Jean Ier de Saxe (1468-1532)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Ier de Saxe
Illustration.
Jean Ier de Saxe, portrait par Lucas Cranach l'Ancien, 1509.
Titre
Électeur de Saxe et landgrave de Thuringe

(7 ans, 3 mois et 11 jours)
Prédécesseur Frédéric III de Saxe
Successeur Jean-Frédéric Ier de Saxe
Biographie
Dynastie Maison de Wettin
Date de naissance
Lieu de naissance Meissen (Saxe)
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décès Schweinitz (Saxe)
Sépulture Église de la Toussaint de Wittemberg
Père Ernest de Saxe
Mère Élisabeth de Bavière
Conjoint Sophie de Mecklembourg
Marguerite d'Anhalt-Köthen
Enfants Jean-Friedrich Ier de Saxe
Marie de Saxe
Jean-Ernest de Saxe-Cobourg

Jean Ier dit le Constant ou l’Assuré (en allemand : Johann der Beständige), né le à Meissen et mort le au château de Schweinitz près de Jessen, est un prince de la maison de Wettin, fils de l'électeur Ernest de Saxe et d'Élisabeth de Bavière. Il fut électeur de Saxe et landgrave de Thuringe de 1525 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Meissen, il est le 5e des sept enfants de l'électeur Ernest de Saxe (1441-1486), l'ancêtre de la branche ernestine de la dynastie des Wettin, et de son épouse Élisabeth (1443-1484), fille du duc Albert III de Bavière issue de la maison de Wittelsbach. On sait peu de choses sur sa jeunesse ; il demeura probablement dans l'ombre du prince héritier Frédéric III. Ses frères Ernest II, archevêque de Magdebourg, et Albert III, administrateur de Mayence, avaient fait une carrière ecclésiastique, lorsque Frédéric III et Jean prirent le pouvoir sur l'électorat de Saxe à la mort de leur père. Selon une division entre les frères, Jean et sa seconde épouse Marguerite, fille du prince Valdemar VI d'Anhalt-Köthen, résident principalement à Weimar en Thuringe. Il règne une bonne entente entre les deux souverains saxons ; cependant, Jean a négligé l'administration et les finances de ses domaines.

Les disparitions prématurées de ses frères ainés Ernest II († 1513) et Albert III († 1484) font de lui l'héritier de son frère Frédéric III dit le Sage. À la mort de ce dernier le , Jean hérite du titre d’électeur de Saxe. Son surnom de «  Constant » ou d'« Obstiné » souligne sa volonté de poursuivre la politique de son défunt frère qui avait favorisé le développement de la Réforme protestante. En 1527 la confession luthérienne devient Église d'Etat dans les possessions de la branche ernestine en Saxe, avec l'électeur lui-même comme évêque principal. Pendant la diète de Spire, le , il était au nombre des princes qui déposent un acte de protestation contre la proscription de Martin Luther devant l'empereur catholique Charles Quint. L'année suivante, à la diète d'Augsbourg, les princes protestants se coalisent et présentent à Charles la Confession d'Augsbourg. La fermeté de Jean a été mentionnée élogieusement par Luther. L'électeur adhère et devient l'un des chefs de la Ligue de Smalkalde, formée par les états protestants le afin de protéger la Réforme.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Statue à l'église de la Commémoration (Spire).

Jean Ier épousa en 1500 Sophie de Mecklembourg (1481-1503), fille du duc Magnus II de Mecklembourg. Un enfant est né de cette union :

Veuf en 1503, Jean Ier de Saxe épousa en 1513 épousa Marguerite d'Anhalt (en) (1494-1521), fille du prince Valdemar VI d'Anhalt-Köthen. Cinq enfants sont nés de cette union :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :