Grand phare de l'île de Sein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grand phare de l'île de Sein
Image dans Infobox.
Localisation
Coordonnées
Site
Adresse
Histoire
Construction
Mise en service
Automatisation
oui
Patrimonialité
Gardienné
oui
Visiteurs
oui (en juillet et août)
Architecture
Hauteur
52,90 m
Hauteur focale
49 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Élévation
49 m[1]
Équipement
Lanterne
lampe halogène de 1 000 W
Optique
Portée
Feux
4 éclats blancs (25 s)[1]
Aide sonore
oui
Identifiants
ARLHS
Amirauté
D0856Voir et modifier les données sur Wikidata
List of Lights
MarineTraffic
NGA
113-252Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg

Le grand phare de l'île de Sein[a] a été construit entre 1950 et 1951. Il succède à un premier phare construit sur l'île de Sein en 1839 mais détruit en 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale.

Il a été inscrit au registre des monuments historiques par arrêté du [2],[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Antenne du radio-phare de l'île de Sein 1911.

Le premier phare[modifier | modifier le code]

Le premier phare est construit en 1839 : il s'agit d'une tour cylindrique de 43 m en maçonnerie sur soubassement.

En 1876, la partie supérieure de la tour est peinte en noir sur une hauteur de 12 m.

En 1896, une usine de fabrication de gaz d'huile est construite.

En , les premiers radio-phares sur les côtes françaises reçoivent leurs indicatifs radios et travaillent sur les longueurs d’onde 80 à 150 mètres. Ces radio-phares créés par André Blondel balisent l'entrée du port de Brest : le radio-phare installé sur le phare de l'île de Sein a l'indicatif radio S ••• (et sur l'île d’Ouessant, le phare du Stiff a l'indicatif radio O ---). Ces deux radio-phares travaillent sur la longueur d'onde 150 mètres (2 MHz) par émetteur à ondes amorties[4].

En 1932, la centrale électrique est édifiée et, en , le feu est électrifié.

Le le phare est détruit par les troupes allemandes qui battent en retraite ; l'optique est alors démontée.

Le phare actuel[modifier | modifier le code]

Une tour cylindrique en béton armé sur corps de logis est construite entre et .

Le phare est allumé le .

Le site est classé en 1980.

L'usine électrique, qui se trouve dans l'enceinte du phare, sert aussi à alimenter l'île en électricité.

L'île de Sein vue du phare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Typographie correspondant à une dénomination descriptive.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Philip Plisson, Guillaume Plisson et Daniel Charles, Phares majeurs de l'arc Atlantique, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2842774035), p. 200-201

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]