Saint-Hilaire (Essonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Hilaire
Saint-Hilaire (Essonne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Étampes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de l'Étampois Sud-Essonne
Maire
Mandat
Stéphane Demeulemeester
2020-2026
Code postal 91780
Code commune 91556
Démographie
Gentilé Saint-Hilairois
Population
municipale
410 hab. (2019 en augmentation de 4,86 % par rapport à 2013)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 00″ nord, 2° 04′ 34″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 154 m
Superficie 6,79 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Étampes
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire
Liens
Site web https://sthilaire91.fr/

Saint-Hilaire (prononcé [sɛ̃ilɛʁ] Écouter) est une commune française située dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Hilairois[1].

Position de Saint-Hilaire en Essonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire est située à cinquante et un kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[2], point zéro des routes de France, trente-cinq kilomètres au sud-ouest d'Évry[3], six kilomètres au nord-ouest d'Étampes[4], douze kilomètres au sud-est de Dourdan[5], vingt et un kilomètres au sud-ouest d'Arpajon, vingt et un kilomètres au sud-ouest de La Ferté-Alais[6], vingt-sept kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[7], vingt-neuf kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[8], trente-trois kilomètres au sud-ouest de Palaiseau[9], trente-cinq kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[10].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Chalouette, et la Louette, affluents de la Juine, traversent la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Hilaire
Boutervilliers
Saint-Hilaire Étampes
Chalo-Saint-Mars

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé.

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 93,91 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 2,99 % d'espaces ouverts artificialisés et 3,1 % d'espaces construits artificialisés[11].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[12],[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[15],[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sancti Hilarii en 1164, Sanctus Hilarius au XIIIe siècle[17], Sanctus Hylarius vers 1250[18].

L'origine du nom du lieu est peu connue. La commune fut créée en 1793 sous le nom d'Hilaire, le bulletin des lois de 1801 introduisit son nom actuel[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du [20], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département de l'Essonne et à son arrondissement d'Étampes , après un transfert administratif effectif au . Pour l'élection des députés, elle est rattachée à la deuxième circonscription de l'Essonne.

Elle fait partie depuis 1793 du canton d'Étampes[19]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 11 à 45 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération de l'Étampois Sud-Essonne, créée en 2009 sous le statut de communauté de communes et transformée en communauté d'agglomération en 2016.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales et départementales

Résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours :

Référendums

Politique locale[modifier | modifier le code]

À la suite de la démission du maire Stéphane Pradot, le , en vue de son élection comme maire-adjoint d'Étampes le , et de deux autres conseillers municipaux, des élections municipales partielles sont organisées en . Le conseil municipal ainsi constitué aura à élire son nouveau maire[35].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[36].
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1953 Emile Mathiot    
1953 1959 Emile Ramé    
1959 1965 Pierre Mettey    
1965 1971 Emile Ramé    
1971 1983 Michèle Pfeiffer    
1983 2014[37] Pierrette Antoine DVD Retraitée
2014 octobre 2017[35] Stéphane Pradot SE Chef de cabinet de Franck Marlin
Président de l'Île de loisirs d’Étampes (2015[38] → )
Maire-adjoint d’Étampes (2017[39] → )
Démissionnaire en vue de son élection à Étampes
décembre 2017[40] En cours
(au 10 décembre 2017)
Stéphane Demeulemeester SE  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Hilaire n'a développé aucune association de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[42].

En 2019, la commune comptait 410 habitants[Note 3], en augmentation de 4,86 % par rapport à 2013 (Essonne : +3,81 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
233260224256260258269260246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
237224216207180173177187198
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
179206188202201204204223179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
190191224249338379344393404
2019 - - - - - - - -
410--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,8 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,9 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 19,0 % la même année, alors qu'il est de 20,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 201 hommes pour 207 femmes, soit un taux de 50,74 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,02 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
0,0 
4,4 
75-89 ans
4,3 
13,9 
60-74 ans
14,9 
25,4 
45-59 ans
23,2 
23,2 
30-44 ans
22,6 
10,1 
15-29 ans
12,2 
22,5 
0-14 ans
22,8 
Pyramide des âges du département de l'Essonne en 2018 en pourcentage[45]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,2 
5,2 
75-89 ans
6,9 
12,7 
60-74 ans
13,6 
20,2 
45-59 ans
19,6 
20 
30-44 ans
20,2 
19,9 
15-29 ans
18,3 
21,6 
0-14 ans
20 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Saint-Hilaire sont rattachés à l'académie de Versailles.

