Sabazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sabazan
Sabazan
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Adour-Gersoise
Intercommunalité Communauté de communes Armagnac Adour
Maire
Mandat
Jean-Pierre Ducasse
2014-2020
Code postal 32290
Code commune 32354
Démographie
Population
municipale
136 hab. (2017 en augmentation de 4,62 % par rapport à 2012)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 42′ 21″ nord, 0° 02′ 53″ est
Altitude 160 m
Min. 102 m
Max. 210 m
Superficie 8,26 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Sabazan
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Sabazan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sabazan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sabazan

Sabazan (Sabasan en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sabazan[1]
Loubédat
Bétous Sabazan Aignan
Bouzon-Gellenave

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sabazan se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Petit Midour, affluent gauche de la Midouze dans le bassin versant de l'Adour, traverse le territoire de la commune.

Le ruisseau de Saint-Aubin, affluent droit de la même rivière, prend sa source sur Sabazan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire[3] de Sabazan commence avant le XIIe siècle. Le premier personnage connu au milieu du XIIe siècle est Raymond-Guillaume de Sabazan, seigneur de Sabazan et co-seigneur de Montesquiou. Il abandonne ses biens au chapitre de la cathédrale d'Auch d'après le cartulaire d'Auch. Sabazan est alors le siège d'un archiprêtré. L'église archipresbytérale de Sabazan devient alors l'église-mère pour douze paroisses et leurs annexes.

En 1649, l'archevêque d'Auch, Dominique de Vic, érigea en archiprêtré l'église d'Aignan en enlevant six paroisses à celui de Sabazan (Aignan, Lupiac, Séailles, Meymes, Aubezies et Castelnavet).

Parmi les seigneurs de Sabazan figurent de nombreux membres de la famille de Montesquiou.

Le roi Henri IV a été seigneur de Sabazan en tant que comte d'Armagnac par héritage et après avoir confisqué la seigneurie de Sabazan en 1595.

On cite, pour le 7 septembre 1672, l'enterrement de Jeanne Darrieux, enfant de cinq ans, fille de cagots. Elle est ensevelie dans le cimetière nouveau, proche de celui de la paroisse. Un arrêt du parlement de Toulouse pris en 1700 avait cité la présence de cinq cagots dans la paroisse de Sabazan.

Le site seigneurial était protégé par trois fossés, à l'est, à l'ouest et au midi. La tour et l'église se trouvaient au nord. Ce site a été abandonné quand le château a été transformé au XVIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 En cours Jean-Pierre Ducasse[4] DVG Retraité Fonction publique
mars 2001 2008 Jean-Louis Richard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du village a été beaucoup plus importante qu'actuellement. Quand Sabazan était un archiprêtré, le village avait cinq fois plus d'habitants qu'actuellement. En 1851, il y avait encore 429 habitants.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2017, la commune comptait 136 habitants[Note 1], en augmentation de 4,62 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
332339367380389396414423407
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
394381375367407405404321284
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
261238260230208205201194163
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
147131142151135141130135136
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Côtes-de-saint-mont (AOVDQS).

Sabazan est, aussi, réputé pour son armagnac.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste doit dater de la fondation du village, soit fin XIe siècle, début XIIe siècle. Elle est bâtie sur une motte castrale dont on distingue encore la trace des fossés. La tour-clocher avec ses hourds à colombage lui a été adossé ultérieurement. L'édifice avec ses puissants contreforts possède un chevet très élevé, ceint d'une corniche à damiers. Une corniche semblable, soutenue par des modillons sculptés, se trouve sur le porche dont le portail s'orne d'un chrisme. Le chrisme représente le monogramme du Christ et est un élément décoratif très répandu dans le Gers.

À l'intérieur, le chevet a conservé sa voûte en cul de four. La chaire, superbe, possède de beaux panneaux sculptés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abel Sempé (1912-2006) : homme politique né à Sabazan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :