Saison 1966-1967 du Stade rennais UC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade rennais université-club
1966-1967

Généralités
Président Louis Girard
Entraîneur Jean Prouff
Résultats
Championnat 11e
14V-9N-15D, 37 points
59 buts pour, 56 contre
Coupe de France Demi-finales
FC Sochaux 0 – 0 a.p., 3 - 4
Meilleur buteur Championnat :
Daniel Rodighiero (20)
Toute la saison :
Daniel Rodighiero (22)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 1966-1967 du Stade rennais université-club débute le 18 août 1966 avec la première journée du Championnat de France de Division 1, pour se terminer le 11 juin 1967 avec la dernière journée de cette compétition.

Le Stade rennais UC est également engagé en Coupe de France.

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

Après une saison 1965-1966 moyenne, le Stade rennais repart sur de nouvelles bases pour 1966-1967. Le groupe professionnel est en partie renouvelé, avec les départs de trois des piliers de la victoire en Coupe de France 1965 : Dubaële rejoint le SCO Angers, le gardien Lamia met fin à sa carrière, et Loncle rejoint précocement les rangs amateurs en signant à l'US Saint-Malo, à seulement 30 ans. Les départs de Jubert et Watteau s'ajoutent à cette liste, et la ligne d'attaque est décimée. Le recrutement est lui timide, avec l'arrivée de trois amateurs, Cavil, Lefillatre et Le Floch qui, du reste, ne perceront pas. Pour remplacer Dubaële en attaque, les dirigeants stadistes auront un temps envisagé de débaucher l'ancien Ballon d'or tchécoslovaque Josef Masopust, affronté un an plus tôt sous les couleurs du Dukla Prague, mais sa fédération lui interdira de quitter le pays[1].

En définitive, l'équipe rennaise est fortement diminuée en début de saison, et ses résultats s'en ressentent. À la défaveur de séries de défaites, elle s'installe même dans la zone rouge des équipes barragistes. La fin de la phase aller est ainsi bouclée à une inquiétante dix-septième place.

Le renouveau viendra finalement du retour en janvier du jeune Louis Floch, enfin remis d'une grave blessure à la cheville et au péroné contractée en mars 1966[2], mais aussi du recrutement de l'attaquant international yougoslave Silvester Takač, également convoité par Marseille[1]. Takač rejoint ainsi le Portugais d'origine angolaise Mendonça, engagé après une mise à l'essai[1]. Leur arrivée marque le retour du recrutement de joueurs étrangers au Stade rennais, recrutement qui était interdit aux clubs français depuis 1955[3].

Le recrutement de Takač ne tardera pas à se montrer judicieux, le Yougoslave formant avec Daniel Rodighiero une paire d'attaque efficace. Le secteur offensif voit également l'affirmation en fin de saison du jeune ailier Robert Rico côté gauche, ce qui relèguera Prigent sur le banc. Avec ces changements, l'équipe remonte progressivement la pente, et à la faveur d'une phase retour bien meilleure s'en ira décrocher une honorable onzième place.

La saison est aussi marquée par le beau parcours rennais en Coupe de France. Les « Rouge et Noir » parviennent jusqu'en demi-finales, et peuvent espérer rééditer leur victoire de 1965, mais le FC Sochaux-Montbéliard décroche finalement sa qualification après deux manches et un triplé du luxembourgeois Ady Schmit.

Sur le plan des infrastructures, le stade de la route de Lorient connaît un bouleversement majeur avec l'installation d'un éclairage permettant la tenue de matchs en nocturne. Pour l'occasion, le 26 avril, le Stade rennais accueille l'équipe nationale de Pologne en match amical[4]. Le système d'éclairage, financé par la Ville de Rennes et le Conseil général d'Ille-et-Vilaine, fait du stade de la route de Lorient le stade le mieux éclairé de France à l'époque[4].

Transferts en 1966-1967[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Provenance/Destination
Symbol support vote.png Arrivées
Daniel Cavil Drapeau de la France France Drapeau : France CEP Lorient
Gérard Lefillatre Drapeau de la France France Drapeau : France US Granville
Yves Le Floch Drapeau de la France France Drapeau : France Stade briochin
Eliseu Manuel de Mendonça Drapeau du Portugal Portugal ?[5]
Silvester Takač Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie FK Vojvodina Novi Sad[5]
Symbol oppose vote.png Départs
Claude Dubaële Drapeau de la France France Drapeau : France Angers SCO
Alain Jubert Drapeau de la France France Drapeau : France Stella Maris Douarnenez
Georges Lamia Drapeau de la France France arrêt
Marcel Loncle Drapeau de la France France Drapeau : France US Saint-Malo
Michel Watteau Drapeau de la France France Drapeau : France RC Paris-Sedan

L'effectif de la saison[modifier | modifier le code]

Poste¹ Nat.² Nom Naissance Sélection³ Championnat Coupe France Total Saison Notes
M But inscrit M But inscrit M But inscrit
A Drapeau : France FRA André Ascencio 4 juin 1938 - 33 2 6 0 39 2
D Drapeau : France FRA Yves Boutet 3 décembre 1936 - 29 0 0 0 29 0
A Drapeau : France FRA Jean-Pierre Brucato 7 avril 1944 - 0 0 0 0 0 0
D Drapeau : France FRA Louis Cardiet 20 juin 1943 Drapeau : France A 33 1 6 0 39 1
A Drapeau : France FRA Daniel Cavil 23 février 1946 - 5 0 0 0 5 0
D Drapeau : France FRA René Cédolin 13 juillet 1940 Drapeau : France B 29 0 6 0 35 0
D Drapeau : France FRA Jean-Pierre Darchen 20 mai 1940 - 25 2 3 0 28 2
A Drapeau : France FRA Louis Floch 28 décembre 1947 - 14 2 6 1 20 3
D Drapeau : France FRA Pierre Garcia 27 juillet 1943 - 4 0 0 0 4 0
D Drapeau : France FRA Georges Jazdzyk 28 mars 1942 - 32 0 6 0 38 0
M Drapeau : France FRA Jean-Claude Lavaud 18 mai 1938 Drapeau : France A 30 2 5 0 35 2
G Drapeau : France FRA Gérard Lefillatre 21 mars 1946 - 2 0 0 0 2 0
A Drapeau : France FRA Yves Le Floch 26 septembre 1947 - 3 0 0 0 3 0
D Drapeau : France FRA Alain Le Roulley 13 mars 1942 - 1 0 0 0 1 0
A Drapeau : Portugal POR Eliseu Manuel de Mendonça ? - 6 0 1 0 7 0 Arrive en décembre
A Drapeau : France FRA Giovanni Pellegrini 25 juin 1940 - 31 11 5 1 36 12
A Drapeau : France FRA Jean-François Prigent 26 mai 1944 Drapeau : France B 24 3 2 1 26 4
A Drapeau : France FRA Robert Rico 10 mars 1945 - 17 2 3 0 20 2
G Drapeau : France FRA Gilbert Robin 2 août 1942 - 36 0 6 0 42 0
A Drapeau : France FRA Daniel Rodighiero 20 septembre 1940 Drapeau : France A 35 20 5 2 40 22
A Drapeau : France FRA Jacques Rossignol 2 décembre 1945 - 11 3 0 0 11 3
A Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie YUG Silvester Takač 8 novembre 1940 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie A 18 9 6 5 24 14 Arrive en décembre de Novi Sad

Équipe-type[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la formation la plus courante rencontrée en championnat.

Terrain football vierge.PNG

Robin
Cardiet
Jazdzyk
Boutet
Lavaud
Pellegrini
Ascencio
Prigent
Takač
Rodighiero
Darchen


Les rencontres de la saison[modifier | modifier le code]

Liste[modifier | modifier le code]

