Phare du Portzic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phare du Portzic
Phare du portzic.jpg
Le phare en janvier 2006, depuis la mer
Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
Électrification
Automatisation
Statut patrimonial
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
35 m
Élévation
56 m
Équipement
Portée
20 milles (blanc)
Feux
A secteurs blancs
2 occ., 12 s
2 feux scintillants directionnels
Identifiants
ARLHS
Amirauté
D0790.1Voir et modifier les données sur Wikidata
NGA
0160Voir et modifier les données sur Wikidata

Géolocalisation sur la carte : rade de Brest

(Voir situation sur carte : rade de Brest)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le phare du Portzic est situé à l'extrémité nord-est du goulet de Brest (Finistère, France). C'est le phare le plus proche de la ville de Brest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le phare du Portzic a été bâti sur un terrain militaire en 1848, au niveau de la pointe du Portzic, en même temps que le phare du Petit Minou, qui le précède au nord du Goulet de Brest, grâce à la loi du 6 août 1844, accordant un crédit de 2 500 000 Francs pour la construction de nouveaux phares sur les côtes en France.

Le phare est allumé le 1er janvier 1848.

Il a été électrifié en 1953 et automatisé en 1994. Il est télécontrôle depuis la station du phare du Créac'h depuis 2000.

Un poste sémaphorique est installé aux pieds du phare depuis 1987, suite au transfert du phare du Petit Minou au Portzic. Il constitue le poste essentiel de régulation du trafic maritime entrant et sortant de la Rade de Brest.

Au débouché du goulet de Brest côté rade, le phare fait face à la pointe des Espagnols.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Phare vu de l'ouest

Feux : 1 feu principal à secteur avec 2 occultations et une périodicité de 10 secondes (éclat de 2 secondes puis éclat de 6 secondes), accompagnés de 2 feux scintillants blanc directionnels en direction du goulet, l'un continu (un éclat par seconde, soit le signal « Nord », indiquant au navigateur qu'il se trouve au nord du chenal), l'autre avec 6 scintillations (une par seconde) et un éclat long, soit le signal « Sud », indiquant au navigateur qu'il se trouve au sud du chenal.

Un poste de sémaphore avec vigie est installé à sa base depuis 1987. Il régule le trafic maritime entrant et sortant de la rade de Brest et est occupé en permanence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]