Rowan Atkinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Atkinson.
Rowan Atkinson
Description de cette image, également commentée ci-après

Rowan Atkinson en septembre 2011.

Nom de naissance Rowan Sebastian Atkinson
Naissance (62 ans)
Consett, Comté de Durham, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Humoriste
Films notables Bean
Les Vacances de Mr Bean
Johnny English
Johnny English, le retour
Séries notables Mr Bean
La Vipère Noire
Mr. Fowler, brigadier chef

Not the Nine O'Clock News

Rowan Atkinson, né le à Consett, dans le comté de Durham, est un acteur, scénariste et humoriste britannique. Il est surtout connu pour être le créateur et l'interprète du personnage de Mr Bean, rendu mondialement célèbre par la série britannique du même nom et ses deux suites cinématographiques.

Il est également l'interprète du personnage éponyme de la série télévisée Blackadder, et au cinéma, de l'espion anglais Johnny English dans deux comédies sorties en 2003 et 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Rowan Sebastian Atkinson, le benjamin de quatre frères est né à Consett, en Angleterre, le 6 janvier 1955[1].

Ses parents sont Eric Atkinson, un agriculteur et chef d'entreprise, et Ella May (née Bainbridge), mariés le 29 juin 1945[2]. Ses trois frères aînés sont Paul, mort en bas âge ; Rodney, un économiste eurosceptique[3] qui perd de justesse l'élection pour la direction de l'United Kingdom Independence Party en 2000[4] ; et Rupert[5].

Rowan Atkinson a été élevé dans la tradition anglicane[6], et a été instruit à la Durham Chorister's School (en), en même temps que le Premier ministre britannique Tony Blair[7], et à la St. Bees School (en). Il va ensuite à l'université de Newcastle, où il obtient un diplôme en électrotechnique[8]. En 1975, il continue dans cette voie au Queen's College (Oxford)[9], là où son père fut admis en 1935[10], et en sort avec une maîtrise en électrotechnique et le titre d'ingénieur[11]. Cette université le nomme Honorary Fellow en 2006[12].

Il se fait connaître avec l'Oxford Revue, un groupe de comédie constitué d'étudiants d'Oxford, à l'Edinburgh Fringe Festival en 1976[8]. Il avait auparavant écrit et joué dans des sketches lors de spectacles à Oxford avec les Etceteras, le groupe de l'association d'art dramatique de l'université d'Oxford, l'Experimental Theatre Club, ainsi que pour l'Oxford University Dramatic Society, où il rencontre le scénariste Richard Curtis[8] et le compositeur Howard Goodall, avec qui il travaillera plus tard.

Débuts radiophoniques et révélation télévisuelle (années 1980)[modifier | modifier le code]

Rowan Atkinson joue dans l'émission humoristique radiophonique intitulée The Atkinson People en 1979 sur BBC Radio 3. Ce programme, produit par Griff Rhys Jones, consistait en une série d'interviews satiriques avec de grands hommes fictifs joués par Rowan Atkinson. Il assurait aussi son écriture aux côtés de Richard Curtis[13].

Après l'université, il part en tournée avec Angus Deayton, qui joue son straight man (faire-valoir), dans un sketch qui finit par être adapté pour une émission télévisée. Après le succès de cette dernière, il fait un pilote unique pour le London Weekend Television en 1979 intitulé Canned Laughter. Il continue sa carrière avec Not the Nine O'Clock News sur la BBC, émission produite par son ami John Lloyd, aux côtés de Pamela Stephenson, Griff Rhys Jones et Mel Smith. Rowan Atkinson en était le principal écrivain de sketches.

