Abel Sempé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abel Sempé
Fonctions
Sénateur du Gers
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sabazan (Gers)
Date de décès (à 94 ans)
Nationalité Française
Père Pierre Sempé, ancien maire de Sabazan
Profession viticulteur

Abel Sempé, né le à Sabazan (Gers) et mort le , est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abel Sempé a connu tôt le milieu politique, son père, Pierre Sempé, ayant été maire de Sabazan, durant une quinzaine d'années. Après avoir obtenu son certificat d'étude, il a suivi ses études secondaires par correspondance. Il commence son activité professionnelle à Aignan, en tant que viticulteur[1]. Il y fonde, en tant que négociant, la société « Armagnac Sempé »[2], en 1934[3]. Son action dans la résistance, auprès de l'Armée secrète, durant la Seconde Guerre mondiale lui vaudra la Croix de Guerre 1939-1945[1]. Ses activités durant la guerre et sa vie professionnelle lui ont permis d'écrire deux livres : « Au service de l'économie et de la liberté en Gascogne », en 1981, et « La grande messe de l'Armagnac » en 1988[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Abel Sempé s'engage auprès de la SFIO à l'âge de 16 ans[1].

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Son implantation locale, aussi bien en tant que maire, conseiller général, qu'industriel, lui vaut d'être élu au Conseil de la République, le , en même tant que Paul-Émile Descomps. Durant ce mandat, il est des commissions des affaires économiques et des boissons, de l'intérieur, et de la presse. En novembre 1957, il est nommé à la commission de coordination et de contrôle, chargée de suivre l'exécution et l'application du traité de communauté européenne du charbon et de l'acier. Parmi ses interventions en séances, il attire l'attention du ministre de la reconstruction et du logement, dans une question orale du , sur le manque de crédits alloués à l'Office municipal HLM d'Auch ne lui permettant de construire que 18 des 54 logements sociaux prévus initialement.

Du au , il est élu sénateur du Gers.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il a tenu plusieurs mandats locaux, consécutivement : celui de maire de 1945 à 1983, puis conseiller municipal d’Aignan, dans le Gers et conseiller général du Gers, de 1945 à 1988.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]