Match Date Compétition Tour Adversaire Lieu ¹ Score Class. Buteurs pour le Stade rennais
1 18 août Division 1 1 Bordeaux E Symbol oppose vote.svg 0-2 18
2 28 août Division 1 2 RCP-Sedan[6] D Symbol support vote.svg 5–0 9 Pellegrini But inscrit But inscrit Ascencio But inscrit Rodighiero But inscrit But inscrit
3 31 août Division 1 3 Lens E Symbol oppose vote.svg 1-2 12 Rodighiero But inscrit
4 4 septembre Division 1 4 Nantes E Symbol oppose vote.svg 0–1 16
5 11 septembre Division 1 5 Monaco D Symbol support vote.svg 3–1 14 Rodighiero But inscrit But inscrit Prigent But inscrit
6 14 septembre Division 1 6 Valenciennes E Symbol oppose vote.svg 1-3 15 Prigent But inscrit
7 18 septembre Division 1 7 Saint-Étienne D Symbol neutral vote.svg 1-1 17 Rodighiero But inscrit
8 25 septembre Division 1 8 Nîmes E Symbol support vote.svg 2–1 14 Rodighiero But inscrit Prigent But inscrit
9 2 octobre Division 1 9 Angers D Symbol oppose vote.svg 2–3 15 Rodighiero But inscrit Mouilleron Inscrit contre son camp (csc)
10 9 octobre Division 1 10 Rouen E Symbol oppose vote.svg 0–1 17
11 12 octobre Division 1 11 Stade de Paris[7] D Symbol support vote.svg 2–1 15 Pellegrini But inscrit Ascencio But inscrit
12 16 octobre Division 1 12 Reims E Symbol support vote.svg 4-2 11 Lavaud But inscrit Pellegrini But inscrit But inscrit Rodighiero But inscrit
13 30 octobre Division 1 13 Sochaux D Symbol neutral vote.svg 1-1 9 Pellegrini But inscrit
14 1er novembre Division 1 14 Toulouse E Symbol neutral vote.svg 1–1 11 Pellegrini But inscrit
15 6 novembre Division 1 15 Nice D Symbol oppose vote.svg 0-1 16
16 13 novembre Division 1 16 Lyon E Symbol neutral vote.svg 2-2 15 Rossignol But inscrit But inscrit
17 20 novembre Division 1 17 Marseille D Symbol support vote.svg 2-1 11 Lavaud But inscrit Darchen But inscrit
18 4 décembre Division 1 18 Strasbourg E Symbol oppose vote.svg 3–5 14 Rodighiero But inscrit But inscrit Rossignol But inscrit
19 11 décembre Division 1 19 Lille D Symbol oppose vote.svg 1–2 17 Guy Inscrit contre son camp (csc)
20 18 décembre Division 1 20 Bordeaux D Symbol oppose vote.svg 0–1 18
21 8 janvier Division 1 21 RCP-Sedan[6] E Symbol oppose vote.svg 0-4 18
22 15 janvier Coupe de France 1/32 finale Laval N[8] Symbol support vote.svg 1-0 Pellegrini But inscrit
23 22 janvier Division 1 22 Lens D Symbol support vote.svg 3–0 16 Floch But inscrit Rodighiero But inscrit Takač But inscrit
24 29 janvier Division 1 23 Nantes D Symbol neutral vote.svg 2–2 15 Floch But inscrit Rodighiero But inscrit
25 5 février Division 1 24 Monaco E Symbol neutral vote.svg 0-0 15
26 12 février Coupe de France 1/16 finale Avignon N[9] Symbol support vote.svg 3-1 Takač But inscrit But inscrit Siatka Inscrit contre son camp (csc)
27 19 février Division 1 25 Valenciennes D Symbol support vote.svg 1-0 14 Rodighiero But inscrit
28 2 mars Division 1 26 Saint-Étienne E Symbol oppose vote.svg 1–4 16 Rico But inscrit
29 5 mars Division 1 27 Nîmes D Symbol support vote.svg 3-0 13 Pellegrini But inscrit But inscrit Takač But inscrit
30 12 mars Coupe de France 1/8 finale Stade de Paris[7] E Symbol support vote.svg 2-0 Rodighiero But inscrit Takač But inscrit
31 19 mars Division 1 28 Angers E Symbol neutral vote.svg 0–0 14
32 25 mars Division 1 29 Rouen D Symbol support vote.svg 2-1 12 Rodighiero But inscrit Takač But inscrit
33 1er avril Coupe de France 1/4 finale Monaco N[10] Symbol support vote.svg 2-1 Floch But inscrit Rodighiero But inscrit
34 9 avril Division 1 30 Stade de Paris[7] E Symbol support vote.svg 2–0 12 Rodighiero But inscrit Takač But inscrit
35 15 avril Division 1 31 Reims D Symbol support vote.svg 3-0 10 Pellegrini But inscrit But inscrit Takač But inscrit
36 23 avril Coupe de France 1/2 finale Sochaux N[11] Symbol neutral vote.svg 0-0 a.p.
37 29 avril Coupe de France 1/2 finale (rejouée) Sochaux N[11] Symbol oppose vote.svg 3-4 Takač But inscrit But inscrit Prigent But inscrit [12]
38 4 mai Division 1 32 Toulouse D Symbol oppose vote.svg 1–2 12 Rico But inscrit
39 7 mai Division 1 33 Nice E Symbol oppose vote.svg 0–4 12
40 13 mai Division 1 34 Lyon D Symbol support vote.svg 4–0 12 Darchen But inscrit Rodighiero But inscrit Takač But inscrit But inscrit
41 19 mai Division 1 35 Marseille E Symbol neutral vote.svg 1-1 12 Cardiet But inscrit
42 27 mai Division 1 36 Strasbourg D Symbol support vote.svg 4–3 11 Rodighiero But inscrit But inscrit But inscrit Takač But inscrit
43 7 juin Division 1 37 Sochaux E Symbol oppose vote.svg 1–3 12 Takač But inscrit
44 11 juin Division 1 38 Lille E Symbol neutral vote.svg 0–0 11
  • 1 N : terrain neutre ; D : à domicile ; E : à l'extérieur ; drapeau : pays du lieu du match international