Le succès de cette émission le mène à être la vedette de la sitcom médiévale Blackadder (La Vipère noire) en 1983, co-écrite avec Richard Curtis. Du fait de problèmes de budget, la seconde saison, Blackadder II, n'est diffusée que trois ans plus tard, en 1986, et est écrite par Richard Curtis et Ben Elton. Cette saison suit le destin de l'un des descendants de la Vipère Noire, le personnage joué par Rowan Atkinson dans la première saison, durant l'ère élisabéthaine. Les deux saisons suivantes suivent le même principe : Blackadder the Third (1987), durant la période de la Régence anglaise, puis Blackadder Goes Forth (1989), durant la Première Guerre mondiale. Cette série devient l'une des séries comiques les plus couronnées de succès, s'accompagnant des épisodes spéciaux Blackadder's Christmas Carol (1988), Blackadder: The Cavalier Years (1988), puis plus tard Blackadder: Back & Forth (1999), qui se déroule au tournant du XXIe siècle. La dernière scène de Blackadder Goes Forth, lors de laquelle Blackadder et ses hommes montent à l'assaut du no man's land, fut décrite comme « audacieuse et très poignante » (« bold and highly poignant »)[14]. Lors du centenaire du début de la Grande Guerre en 2014, Michael Gove et l'historien de la guerre Max Hastings ont déploré la soi-disant « histoire à la Blackadder » (« Blackadder version of history »)[15],[16],[17].

Mr Bean et succès mondial (années 1990)[modifier | modifier le code]

L'acteur dans le rôle de Bean en pleine promotion du premier film, en août 1997.

L'autre importante création de Rowan Atkinson est le personnage de Mr. Bean. Sa première apparition date du jour de l'an en 1990 dans un programme spécial de 30 minutes pour Thames Television. Le personnage a été comparé à un Buster Keaton moderne[18], mais Rowan Atkinson explique que sa principale inspiration fut le personnage Monsieur Hulot créé par Jacques Tati[19]. La série est composée 14 épisodes de 28 minutes. Le personnage de Mr Bean apparaît ensuite dans plusieurs préquels télévisés jusqu'en 1995.

En 1995 et 1996, Rowan Atkinson joue le rôle de l'inspecteur Raymond Fowler dans la série Mr Fowler, Brigadier Chef (The Thin Blue Line), écrite par Ben Elton et ayant pour cadre le commissariat de la localité fictive de Gasforth.

Ce succès télévisuel fait de l'acteur une star internationale. Parallèlement, il apparait dans trois productions très vues : en 1993, un petit rôle dans la comédie potache Hot Shots! 2, de Jim Abrahams ; en 1994, il joue le père Gérald dans la comédie romantique à succès Quatre mariages et un enterrement, scénarisée par son ami Richard Curtis ; et en 1994, il double le personnage de Zazu dans le blockbuster d'animation des studios Disney Le Roi lion.

L'année 1997 lui permet d'amener sur grand écran son personnage favori : la comédie potache Bean, le film le plus catastrophe, co-produite avec un studio américain, co-scénarisée par Richard Curtis et réalisée par un autre britannique, Mel Smith. C'est un succès international. Deux ans plus tard, c'est également au cinéma qu'il fait ses adieux à Blackadder : en 1999 sort Blackadder Back and Forth. Cette comédie de science-fiction est de nouveau co-écrite par Curtis, et permet à Atkinson d'incarner les personnages de Lord Edmund Blackadder, King Edmund III et Centurion Blacaddicus.

En 1999, il revient à la télévision pour prêter ses traits à l'iconique personnage du Docteur dans un épisode spécial de Doctor Who pour le Comic Relief, intitulé The Curse of Fatal Death.

Il participe ensuite à deux comédies chorales : en 2000, la britannique Maybe Baby ou Comment les Anglais se reproduisent, et en 2001, le canado-américain Rat Race, réalisé par un spécialiste du genre, Jerry Zucker. Les années 2000 seront placées sous le sceau de la nouveauté. Durant cette période, il accepte de porter un projet de parodie des films de James Bond.

Progression cinématographique (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'acteur à l'avant-première du film Les Vacances de Mr Bean, à Leicester Square, en 2007.

En 2002, il tient un petit rôle dans une comédie familiale fantastique à gros budget, Scooby-Doo, mais en 2003, il fait partie de la distribution chorale de la nouvelle comédie romantique de son ami Richard Curtis, Love Actually – un succès international – puis incarne surtout un nouveau personnage : un agent secret du MI-7 gaffeur et idiot, au service secret de sa majesté. Co-production internationale, Johnny English rapporte le triple de son budget initial, et permet à l'acteur de donner la réplique à la chanteuse australienne Natalie Imbruglia.