En 2009, la commune dispose sur son territoire d'une école élémentaire publique[46].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Saint-Hilaire est rattachée au secteur pastoral de Saint-Michel-de-Beauce-Étampes et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle ne dispose pas d'église[47].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 23 144 , ce qui plaçait la commune au 891e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au soixante-dix-septième rang départemental[48].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Saint-Hilaire - - - - - -
Zone d’emploi d’Étampes 1,8 % 6,2 % 15,1 % 24,9 % 27,2 % 24,8 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Saint-Hilaire - - - - - -
Zone d’emploi d’Étampes 2,9 % 16,1 % 6,7 % 14,8 % 9,2 % 5,8 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[49],[50],[51]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'ancienne mairie-école.
La chapelle de l'ancien prieuré.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Chalouette et de la Louette est un site inscrit[53]. La réserve naturelle des sites géologiques de l'Essonne protège six sites d'affleurement, de type stratotype du stampien, dont le « Gisement de Pierrefitte »[54].
Sa date de construction précise est inconnue: On sait d'après le cadastre que l'ensemble des bâtiments existait en 1824, alors que les communs dateraient du XVIIe ou XVIIIe siècle, la maison d'habitation aurait été bâtie en 1805, la grange en 1843. Subsistent le toit du chœur de la chapelle et les murs de la nef subsistent également[57].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Saint-Hilaire », p. 328–332

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 08/04/2009.
  2. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  3. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  4. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  5. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  6. Orthodromie entre Saint-Hilaire et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  7. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  8. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  9. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  10. Orthodromie entre Saint-Hilaire et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 21/11/2012.
  11. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  12. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  18. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Tome 3, page 1548
  19. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  21. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  22. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  23. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  24. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  25. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  26. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/06/2012.
  27. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  28. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  29. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  30. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/04/2010.
  31. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  32. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/01/2013.
  33. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 20/08/2009.
  34. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  35. a et b M.-C.D. et N.C., « Essonne : les électeurs de trois communes appelés aux urnes ce dimanche », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le ) .
  36. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 09/06/2009.
  37. « Récompensée après avoir été maire pendant trente et un ans », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/recompensee-apres-avoir-ete-maire-pendant-trente-et-un-ans-18-01-2016-5460119.php, consulté le ).
  38. « L'île de loisirs d'Etampes doit aussi vivre l'hiver », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (www.leparisien.fr/etampes-91150/l-ile-de-loisirs-d-etampes-doit-aussi-vivre-l-hiver-01-10-2015-5145507.php, consulté le ) « À la suite de la démission, le 5 octobre dernier, du maire Stéphane Pradot et de deux autres conseillers. « Je ne veux pas entendre le mot abandon de ma ville », clame l’ancien maire devenu depuis 2e adjoint à Etampes et vice-président de la communauté d’agglomération de l’Etampois Sud-Essonne ».
  39. « Tableau du conseil municipal au 19 novembre 2017 » [PDF], sur http://www.mairie-etampes.fr/ (consulté le ).
  40. « Essonne : trois communes ont élu leur nouveau maire ce dimanche », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  44. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Hilaire (91556) », (consulté le ).
  45. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Essonne (91) », (consulté le ).
  46. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 02/12/2009.
  47. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 02/12/2009.
  48. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  49. « %5CCOM%5CDL_COM91556.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 17/06/2010.
  50. « %5CDL_ZE19901147.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Étampes sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/05/2010.
  51. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  52. Carte des ENS de Saint-Hilaire sur le site du conseil départemental de l'Essonne. Consulté le 03/2020.
  53. Notice no IA00126475, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 01/04/2010.
  54. Protection du Gissement de Pierrefite
  55. « Prieuré (ancien) », notice no PA00088005, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 01/04/2010.
  56. « Prieuré, Demeure de Bénédictines », notice no IA00126463, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  57. L'église et le prieuré