Michael Gove

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Gove
Michael Gove, en 2013.
Michael Gove, en 2013.
Fonctions
Lord grand chancelier
Secrétaire d'État à la Justice

(1 an 2 mois et 4 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron II
Prédécesseur Chris Grayling
Successeur Elizabeth Truss
Whip en chef à la Chambre des communes
Secrétaire parlementaire du Trésor

(9 mois et 24 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I
Prédécesseur Sir George Young
Successeur Mark Harper
Secrétaire d'État à l'Éducation

(4 ans 2 mois et 3 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I
Prédécesseur Ed Balls
Successeur Nicky Morgan
Député de Surrey Heath
En fonction depuis le
(11 ans 2 mois et 23 jours)
Élection 5 mai 2005
Réélection 6 mai 2010
7 mai 2015
Législature 54e, 55e et 56e
Prédécesseur Nick Hawkins
Biographie
Nom de naissance Michael Andrew Gove
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Édimbourg (Écosse)
Nationalité Britannique
Parti politique Conservateur
Diplômé de Lady Margaret Hall
Université d'Oxford
Profession Journaliste
Religion Presbytérianisme
Résidence Londres

Michael Gove

Michael Andrew Gove, né le à Édimbourg, est un journaliste et homme politique britannique, secrétaire d'État à la Justice du Royaume-Uni de 2015 à 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'une mère célibataire, il est adopté à l'âge de quatre mois et élevé à Aberdeen, en Écosse[1]. Dans les années 1970, il est marqué par la faillite de l'entreprise de son père adoptif, mareyeur, qu'il impute à la multiplication des normes européennes dans le secteur de la pêche[1].

Après avoir étudié l'anglais au Lady Margaret Hall College de l'université d'Oxford, il mène une carrière de journaliste, d'abord dans des médias locaux, puis au journal The Times à partir de 1996. Il travaille également à la STV et à la BBC[1].

Membre du Parti conservateur et proche de David Cameron, il est élu député pour la circonscription de Surrey Heath depuis 2005[2]. Secrétaire d'État à l'Éducation de 2010 à 2014 dans le gouvernement Cameron, puis « Chief Whip » de la Chambre des communes, il retrouve en 2015 le cabinet de la reine, avec les fonctions de lord chancelier et de secrétaire d'État à la Justice[3].

Avec Boris Johnson, il est la principale figure du Parti conservateur faisant campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (« Brexit ») dans le cadre du référendum du 23 juin 2016. Après la victoire de son camp au référendum et l'annonce de la démission du Premier ministre David Cameron, il annonce à la surprise générale sa candidature à l'élection à la direction du Parti conservateur, tandis que Boris Johnson (qu'il soutenait jusque là, ce qui a été analysé comme une « traitrise »[4]), considéré comme un des favoris, se retire[5],[6]. Il obtient 14,6 % des voix au premier tour et 14 % au second, où il est éliminé ; Theresa May remporte le scrutin.

Positionnement[modifier | modifier le code]

Il prend des positions libérales sur les questions sociales et sociétales, comme le mariage homosexuel[7]. Eurosceptique de longue date, il est jugé plus conservateur en matière de politique étrangère[1].

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d http://www.politico.eu/article/michael-gove-the-brains-behind-brexit/
  2. www.parliament.uk
  3. www.gov.uk
  4. Charlotte Belaich, « Qui va succéder à David Cameron ? », liberation.fr, 1er juillet 2016.
  5. http://www.romandie.com/news/GB-Michael-Gove-candidat-surprise-a-la-succession-de-Cameron/716492.rom
  6. http://www.leparisien.fr/international/royaume-uni-les-candidats-a-la-succession-de-david-cameron-se-declarent-30-06-2016-5928079.php
  7. http://www.ft.com/cms/s/2/ebe8018c-aa45-11e3-8497-00144feab7de.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]