En 2005, il est la tête d'affiche de la comédie noire anglaise Secrets de famille, écrite et réalisée par Niall Johnson, qui fonctionne très bien sur le marché anglais. Parallèlement, il participe à des campagnes publicitaires pour Kronenbourg[20], Fujifilm et Give Blood (le don du sang). Il apparaît aussi dans le rôle du très maladroit agent secret Richard Lathum dans une longue série de publicités pour Barclaycard[21], personnage qui servira d'inspiration à Johnny English.

Il fait son grand retour en 2007 dans le rôle de Mr Bean : Les Vacances de Mr Bean amène son personnage en France, et permet cette fois à l'acteur d'avoir pour partenaire la française Emma de Caunes. Malgré un budget inférieur, le film connaît encore une fois un large succès commercial.

En 2011, il livre une autre suite : Johnny English, le retour. Cette fois, l'acteur a pour partenaire sa compatriote Rosamund Pike. Le film connaît une performance commerciale identique au premier opus.

De Bean à Maigret (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'acteur à la première anglaise de Johnny English, le retour, en septembre 2011.

En juillet 2011, il apparaît dans l'émission Top Gear et établit le meilleur chrono sur la piste d'essai Top Gear avec un temps de 1:42.2 dans une Kia Cee'd, la voiture petit budget de l'émission (séquence « Star in a Reasonably Priced Car »). L'acteur américain Matt LeBlanc fit mieux en 1:42.1 une saison plus tard[22].

L'année 2012 va marquer un tournant : durant l'été, il participe à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2012 en faisant un petit numéro comique aux côtés du London Symphony Orchestra, parodiant le film britannique Les Chariots de feu ayant pour cadre les Jeux olympiques d'été de 1924. Dans cette parodie, Mr Bean – ennuyé de ne devoir jouer qu'une seule note sur son synthé tout le long de la musique – se met à rêver de faire partie des coureurs et de devancer les coureurs lors de leur iconique course le long de la plage de West Sands à St Andrews (le visage de Rowan a été ajouté numériquement dans le film pour certaines scènes, tandis que les autres ont été tournées spécialement pour l'occasion)[23],[24].

Mais en novembre de la même année, il annonce mettre fin à l'aventure Mr Bean. Il déclare alors au Daily Telegraph Review : « Ce qui m'a rapporté le plus grand succès commercial – des choses plutôt physiques et puériles – j'ai de moins en moins envie de les faire. Mes capacités physiques s'amenuisent, bien entendu, mais cela tient surtout au fait qu'une personne faisant l'enfant alors qu'il est dans sa cinquantaine devient quelque chose de triste. Il faut être vigilant »[n 1],[25]. Il explique aussi qu'il se trouve à un certain degré enfermé dans ce rôle[26].

Cependant, en janvier 2014, la chaîne ITV annonce un nouveau dessin animé centré autour du personnage de Mr Bean avec la participation vocale de Rowan Atkinson[27]. Le programme est diffusé sur internet puis à la télévision la même année. Toujours en 2014, Mr Bean fait une apparition dans une publicité pour Snickers[28].

De plus, à l'occasion du Red Nose Day (équivalent du Téléthon en France) et pour les 25 ans de Mr Bean, l'acteur remet le costume en tweed de son personnage fétiche pour un sketch inédit, le 13 mars 2015, aux côtés de Ben Miller et Rebecca Front. Mr Bean avait déjà participé au Red Nose Day en 2007 avec le sketch intitulé Mr Bean's Wedding[29].

Enfin, en 2017, Atkinson reprend le rôle de Bean pour le film chinois Huan Le Xi Ju Ren[30].

Il est, depuis l'année précédente, passé à un registre dramatique. Il prête en effet ses traits au personnage mythique du Commissaire Maigret dans Maigret, une série de téléfilms produite par ITV[31]. Deux épisodes sont diffusés en 2016, puis deux autres en 2017.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Rowan Atkinson rencontre Sunetra Sastry à la fin des années 1980, époque durant laquelle elle est maquilleuse pour la BBC[32]. Ils se marient en février 1990 et ont deux enfants, Benjamin et Lily Atkinson[33]. Ils se séparent en 2014 et divorcent le 10 novembre 2015[34]. Rowan Atkinson a depuis été aperçu avec sa nouvelle compagne, l'actrice Louise Ford, qui a joué à ses côtés dans la pièce de théâtre Quartermaine's Terms, en 2013[35].

