Phare de Penfret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de Penfret
Phare de Penfret02.jpg
Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
1836-1838
Mise en service
Électrification
Automatisation
1993
Statut patrimonial
Architecture
Hauteur
24,25 m
Hauteur focale
36 m ou 34 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Élévation
38,25 m
Équipement
Lanterne
150 W
Optique
tournante
Portée
21 NM (rouge), 11 NM (blanc)Voir et modifier les données sur Wikidata
Feux
éclats rouge 5 s
Identifiants
ARLHS
Amirauté
D0922Voir et modifier les données sur Wikidata
List of Lights
MarineTraffic
NGA
113-444Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare de Penfret est situé à l'extrémité nord-est de l'île du même nom, celle-ci se situant à l'extrémité est de l'archipel des Glénan, commune de Fouesnant dans le Finistère.

La fin de la construction et la mise en service de ce phare datent de 1838.

Le phare est une tour pyramidale tronquée blanche avec lanterne rouge, accolée à une maison dans laquelle se trouvent les locaux techniques, dans l'enceinte d'un ancien fort.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du phare de Penfret, feu de 3e ordre, débute à la fin de l'année 1836, le coût du chantier durant cette première période est de 2 000 fr. Le la construction est en voie d'achèvement, il ne reste plus qu'à installer la lanterne et l'appareil d'éclairage. La tour mesure 18,80 mètres, depuis le niveau du sol jusqu'à la plateforme, qui est à 33,30 m au dessus du niveau de la mer lors du plein en marée d'équinoxe. La dépense de cette deuxième campagne est de 40 000 fr, ce qui monte le total des sommes engagées à 42 000 fr sur un montant de dépenses autorisées de 43 583,91 fr[1].

Le phare de Penfret est allumé le [2].

Il est automatisé et télécontrôlé à partir de la subdivision de Concarneau depuis le 30 avril 1993.

En 1898, le phare est le premier à être équipé d'un « brûleur à incandescence à vapeur de pétrole » qui permet une augmentation de la puissance lumineuse du feu[3].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Il a été inscrit monument historique par arrêté du 31 décembre 2015[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Administration générale des ponts et chaussées et des mines, « 15. Pare de l'ile de Penfret (Finistère) », Situation des travaux,‎ , p. 266 (lire en ligne).
  2. « Phare de Penfret (Etablissement de signalisation maritime n°741/000) », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 13 février 2017).
  3. Edward F. Bush, « Les phares du Canada », Lieux historiques canadiens, no 9,‎ , p. 18 (lire en ligne).
  4. Préfecture de région Bretagne : Arrêté n° 2016-12328 du 31 décembre 2015 portant inscription au titre des monuments historiques du phare et du fort de Penfret situés sur l'archipel des Glénan à Fouesnant (Finistère)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]