débauché par un club professionnel, cette fois le RC Strasbourg[1].

Dans le club alsacien, Bernard Tischner joue principalement avec la réserve[2], se contentant de quelques rencontres chez les professionnels. Ces courtes apparitions lui permettent de glaner un titre de champion de France de deuxième division en 1977, puis de faire modestement partie de l'équipe sacrée championne de France en 1979. Barré à son poste par les arrivées de François Bracci et Jean-François Jodar, Tischner décide finalement de quitter le RC Strasbourg après ce sacre[1].

À l'été 1979, il rejoint Thionville, tout juste promu en D2[5] et qui vient d'obtenir le statut professionnel[6]. Il s'y impose comme titulaire, mais en 1981, le club lorrain doit déposer le bilan[1].

Contraint une fois de plus à l'exil et courtisé par plusieurs clubs[1], Bernard Tischner s'engage alors avec le Stade rennais FC, qui cherche à remonter en Division 1. Tischner s'impose immédiatement comme titulaire, avec Jean-Yves Kerjean puis Patrick Brulez à ses côtés en défense centrale[7],[8]. Après une première saison terminée à la cinquième place du groupe B[9], le Stade rennais réalise un exercice 1982-1983 quasi parfait, est sacré champion de France de D2 et remonte en Division 1. Le recrutement de l'intersaison (Udo Horsmann, Dominique Marais...) contraint Tischner à monter d'un cran pour se retrouver milieu de terrain[10]. Il y dispute 33 des 38 matchs de la saison[2], mais celle-ci est catastrophique : vingtième et dernier, le club breton retourne aussitôt en D2.

Plutôt que de continuer en Bretagne, Bernard Tischner prend alors la direction du Sud et signe au Montpellier Paillade SC, qui cherche lui aussi à remonter en D1. Un objectif rempli au bout de trois saisons, puisqu'en 1987 le club héraultais est sacré champion de France de D2. Tischner remporte ce titre pour la troisième fois et avec un troisième club différent, mais plutôt que de poursuivre en première division, il rejoint alors l'Entente Melun-Fontainebleau. La saison est décevante, et les deux clubs formant l'entente se séparent à la fin de saison[11], terminée sur une relégation en Division 3. Après une ultime saison disputée en D3[12] avec l'AS Angoulême, Bernard Tischner met fin à sa carrière.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Fiche de Bernard Tischner sur Racingstub.com
  2. a b c d et e Fiche de Bernard Tischner sur Footballdatabase.eu
  3. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 476
  4. « Plus de trente ans de formation », FCSochaux.fr
  5. Historique du Thionville FC sur Footballenfrance.fr
  6. France Football, 3 juillet 1979, p. 15
  7. Claude Loire, op. cit., p. 398
  8. Claude Loire, op. cit., p. 403
  9. Classement de la deuxième division - groupe B 1981-1982 sur LFP.fr
  10. Claude Loire, op. cit., p. 407
  11. Coll., Dictionnaire historique des clubs de football français, Tome 1, Pages de Foot, 1999, p. 228
  12. Historique du Angoulême CFC sur Footballenfrance.fr