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

En juin 2005, Rowan Atkinson mène une coalition des acteurs et écrivains les plus importants du Royaume-Uni, comme Nicholas Hytner, Stephen Fry et Ian McEwan, devant le Parlement britannique pour leur demander de revoir le très controversé Racial and Religious Hatred Bill, qui selon eux donne un pouvoir de censure sur les arts trop important aux responsables religieux[36].

En 2009, Rowan Atkinson critique une loi concernant les appels à la haine homophobes, disant que la Chambre des lords devait voter contre la tentative gouvernementale de supprimer une clause permettant la liberté d'expression dans une loi contre l'homophobie[37].

En octobre 2012, il apporte son soutien à la Reform Section 5 campaign[38], dont l'objectif est de réformer ou d'abroger la section 5 du Public Order Act 1986, en particulier le passage disant qu'une insulte peut servir de base à une arrestation et à une peine. Pour Rowan Atkinson, cette section est une atteinte à la liberté d'expression[39].

Opinions religieuses[modifier | modifier le code]

Rowan Atkinson est connu pour sa critique de la religion et pour avoir combattu le Serious Organised Crime and Police Act 2005[40],[41].

Passion pour les voitures[modifier | modifier le code]

Rowan Atkinson obtient en 1981 un permis poids lourds de catégorie C+E (« a category C+E lorry driving licence ») car il était fasciné par les camions et pour être plus attractif sur le marché du travail en tant que jeune acteur. Cette compétence lui servit notamment lors du tournage de séquences comiques.

En 1991, il joue dans une série de sketches qu'il a lui-même écrit intitulée The Driven Man, dans laquelle il conduit dans Londres et cherche à remédier à son obsession pour les voitures, se retrouvant notamment à discuter avec des conducteurs de taxis, des policiers, des vendeurs de voitures d'occasion et des psychothérapeutes[42].

Amateur de compétition automobile, il joue le rôle du pilote Henry Birkin dans le téléfilm Full Throttle en 1995[43].

Rowan Atkinson a fait la course dans d'autres voitures, notamment une Renault 5 GT Turbo pendant deux saisons du Renault Clio Cup.

De 1997 à 2015, il a en sa possession une rare McLaren F1. Elle entre en collision avec un métro Austin à Cabus, près de Garstang, dans le Lancashire, en octobre 1999[44]. Sa passion pour les voitures de sport faillit de nouveau lui coûter la vie en août 2011, lorsque sa McLaren prend feu en percutant un arbre[45],[46]. Étant donné la rareté de cette voiture ainsi que sa valeur élevée, l'assurance accepte de la faire réparer. La McLaren F1 est réparée à l'usine McLaren de Woking, et l'acteur récupère sa voiture quelques 18 mois après l'accident. La réparation a duré plus ou moins un an pour un coût estimé à un million d'euros (910 000 £, le remboursement d'assurance le plus important de l'histoire)[47].

Rowan Atkinson a aussi possédé une Honda NSX[48] et possède actuellement une Aston Martin V8 Zagato, une Audi A8[49], une Škoda Superb et une Honda Civic Hybrid[50].

En juillet 2001, il a un accident avec son Aston Martin lors d'une compétition organisée par l'Aston Martin Owners Club au Croft Racing Circuit à Darlington, accident duquel il ressort indemne[51].

L'homme politique conservateur britannique Alan Clark, amateur de voitures anciennes, évoque dans ses Mémoires (Alan Clark Diaries) sa rencontre inopportune en mai 1984, alors qu'il conduisait dans l'Oxfordshire, avec un homme qui s'avéra ensuite être Rowan Atkinson : « Juste après être sorti de l'autoroute à Thame, je remarquai une Aston Martin DBS V8 de couleur rouge foncé stationnée sur la voie de raccordement avec le capot ouvert, un homme mécontent penché sur le moteur. Je demandai à Jane de faire marche arrière puis ai marché vers l'homme. Voir une BV8 mal en point est toujours une bonne occasion pour jubiler »[n 2]. Alan Clark raconte ensuite qu'il a alors pris Rowan Atkinson dans sa Rolls-Royce et l'a déposé à la cabine téléphonique la plus proche, mais il fut déçu de la réaction ennuyeuse de l'humoriste lorsqu'il appris qu'Alan Clark l'avait reconnu, notant qu'il « ne brilla pas, fut plutôt décevant et chétif »[n 3],[52].

