Rutger Hauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hauer.
Rutger Hauer
Description de cette image, également commentée ci-après
Rutger Hauer et Monique van de Ven en 1972.
Nom de naissance Rutger Oelsen Hauer
Naissance
Breukelen, Pays-Bas
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Néerlandaise
Décès (à 75 ans)
Beetsterzwaag, Pays-Bas
Profession Acteur
Films notables Turkish Délices
Blade Runner
Ladyhawke
La Chair et le sang
Hitcher

Rutger Hauer [ˈrɵtxər ˈɦʌuər][1] est un acteur néerlandais né le à Breukelen dans la province d'Utrecht (Pays-Bas) et mort le à Beetsterzwaag dans la province de la Frise (Pays-Bas).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Rutger Hauer naît à Breukelen dans la province d'Utrecht. Il est le fils des acteurs de théâtre Teunke Mellema et Arend Hauer[2]. Ses parents étant souvent en tournée, Rutger et ses trois sœurs sont principalement élevés par une nurse[3]. Il suit des cours à l’école d'art dramatique à Amsterdam[2].

Adolescent rebelle, il est réfractaire à l'autorité et, à l'âge de quinze ans, il passe un an à travailler sur un cargo. Mais il ne peut pas faire une carrière de marin car il est daltonien et, à son retour aux Pays-Bas, il travaille dans le bâtiment et ses parents lui font intégrer des cours de théâtre[3].

Il s'engage brièvement dans la Marine royale néerlandaise avant de se rendre compte qu'il n'est pas fait pour la vie militaire et de se faire volontairement réformer pour problèmes psychiatriques. Il reprend ses cours de théâtre en 1964 et se joint à une troupe itinérante expérimentale puis obtient son diplôme en 1967[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Rutger Hauer en 1968 dans la série télévisée Floris.

En 1969, Rutger Hauer obtient son premier rôle dans la série télévisée Floris de Paul Verhoeven où il interprète le rôle-titre, équivalent d'un Thierry la Fronde néerlandais. Il devient alors l'acteur fétiche de Paul Verhoeven à ses débuts cinématographiques, en particulier dans le sulfureux Turkish Délices (1973).

Il fait ses débuts dans le cinéma américain en interprétant un terroriste opposé à Sylvester Stallone dans Les Faucons de la nuit (1981). La célébrité arrive l'année suivante (1982) avec le film-culte de science-fiction Blade Runner de Ridley Scott où il joue le rôle mémorable du réplicant Roy Batty. Ce personnage est classé à la 86e place des 100 plus grands personnages du cinéma par le magazine Empire[4].

Rutger Hauer en 1987, dans Les Rescapés de Sobibor.

Il enchaîne ensuite les tournages avec notamment Osterman week-end de Sam Peckinpah (1983), Ladyhawke, la femme de la nuit de Richard Donner (1985), La Chair et le Sang (1985), Hitcher (1986) et La Légende du saint buveur (1991), démontrant dans ce dernier film d'autres facettes de son talent.

Dans les années 1990, il apparaît dans de nombreux films à petit budget et téléfilms et, dans les années 2000, il joue des rôles secondaires dans Confessions d'un homme dangereux (2002), Sin City (2005) et Batman Begins (2005). Il continue à tourner dans beaucoup de productions au début des années 2010.

En 2007, il coécrit avec Patrick Quinlan son autobiographie All Those Moments[5].

En 2012, il tient le rôle d'Abraham Van Helsing dans Dracula 3D de Dario Argento. Par ailleurs, il est le narrateur de l'album Lost in the New Real d'Arjen Anthony Lucassen, sorti la même année[6].

Vie privée et mort[modifier | modifier le code]

Rutger Hauer a une fille, Aysha Hauer, née en 1966 de son premier mariage avec Heidi Merz[7]. Il s'est marié en 1985 avec l'artiste peintre Ineke ten Kate, sa compagne depuis 1968.

Il meurt le chez lui à Beetsterzwaag, dans la commune néerlandaise d'Opsterland, des suites d'une « courte maladie »[8],[9]. Ironie du sort, il disparaît juste quelques mois avant la date à laquelle le personnage du réplicant qui l'a rendu célèbre meurt dans Blade Runner (novembre 2019).

Engagements[modifier | modifier le code]

Rutger Hauer en 2010.

Rutger Hauer est très impliqué dans l'écologisme. Il a milité pour la libération de Paul Watson, président de la Sea Shepherd Conservation Society[10].

En 2000, il a, par ailleurs, créé une association pour la lutte contre le SIDA, la Rutger Hauer Starfish Association[11].

En 2016, il rejoint le jury de tournage de ShortCutz Amsterdam[12]. Un festival de film annuel faisant la promotion de courts métrages à Amsterdam. Les autres membres du jury sont Roel Reiné, Vincent van Ommen et Jan Harlan[13],[14].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Rutger Hauer a à son actif près de 173 apparitions, rôles ou figurations au cinéma et à la télévision sur plus de 50 ans de carrière.

