Phare de Ploumanac'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de Ploumanac’h
France Cotes d Armor Cote de granit rose 10.jpg

Le phare de Ploumanac'h sur la côte de granit rose

Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
Mise en service
Automatisation
oui
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
15 m
Hauteur focale
26 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Équipement
Portée
12 milles (blanc)
9 milles (rouge)
Feux
Identifiants
ARLHS
Amirauté
A1784Voir et modifier les données sur Wikidata
NGA
7800Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte des Côtes-d’Armor
voir sur la carte des Côtes-d’Armor
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare de Ploumanac’h, (officiellement phare de Mean Ruz[1]), est un bâtiment construit en granite rose, qui indique l'entrée de la passe menant au port de Ploumanac'h, sur la commune de Perros-Guirec du département des Côtes-d'Armor, en Bretagne.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier phare de Ploumanac’h date de 1860. Détruit par les troupes allemandes le 4 août 1944, il a été remplacé par le phare actuel en 1946 (premier allumage en octobre 1948). De nuit, il est repérable grâce à son feu rouge à occultations avec un secteur blanc. Cette dernière couleur n'étant visible qu'entre l'île Tomé et l'île Rouzic. La version actuelle a été construite par Martin et frère (entreprise de BTP local de l'époque) selon les plans des architectes Henry Auffret et Hardion. Ces derniers ont dû travailler de concert avec les Beaux Arts pour construire la tour en granite rose de La Clarté, de manière à ce qu'il s'harmonise avec le cadre environnant, classé et protégé peu avant la guerre. Les mosaïques intérieures sont l’œuvre de l'artiste Odorico.

Du phare, on a une vue directe sur le château de Costaérès, l'île Renote et sur l'archipel des Sept-Îles.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le phare tire son nom usuel du village voisin de Ploumanac'h signifiant en français la « mare du moine ». Le nom officiel « phare de Mean Ruz » est issu d'une cacographie de l'expression bretonne Maen Ruz, signifiant pierre rouge.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]