Delphine Bürkli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Delphine Bürkli
Illustration.
Fonctions
Maire du 9e arrondissement de Paris
En fonction depuis le
(6 ans, 3 mois et 21 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jacques Bravo
Conseillère régionale d'Île-de-France
En fonction depuis le
(4 ans, 7 mois et 16 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Conseillère de Paris
En fonction depuis le
(12 ans, 4 mois et 16 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 30 mars 2014
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique RPR
UMP
LR (2015-2019)

Delphine Bürkli, née le à Paris (France), est une femme politique française.

Elle est conseillère de Paris depuis 2008, maire du 9e arrondissement de Paris depuis 2014 et conseillère régionale d'Ile-de-France depuis 2015.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Née à Paris de parents commerçants[1], Delphine Bürkli suit des études d'histoire à l'université Paris-Sorbonne. Alors qu'elle se destine à être professeur d'histoire, son engagement politique lui vaut de rencontrer Pierre Lellouche, qui lui propose de devenir attachée parlementaire à ses côtés après son élection en 1997 comme député de la quatrième circonscription de Paris, qui regroupe les 8e et 9e arrondissements, pour le compte du Rassemblement pour la République (RPR)[2]. En 2013, elle crée une société de conseil, dans laquelle elle exerce jusqu'au début de l'année 2014.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élue locale[modifier | modifier le code]

Devenue responsable de l'UMP dans la quatrième circonscription de Paris, elle est tête de liste lors des élections municipales de 2008 dans le 9e arrondissement[3]. Elle est la plus jeune tête de liste UMP à Paris[4]. Battue par le socialiste Jacques Bravo, maire sortant, elle devient conseillère de Paris[5].

Lors des élections municipales de 2014, alors que Jacques Bravo ne se représente pas, elle bat au second tour la candidate PS-PRG Pauline Véron avec 50,36 % des voix[6],[7].

En octobre 2014, elle obtient, à l'unanimité du Conseil de Paris, le projet d'inscription des toits de Paris au Patrimoine mondial de l'Unesco[8]. Elle défend la mise en place d'un péage urbain aux entrées de Paris, « d’un montant symbolique dédié au financement des transports en commun »[9].

Elle est élue conseillère régionale d'Ile-de-France sur la liste de Valérie Pécresse, lors des élections régionales françaises de 2015.

Parcours militant[modifier | modifier le code]

Elle soutient Bruno Le Maire pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016. En septembre 2016, elle est nommée avec plusieurs autres personnalités politiques conseillère politique de la campagne[10].

Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron, elle annonce qu'elle votera pour le candidat En marche ![11].

Pour le congrès des Républicains de 2017, elle soutient Maël de Calan[12].

Elle est membre de « La France audacieuse », le mouvement lancé par Christian Estrosi, au sein duquel elle est responsable des études[13].

Élections municipales de 2020[modifier | modifier le code]

Début juin 2019, elle quitte LR et cosigne une tribune de 72 élus de droite et du centre qui appellent à soutenir Emmanuel Macron. En vue des élections municipales de 2020 à Paris, elle appelle à une alliance avec LREM, et plus largement à « un programme commun de l’opposition parisienne et de tous ceux qui veulent une alternance, y compris les écologistes réformistes comme Yannick Jadot »[14]. En septembre 2019, elle intègre l'équipe de campagne de Benjamin Griveaux, au sein de laquelle elle dirige le « conseil du quotidien des Parisiens »[15]. Elle est investie tête de liste dans le 9e arrondissement de Paris, dont elle est la maire sortante[16]. Après le renoncement de Benjamin Griveaux, elle fait partie des personnalités pressenties pour lui succéder comme tête de liste[17]. Elle arrive en tête du premier tour avec 36,9 % des suffrages exprimés, et l'emporte au second tour avec 43,7 % des voix, face aux listes d'Arnaud Ngatcha (union de la gauche) et Pierre Maurin (union de la droite)[18].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Delphine Bürkli incarne le renouveau de la droite parisienne », 20 minutes.fr, (consulté le 21 octobre 2014)
  2. « Delphine Bürkli à l'assaut du IXe », Valeurs actuelles, (consulté le 28 octobre 2014)
  3. « Municipales 2008> Les 20 têtes de listes UMP à Paris> Delphine Bürkli (IXe arr.) », L'internaute (consulté le 21 octobre 2014)
  4. « Burkli contre Bravo se disputent le IXe », Le Figaro.fr, (consulté le 21 octobre 2014)
  5. « Delphine Bürkli », sur Paris.fr (consulté le 21 octobre 2014)
  6. « Municipales à Paris: la droite enlève le 9e arrondissement », L'Express.fr, (consulté le 21 octobre 2014)
  7. « Paris : passation de pouvoir en douceur à la mairie du 9e arrondissement », Metronews.fr, (consulté le 21 octobre 2014)
  8. Pierre Jaxel-Truer, « Bürkli à tu et à toit », M, le magazine du Monde, (consulté le 27 octobre 2014)
  9. « Paris : Delphine Bürkli (LR) favorable à un péage urbain aux entrées de Paris », sur leparisien.fr, (consulté le 2 mars 2018).
  10. « Équipe politique autour de Bruno Le Maire », brunolemaire.fr, consulté le 19 septembre 2016.
  11. Marie-Anne Gairaud, « Présidentielle : les élus LR de Paris appellent à voter Macron », leparisien.fr, 28 avril 2017.
  12. « "Enrayons le déclin de la droite dans les métropoles", plaident des élus LR », lefigaro.fr, 8 novembre 2017.
  13. « La France audacieuse dévoile son organigramme », sur nicematin.com, (consulté le 16 février 2018).
  14. Propos recueillis par Christine Henry, « Paris : Delphine Bürkli quitte «définitivement» Les Républicains », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  15. Valérie Peiffer, « Municipales à Paris : Benjamin Griveaux tente d'imposer son rythme », sur lepoint.fr, (consulté le 7 novembre 2019).
  16. Olivier Beaumont et Nicolas Maviel, « Municipales à Paris : voici les têtes de liste de Griveaux », sur leparisien.fr, (consulté le 19 décembre 2019).
  17. « Benjamin Griveaux renonce à sa candidature à la mairie de Paris », sur Mediapart, (consulté le 6 juin 2020).
  18. « Élections municipales et communautaires 2020 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 30 juin 2020)
  19. Décret du 29 mai 2019 portant promotion et nomination