Crise existentielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un homme debout sur le rivage de la mer contemplant le sens dans sa vie et l'univers autour de lui.

Une crise existentielle (ou crise de la vie) est une crise qui peut se produire au cours de la vie d’un individu. Le problème du sens et du but de l'existence sont un sujet traité par le mouvement philosophique existentialiste.


Existentialisme[modifier | modifier le code]

Une crise existentielle peut ressembler à l'anomie (les conséquences de l'absence de normes sur l'état d'un individu) ou à une crise de la quarantaine. Une crise existentielle peut provenir de la nouvelle perception qu'un individu a de la vie et de l'existence. Par analogie, l'existentialisme postule qu'une personne peut et définit le sens de sa vie et de sa raison d'être, et de ce fait doit choisir de résoudre cette crise de l'existence.

Dans l'existentialisme, l'expression "crise existentielle" désigne spécifiquement la crise d'un individu quand il reconnaît qu'il doit toujours définir sa vie à travers les choix qu'il fait. La crise existentielle se produit lorsqu'il réalise que même la décision de ne pas agir ou de refuser de consentir à quelque chose est, en elle-même, un choix. En d'autres termes, l'humanité est "condamnée" à la liberté. De plus, une fois qu'un individu a terminé une crise existentielle, il peut facilement plonger dans une autre, ou ne pas en être complètement sorti.

Psychologie et psychanalyse[modifier | modifier le code]

Pour le psychanalyste Kazimierz Dąbrowski, une crise existentielle peut s'inscrire dans un processus de désintégration positive, et être utile voire nécessaire à la construction de la personnalité[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]