Philippe Goujon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Goujon
Philippe Goujon, le 21 janvier 2010.
Philippe Goujon, le 21 janvier 2010.
Fonctions
Député de la 12e circonscription de Paris
En fonction depuis le
Élection
Législature XIVe (Cinquième République)
Maire du 15e arrondissement de Paris
En fonction depuis le
Réélection
Prédécesseur René Galy-Dejean
Député de la 12e circonscription de Paris
Élection
Législature XIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Édouard Balladur
Sénateur de Paris
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance 9e arrondissement de Paris (Paris)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UMP
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goujon.

Philippe Goujon est un homme politique français, né le dans le 9e arrondissement de Paris, député de Paris depuis le 17 juin 2007 et maire du 15e arrondissement de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Goujon est diplômé de l'institut d’études politiques de Paris et titulaire d'une maîtrise de droit public. Militant RPR de la première heure aux côtés de Nicolas Sarkozy[réf. nécessaire], proche d'Édouard Balladur dont il fut le collaborateur et le suppléant de 1993 à 2007, il a débuté très jeune sa carrière politique. Élu benjamin du Conseil de Paris en 1983, il est choisi en 1989 par Jacques Chirac, alors maire de Paris, pour être son adjoint chargé de la sécurité.

Élu sénateur à Paris en 2004, Philippe Goujon entre à la commission des Lois, puis à celle de l'Assemblée nationale lorsqu'il est élu député en 2007. Spécialisé dans les questions de sécurité publique et de justice, il a été notamment rapporteur du budget de l’administration pénitentiaire, rapporteur du projet de loi sur les violences dans les enceintes sportives et sur la loi tendant à instituer un contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Président de la Fédération de Paris de l'UMP depuis 2003, il a été reconduit dans ces fonctions le 12 mai 2006 et le 17 décembre 2008. Il s'est notamment illustré par l'organisation des primaires entre les candidats UMP à la mairie de Paris en 2008.

Le 9 mars 2008, la liste UMP qu'il conduit au premier tour de l'élection municipale dans le 15e arrondissement de Paris obtient 33,94 % des suffrages, le plaçant en deuxième position juste derrière la liste du parti socialiste mais devant les deux listes dissidentes de droite et celle du MoDem (7,45 %). Entre les deux tours, il mène l'union avec la liste conduite par Gérard d'Aboville (10,11 % au premier tour) qui était en mesure de se maintenir[1]. Sa liste obtient 52,65 % des voix au second tour le 16 mars 2008[2]. Philippe Goujon succède à René Galy-Dejean comme maire du 15e arrondissement de Paris[3].

En tant que député, il est l'auteur, avec Jean-François Lamour, de plusieurs amendements au projet de loi « logement » visant notamment à créer une offre spécifique de logements sociaux pour les étudiants et les apprentis, à protéger les emplois des gardiens d'immeuble et à garantir le maintien des classes moyennes dans Paris.

Il est président du groupe de travail sur le développement de l’utilisation du vélo, installé le 13 juillet 2011 par Thierry Mariani, Ministre chargé des Transports[4]. Ce groupe, composé d’élus, d’associations d’usagers, de constructeurs de vélos et de représentants des ministères concernés, est chargé d’élaborer des propositions concrètes, en s’appuyant notamment sur l’expérience des pays européens, et de proposer un « Plan vélo national » afin de guider l’action de l’État dans ce domaine[5].

Le 28 janvier 2012, il est investi par le Conseil national de l’UMP comme candidat dans la douzième circonscription de Paris pour l'élection législative de juin 2012. Il est réélu à l'Assemblée nationale le 17 juin 2012.

Le 10 octobre 2013, il est désigné chef de file de l'UMP dans le 15e arrondissement pour les élections municipales de 2014 à Paris (les têtes de liste seront confirmées après les négociations avec l'UDI et le MoDem).

Vie associative[modifier | modifier le code]

Vice-président du Club des voitures écologiques, il a également permis d'étendre le remboursement des frais de location d'un vélo aux salariés cyclistes pour leurs déplacements domicile-travail[6].

Fondateur de l'Association des maires des capitales du monde contre la drogue, il a mis en place des actions de prévention et de lutte contre la consommation de produits psychotropes dans les écoles parisiennes.[réf. nécessaire]

Mandats[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans la capitale, l'UMP tente de limiter la casse, article du journal Le Figaro du 11 mars 2008.
  2. Site du ministère de l'Intérieur.
  3. Site de la Mairie du 15e.
  4. Installation du groupe de travail sur le développement de l’utilisation du vélo
  5. Création d'un groupe de travail national sur le vélo
  6. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]