Détail des matchs[modifier | modifier le code]

Division 1[modifier | modifier le code]

Aller[modifier | modifier le code]
Retour[modifier | modifier le code]

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Bilan des compétitions[modifier | modifier le code]

Compétition Vainqueur final Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre
Division 1 AS Saint-Étienne 1re journée 11e 38
Coupe de France Olympique lyonnais 1/32 de finale 1/2 finale 6

Division 1[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
8 Lens 40 38 15 10 13 58 55 +3
9 Marseille 39 38 13 13 12 44 45 -1
10 Lille 38 38 15 8 15 48 50 -2
11 Rennes 37 38 14 9 15 59 56 +3
12 Strasbourg 36 38 14 8 16 54 52 +2
13 Sochaux 35 38 11 13 14 43 53 -10
14 Monaco 34 38 10 14 14 44 44 0

Résultats[modifier | modifier le code]

Total Domicile Extérieur
Matchs Points V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff.
38 37 14 9 15 59 56 +3 11 3 5 40 20 +20 3 6 10 19 36 -17


Résultats par journée[modifier | modifier le code]

Journée 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
Terrain E D E E D E D E D E D E D E D E D E D D E D D E D E D E D E D D E D E D E E
Résultats D V D D V D N V D D V V N N D N V D D D D V N N V D V N V V V D D V N V D N
Points 0 2 2 2 4 4 5 7 7 7 9 11 12 13 13 14 16 16 16 16 16 18 19 20 22 22 24 25 27 29 31 31 31 33 34 36 36 37
Place 18 9 12 16 14 15 17 14 15 17 15 11 9 11 16 15 11 14 17 18 18 16 15 15 14 16 13 14 12 12 10 12 12 12 12 11 12 11

Source : Liste des rencontres
Terrain : D = Domicile ; E = Extérieur. Résultat: D = Défaite ; N = Nul ; V = Victoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 329
  2. Claude Loire, op. cit., p. 325
  3. Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), Éditions L'Harmattan, 1997, p. 61-62
  4. a et b Claude Loire, op. cit., p. 330
  5. a et b Mendonça et Takač sont recrutés et n'arrivent à Rennes qu'en décembre 1966
  6. a b c et d Durant la saison 1966-1967, le RC Paris et l'UA Sedan-Torcy fusionnent pour former le RC Paris-Sedan. Le club parisien, au bord de la faillite, trouve ainsi le moyen de sauver son statut professionnel. L'équipe est composée de façon mixte entre joueurs des deux clubs, mais les matchs se jouent à Sedan, et dans les faits le « nouveau » club a davantage de filiation avec l'UA Sedan-Torcy qu'avec le RC Paris.
  7. a b c d e et f Nouveau nom du Stade français qui sera utilisé jusqu'en 1968
  8. Match disputé à Brest
  9. Match disputé à Arles
  10. Match joué à Marseille
  11. a et b Matchs joués à Paris, au Parc des Princes
  12. a et b Selon la source officielle FFF. But marqué par Jean-Pierre Darchen selon Claude Loire, op. cit., p. 329

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994