Une marque que Rowan Atkinson a dit ne pas vouloir acheter est la marque Porsche : « J'ai un problème avec les Porsche. Ce sont de superbes voitures, mais je sais que je ne pourrais jamais vivre avec l'une d'entre elles. Je ne sais pas trop pourquoi, mais les personnes du genre à posséder une Porsche – pour lesquelles je n'ai aucune inimitié – ne sont pas, je trouve, le type de personnes auquel j'appartiens. Je ne me balade pas en disant à qui veut l'entendre que les Porsche sont des tas de fumier, mais je sais que psychologiquement, je ne serais pas capable d'en avoir une »[n 4],[50],[18].

En 2015, Rowan Atkinson met en vente sa McLaren F1 par le biais du courtier londonien Taylor & Crawley, qui a trouvé un acheteur pour 8 millions de Livres (10,7 millions d'euros)[53].

Titres[modifier | modifier le code]

Rowan Atkinson est nommé Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique lors des 2013 Birthday Honours pour services rendus au théâtre et aux œuvres caritatives[54],[55].

Spectacles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Sorties vidéo[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Unseen Bean : Mr. Bean

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Texte original en anglais : « The stuff that has been most commercially successful for me – basically quite physical, quite childish – I increasingly feel I’m going to do a lot less of. Apart from the fact that your physical ability starts to decline, I also think someone in their fifties being childlike becomes a little sad. You’ve got to be careful ».
  2. Texte original en anglais : « Just after leaving the motorway at Thame I noticed a dark red DBS V8 Aston Martin on the slip road with the bonnet up, a man unhappily bending over it. I told Jane to pull in and walked back. A DV8 in trouble is always good for a gloat ».
  3. Texte original en anglais : « he didn't sparkle, was rather disappointing and chétif ».
  4. Texte original en anglais : « I have a problem with Porsches. They're wonderful cars, but I know I could never live with one. Somehow, the typical Porsche people – and I wish them no ill – are not, I feel, my kind of people. I don't go around saying that Porsches are a pile of dung, but I do know that psychologically I couldn't handle owning one ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rowan Atkinson », sur tvguide.com
  2. (en) Nick Barratt, « Nick Barratt's investigation into our hidden histories. This week: Rowan Atkinson », The Telegraph,‎ 25 aoput 2007 (lire en ligne)
  3. (en) « World in focus - Interview with Rodney Atkinson », sur abc.net.au,
  4. (en) « Profile: UK Independence Party », news.bbc.co.uk,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Rowan Atkinson Biography », sur thefamouspeople.com (consulté le 18 octobre 2016)
  6. (en) Will Taylor, « Rowan Atkinson: Church of England clerics are 'smug and arrogant' », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Blair's old school shamed », sur dailystar.co.uk,
  8. a, b et c (en) « Rowan Atkinson », sur bbc.co.uk
  9. (en) « Biography Rowan Atkinson », sur biography.com
  10. (en) « Rowan Atkinson - Celebrities and their surprising degree choices », The Telegraph,‎ date inconnue (lire en ligne)
  11. (en) « In the News: Rowan Atkinson », sur The Independent, (consulté le 18 octobre 2016)
  12. (en) « Oxford University - The Untold Story », sur oxforduniversityfilm.com
  13. (en) « Pick of the day », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « Blackadder Goes Forth », sur bbc.co.uk
  15. (en) Emma Mason, « Is Blackadder bad for First World War history? », History Extra,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « Blackadder star Sir Tony Robinson in Michael Gove WW1 row », BBC.com,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Dealing With the ‘Blackadder’ View of the First World War: The Need for an Inclusive, Bi-Partisan Centenary », sur rusi.org,
  18. a et b (en) « Atkinson, Rowan - British Actor », sur museum.tv
