Gangsterdam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gangsterdam
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Réalisation Romain Levy
Scénario Remy Four
Romain Levy
Mathieu Oullion
Julien War
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Productions du trésor
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 100 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gangsterdam est un film français réalisé par Romain Levy, sorti en 2017.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ruben, Durex et Nora sont trois étudiants, en dernière année de fac. Ruben a peu confiance en lui. En conséquence, il a déjà raté une fois ses examens et n'ose pas avouer ses sentiments à Nora. Ruben découvre que Nora deale de la drogue et qu'elle va se rendre à Amsterdam, pour ramener un tout nouveau produit. Pour tenter de la séduire, Ruben décide de l'accompagner avec son ami d'enfance Durex. Là-bas, ils découvrent une ville complètement folle et les choses se compliquent quand ils entrent en contact avec les plus grands criminels de la capitale néerlandaise.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Les sites agrégateurs de notes donnent des moyennes médiocres : Allociné donne une moyenne de 2/5 sur 15 critiques de la presse[2], IMDb donne au film 3,4/10[3] (à partir de 34 critiques) et SensCritique lui donne 3,5/10 pour environ 1500 votes[4].

La plupart des critiques presse jugent négativement le film : dans Le Nouvel Observateur, Nicolas Schaller parle d'une « greffe ratée entre la Folle Journée de Ferris Bueller » et les comédies d’action type « l’Arme fatale, dont les blagues récurrentes sur la fellation entre hommes trahissent la beauferie »[5].

Le Figaro qualifie Gangsterdam de « nanar de la semaine »[6]. Isabelle Regnier, pour le journal du Monde, écrit que le film « promeut un imaginaire pour le moins aliéné, où chacun n’est plus identifié qu’en rapport avec un stéréotype de genre ou de race »[7].

Le journal Écran Large voit dans ce film « une continuation du rire par l’humiliation, de l’abaissement comme ressort comique, emblématique de l’ère Hanouna et d’une certaine conception de la domination sociale qui se dessine, achevant de faire d’un projet sympathique un crachat aigre et toxique »[8].

Christophe Carrière, dans L'Express, apprécie au contraire le film, dont il loue le côté « politiquement incorrect » et qu'il qualifie de « gourmandise assez inattendue dans le cinéma français »[9].

Polémique[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie, le film fait l'objet de critiques portant sur le caractère déplacé de certains gags et dialogues, et notamment de scènes où les protagonistes plaisantent sur le viol[10]. La plupart des polémiques concernent le personnage de Durex, incarné par Côme Levin, qui multiplie les propos racistes, sexistes, ou homophobes[11]. 20 minutes titre en une « Un film adominable » et juge que Gangsterdam, bien que « classé tout public sous couvert d'humour ado (...) multiplie les gags homophobes, racistes, sexistes et faisant l'apologie du viol ». Divers internautes s'indignent également de ces scènes[12]. Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le féminisme, explique que « ce genre de phrases relève d’une culture où on pense qu’on l’avait bien cherché, que ça plaît aux femmes de se faire traiter comme des objets »[13].

Face à ces critiques, Kev Adams répond que les dialogues des personnages sont à « prendre au quatrième degré. Quand il parle de viol cool, par exemple, c’est n’importe quoi. Cela ne veut rien dire. [...] Le personnage est choquant en soi. Et évidemment, je ne défends aucun de ses propos »[14]. Le producteur et le réalisateur déplorent quant à eux que le film soit victime du « politiquement correct » et revendiquent l'utilisation d'un humour trash ; ils rappellent en outre que les propos absurdes de Durex, personnage comique du film, n'ont pas vocation à être pris pour argent comptant par le public[11].

Box office[modifier | modifier le code]

Le film sort le 29/03/2017 dans 505 salles et ne réalise que 50 178 entrées.En une semaine, il ne cumule que 215 260 entrées.Il termine sa carrière en salles après seulement 6 semaines[15] avec 370 550 spectateurs.Il rapporte seulement 2,67M€ pour un budget de 13.52M€[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche technique du film - Allociné
  2. AlloCine, « Gangsterdam: Les critiques presse » (consulté le 1er avril 2017)
  3. Romain Lévy, Manon Azem, Côme Levin et Mona Walravens, Gangsterdam, (lire en ligne)
  4. « Gangsterdam - Film (2017) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 1er août 2018)
  5. « "Orpheline", "Gangsterdam" : les films à voir (ou pas) cette semaine », sur L'Obs, L'Obs (consulté le 1er avril 2017)
  6. lefigaro.fr, « Pris de court, Félicité... les sorties ciné de la semaine », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 1er avril 2017)
  7. Isabelle Regnier, « « Gangsterdam » : trois pieds nickelés dans les filets de la pègre », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 1er avril 2017)
  8. « Gangsterdam : Critique complètement cramée », sur EcranLarge.com (consulté le 1er avril 2017)
  9. Gangsterdam, un film pop-corn politiquement incorrect , L'Express, 31 mars 2017
  10. Gangsterdam: "Le problème, ce n'est pas de parler du viol, mais de le banaliser", L'Express, 5 avril 2017
  11. a et b La polémique «Gangsterdam» n'est pas le retour du «politiquement correct» , Libération, 1er avril 2017
  12. « "Gangsterdam": Que montrent les scènes qui font polémique », sur Le Huffington Post (consulté le 31 mars 2017)
  13. « "Gangsterdam" choque avec son "viol cool", Kev Adams défend une blague au "quatrième degré" », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2017)
  14. « Kev Adams: "C'est amusant de rire des conneries que tout le monde pense des autres" », sur DHNet (consulté le 1er avril 2017)
  15. « TOUT LA-HAUT - CBO Box Office », sur www.cbo-boxoffice.com (consulté le 29 avril 2019)
  16. [http://jpbox-office.com/fichfilm.php?id=16792 « Tout l�-haut (2017) - JPBox-Office »], sur jpbox-office.com (consulté le 29 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]