En tant qu’acteur[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980[modifier | modifier le code]
Années 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Repelsteeltje de Harry Kümel
  • 2001 : The Room de Rutger Hauer et Erik Lieshout : Harry
  • 2001 : The Last Words of Dutch Schultz de Gerrit van Dijk : Arthur « Dutch Schultz » Flegenheimer (voix)
  • 2007 : Sweet Betty d’Adrian Bol : le psychiatre
  • 2008 : The Rhapsody de Max Cusimano
  • 2009 : 3 de Dorota Zglobicka : le père
  • 2011 : Requiem 2019 de Rutger Hauer et Sil Van Der Woerd
  • 2013 : I Turned Her to the Left de Stuart Gillies
  • 2013 : Isip the Warrior de Kenny Riches : le prête catholique
  • 2015 : Clones de Rafael Bolliger : Dr Richards
  • 2016 : Genderness d’Anders Ramsell

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Floris : Floris (13 épisodes)
  • 1972 : Les Éclaireurs du ciel (The Pathfinders) : Pieter Van Pearsen (saison 1, épisode 7 : Sitting Ducks)
  • 1973 : Waaldrecht : Rogier de Jonge (saison 1, épisode 10 : Taxi Meneer?)
  • 1975 : Floris von Rosemund : Floris (19 épisodes)
  • 1979 : Voor koningin en vaderland : Erik Lanshof (4 épisodes)
  • 1979 : Duel in de diepte : John van der Velde (4 épisodes)
  • 1989 : Le Prince du désert (Il Principe del deserto) de Duccio Tessari : Tom Burton (mini-série, 3 épisodes)
  • 1996 : Omnibus : le narrateur (saison 33, épisode 13 : Paul Verhoeven: From Holland to Hollywood)
  • 1997 : Lexx (Lexx: The Dark Zone) : Bog (mini-série, saison 1, épisode 3 : Eating Pattern)
  • 1997 : Screen One : le capitaine Britanov (saison 9, épisode 2 : Péril en mer ((Hostile Waters))
  • 1998 : Merlin : le roi Vortigern (mini-série, 2 épisodes)
  • 2000 : Le 10e Royaume (The 10th Kingdom) : le chasseur (7 épisodes)
  • 2003 : Alias : Anthony Geiger (saison 2, épisode 13 : Phase One)
  • 2003 : Smallville : Morgan Edge (2 épisodes)
  • 2003 : Salem : Kurt Barlow (2 épisodes)
  • 2012 : Métal Hurlant Chronicles : Kern (saison 1, épisode 6 : Pledge of Anya)
  • 2013 : Le Vol des cigognes de Jan Kounen : Sonderman (mini-série, 2 épisodes)
  • 2013 : Wilfred : Dr. Grummons (saison 4, épisode 4 : Answers)
  • 2013 : True Blood : Niall Brigant (6 épisodes)
  • 2015 : Galavant : Kingsley (3 épisodes)
  • 2015 : The Last Kingdom : Ravn (2 épisodes)
  • 2016 : Mata Hari : Stolbakken (3 épisodes)
  • 2017-2019 : Porters : Tillman (7 épisodes)
  • 2018 : Channel Zero : Joseph Peach (6 épisodes)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

En tant que producteur[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The Room, avec Erik Lieshout (court métrage)
  • 2006 : Starfish Tango (court métrage, vidéo)
  • 2011 : Requiem 2019, avec Sil Van Der Woerd (court métrage)

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Order of the Netherlands Lion (Knight) - Ribbon bar.svg Chevalier de l'ordre du Lion néerlandais (2013)[15]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Pour une liste plus complète, se référer à l'Internet Movie Database[16].

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Hervé Bellon et Daniel Beretta sont les voix françaises régulières en alternance de Rutger Hauer[17]. Michel Vigné, Hervé Jolly[17] et Féodor Atkine[17] l'ont également doublé respectivement à trois et deux reprises.

Au Québec, l'acteur n'a pas de voix spécifique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en néerlandais standard retranscrite selon la norme API.
  2. a et b (en) Neil Genzlinger, « Rutger Hauer, a Memorable Villain in Blade Runner, Dies at 75 », sur The New York Times, (consulté le 25 juillet 2019).
  3. a b et c (en) Sandra Brennan, « Rutger Hauer Biography », sur AllRovi (consulté le 30 août 2012).
  4. (en) « The 100 Greatest Movie Characters », Empire (consulté le 30 août 2012).
  5. (en) Todd Leopold, « Blade Runner actor on “strange profession” », CNN (consulté le 30 août 2012).
  6. (en) « Rutger Hauer to guest on Arjen’s solo album » (consulté le 30 août 2012).
  7. (en) « Ayesha Hauer Biography », sur ayeshahauer.com (consulté le 30 août 2012).
  8. (en) « Blade Runner Actor Rutger Hauer Has Died at 75 », sur uproxx.com, (consulté le 24 juillet 2019).
  9. Antoine Bordeleau, « Rutger Hauer s'éteint à 75 ans », sur voir.ca, (consulté le 24 juillet 2019).
  10. (en) « 1990-1999 Biography », sur rutgerhauer.org (consulté le 30 août 2012).
  11. (en) « Rutger Hauer Starfish Association » (consulté le 30 août 2012).
  12. (en) ShortCutz Amsterdam.
  13. (nl) « Rutger Hauer en Jan Harlan treden toe tot Shortcutz Amsterdam juryteam », filmfestival.nl (consulté le 26 août 2016).
  14. (en) « Shortcutz 2018 » sur eyefilm.nl.
  15. (nl) « Acteur Rutger Hauer krijgt lintje », NOS, 2013.
  16. (en) « Awards for Rutger Hauer », Internet Movie Database (consulté le 30 août 2012)
  17. a b c d e f g h i j k l et m « Comédiens ayant doublé Rutger Hauer en France » sur RS Doublage
  18. a b et c « Fiche du doublage de la série True Blood » sur Doublage Séries Database
  19. a b c d e f et g « Comédiens ayant doublé Rutger Hauer au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 2 juin 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]