  19. (en) Robert Lloyd, « Before and after 'Bean': A talk with Rowan Atkinson, continued », Los Angeles Times,‎
  20. (en) « TV ads », sur mhmgrax.com
  21. (en) Toby Roberts, « My favourite campaign - Barclaycard series was a credit to advertising », Campaign,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Top Gear lap times: 13 fastest stars in reasonably priced cars, ranked – is Matt LeBlanc really the celeb to beat? », sur digitalspy.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  23. « JO 2012: cinq choses à retenir de la cérémonie d'ouverture », sur lexpress.fr, (consulté le 18 octobre 2016)
  24. (en) « Mr Bean's Olympic orchestral appearance », sur bbc.com
  25. (en) Victoria Ward, « Rowan Atkinson suggests end is in sight for Mr Bean », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  26. (en) Dominic Cavendish, « Rowan Atkinson: Goodbye, Mr Bean? », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  27. (en) « Rowan Atkinson working on new animated Mr Bean series », sur comedy.co.uk,
  28. « Rowan Atkinson : Mr. Bean aux prises avec des ninjas pour un Snickers », sur purepeople.com,
  29. (en) « Mr. Bean's Wedding (2007) », sur imdb.com
  30. (en) Jack Shepherd, « Rowan Atkinson reprises Mr Bean role for Chinese film Top Funny Comedian: The Movie », The Independent,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « Rowan Atkinson starts filming ITV drama Maigret », sur itv.com,
  32. (en) « Beany wonder », The Hindu,‎ (lire en ligne)
  33. (en) Andrew Hough, « Rowan Atkinson: Mr Bean star known for satire and love of fast cars », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Rowan Atkinson divorced in 65 seconds on grounds of his 'unreasonable behaviour' », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  35. « Mr Bean Divorce », sur purepeople.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  36. (en) Simon Freeman, « Rowan Atkinson leads crusade against religious hatred Bill », The Sunday Times,‎ (lire en ligne)
  37. (en) Jessica Geen, « Rowan Atkinson attacks gay hate law », PinkNews,‎ (lire en ligne)
  38. (en) « Rowan Atkinson: we must be allowed to insult each other », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  39. (en) « Reform Section 5 - Feel free to insult me! », sur reformsection5.org.uk,
  40. (en) « Atkinson's religious hate worry », BBC News,‎ (lire en ligne)
  41. (en) Toby Helm, « Atkinson defends right to offend », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  42. (en) « The Driven Man (1991) », sur imdb.com
  43. (en) « Full Throttle (1995) », sur imdb.com
  44. (en) « Entertainment - Mr Bean crashes sports car », BBC News,‎ (lire en ligne)
  45. (en) « Rowan Atkinson injured in McLaren F1 supercar crash », sur The Telegraph, (consulté le 24 mars 2015)
  46. (en) Craig Dunning, « Mr Bean and Blackadder star Rowan Atkinson in hospital after McLaren F1 supercar crash », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  47. (en) Sophie Warnes, « Rowan Atkinson crash forces insurers to pay out record £910,000 to repair supercar », The Independent,‎ (lire en ligne)
  48. Top Gear, Saison 17, épisode 4
  49. (en) Bonnie Siegler, « The cars of the stars: Rowan Atkinson », Bankrate.com,‎ (lire en ligne)
  50. a et b (en) Andrew Wormald, « Stars & their Cars:Rowan Atkinson », MSN,‎ (lire en ligne)
  51. (en) « Atkinson unharmed after car crash », BBC News,‎ (lire en ligne)
  52. (en) Alan Clark, Diaries: In Power 1983–1992, Phoenix, , 432 p. (ISBN 978-1857991420), p. 80
  53. « Insolite : la McLaren F1 de Rowan Atkinson vendue pour plus de 10 million d'euros », sur turbo.fr, (consulté le 18 octobre 2016)
  54. (en) « Birthday Honours: Adele joins Blackadder stars on list », BBC News,‎ (lire en ligne)
  55. (en) « The London Gazette (pdf) », sur The London Gazette,
  56. a, b et c « Comédiens ayant doublé Rowan Atkinson en France », sur RS Doublage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :